AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

« How are you brother || Ft Nayati. »
Clotho ;

avatar
Maudit

Messages : 54



how are you brother ;
Un frère est un ami donné par la nature — Gabriel Legouvé

Elle ne donnait pas cette impression et pourtant ; le coeur de la donzelle se serrait de plus en plus au fil de son avancée au sein des terres d'Asmosa. Le climat de cette nation était sans doute son préféré, les mets proposés venait enlacer son âme tant elle les appréciait et pourtant, Clotho n'arrivait pas à sortir son frère de son esprit. Elle ne voulait pas, elle refusait d'aller le voir pour l'instant — question de fierté et pourtant rien n'y faisait, cette fichue tignasse platine ne voulait pas laisser respirer. Culpabilité. Elle la ressentait parcourir ses veines pour tourmenter ses pensées. La belle ne regrettait pourtant en rien sa situation actuelle, elle était même très heureuse à se laisser aller au fil du vent, à ses envies.

Hors de question, jamais. Elle ne voulait pas céder et cette dernière ferait tout pour ne jamais le faire tant qu'elle ne l'aurait pas décidé. Sûre d'elle et de ses principes, elle avait fait le choix d'esquiver la capitale de la nation des mages afin de bifurquer en direction de Neveria. Emprunter ce chemin était loin de demander des efforts car cette ville est connue pour être un véritable plaisir à visiter d'autant qu'elle allait avoir ains le mérite de pouvoir se dissimuler dans la foule. C'est certain, les étrangers ne manquaient pas dans les ruelles. Seule dans la cité, elle profitait ainsi de son nouveau moment de liberté dévorant sans aucune vergogne son dessert.

Et oui, même les aventurières ont des péchés mignons et la gourmandise est de loin tout en haut dans la liste pour la belle Clotho. Esquivant les passants, la jeune femme tenait de ses deux mains l'immense beignet dans lequel elle refermait sa mâchoire pour en avaler une grande bouchée. Malgré tout, elle gardait son regard revêche et son faciès distant afin de ne pas avoir à discuter avec des inconnus. Elle tâchait d'écouter les diverses discussions ; apprenant des infos sur la récente bataille dans le désert ainsi que sur la soudaine intervention diabolique de la Malice. Un frisson la parcourait alors tandis qu'elle essuyait du revers de la main le sucre présent autour de ses lèvres. Comment une telle chose peut-elle exister ?

La jeune femme finissait par atteindre la place sur laquelle elle préférait ne pas s'éterniser. Elle préférait la discrétion et en l'occurrence, ce lieu se permettait trop de bruits, trop de monde pour cette dernière. Empruntant une rue, elle descendaient quelques marches, sautant avec une aisance déconcertante les trois dernières marches. Puis le hasard, ce fichu destin qui s'amusait à la tirailler. Ce faciès, cette allure, mais qu'est-ce que Nayati pouvait bien faire ici ? Il était là, à quelques mètres comme si de rien était. Sur le point de faire demi-tour en guise de seule réponse, elle soupirait, prenant son courage à deux mains. Il était son frère après tout. Elle arrachait un morceau du beignet qu'elle lui lançait dessus. « Hey, oh ! »



Voir le profil de l'utilisateur
Nayati ;

avatar
Nouvel aventurier

Messages : 26





How are you brother
 
Feat Clotho

Malgré un climat politique compliqué Nayati ne pouvait passer tout son temps enfermé, il avait aussi besoin de respirer. Et tant qu’à faire il joignait l’utile à l’agréable, il avait prévu un petit voyage à Neveria et plus précisément à la Tour Eriu. Grand amateur de magie le blond avait du mal à cacher son excitation à l’idée de découvrir, avant tout le monde, de nouvelles utilisations de celle-ci, plus ou moins inédites. Puis cela pouvait servir à sa nation, savoir où Asmosa en était dans ses recherches, découvrir si certaines pouvaient aider Kireïde, voir même Hao. Particulièrement en ce moment où le roi semblait plutôt mal en point. Peut être devait il envisager un voyage à Hélios prochainement, cela faisait si longtemps. C’est dans cet état d’esprit et sur son 31, il faisait une sortie officielle après tout, qu’il se rendit à la rencontre des mages, scientifiques et techniciens de la Tour. La journée avait été intéressante et mouvementée, certaines expériences n’étant pas encore au point.
 
Juste avant de sortir le jeune homme s’arrêta devant un miroir afin de pouvoir se rendre plus présentable, le dernier engin testé étant une machine projetant le vent afin de refroidir les pièces en cas de chaleur ayant quelque peu ruiné sa tenue soignée. Il commença par se recoiffé, plaquant ses cheveux vers l’arrière, même si une mèche rebelle décida que son front était bien mieux, ce qui lui fit lever les yeux au ciel. Il replaça correctement le col de sa chemise blanche ainsi que le collier argent et bleu un peu volumineux, proche du cou, et le sautoir qu’il utilise comme catalyseur. Il reboutonna son veston bleu/gris et finalement il remit sa veste longue, bleue nuit. Peut être que son visage n’était pas connu du grand public mais il avait un statut à tenir, il ne pouvait se permettre d’être débrayé à l’extérieur, ni même à l’intérieur d’ailleurs.
 
Le temps étant doux il décida de rentrer tranquillement à pied jusqu’à l’hôtel où il séjournait. L’esprit plus léger qu’au matin, il voulu profiter pleinement de son expédition et de la ville. Suivant les recommandations des gardes, le blond ne s’aventura pas dans les rues les plus animées et les plus fréquentées. Au détour d’une rue il se stoppa devant une pâtisserie et craqua pour un chou à la crème, ce qui le fit sourire ce genre de chose étant l’apanage de sa cadette. Ravi de son achat le mage tourna les talons, un léger sourire sur le visage, il prit une petite bouchée de son gâteau, afin de ne pas se salir, tout en reprenant le chemin vers son domicile du moment.
 
Enfin ce qu’il comptait faire jusqu’à ce qu’un truc vint lui frapper le haut la tête et qu’une voix s’éleva pour l’interpeller. Sous le coup et la surprise sa tête partie vers l’avant, soit vers son chou. Il fronça d’abord les sourcils, contrarié de se faire héler de la sorte et surtout de se retrouver dans une telle situation, puis il reconnu cette voix. Comment aurait-il pu l’oublier ?! Mais il devait rêver, ça ne pouvait être Clotho… En même temps c’était bien son genre de lui envoyer des choses à la figure pour l’appeler… Il n’y avait qu’une manière de mettre les choses au clair. Il se sortit le visage de la pâtisserie, de la crème plein le nez, la bouche et le menton, et se tourna complètement vers la jeune femme.
 
Elle était d’un blond éclatant avec de beaux yeux bleus, parfois froids parfois doux, elle avait un teint clair mais pas maladif, elle tenait un beignet entre ses doigts fins, sans doute ce qui l’avait frappé juste avant. Génial… du sucre ET du gras dans les cheveux… Mais c’était elle, elle était là devant lui, Clotho était en vie, en forme elle avait même l’air en forme. Se mordant la lèvre dans une vaine tentative de paraitre énervé, mais surtout pour ne pas pleurer, Nayati croisa les bras, sans s’en mettre partout.
 
- T’es sérieuse ? Un beignet ? C’est aussi mauvais pour ta ligne que pour la beauté éclatante de ma chevelure ! Et je n’aime pas utiliser ce genre de crème sur mon beau visage. Il marqua un silence et mit une de ses mains devant ses yeux. Comment… J’ai eu si peur pour toi ! Finit-il par lâcher la voix tremblante.
Il était si heureux et énervé qu’il ne savait plus quoi faire de son corps.
 

Voir le profil de l'utilisateur
Clotho ;

avatar
Maudit

Messages : 54



how are you brother ;
Un frère est un ami donné par la nature — Gabriel Legouvé

La belle avait du mal à gérer ses sentiments et surtout la manière de les montrer au monde qui l'entoure. Le cas de son frère aîné est en plus un exemple à part qui accaparait encore d'avantage de son mal être sur la question. La vision, celle de ce dernier par surprise avait frappé son attention d'un vif coup, martelant ses pensées et perturbant son esprit. Clotho était ainsi resté figée ici, droite comme un piquet à le regarder au loin en train de dévorer lui aussi un dessert. Un bien triste trait familial qui étonnait la jeune femme qui semblait elle-même surprise de la minceur des siens malgré ce défaut plutôt perturbateur.

Les beignets en main, ses yeux étaient littéralement visser sur le garçon comme incapables de se détourner. Les questions la taraudaient déjà, que dire, que faire, quelle excuse lui donner ? Elle ignorait par où commencer mais il lui semblait impossible de tourner les talons ou même courber l'échine, certainement pas. Pour la première fois dans sa vie elle avait assumé une prise de décision qui avait engendré son départ de la sainte Cité. Les répercussions étaient grandes, elle en avait conscience sans difficulté et pourtant elle ne regrettait rien. La bretteuse assumait tout sans aucune distinction au grand damne de ses pauvres parents.

Pour autant Clotho ne se voyait pas l'interpeller de manière naturelle, comme si les deux s'étaient quittés la veille. La belle était fière de ses décisions mais réalisme ne lui faisait pour autant pas défaut. Elle usa ainsi de son unique moyen direct en sa possession sur le moment, les beignets. Empoignant l'un d'eux, elle le lançait dans sa direction, touchant sa cible à merveille, un peu trop d'ailleurs. L'épéiste avait peut-être manqué une carrière d'archère, l'interrogation se posait en tous les cas. Échec et mat, Nayati lui offrait son attention à présent tourné dans sa direction, découvrant avec stupeur sa présence ici, à Neveria.

De sa main libre elle se contenta d'un salue de la main plutôt nonchalant, ne tardant pas à le rejoindre dans de petits pas succincts. Au passage elle dévorait d'ailleurs son dernier met, jetant le papier qui la protégeait du gras dans une corbeille disposée sur son chemin entre elle et son frère. « Hm, quoi ? ; elle faisait comme si de rien était, faisant mine d'être surprise, la bouche entre ouverte dévoilant les bouts de ses canines. « Tu peux parler regarde le beignet que tu t'enfiles. Et le sport n'est pas vraiment ton point fort n'est-ce pas monsieur le Mage ? ; elle accompagnait le tout d'un léger sourire. « Voilà que tu t'inquiètes pour ton joli minois.

La jeune femme croisait les bras, appuyant d'avantage sur sa jambe droite lui offrant une allure nonchalante. Elle était heureuse de le voir en forme, de le constater dans un si bon état mais elle ne voulait pas céder aux sentiments. Clotho était une femme fière et jamais elle ne voulait céder à des attraits aussi féminins de sa personnalité. Malgré tout son léger sourire était susceptible d'en dire long sur la question. « Peur pour moi ? Mais pour qui tu me prends je vais me sentir vexée là ; elle faisait mine de hausser un sourcil, comme décontenancée. Une chose était certaine, la belle était douée pour jouer la comédie.

Puis elle tendit le bras vers lui, du moins vers ce qu'il restait de son dessert afin d'attraper de la crème encore survivante sur le chou. Elle ne tarda pas à la dévorer sans aucune vergogne. « Je suis la plus à même, de me défendre dans la nature, monsieur l'ambassadeur ; elle ricanait un peu, passant une main dans sa chevelure platine tout en appuyant son épaule contre un mur à sa droite sans même avoir à déplacer sa belle carcasse. « Mais dis-moi comment tu vas et surtout qu'est-ce que tes miches font à Neveria. Tu n'es pas censé bosser à la capitale d'Asmosa ? ; Surtout détourner l'attention sur sa désertion cela était primordial pour elle.



Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé ;





Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [FB 1623] Big brother is watching you
» Hors du territoire pour une fois. (pv Nayati)
» Maximilien - Big brother is watching you.
» (F/RESERVE) Ebba Zingmark - Like brother and sister
» (m) JULIAN MORRIS ∞ Hey brother, do you still believe in love I wonder ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grayling Emblem :: Asmosa :: Neveria :: Quartier commerçant
Sauter vers: