AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

« Discover the unknown || Ft Isley. »

avatar
Pacifiste

Messages : 91



Discover the unknown ;
Chapitre VI, feat Isley —  

Qui pouvait oser faire attendre la Reine en personne ? Elle était prête, parée à la suite des événements. Le monde n'était plus qu'une ombre, il fallait se préparer à prendre le dessus des ennemis, à annihiler cette Malice s'immisçant dans le cœur du peuple, forgeant la peur dans l'âme de tous. Du haut de son château, Camille savait pouvoir se prétendre être une chanceuse mais elle avait ce besoin, ce devoir de prendre soin de son peuple au risque de bafouer la mémoire de ses ancêtres. Il était hors de question que cela se produise ni maintenant, ni jamais. Il était temps de rassembler mais les choses n'allaient pas se passer comme prévu.

La salle de réunion était bondée, il y avait différents visages, des hauts placés de la nation des mages, des « importants » parmi les survivants des pays sous le joug de la Malice. Tous voulaient aborder des sujets importants, la suite de ce qui sera sans doute le conflit le plus grand depuis des siècles. Pour autant il manquait quelqu'un, un individu qui avait la fâcheuse tendance d'intriguée la souveraine qui ne pouvait s'empêcher de vouloir en savoir plus sur lui et son allure suspecte. Ce héron qui a sauvé Sollvaec, comment osait-il la faire attendre, elle ? Sa patience avait des limites qu'il ne valait mieux pas franchir pour s'éviter son courroux.  

Assise en bout de table, elle croisait les bras en dessous de sa poitrine, le bout de son pied tapotant au sol sous l'agacement qui s'immisçait en elle. Puis une entrée dans cette pièce, attirant les regards et l'attention de tous les conviés, cette dernière n'étant pas celle escomptée. Le domestique s'avança alors vers la magicienne, lui murmurant quelques mots incitant sa veine du lion à se montrer. « Je vois ; disait-elle autant pour son valet que pour elle-même. « Je vais devoir m'en charger moi-même ; d'un coup net elle reculait sa chaise, se redressant avec vivacité. « Veuillez m'excuser, je me dois de régler un souci de dernière minute.

La marche était sûre d'elle, les pas se faisaient en rythme avec le son des talons au contact du sol tandis que la moindre personne sur son passage se décalait à son arrivée. Puis une porte au sein de la zone dédiée aux invités contre laquelle elle ne prend même pas la peine de frapper. Pénétrant à l'intérieur sans aucune douceur, elle rejoignant les rideaux qu'elle tira d'un coup sec, laissant la lumière du soleil inonder la pièce. « Puis-je savoir à quoi vous jouez exactement ? ; lançait-elle avec agacement vers l'endormi qui ne l'était sans doute plus, fixant à l'extérieur. « Vous n'auriez pas oublié quelque chose ? ; le ton était acerbe.



Celui qui souhaite le bonheur futur dort pour oublier les malheurs du passé… Il souhaite faire des rêves joyeux parce qu'il ne peut oublier la triste réalité.


Dernière édition par Camille le Dim 21 Mai - 17:42, édité 2 fois
Voir le profil de l'utilisateur
Isley ;

avatar
Pacifiste

Messages : 91



Plongé dans l’obscurité de sa chambre, les bruits lui parvenaient comme un lointain écho. Il distinguait les coups à sa porte, les éclats de voix, et même les serviteurs qui minaudaient quelques mots à son attention. S’il avait accordé plus d’attention à ce raffut dans les couloirs, il aurait même distingué l’angoisse qui agitait les valets du Château. Mais il n’en fit rien, s’enfonçant davantage dans ses draps de flanelle. Il avait toujours apprécié cette matière, à la fois douce et apaisante. Dès son arrivée au Château, il avait d’ailleurs demandé à ce que son lit soit paré de la sorte. Et bien entendu, on s’était assuré de satisfaire ses moindres désirs. Un sourire amusé se dessina au coin de ses lèvres. Désormais, ils devaient s’en mordre les doigts. Il serait sans doute resté ainsi quelques heures encore, à mi-chemin entre rêve et réalité, si une démarche bien particulière n’avait pas attiré son attention. Un rythme autoritaire. Une allure contrôlée. Il l’aurait reconnue entre mille. Et alors que les bruits se rapprochaient, il se demanda s’il avait poussé à bout la patience de la Reine Camille.

Une seconde plus tard, la porte de sa chambre s’ouvrit en grand. Et sans le moindre mot, la Reine s’avança vers la fenêtre de sa chambre, et tira les rideaux qui obstruaient la lumière. Un grognement s’échappa du lit, et dans un froissement de tissu, Isley ramena son bras sur son visage. Et sans délai, une question au ton acerbe s’éleva dans la pièce. À travers ses paupières à demi-closes, Isley posa son regard sur la Reine d’Asmosa. Il ne répondit pas immédiatement, et se redressa dans son lit. Quand son regard se posa à nouveau sur la Reine, il semblait parfaitement éveillé. Malgré la présence de la souveraine, il ne se soucia pas d’être torse nu. C’était même le contraire : cette situation était suffisamment grotesque pour lui arracher un sourire discret. Et lentement, Isley quitta les draps blancs. Debout, il observa la souveraine. « Je ne vous imaginais pas une hôte attentionnée au point de vous déplacer en personne. » articula-t-il d’une voix mesurée. Détaché, il s’approcha d’un meuble de la pièce, et caressa du bout des doigts la couverture d’un de ses livres abandonné là. « Croyez-le ou non, mais il est de bon goût de profiter des moindres plaisirs qu’il nous reste. » Son regard roula vers Camille.

« Que vos dignitaires attendent. Et s’ils s’impatientent, je les invite à me rejoindre quand je marcherais au milieu des flots de Malice. Après cela, je doute que mes quelques heures de retard les préoccupent à nouveau. »

Sitôt sa phrase terminée, Isley se tourna vers la porte, et adressa un geste de la main aux serviteurs qui attendaient timidement. « Un peu de nourriture serait la bienvenue. » déclara-t-il d’une voix enjôleuse. Puis, il se glissa derrière le paravent de sa chambre, et adressa quelques mots à la Reine. « Si vous aviez l’amabilité de me donner les vêtements sur la commode derrière vous. » il n’exprimait pas le moindre soupçon d’hésitation, même en exprimant une telle requête à la souveraine de la nation. À des instants comme celui-ci, son impertinence semblait sans limite.
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Pacifiste

Messages : 91



Discover the unknown ;
Chapitre VI, feat Isley —  

La reine n'était pas femme à agir de la sorte, à se montrer ainsi face à un individu qu'elle considérait comme un inconnu, tel un puzzle à élucider. Pour autant il y avait des choses chez cet homme qui la chagrinait, qui piquait son intérêt. Ses étonnants dons pour un héron étaient une grosse partie de cette curiosité mais ce n'était pas tout. Son attitude avait le don de la faire tiquer et cette magicienne avait une douce horreur de devoir succomber à ce genre d'actes incontrôlables. Elle se laissait submerger par cette pensée tandis qu'elle regardait à l'extérieur, à présent placée devant la fenêtre ensoleillée de la chambre de Isley.

Elle était chez elle, ce château était de sa propriété et surtout de celle en partie de son peuple, la sorcière ne ressentait ainsi aucune gêne à pénétrer ici sans même se faire savoir. Elle ne déposait toujours pas son attention sur cette souche présente dans son lit pour autant elle restait attentive à ses futurs mouvements. « Ne vous faites pas des idées, je prends sur moi en ce moment. Peut-être devriez-vous débuter cette journée par des salutations à la hauteur de la souveraine que je suis ? ; son sourcil se hissait à l'instant où elle prononçait ses mots en compagnie d'un naturel un brin déconcertant. Camille se tournait enfin.

La vision de l'homme a moitié nu ne semblait pas la déranger du moins du monde surtout que la reine avait cette tendance d'aimes les choses belles et force est de constater que ce Héron était loin d'être hideux, bien loin de certains nobles de sa nation avec qui elle doit parfois dîner. Elle en aurait presque un frisson à ce souvenir mais elle se retenait. « Faisons en sorte de garder ce qu'il nous reste dans ce cas. Si tous agissaient comme vous le dôme qui vous permet de roupiller ne serait même pas là. Méditez ; elle le suivait du regard sans le détourner un instant. Avec lenteur elle figeait sa main sur sa hanche.

Camille donnait un coup net de talon au sol. « Vous vous souvenez donc où vous devriez être en ce moment ; elle levait les yeux au ciel, se permettant même de se mordre la lèvre inférieur à la suite de son observation. « Vous n'allez tout de même pas prendre le temps de manger ? ; elle fusillait du regard les domestiques qui se retiraient suite à la requête du héron puis empoignait les vêtements de l'homme. Sa main se crispait sur le tissus, avec vigueur, elle finissait par lui lancer sans réelle douceur, reprenant une stature distinguée. « Je suis celle qui vous tolère ici, soyez plus respectueux, Isley ; elle appuyait sur son prénom.



Celui qui souhaite le bonheur futur dort pour oublier les malheurs du passé… Il souhaite faire des rêves joyeux parce qu'il ne peut oublier la triste réalité.
Voir le profil de l'utilisateur
Isley ;

avatar
Pacifiste

Messages : 91



Beaucoup auraient courbé l’échine face à la Reine. À sa manière, elle était une force d’autorité et de caractère. Une femme au tempérament asse trempé pour semer le doute chez les plus farouches des guerriers. Et d’une certaine manière, Isley appréciait ce trait de son caractère. Mais une telle personnalité s’accompagnait de son lot de fierté. Et sans la moindre réserve, Camille exigea de sa part une salutation égale à son rang. Imperceptiblement, le sourire d’Isley s’étira. « Bien des souverains s’encombrent de fausse modestie. Je constate que ce n’est pas votre cas. » il la toisa un moment, puis inclina légèrement la tête. « Je vous présente mes hommages, votre Majesté. Je n’aurais osé imaginer pareille compagnie à mon réveil. » sans doute jouait-il avec sa patience. Mais il ne s’en préoccupas pas le moins du monde, et s’arracha à son lit.

Même toute la désinvolture du Héron ne parvint pas à détourner la Reine de ses intérêts : le dôme, et la réunion qui les attendaient. Sans doute avait-elle raison : si chacun avait le même détachement que lui, aucun dôme ne serait là pour les protéger. Et pourtant, il se contenta d’un haussement d’épaule. « Vos paroles sont sages. Pourtant, ce n’est pas un dôme que l’on attend de moi. » en dépit des circonstances, rien ne semblait susceptible de lui faire perdre son calme. Ni la réaction de Camille quant elle frappa le sol de son talon, ni son regard à l’égard des serviteurs quand il fut question d’un repas. Son sourire, en revanche, affichait un amusement sincère. Mais la colère de la Reine, elle, était tangible. Il revint donc sur ses paroles. « Non, bien sûr que non. Je prendrais juste un petit encas. » ses vêtements lui arrivèrent bientôt en plein visage. Puis, les paroles de la Reine se firent plus menaçante à son égard. Elle avait raison. Et pourtant… Derrière son paravent, il commença à se changer. « Vous avez raison. Néanmoins, vous faites erreur sur mes intentions. N’oubliez pas que bientôt, de mes chants dépendront bien des vies. Une fausse note, et votre armée deviendra une cohorte de maudits. Pour cette raison, j’estime que mon sommeil est une denrée précieuse. »

Il sortit du paravent dans des vêtements aux couleurs de Sollvaec. Mais son regard tomba immédiatement sur la silhouette dans l’entrebâillement de sa chambre, l’arrachant à ses réflexions. Il s’avança à la rencontre d’une servante, et de ce qu’il devina être un plateau repas. Prise entre la requête du Héron et la colère de sa Reine, elle n’avait osé s’approcher. Isley découvrit avec une certaine euphorie un verre d’eau – dont il avala aussitôt le contenu – et un plateau de fruits. Il piocha allègrement une grappe de raisin, et une pomme qu’il fourra dans sa poche. Après un bref remerciement à l’égard de la domestique, il s’en retourna vers la Reine, détachant un grain de raisin qu’il fourra dans sa bouche. « Je devrais peut-être mettre quelque chose plus proche de l’esprit d’Asmosa… » commenta-t-il à voix haute en observant sa tenue. Mais cette fois-ci, sa seule intention était de faire enrager la souveraine.
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Pacifiste

Messages : 91



Discover the unknown ;
Chapitre VI, feat Isley —  

Elle ne pouvait pas le supporter. La reine faisait des efforts, elle faisait tout son possible pour que les choses se passent bien en sa compagnie, qu'elle soit capable de faire équipe avec cet héron tout comme lui devait apprendre à faire de même avec cette dernière. Mais un point qu'elle n'arrivait pas à définir avec aisance la laissait perplexe, un peu trop. Son attitude nonchalante et cette façon insupportable de se compter aurait presque réussi à la faire se tirer littéralement les cheveux. Mais la souveraine est une dame, elle est fière et jamais elle ne se rabaissera à cette bassesse. Camille allait tant bien que mal essayer de le dompter, cet énergumène.

C'était pour cette raison que son empoigne sur les vêtements de l'homme était intense, forte tandis qu'elle lançait les morceaux de tissus brodés dans sa direction sans une once de douceur. Il avait qu'à se déplacer si monsieur les voulait avec sympathie se disait-elle. Les bras se croisaient sous sa poitrine ensuite tandis qu'elle écoute abasourdie ses propos. « Arrêtez d'en faire trop, je voulais au moins vous faire savoir que oubliez les nécessités d'usage. Vous avez eu le mérite de donner une image bien précise de votre style, je n'attends ainsi pas et plus de vous de courbettes. Cela sonnerait d'avantage comme de l'hypocrisie.

Toujours dans la même position elle prenait soin d'appuyer son appui sur sa jambe droite, brisant son allure souvent droite et hautaine bien que son port de tête était encore et toujours royal. « Oh mais c'est que le héron ici présent commence à se prendre pour une arme secrète que nous devons tous chouchouter et préserver comme la prunelle de nos yeux ; elle soupirait un peu, se mettant même à tapoter son bras de ses doigts fins. « Nous avons tous besoin de sommeil mais nous, les hauts placés nous devons de donner l'exemple, justement. Ou alors, la vie au sein de Sollvaec vous a rendu faible et ignare à souhait ?

A nouveau elle offrait un regard assassin à l'encontre des domestiques venus offrir à manger à cet homme en retard. « Évitez de me décevoir ; elle se permettait ses mots en direction de ce Héron car à défaut de pouvoir le convaincre la reine allait tenter de jouer l'attente, le souhait d'un soutien de sa part ce qui au fond n'était pas vraiment le cas. Camille savait en revanche que les survivants de Sollvaec avaient pour la plupart foi en lui, elle ne devait jouer contre cela. « Hm ? ; elle le détaillait d'une manière hautaine, posant une main au niveau de sa hanche. « Mettez surtout quelque chose d'agréable à l’œil. Là cela est... spécial.



Celui qui souhaite le bonheur futur dort pour oublier les malheurs du passé… Il souhaite faire des rêves joyeux parce qu'il ne peut oublier la triste réalité.
Voir le profil de l'utilisateur
Isley ;

avatar
Pacifiste

Messages : 91



À défaut d’autre chose, ils tombèrent d’accord sur un point : les courbettes d’Isley étaient tout, sauf nécessaires. Une conclusion satisfaisante pour le héron, qui n’avait pas la moindre envie de se confondre en vaines révérences. « Très bien. » termina-t-il d’une voix paisible. Toutefois, le ton de la conversation changea quant ils abordèrent le rôle du héron lors de cette guerre. Ce fut d’une ironie cinglante que la reine répondit au héron, bien décidée à lui faire comprendre que son rôle dans cette guerre était loin d’être indispensable. Durant un instant, Isley la scruta. Puis, un sourire germa au coin de ses lèvres, comme si cette réaction avait le mérite de le distraire. Continuant dans sa lancée, Camille soupira, avant de lui faire comprendre que son attitude n’était pas appréciée, incriminant la vie à Sollvaec comme la source de sa faiblesse et de son ignorance. « S’il est vrai que je ne suis pas des meilleurs exemples, je doute que vos propos quant à la vie à Sollvaec soient de circonstance. » il se contenta d’un sourire, puis se désintéressa totalement de ce sujet, étant tout sauf enclin à allouer son temps à pareilles considérations. Quant aux provocations de la reine, elles restèrent vaines.

Il s’était attendu à une toute autre réaction que celle-ci. Contre toute attente, la reine resta d’un sang froid imperturbable, se contentant d’un regard à l’égard de ses serviteurs, et d’un commentaire pour le héron. Évitez de me décevoir. Rien de plus. Il avait été bien naïf de croire que la reine allait perdre patience : même en de telles circonstances, elle savait rester digne. Il ne répondit pas encore à son commentaire, se préoccupant davantage du commentaire de Camille concernant sa tenue. Ce fut presque avec surprise que le héron s’indigna. « Vraiment ? Je vous pensais familière des tenues de Sollvaec. » et sans attendre, il se dirigea vers son armoire. Il poussa quelques vêtements, tout en s’exprimant. « Et ne vous inquiétez pas : je ne vous décevrais pas. » il s’empara d’une tenue plus sobre, dans l’esprit des dignitaires d’Asmosa qu’il avait déjà eu l’occasion de croiser, et posa son regard vers la reine. Sa pupille brillait de confiance. « Vous savez certainement déjà tout de moi. » il tapota du bout des doigts contre sa tempe. « Vous savez donc que je pourrais connaître vos souhaits avant même que vous les exprimiez. Ne craignez donc pas que je vous déçoive, votre Majesté. »

Sans perdre plus de temps, le héron se glissa derrière le paravent, et changea de vêtements. Sitôt présentable, il s’exposa devant la reine vêtu d’une tenue bien plus appropriée aux circonstances. Son sourire s’étira, et il récupéra ses fruits, déposés sur une table basse le temps pour lui de se changer. « Eh bien, j’espère être désormais agréable à vos yeux. » un nouveau sourire, et il goba quelques grains de raisins. « Me rappelleriez-vous quel était l’objet de cette réunion ? » il ne cilla pas en posant sa question, faisant preuve d’une flegme et d’un naturel à toute épreuve.
Voir le profil de l'utilisateur

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ISLEY + you're the one song left in my symphony, like you were made for me
» Evie ∾ I walk alone in the unknown
» Battaille du chateau de merac
» Invitation guilde
» Ré-ouverture du forum "Centre de Recrutement"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grayling Emblem :: Asmosa :: Belvar :: Le château
Sauter vers: