AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

« You are not alone [PV Arleis] »
Zehir ;

avatar
Maudit

Messages : 22









You are not alone

Feat. Arleis






On ne naît pas maudit, on le devient tout simplement. Il a fallu que le plus grand danger de ce monde laisse un héritage funèbre à certains. C'est le cas de Zehir, jeune garçon de Kireïde ayant dû fuir sa nation afin de trouver refuge à Asmosa. Huit mois déjà qu'il est ignoré par beaucoup de personnes. Seul réconfort familial ? Sa mère à qui, il arrive enfin à s'ouvrir un peu. Comme quoi, il faut un malheur pour que des chemins s'ouvrent. Toutefois, Zehir souhaiterait remonter les rouages du temps... Chose impossible.

Le soleil était à son firmament lorsque l'archer se mit à vagabonder dans le quartier commerçant de Neveria. Habillé de vêtements larges - tâchant de ne pas laisser montrer les fameuses plaques caractérisant si bien, les maudits - il parcourt la grande allée principale. Son but d'aujourd'hui ? Aller acheter du pain pour le repas du soir. D'ordinaire, il ne s'agitait que d'une simple course, mais pour le jeune garçon, il est question d'un parcours du combattant. Sur son chemin, des habitants s'éloignent de lui, ayant visiblement reconnu cet être. Au fond, mieux vaut être ignoré qu'autre chose de plus désagréable.

Le temps se fige l'espace d'une seconde. Peu après, un corps se retrouve à terre, une plainte sortant de sa bouche.

"Tu ne pourrais pas faire plus attention lorsque tu marches ?!" Beugle une voix.

Relevant le visage, les prunelles du jeune archer se posent sur la silhouette face à lui. Sans surprise, l'autre semble ne pas apprécier son regard. L'être humain peut se comparer aisément à un démon lorsqu'il est confronté au mystère, à un danger encore inconnu.

"Ne me regarde pas de la sorte sale monstre. Pourquoi n'essuierais-tu pas mes chaussures que tu as osé salir en tombant. Cela est la moindre des choses."

Inconsciemment, le regard du gamin se veut aussi glacial que l'hiver, malgré la chaleur prenant possession de son corps.

"Je pourrais tout aussi bien vous jeter une malédiction, vous qui semblez détester si bien la race humaine."

Les mots sont sortis tous seuls, faisant comme l'effet d'un poignard en plein cœur. Cependant, le problème n'est aucunement réglé, bien au contraire. L'aide est la bienvenue pour dépatouiller Zehir de cette gênante situation.



©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia
Voir le profil de l'utilisateur
Arleis ;

avatar
Maudit

Messages : 14



With Zehir
Certains doivent porter un fardeau sans que l’on leur demande, un fardeau qui n’est pas le leur de surcroît. Chacun a, alors, sa manière de supporter ce fardeau qui lui a été imposé.

You are not alone

Un nouveau jour à errer dans ce monde… Ce monde pour lequel je ne suis d’aucune utilité. Certains pourrait croire à un coup du destin, mais ils se trompent. Les signes sont pourtant clair : J’ai été rejeté par ma famille à laquelle je fais honte, et alors que je m’accrochais à l’unique et faible lueur d’espoir que l’on avait permit d’avoir, il fallut que la Malice vienne y mettre son grain de sel. Pour moi, tout était clair. Le monde m’envoyait un message. Un message pour me dire que ma présence sur terre est indésirable. Alors pourquoi ? Pourquoi me rattacher à la moindre chose qui pourrait, potentiellement, donner un sens à cette vie ?

Ce genre de question qui me fait remettre, à chaque fois, l’utilité de mes actions. Pourquoi sauver autrui alors que je finirais forcément par être oublié et finirais par mourir seul, quelque part où personne ne se préoccupera de moi. Comme pour ajouter à mon dilemme, j’avais été forcé de revenir dans ce royaume, celui d’Asmosa. Les terres de ma naissance et, en un certain sens, de ma mort.

Hors de question de retourner à Belvar, Père ne supporterait pas de me croiser et je ne souhaites pas l’irriter plus que cela. Je ne pouvais que vagabonder à travers le royaume, sans réel but. Aujourd’hui, j’avais atteints Neveria. Je n’ai pas l’intention de rester longtemps, juste le temps de faire quelque provisions. Au fur et à mesure que j’avance, les gens me dévisagent, me regardent avec dégoût. D’un air dépité, je regarde mes mains, mes poignets précisément. Des plaques noirâtres débordent légèrement de mes manches. De mieux en mieux. Espérons que, cette maladie ou malédiction au moins, ait pitié de moi .

Relevant la tête, j’aperçois un peu plus loin , un jeune à terre et, en face de lui, quelqu’un de plutôt énervé. Encore un « Maudit » qui est la cible de la haine des personnes saines. Je m’approche un peu et ce que j’entends me fait à peine tiquer. Il a sans doute sortit ça sous le coups de la colère. D’un côté, la peur, de l’autre, la colère… Des moteurs puissants, je le concède… Mais il en reste un ou deux plus fort encore…

M’interposant entre le jeune homme et l’autre, je tiens fermement le fourreau d’Intetsu. Je pose mon regard vide de toute vie sur la personne énervée, ce qui semble ajouter à sa panique.

« Qu’est-ce que tu veux ?… Je vois… T’en est un aussi… Écarte toi ! J’en fini avec ce monstre puis je m’occupe de toi. »

Je secoue la tête de gauche à droite… Toujours… C’est toujours la même chose… Toujours des menaces… Ils n’abandonnent jamais avant d’avoir manger la poussière… Pourquoi faut-il toujours qu’on en arrive là ? Pourquoi faut-il que j’en arrive toujours là ? Serait-ce un signe, là encore ? Deux-trois attrapèrent des planches ou tout ce qui leurs tombent sous la main, afin de pouvoir mater le « monstre rebelle » que je suis sans à avoir à entrer en contact avec moi.

Serrant d’autant plus fort mon arme, je secoua une nouvelle fois la tête avant de me désigner, mon arme puis eux pour finalement secouer la tête à nouveau, comme pour dire que je ne leur voulais pas de mal, juste qu’ils laissent le gamin en paix. Mais ils ne comprirent pas et l’un d’entre eux s’élança sur moi.

Encore une fois… Pensais-je.

Sans dégainer mon arme, la poignée vint enfoncer l’estomac de l’individu, le pliant en deux au sol. Regardant les autres, je fis un vif signe de la tête pour leur dire de décamper s’ils ne voulaient pas finir comme leur ami. Un, hésita puis fonça vers moi, apparemment prêt à subir le sort que son compagnon. D’un pas de côté, je pus aisément éviter le coup, d’un geste vif du pouce et avec un peu d’élan, ma lame se dégaina d’un quart environ, frappant l’individu au niveau de la mâchoire. Rengainant Intetsu, je retourna mon fourreau pour que le bas de celui-ci vint frapper l’estomac de mon agresseur.

Cette fois, les autres prirent la fuite, sans doute pour aller prévenir les gardes. Rien ne changera jamais… Replaçant mon fourreau, je jeta un rapide coup d’œil au jeune homme… Les relations « Maudits »-Sains se sont encore dégradées aujourd’hui… Reportant mon regard droit devant moi, je repris ma route. Il fallait que je fasse quelques provisions et le plus tôt sera le mieux.

Voir le profil de l'utilisateur
Zehir ;

avatar
Maudit

Messages : 22









You are not alone

Feat. Arleis






Il ne faut pas longtemps pour que quelqu'un ne vienne en aide à Zehir. Même s'il s'agit d'un maudit - si l'on prend en compte la réplique de l'adulte -, le monde semble encore posséder des gens honnêtes. Pas un son ne sort de sa bouche, seule des gestes et un silence font naître une menace bel et bien réel. Il faudrait être un idiot pour ne pas s'en rendre compte et donc, continuer à chercher les ennuis. Chose qui semble néanmoins le cas, à l'instant présent.

Toujours à terre, l'archer observe la scène se déroulant sous ses yeux. Dire que la situation ne l'amuse pas serait mentir. Toutefois, il n'est pas impossible que ce sentiment soit provoqué par son statut de maudit. Les agresseurs finissent par déguerpir suite à la dernière "attaque" du sauveur de Zehir. De nouveau libre, le jeune garçon prend le temps de se relever, notant au passage que son sauveur reprend sa route. Fronçant les sourcils, visiblement mécontent, il s'élance vers le maudit. Pourquoi part-il si vite ? Est-ce que cela l'a dérangé de lui venir aide ? Si tel est le cas, autant ne pas intervenir.

Ne s’arrêtant qu'une fois face à lui, le garçon de seize ans ouvre la bouche.

"Merci beaucoup pour être venu à mon aide."

N'ayant le silence comme seule réponse, la tête de l'archer se penche sur le côté droit, visiblement en pleine réflexion. Il voulait lui poser une question bien particulière, mais se doutant que cela pût ne pas être très respectueux, Zehir la garde alors pour lui. Au lieu de cela, il préfère lui parler d'autre chose.

"Vous avez été vraiment magnifique en les dissuadant de la sorte, sans les blesser gravement. Cependant, à cause de moi, vous risquez d'avoir encore plus d'ennuis. Pour cela, je m'excuse profondément."

Joignant les gestes à la parole, le garçon courbe l'échine, les mains posées sur les genoux et la tête baissée, le regard scrutant le sol. Bien qu'il pense réellement ce qu'il dit, Zehir n'est pas dupe. Si l'autre est bel et bien un maudit, ce ne sera très certainement pas la dernière fois qu'il devra faire face à ce genre de situation.



©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia


HRP:
 

Voir le profil de l'utilisateur
Arleis ;

avatar
Maudit

Messages : 14



With Zehir
Certains doivent porter un fardeau sans que l’on leur demande, un fardeau qui n’est pas le leur de surcroît. Chacun a, alors, sa manière de supporter ce fardeau qui lui a été imposé.

You are not alone

Je ne connais pas vraiment Neveria. Avant l’académie de magie et Belvar, je n’ai jamais quitté le domaine familial, et bien que j’ai passé une grande partie de ma vie à Belvar, je ne la connais pas exceptionnellement bien. En tout cas, trouver le moindre commerce où je pourrais me ravitailler risque d’être bien plus compliqué que prévu.

Ce fut sans compter sur le garçon que je viens de sauver. Se dernier se posta devant moi pour me remercier de l’avoir aidé. Il se penche alors sur le côté, comme en pleine réflexion. Suivant le mouvement, j’attends de voir ce qu’il a l’intention de me dire.

Lorsqu’il reprend la parole, c’est pour me complimenté sur la façon dont j’avais dissuadé ses « agresseurs », il souligna bien le fait que je l’avais fait sans les blesser gravement. Cependant, il avait conscience que cela allait m’attirer des ennuis et il s’excusait pour cela. Je secoua une main, comme pour dire que cela ne faisait rien, je me désigna, puis le sol et, enfin, secoua la tête en écartant mes mains l’une de l’autre, comme pour signaler quelque chose de long.

Je n’étais que de passage ici, cela ne me dérangeait donc aucunement de secourir un enfant, quitte à avoir des problèmes par la suite. De toute façon, il a l’air d’être plus jeune que moi et sa vie, contrairement à la mienne, doit avoir un sens. Mais maintenant qu’il était là, autant en profité, pour une fois que je ne serais pas un poids pour quelqu’un.

Farfouillant rapidement dans mes affaires, je sortis ma bourse ainsi que le peu de provisions qu’il me restait. Je présenta les deux au jeune garçon et pointa hasardeusement les alentours, comme pour lui demander où je pourrais trouver un endroit où acheter des provisions. Peut-être qu’il le savait après tout ?

Voir le profil de l'utilisateur

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grayling Emblem :: Asmosa :: Neveria :: Quartier commerçant
Sauter vers: