AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

« Une table, un verre, une rencontre ? [ Mars ] »
Invité ;






Le barrage des volcans ; un lieu pour certains hostile, et pour d’autre rempli de richesses cachées. Freyja se trouvait sur une hauteur lui permettant de contempler ce paysage inédit, car malgré ses nombreux voyages, elle n’était encore jamais venue jusqu’ici. Étant jeune, ces parents ne lui avaient jamais permis de venir en ces lieux, qu’ils jugeaient trop dangereux pour une enfant. Mais à ce jour, l’enfant était loin, et faisait place à la femme. Étant jeune, ces parents ne lui avaient jamais permis de venir en ces lieux, qu’ils jugeaient trop dangereux pour une enfant. Elle n’était pas du genre à se fier à ce qu’elle pouvait entendre dire, que ce soit sur des personnes, sur des lieux… Non, la jeune femme préfère se forger sa propre opinion des choses. L’odeur de soufre dû aux volcans qui règnent, ne semblaient pas l’accommoder. Bien qu’elle semblait toutefois sentir un certain malaise, il est évident que les étendues d’eau doivent être rares ici, voire quasi-inexistantes. Elle se trouvait donc en ce lieu, de manière à ne rien pouvoir contrôler. Qu’importe, son but n’étant pas de voir utiliser son don. Le mieux serait sans doute ne se faire remarquer le moins possible, d’éviter les regards sur sa personne. Ne soyons pas dupe, l’on remarque tout de suite que la jeune femme n’est pas de la région… Elle y avait toutefois songé, et posa sur son corps une longue cape noire qui l’enveloppa.  

La traversée de la région se fit sans encombre, sans le moindre problème. Cela pourrait vous paraître impossible, qu’une femme seule, parvienne à traverser une région telle que celle-ci sans croiser le moindre de ces pirates ? Peut-être voit-on de suite qu’elle ne possède rien qui puisse les intéresser, où alors a-t-elle échappé à leur vigilance. Il faut avouer que pour cela, Freyja savait y faire… Tel un fantôme, elle peut passer à vos côtés sans que vous ne sentiez sa présence, sans que son souffle ne parvienne à vous frôler… Elle possédait cet avantage, et non des moindres. A sa guise, elle pouvait choisir de n’être qu’un simple reflet, l’ombre d’une nuit, ou le centre de vos intentions. N’oublions pas que son « métier » consiste à se faire remarquer, à attiser les regards, l’on ne peut donc dire qu’il est de sa nature d’être ainsi.

Un certain mal-être semblait s’en prendre à sa personne. Le manque d’eau, une déshydratation, faisait trembler légèrement son corps. L’air était trop aride, pour une mage de l’eau, cela était incommodant. Freyja décida donc de s’arrêter au village le plus proche afin de se couper un peu de cet air, et pouvoir se réhydrater. Ayant déjà bien avancé, un village n’était à ce moment pas bien loin. Une fois parvenue, elle sentit des regards pesants, après tout ce n’était qu’une étrangère ici, était-ce si rare d’en voir par ici ?

Une taverne, n’est-ce pas une bonne idée pour trouver de quoi boire et manger ? Bien évidemment. La jeune femme prit soin de rabattre le haut de la capuche de sa cape sur son visage, en cachant ainsi la majeure partie. Sa main poussa légèrement la porte, et vint prendre place à l’une des tables vides. Un homme vint rapidement prendre sa commande, restant néanmoins étonné qu’elle ne veuille qu’un simple verre d’eau. L’on verra après pour la suite, pour le moment, elle en avait besoin. Son regard vogua de table en table, et commença à se demander si c’était réellement une bonne idée de chercher à se cacher ainsi du regard des autres. Après tout, ceux qui attirent le plus notre curiosité sont ceux qui tentent de se cacher non ? C’est donc naturellement qu’elle décida de relever le haut de sa capuche, de toute façon, ce lieu semblait calme. Animé par certains cris des hommes, buvant, rigolant, mais non-hostiles.  
(c) sweet.lips
Mars ;

avatar
Nouvel aventurier

Messages : 50



Mars
Une table, un verre, une rencontre ?
Assis à une table, un couteau entre les mains, des cartes posées devant chaque joueur, un bruit régulier se fait persistant dans la cohue bon enfant des discussions des clients de la taverne. S'ennuyant par-delà les jeux à boires, le mercenaire taillait avec une précision méticuleuse, un morceau de bois, qu'il transformait en petite figurine d'ours. Ce petit passe temps avait un avantage : il occupait pour longtemps. La bière, ça n'était pas réellement quelque chose qui l'aidait à meubler ses soirées. Quitte à boire, il préférait encore boire des choses plus forte.

Et puis, une jeune femme pénétra dans la taverne. Il le sut au son de sa voix. Les péquenots du village s'arrêtèrent deux secondes, mais voyant qu'elle avait dissimulé son visage, on l'ignora bien vite. L'épéiste noir posa une pièce sur la table, révéla ses cartes. Des coups de poings accueillirent la vue des cartes. Mars venait de gagner la mise. Plusieurs grattes-campagnes sursautèrent en le voyant se lever pour aller commander quelque chose au bar. C'est à ce moment-là que la voyageuse révéla son visage, qui, là aussi, provoqua la stupeur dans l'assemblée. Des traits beaucoup trop fin pour être ceux d'une paysanne, une couleur de cheveux atypique et un âge assez jeune... Oui, il n'en fallait pas beaucoup, dans ce genre d'endroit, pour que les passions  des autochtones se réveillent. Dans un soupir, Mars lança quelques regards aux plus entreprenants parmi les badins. Voyant l'attroupement se former, Mars s'avança et se racla la gorge, de telle manière que les plus couards (qui composaient la totalité des clients) comprirent qu'il valait mieux ne pas importuner la voyageuse.

Il la contempla, murmura un léger : « Restez sur vos gardes, jeune voyageuse, car votre beauté ne laissera pas les mâles insensibles », avant de retourner s’installer à sa table, chope en main, prêt à continuer à tailler son ours en bois et, le cas échéant, à rejouer avec ses camarades de table.


Voir le profil de l'utilisateur
Invité ;






Une délivrance, c’est ainsi qu’elle perçut chaque gorgée d’eau fraiche qu’elle avalait. Son corps déshydraté reprenait des forces au fur et à mesures. Bien évidemment, elle sentait les regards autour d’elle, mais n’y prêta nullement attention. Ce n’était pas le genre à se sentir gênée, frustrée ou voire de trop dans n’importe quel endroit. Freyja possède une force de caractère que l’on ne peut nier, ni lui enlever. Néanmoins, son regard à elle fut vite attiré par un homme qui devait, de loin, surpasser tous les autres. Ce dernier vint d’ailleurs s’approcher de la table de la demoiselle, sans hostilité pour autant. Une prévention ? Son corps déshydraté reprenait des forces aux fur et à mesures. Cela semblait l’amuser, néanmoins… Freyja voulut montrer qu’elle n’était pas de ce genre à se faire petite dans un coin. Se levant doucement de sa chaise, gardant précieusement la cape entourer son corps. Elle s’approcha de la table où l’inconnu c’était assis, jetant un regard par la suite à chacun des joueurs, pour se poser sur une chaise vide parmi eux.  

« Puis-je ? » Sans réellement attendre de réponse de leurs parts, la jeune femme prit place parmi eux sur cette table de jeu. Faisant un léger signe de tête pour qu’on lui desserve un jeu de cartes à son tour. L’homme s’en chargeant, semblait légèrement soucieux, mais trop surpris de ce comportement fit simplement ce qu’elle voulut et lui donna une main à jouer. Imperturbable, mais surtout impertinente, il en fallait du culot et de l’audace pour prendre ainsi les rennes dans un lieu qui nous est inconnu. Sentant bien évidemment les regards se poser sur elle, la jeune femme semblait s’en amuser. Cela ne la gênait en rien, elle avait l’habitude. Mais ce qu’elle sentait surtout, c’était des airs moqueurs, personne ne devait la prendre au sérieux… Peut-être ont-ils raison. Sa main vint fouiner dans l’une des poches de sa cape, pour sortir une petite besace. De là-dedans sortie quelque pièces que Freyja posa sur la table : « Voilà ma mise, qu’attendons-nous ? »    

Contre toute attente, la jeune femme qui semblait au premier regard ne rien y connaître, remporta la première partie. Serait-ce simplement la chance du débutant ? Où est-elle réellement une connaisseuse ? À vrai dire, ni l’un, ni l’autre… Son père lui avait appris certaines choses, pas forcément au point de pouvoir gagner d’autres parties. Mais c’était une joueuse. De là, je ne vous parle pas des cartes, elle aime montrer de quoi elle est capable, qu’elle n’est pas qu’une faible femme que l’on peut lorgner ainsi. Freyja posa de nouveau son regard sur l’inconnu qui était venu à elle, lui adressant un léger sourire du coin de ses lèvres. Rien qui ne pouvait laisser croire à une défiance, simplement un signe "amical". Peut-être était-elle inconsciente et naïve, hélas se ne serait pas la première fois. A toujours vouloir voir le bon cotés des choses; l'on se laisse vite abuser.

 
(c) sweet.lips
Mars ;

avatar
Nouvel aventurier

Messages : 50



Mars
Les jeux sont faits
Les deux hommes à la table se levèrent, ennuyé. Les parties s'étaient enchaînées en silence, la fierté des uns étant la fortune des autres. Mars était resté prudent. Ces jeux à boire n'occupaient qu'une fonction : de lui permettre de tuer le temps jusqu'à ce que le sommeil le tenaille suffisamment pour qu'il puisse se laisser plonger dans son abysse inconscient... A charge pour lui d'avoir la force de faire face à ce qui l'y attendait.

La demoiselle s'était installée sans vraiment leur laisser le choix, mais Mars s'intéressait peu de savoir qui était à la table. Peu de gens l'avaient reconnu et sa nature pacifique avait su taire tout soupçon quant à son égard d'être le fameux épéiste noir, un mercenaire assez connu pour le gigantisme de sa taille et de son arme, mais aussi pour les hauts-faits d'armes qu'il avait su accumuler par-delà ses voyages et ses aventures. On disait même que les monstres et la Malice ne lui faisait pas peur, qu'au contraire même, il était l'un des rares à savoir juguler les pires dangers de ce monde et d'en sortir vivant. Non, les portes-savattes du coin, même s'ils entendaient ces rumeurs, n'imaginaient pas qu'un tel aventurier pousserait la porte de leur taverne en cette période inique et malheureuse de conflit entre le royaume des hommes-bêtes et de ceux des hommes libres.

Le jeu étant désormais en pause, faute d'un troisième joueur, Mars reprit le morceau de bois qu'il taillait avec son couteau. Son seul œil focalisé sur l'ouvrage de ses mains, il demanda alors : « Que fais une jolie jeune femme comme vous dans un tel endroit ? » Sa voix n'était pas porteuse d'un jugement. Juste d'un constat légèrement étonné. Après tout, ses traits lui rappelait trop ceux des aristocrates qu'il avait eu à fréquenter pour qu'il ne fusse pas surpris qu'une jeune femme de bonne famille vienne se mélanger aux petites-gens, ceux qui portaient les séquelles d'une vie menue et pauvre, de labeur et de servitude...


Voir le profil de l'utilisateur

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Savoir Vivre] Les bonnes manières à table
» les debut de ma table de jeu .
» Projet table de jeu
» Les bonnes manières de table
» Table pour Mordheim en projet

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grayling Emblem :: Kireïde :: Le barrage des volcans :: Villages du volcan
Sauter vers: