AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

« Oadyn || Kill them all [Fini] »
Oadyn ;

avatar
Rebelle

Messages : 43



Oadyn

La bête tue pour se nourrir, l'homme pour son plaisir.



Nom : Maneva
Prénom : Oadyn
Titre : Le Premier d’Ilmyde.
Âge : 30 ans.
Orientation : Bisexuel
Royaume : Ilmyde
Métier : Souverain de la nation.
Classe : Algiz loup.
Arme : Griffes et crocs, voyons ! Comme tout bon Algiz.

Physique & mental

Taille : Un mètre quatre-vingt-dix
Poids : quatre-vingt-quatre kilos
Cheveux : Bleus.
Yeux : Bleus également.

Son attitude : Oadyn est le symbole même de la fierté et de l’honneur Algiz. Habituellement froid et distant avec les autres, il sait se montrer courtois lorsqu’il le faut et peut même être agréable avec quelques personnes, principalement ses soldats ou des personnes avec qui il peut partager des exploits guerriers. Car Oadyn est un véritable combattant Algiz, épris des affrontements dans lequel il se plonge jusqu’à l’ivresse totale. Bien que peu secret sur sa vie en général, il n’en parle pourtant que très peu, pour la simple raison que ses souvenirs les plus jeunes lui sont pour la plupart presque étranger.
Il se tient toujours de façon royale, presque arrogante, persuadé que les autres êtres ne lui arrivent pas à la cheville. Cette trop grande confiance en lui le dote d’une espèce de dédain envers ceux qu’il considère comme trop faible. Les humains, par exemple.
Autre(s) : Sa peau est très pâle sans pour autant lui donner un air maladif, au contraire. Son visage est également très expressif. Il porte souvent un étrange ornement de métal épousant la forme d’une mâchoire squelettique, façon pour lui de montrer sa passion du combat.
 
A première vue, Oadyn est un homme froid et distant, donnant l'impression d'être cruel et violent. Si le deuxième qualificatif lui sied à merveille, il faut noter que sa cruauté n'existe qu'envers les humains qu'il considère, sans se cacher, comme une race inférieure et pathétique. Il n'est pas non plus aveugle aux crimes que pourrait commettre les siens et se montre ainsi sans aucune pitié envers un homme bête qui aurait osé causer du tort à son peuple. Charismatique, il sait user de l'art délicat de l'éloquence lorsque la situation l'exige et sait comment guider les hommes et les femmes de son peuple pour qu'ils le suivent.

Grand guerrier, il adore éprouver sa force et celles de ses hommes dans de nombreux combats amicaux où la mort est prohibé. Sur le champ de bataille, en revanche, il n'est guère plus qu'une bête sauvage attiré par l'odeur du sang et qui en réclame toujours plus, désireux de souiller le sol de Meinarest des viscères des humains qui ont tant fait souffrir son peuple par le passé. Oadyn est un homme qui voue une forte croyance à Grayling, sans pour autant l'imposer à quiconque. Il est étrangement tolérant sur le domaine de la religion et ne désire pas réellement que sa Déesse soient vénérés sous la contrainte. Toutefois, sa haine envers le culte de Vaec lui a fait détruire tous les temples qui lui étaient dédiés lors de sa reprise du trône. Bien loin de tous les codes de la noblesse et de la royauté, il ne respecte pas réellement l'étiquette qui sied à son rang. Sans pour autant paraître pour un rustre, il reste naturel et refuse d'utiliser toutes les pompeuses formulations de politesses de l'aristocratie.
Journal d'une vie

C’est au fond d’une lie sombre et poisseuse que la bête ouvrit les yeux pour la première fois. Tout autour d’elle était noir, une encre profonde et froide. Elle passa beaucoup de temps dans cette obscurité où elle apprit à vivre avec ses congénères, à vivre du peu qu’elle pouvait bien posséder. Au bout d’un certain temps où elle prit de l’assurance sur ses pattes, elle entreprit de sortir de son trou qui était toute sa vie. Délicatement, précautionneusement, la bête passa la tête en dehors et elle découvrit pour la première fois une autre couleur que le jais qui l’avait accueilli en son sein tout ce temps. Il découvrit le blanc. Un blanc pur, glacial et intense. Une multitude de nouvelles odeurs parvinrent à son museau, bien loin de la gangrène et la purulence qu’elle avait toujours humé jusque-là. Elle ne savait même pas comment elle pouvait les nommer et cela ne l’importait que peu, elle était mue par le désir de s’enfoncer dans cette immensité si différente de son lot quotidien. La bête s’élança, éprise de liberté, et cavalait, parfois en marchant, souvent en courant, elle découvrait un tout nouveau monde inconnu qui l’intriguait et lui plaisait. Dans cet univers, elle rencontra également d’autres de ses congénères, bien différents de ceux qui vivaient dans sa lie. Le contact fut également plus brutal, effrayant, assez pour faire hérisser le poil de la bête sur son dos. Ce fut la première confrontation de l’animal, et il en résulta une exaltation comme il n’en avait jamais connu avant. Il découvrit dans la violence un plaisir inconnu. Sauvage. Jouissif. Un épais liquide rouge coula des autres créatures entre les pattes de la bête. Elle découvrit pour la première fois le contact du sang, son odeur âcre qui, presque addictive, appelait à s’en imprégner, à s’en imbiber. Une fois cette nouvelle couleur assimilé, la créature continua son chemin, cet étrange rite initiatique. Elle errait, imprécise, sur une route qui n’était pas tracé, laissant sur son sillage les traces rouges de son plaisir féroce. C’est ainsi qu’il retrouva son nid, qu’il avait quitté depuis un âge incertain. Bien que toujours sombre et poisseuse, seul tâche d’encre dans une peinture blanche, la bête distinguait une autre couleur qui avait l’air de s’être mélangée à son antre. Le rouge. Le même rouge que ses crocs avait déchiqueté tant de fois, le même rouge que ses membres avaient piétiné tant de fois. En s’approchant, il remarqua que les êtres qu’il avait vus la première fois étaient  sans vie. Et dans sa lie, des créatures, des bêtes qui bien qu’elles lui ressemblaient en tout point, étaient tout de même différente. Leurs odeurs n’étaient pas la même, la leur portait des relents de fer et de bois, de feu et de mort. La bête montra les crocs, grogna sur les inconnus…

« … Dyn… Oadyn ! Réveille-toi ! » L’Algiz s’était assoupi à l’ombre d’un arbre, adossé contre son tronc. Il ouvrit difficilement les yeux et observa droit devant lui pour découvrir Valtac, cette ville ô combien magnifique et ô combien pervertie par le dirigeant actuel. Tout en s’étirant doucement, il fit signe à son compagnon de rejoindre le campement avant lui. Il se releva et fixa le ciel de ses yeux bleus. « Encore un de ces rêves… » Un sourire fendit ses lèvres, carnassier. Il avait été la bête, il serait le roi. La bête avait perdu son passé, jusqu’à ses souvenirs. Le Roi bâtirait son avenir, jusqu’à son destin. Dans un sourire, il se dirigea vers le campement à son tour. Ils attaqueraient dans deux jours. Dans deux jours, il aurait enfin libéré son pays, ses habitants.


Et vous ?

Ton Pseudo : CAYM EST DANS LA PLACE. Yo.
Ton âge : Toujours 23 ans.
Des commentaires : Love.
Comment avez-vous découvert le forum : Il m'a illuminé.


Dernière édition par Oadyn le Sam 21 Jan - 23:03, édité 5 fois
Voir le profil de l'utilisateur
Ritchy ;

avatar
Neutre

Messages : 98



OHWYYYYYYYYYY BIENVENU ICI TOPAIIIIIN *^*/8
Voir le profil de l'utilisateur
Aelin ;

avatar
Neutre

Messages : 241



Toi & moi on va kiffer se détester :03:

Welcome :01:
Voir le profil de l'utilisateur
Oadyn ;

avatar
Rebelle

Messages : 43



Wesh wesh yo les geeeeeens ♥ (Oui j'ai totalement cédé face à la tentation du DC je suis une larve)


Le bien ? Le mal ? Des concepts fallacieux, rien de plus. Car la justice n'est pas une notion arbitraire, elle n'impose pas ses lois équitablement envers tous les hommes. Car la justice appartient aux vainqueurs, non aux vaincus.
Voir le profil de l'utilisateur
Invité ;




:09: :09: :09:
Oadyn ;

avatar
Rebelle

Messages : 43



Youhouuuu, c'est finiiiiiiiiiiiiii

:06:


Le bien ? Le mal ? Des concepts fallacieux, rien de plus. Car la justice n'est pas une notion arbitraire, elle n'impose pas ses lois équitablement envers tous les hommes. Car la justice appartient aux vainqueurs, non aux vaincus.
Voir le profil de l'utilisateur
Ignis ;

avatar
Neutre

Messages : 349



Bienvenue en Meinarest !
Bien que le titre l'indique, nous te souhaitons la bienvenue sur les terres de Meinarest ! Le danger sévit partout mais nous savons que tu t'en sortiras ! Je dois avouer que la douleur de valider le roi des Algiz est importante mais je n'ai pas le choix ! On en a parlé, bien que l'histoire soit floue, je sais que tu sais que je sais que tu gères le personnage. Allez, va dont terroriser ton monde. Tu es validé ! Tu peux dès à présent arpenter les différentes nations. Il te faut bien penser à recenser ton avatar, créer ta fiche de liens mais aussi façonner ton inventaire ! Pour bien débuter ton aventure, tu peux demander des liens ou bien lancer une recherche d'un Rp. A ta guise.



The people and the friends that we have lost.
And the the dreams that have flew. Never forget them.
Voir le profil de l'utilisateur

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]
» Born to kill all lives...
» Petite tornade [fini]
» [fini]Baptème d'Azurely
» Tell me would you kill to save a life. || Esprit d'Enfant.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grayling Emblem :: Débuts :: Fiches de présentation :: Fiches validées
Sauter vers: