AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

« Can you help me? ••• Eilween »
Ritchy ;

avatar
Neutre

Messages : 98



Hello?



« Ah ! Pardon ! »

Une voix s’élève alors, s’agaçant du fait que les jeunes ne connaissent plus les vraies notions du respect. C’est peut-être vrai. Peut-être. Mais présentement, l’ombre blonde venant de filer à travers la foule, fuyant cette voix sans le vouloir vraiment, n’est autre que Ritchy. Dans ses bras, il tient un précieux et fragile chargement. Son coeur bat la chamade. Il a peur.

Jaf’Far, puisque tel est son nom, est ce fameux chargement que Ritchy prend soin de ne pas bousculer inutilement. Depuis la veille, l’enfant est frappé d’une bien étrange maladie contre laquelle le tigre se retrouva des plus démuni. Alors, en dernier recours, il prend le risque de l’emmener ici, dans une ville humaine, un monde qui avait déjà rejeté le petit d’homme aux cheveux couleur sel. Mais Ritchy a préféré cela plutôt que de le laisser souffrir encore davantage.

La marque du petit, bien dissimulée sous un bandage fais à la va vite à sa cheville, ne devrait pas poser trop de problème. L’Algiz est bien conscient qu’il ne faut pas que qui que ce soit ici ne puisse voir cette marque. C’est un danger permanent. Sauf qu’avec une telle fièvre il faut bien trouver un remède. La vie du petit vaut bien plus que quelques aprioris selon Ritchy.

Arrivé jusqu’au centre-ville, l’homme bête fini par tomber sur une bonne âme du quartier, qui lui conseille la boutique d’une herboriste, à quelques pas de là. Mais oui, se dit-il alors ! Une personne spécialisée dans les plantes pourra très certainement quelque chose pour soigner Jaf’Far ! Les plantes ne sont-elles pas les amies infaillibles des individus contre les diverses maladies ? Ni une ni deux, voici Ritchy qui s’élance vers le point indiqué.

Ses pas le mènent jusque devant une boutique d’apparence austère mais il prend le risque d’y entrer tout de même. Dégoulinant de sueur, l’enfant dans ses bras gémit alors. Le temps presse…

« Excusez-moi ? Est-ce qu’il y a quelqu’un ? »

Une aide providentielle serait la bientôt, sans aucun doute possible.
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Nouvel aventurier

Messages : 37






Can you help me?

Fais moi confiance tout va bien se passer tu verras. C'était une simple phrase et pourtant, Eilween ne savait pas à quel point il allait falloir que ce soit le cas aujourd'hui.  Ce matin, elle avait rassuré sa soeur qui, naturellement,  n'avait pas manqué d'assister à ses prouesses à peine sortie du lit. On ouvre un placard pour en sortir des assiettes qui nous arrivent directement dessus, une chose courante d'autant plus avec la demoiselle. Pourtant, rien n'avait été brisé ce matin, elle avait tout juste eu le temps de rattraper la vaisselle sans qu'elle ne lui glisse des main. Et ça, c'était exceptionnel !

A présent, elle se trouvait dans sa petite boutique. Elle sentait bon les plantes et l'eucalyptus ce qui avec le mauvais temps à venir n'était pas pour déplaire. Il lui a avait fallut du temps avant que les citoyens de Neveria ne lui laisse une chance de montrer ce qu'elle était capable de faire. Mais au final, ça en valait bien la peine.

Lorsque le dernier client avait quitté son petit territoire, le brunette avait glissé sous le comptoir afin de récupérer une pièce qu'elle avait laissé s'échapper un peu plus tôt. Maintenant qui n'y avait plus personne, elle pouvait se permettre de se mettre à quatre pattes. Ce n'était pas la position la plus glorieuse qui soit et il fallait dire qu'elle n'avait pas envie qu'on la voit dans cette situation. Elle aurait pu attendre la fermeture cependant, se rappeler de la petite monnaie sous le meuble était plutôt incertain. Pourtant, on est jamais seul pour longtemps et comme de fait, une personne était entrée demandant de l'aide.

" Bienvenue! "

Naturellement elle s'était redressée  d'un bond, et ne pensant plus qu'au dessus de sa tête siégeait un support de bois, elle s'y cogna la tête. Elle gémit un instant de douleur avant de montrer sa petite frimousse et se trouver face à un jeune homme blond portant un petit garçon dans ses bras. Il était en sueur, signe qu'il devait certainement avoir couru jusqu'ici et si tel était le cas elle devait s'activer. Ainsi, Eilween accourut vers le précieux chargement et s'adressa à son porteur.

" Qu'est-ce qu'il lui arrive ? "

Elle avait été trop joviale, trop accueillante ce qui au vue de la situation était plutôt déplacé. Elle s en voulait un peu à présent mais qu'importe, le plus important c'était ce petit bout ici présent.

Voir le profil de l'utilisateur
Ritchy ;

avatar
Neutre

Messages : 98



Hello?



Ah, heureusement, la personne qui semblait tenir l’échoppe paraissait suffisamment gentille et aimable pour s’inquiéter, à son tour, de la santé du petit marqué. Ritchy eut un soupir de soulagement mais ne s’égara pas non plus sur ses propres émotions. Jaf’Far passait en premier, lui après. Car il était presque certain d’avoir besoin d’un petit remontant une fois l’enfant soigné, étant donné le stress que la situation avait généré chez le jeune tigre. Mais d’abord, il devait expliquer clairement et rapidement les symptômes de son protégé afin de permettre des soins rapides et le plus efficaces possibles.

« Je… Je ne sais pas vraiment. Il toussait un peu avant-hier soir mais je ne me suis pas inquiété outre mesure car nous avions traversé une étendue très poussiéreuse alors je pensais que c’était dû à cela… »

Il déglutit avant de poursuivre.

« Et puis, la fièvre a commencé à grimper de plus en plus. J’ai bien tenté de le rafraîchir en le faisant se baigner avec moi dans une source proche mais la température n’a que très peu chuté. Je ne sais plus quoi faire, j’ai tout tenté pour aider son mal à s’amoindrir mais là… J’avoue que cela va au-delà de mes compétences. »

Son regard sombre se figea sur l’herboriste.

« Je vous en prie, aidez-le. Je ferais tout ce que vous voulez en échange… »

Sa voix subissait des trémolos importants qu’il ne parvenait plus vraiment à dissimuler. Il s’inquiétait et cela pouvait se sentir à des kilomètres à la ronde, sans doute. Ritchy ne voulait pas perdre l’un de ses protégés ; ils étaient tous tellement importants à ses yeux. Et puis il avait juré de les protégés quoi qu’il arrive, de veiller sur eux ! Quel genre de protecteur serait-il s’il ne pouvait même pas les garder des maladies ou au moins agir en conséquence ?

Le Tigre déglutit et patienta alors, le temps que la demoiselle lui réponde. Il craignait toujours un soudain revirement de situation mais priait très fort tous les dieux existant de bien vouloir laisser cet enfant en paix. Il avait déjà suffisamment souffert pour ne pas en rajouter. Pitié.

Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Nouvel aventurier

Messages : 37






Can you help me?

Beaucoup de gens étaient déjà venu la voir, c’est un fait, en revanche voir un jeune enfant transporté puisqu’il en est incapable, c’était une première et elle devait bien l’avouer, cela lui ajoutait une dose de stress supplémentaire. De la fièvre ? Bon sang ! S’il n’était pas même conscient la tâche s’annonçait d’autant plus urgente et il n’y avait pas de temps à perdre. Elle aurait pu le diriger vers un médecin ou même un mage blanc cependant, elle n’avait aucun de ces derniers dans ses connaissances et au vue du soupir semblant soulagé que le jeune homme avait poussé en la voyant, elle ne pouvait pas le laisser retourner. Elle aviserait en cours de route. Première étape, faire ce qu’elle peut pour alléger la situation !

« Venez vite le poser par ici ! Il y sera mieux installé. »

Joignant le geste à la parole, elle indiqua la direction de l’arrière boutique à ses patients avant de les y conduire. C’était une petite pièce, tout juste composée d’étagère, d’un énorme coffre et d’un large banc agrémenté d’un socle douillet en son assise. Un petit cadeau de sa sœur qu’elle prenait soin d’utiliser lorsque la fatigue se faisait ressentir ou dans le cas présent, de lit de fortune où le petit pouvait être allongé. Tout en ajoutant que l’on pouvait le déposer ici, elle tira rapidement un drap de son contenant de chêne afin de pouvoir en recouvrir le garçon. Cela pouvait paraître bête, mais il ne fallait pas qu’il attrape froid et à l’heure actuelle avec la température en hausse, il devait se sentir frigorifié. Chose faite, il fallait penser à l’hydrater aussi …

« Vous avez déjà essayé de le faire boire ? »

N’attendant pas la réponse, Eilween se retourna pour aller chercher de l’eau confinée dans un tonneau qu’elle avait rempli le matin même, avant de charger le blond de l’administrer au plus jeune. Non, elle n’avait pas oublié la dernière réplique du jeune homme seulement, elle ne se voyait pas répondre à ce genre de proposition désespérée. Faire tout ce qu’elle voulait … Ce n’était clairement pas dans ses habitudes de penser ne serait-ce qu’à cette éventualité, il allait trop loin ce qui montrait à quelle point il était dans la détresse d’autant plus qu’elle était certaine qu’il était sur le point de pleurer. Elle devait vraiment faire quelque chose.

« Restez avec lui, je vais préparer quelque chose pour faire baisser sa fièvre. »

Prochaine étape, lui concocter un petit breuvage. Il était temps de se remonter les manches et de faire fonctionner ses méninges.

Voir le profil de l'utilisateur
Ritchy ;

avatar
Neutre

Messages : 98



Hello?



Ritchy n’était pas ce genre d’individu que l’on pouvait qualifier aisément de ‘pessimiste né’. Mais cela ne voulait pas dire pour autant qu’il ne connaissait pas lui aussi des heures sombres dont il se serait volontiers passé. Sous l’œil de Grayling et de Vaec, il n’était qu’une âme parmi tant d’autres ; avec ses propres sentiments et ses réactions bien à lui. C’était présentement le cas alors qu’il se trouvait auprès de Jaf’Far, petit protégé malade ne sachant comment réagir lui non plus face à cette odieuse maladie.

Mais l’herboriste savait apparemment quoi faire et surtout comment le faire. C’était là un point plus que positif. Un petit rayon de lumière dans les ténèbres qui avait envahies le cœur du tigre, les perçant, pareil à une épée brillante. Immédiatement, à la voir s’agiter de la sorte, l’Algiz se sentit moins stressé, moins en proie à la panique. Son instinct le lui disait, il pouvait pleinement faire confiance à cette demoiselle et suivre ses directives sans rien craindre pour le bien être de son protégé.

Lorsqu’elle lui tendit une coupelle d’eau fraiche en lui indiquant de faire boire Jaf’Far, il ne perdit pas un instant avant de s’exécuter. Il est vrai qu’il n’avait pas spécifiquement essayé de lui faire ingurgiter uniquement de l’eau. Peut-être aurait-il dû commencer par-là plutôt que de passer directement aux remèdes de grands-mères que sa défunte génitrice lui avait enseigné, plus jeune. L’eau avait en effet ce pouvoir particulier d’apaiser bien des maux… parfois.

Il n’eut guère le temps de murmurer davantage qu’un « Merci. » du bout des lèvres que, déjà, la jeune femme était partie chercher des herbes. Enfin, c’était la conclusion à laquelle il avait sauté immédiatement en la voyant ainsi filer dans les étals fournis de sa boutique. Il ne lui restait plus qu’à attendre, désormais, que les choses avancent. Mais il reprenait espoir. Le cœur du tigre était moins lourd, à présent.


Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Nouvel aventurier

Messages : 37






Can you help me?

« Vous me remercierez quand il ira mieux. »

Un petit regard en arrière, et elle lui affichait un sourire se voulant rassurant, il devait en avoir bien besoin. Ans tous les cas, la demoiselle avait beau dire qu’elle allait l’aider, il fallait encore qu’elle le fasse et, ce n’était pas le plus simple. Elle s’était mise à fouiller et arpenter ses diverses étagères siégeant dans la pièce principale de la boutique. De l’alcool, des fleurs, des écorces … il y avait tout un tas de bocaux différents soigneusement rangés et étiquetés mais bien entendu, elle ne disposait pas de toutes les espèces du monde. Si seulement elle savait ce qu’elle cherchait les choses iraient bien plus vite … Le stress n’aidait décidément personne et elle n’y faisait pas exception.

Eilween le savait, dès qu’elle trouverait le nom, elle saurait que c’est ce qu’elle cherchait ! En revanche d’ici là, elle devait tous les passer en revue et éviter de tous les renverser était le bienvenue. Bon sang, ce n’était pas possible d’être si gauche ! Elle n’était déjà pas très adroite en tant normal alors dans la précipitation, il ne fallait pas s’attendre à un quelconque miracle. Juste aujourd’hui, elle aimerait que sa façon d’être lui serve à quelque chose.

Et voila, un bocal au sol, ce n’était pas le moment ! Pourquoi c’était toujours comme ca ? C’était à s’en arracher les cheveux pourtant, il y avait un espoir cette fois : « salix alba ». C’était ce que la brunette cherchait, il ne lui manquait plus d’utiliser les chatons et prendre le bon contenant. Encore heureux que le verre n’ait pas explosé au contact du sol, bien que le bruit de la chute ne soit pas passé inaperçue dans la pièce. La bonne partie à présent en main, la mage ferma les yeux et inspira profondément avant d’expirer afin de se calmer.

« Comment va-t-il ? »

Une petite pensée pour l’enfant et en avant pour l’infusion ! Si son état restait stable et qu’il ne convulsait pas, c’était déjà plutôt rassurant. Pour cela elle devait chauffer de l’eau et pour le coup, ce n’était pas gagné. Tout d’abord, elle devait déplacer sa marmite pour la chauffer et celle-ci était plutôt pesante. Elle n’était plus sûre de la matière dont elle était fabriquée en revanche, il fallait la bouger à l’autre bout de la boutique. Il fallait bien la laver en temps normal … Bon, elle allait demander sa collaboration au jeune homme.

« Excusez-moi, pourrais-je vous demander un peu d’aide ? »

Voir le profil de l'utilisateur
Ritchy ;

avatar
Neutre

Messages : 98



Hello?



L’espace d’un instant, Ritchy s’était tout de même demandé s’il n’avait pas fait une bêtise en voulant remercier la jeune femme. Ses mots n’avaient pas vraiment eut l’air de lui faire quoi que ce soit ; du moins, rien de positif. Bon, il tâchera de retenir sa langue, la prochaine fois. On l’avait prévenu, certes, que les humains étaient souvent bien différents que ce que l’on pouvait être tenté d’imaginer voir d’eux, au travers de leurs réactions… Mais là il était surpris. Peu importait cependant, il rangea cela dans un coin de son esprit. Son regard coula vers Jaf’Far ; l’eau paraissait lui avoir fait un peu de bien tout de même.

Ritchy se mordit la lèvre inférieure, se sachant stupide de ne pas avoir pensé à l’évidence même alors qu’il était presque au pied du mur. Mais bon, les choses étaient « prises en main », désormais ; il suffisait de laisser de jeune femme faire son office. Le Tigre était complétement dépassé dès que les formules et les concoctions devenaient trop poussées. Ritchy jamais n’avait été individu à se perdre dans ce genre de science-là ; il laissait ces études à des érudits – chose qu’il se savait ne pas être pour un sou. Il avait ses propres connaissances et ses propres talents, après tout. Et puis, veiller sur une petite bande de gamins n’était pas de tout repos non plus et prenait pas mal de temps. Un jour peut-être, il s’y intéresserait plus avant. Peut-être.

Il ne put retenir un sursaut lorsqu’il entendit une sorte de fracas sourd venir de l’avant-boutique. Avenant, il aurait volontiers demandé à sa camarade d’infortune si tout allait bien, mais il n’en eut pas le temps que déjà, elle revenait vers lui. La pauvre semblait toute agitée et au moins aussi stressé qu’il pouvait l’être. Dans un sens, cette vision réchauffa un peu le cœur du félin. Jaf’Far n’était pas source d’indifférence pour elle – tout du moins aussi longtemps qu’elle ne verrait pas sa marque, songea-t-il -, ce qui le conforta dans son idée première : humains comme algiz peuvent être bons comme mauvais.

Il réagit un peu tard à sa question, ne l’ayant qu’à moitié écouté. « Ah, euh. » Il jeta un regard vers son protégé, « L’eau semble avoir calmé son début de toux, merci. » puis se leva immédiatement lorsque la demoiselle argua qu’elle aurait besoin de son aide. C’était ce qu’il attendait à demi-mots, jusque-là. « Bien sûr ! Que puis-je faire pour vous aider ? »

Le volontaire qu’était Ritchy était toujours parfaitement éveillé lorsqu’il était question d’aider.


Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Nouvel aventurier

Messages : 37






Can you help me?

Il n’y avait aucun mal dans un esprit de collaboration, en revanche cela embêtait Eilween de devoir solliciter cet inconnu, quand bien même ce geste serait intéressé de sa part. Elle devait s’activer mais de là à demander de l’aide, elle s’en sentait un peu gênée maintenant. Depuis quand une travailleuse comme elle faisait ca ? Ce n’était pas glorieux. Au moins, il ne l’avait pas regardée d’une façon répréhensible et avait même répondu à son appel, c’était plutôt rassurant. Après les remerciements qu’elle récoltait une nouvelle fois, elle ne pouvait plus se permettre de lui répondre de la même façon que précédemment ainsi, elle se tourna alors vers lui, posant tout d’abord son regard sur l’enfant avant de s’attendrir.

« Il n’y a pas de quoi. »

C’était plutôt mignon que le plus âgé ait pensé à la toux en premier lieux alors qu’elle voulait juste l’hydrater suite à la fièvre. Cela prouvait qu’il était sans doute un peu gauche dans sa façon de faire lui aussi, inquiet et inexpérimenté. Ils semblaient proches bien qu’ils ne se ressemblaient pas spécialement, ce serait indélicat de poser la question. La demoiselle était franche oui, cependant il y avait bien des choses qui ne se demandaient pas d’autant plus lors d’une première rencontre. D’ailleurs, il fallait qu’elle le renseigne sur ce qu’il pouvait faire pour elle.

« Vous pourriez porter cette marmite jusqu’ici ? Je vous en serai reconnaissante, elle est un peu pesante. »

Eilween lui adressa un petit sourire gêné avant de lui indiquer où déplacer cette fameuse marmite : un petit endroit façonné à la manière d’un trou de cheminée qui semblait avoir connu des heures plus glorieuses et dont la suie recouvrant les parois paraissait plutôt douteuse. On ne pensait pas si bien dire, et chose faite, on comprenait mieux pourquoi. Sortant son pendentif de sous sa chemise pour le serrer contre elle, la mage ferma les yeux avant de soupirer. Tout allait bien se passer ! Et comme pour répondre à ses prières, une boule de feu apparu pour aller se loger sous le récipient, sans encombre.

« Il va falloir attendre un petit moment que la préparation chauffe à présent. »

Ils allaient rester un petit moment comme cela et comme, la demoiselle ne pensait pas grand bien des rapports de travail non amicaux, elle se souvint d’un coup qu’elle ne s’était pas présentée et ne perdit plus de temps pour le faire.

« Au fait, je m’appelle Eilween. »

On la connaissait comme Eilween l’herboriste et pas comme mademoiselle Glenhood, l’orpheline des hauts quartiers. Il ne lui restait que son tempérament pour remédier à cela et heureusement pour elle, ce n’était pas la première chose à laquelle on pensait. Et tant qu’elle y était, à l’occasion, il faudrait qu’elle prenne note et se dégote une marmite plus fonctionnelle ! Et qu’elle revoit ses recettes accessoirement. Faire quelques stock ne seraient pas de trop.

Voir le profil de l'utilisateur
Ritchy ;

avatar
Neutre

Messages : 98



Hello?



L’état de Jaf’Far étant pour le moment un peu stabilisé, Ritchy s’autorisa un court répit. Ceci étant dit, ce n’était pas parce que l’inquiétude était descendue d’un petit cran qu’il devait se laisser aller à l’oisiveté ; au contraire ! La jeune femme, déjà, le sollicitait afin de déplacer une marmite apparemment bien trop lourde pour ses frêles épaules de demoiselle. Le tigre s’approcha et souleva d’une seule main – et sans forcer – le récipient de métal, lequel vint gémir d’être ainsi brusquement alpagué. Mais l’Algiz ne fit pas de commentaires à ce propos immédiatement, suivant dans un premier temps les instructions de l’herboriste.

L’imposante marmite déplacée, Ritchy offrit un sourire à la demoiselle, ne feignant en aucun cas son admiration devant les flammes que cette dernière créait afin de faire chauffer le bas du contenant métallique.

Désormais, il était plus que l’heure d’être poli. Le cas de son protégé était entre de bonnes mains, aussi Ritchy pouvait donc revenir, au moins pour un bref instant, à sa nature première ; celle-là même qui coulait jour et nuit dans ses veines, rarement perturbée par autre chose que le bien-être de ses petits dont il avait accepté d’assumer la garde.

« Enchanté Eilween ! C’est ça que vous appeliez ‘lourd’ ? »

Il lui offrit une vigoureuse poignée de main, digne de son espèce.

« Moi, j’m’appelle Ritchy ! C’est joli, comme prénom, Eilween, je trouve. C’est de quelle origine ? »

Il lui arrivait souvent de dévier à cause de sa trop grande curiosité. Mais les flammes crépitantes le rappelèrent bien vite à ses premières pensées.

« Encore merci de bien vouloir m’aider, sans vous je ne sais pas ce que j’aurai fait, vraiment ! Je ne suis pas expert en soin et je crois que ça me fait vraiment défaut… Mais bon, c’est comme ça, je n’y comprends rien, même quand j’essaie de lire des choses sur la magie ! »

Au moins il savait lire, chose que la plupart des Algiz des bas quartiers – dont il était issu lui aussi -,ne pouvait se targuer de savoir-faire. Même certains de ses protégés ne savaient pas lire trois lettres alignées avant qu’il n’essaie de s’improviser professeur itinérant. Mais pour lui, chaque avancée était une petite victoire qu’il fallait savoir choyer.

« Vous faites ce genre de choses souvent ? Soigner les gens, allumer des feux aussi facilement que si vous aviez éternué ? Parce que je trouve tout de même ça pas mal impressionnant ! »

Il ne mentait pas, le tigre était réellement admiratif. De facto, il aurait aimé en savoir un peu plus, le temps que l’eau se mette à bouillir. Et puis une petite discussion pour apaiser les tensions était toujours la bienvenue, non ?


Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Nouvel aventurier

Messages : 37






Can you help me?

Elle lui avait demandé cette requête et elle n’avait pu faire autrement qu’être stupéfaite par la facilité dont il avait fait preuve pour la réaliser. Il n’avait eu besoin que d’une seule main alors qu’elle devait y mettre du sien pour déplacer cette fichue marmite, c’était déconcertant. Soit il était très fort, soit la brune devait réellement faire du sport pour remédier à la situation en pensant à se muscler un peu. Des efforts hein ? Peut-être plus tard au fond, elle en faisait déjà assez comme cela. Se rapprocher de sa sœur et subvenir à ses besoins toute seule était déjà suffisant actuellement, même si cela pouvait paraître peu.

S’écartant des ces incertaines pensées, Eilween se retrouva face à la réalité et à cette poignée de main pleine d’aplomb et de chaleur à laquelle elle répondu naturellement.

« Au moins trop pour moi. »

Oui, le récipient n’en restait pas moins lourd pour ses frêles épaules mais elle avait rétorqué avec le sourire. Le jeune homme n’était pas entrain de se vanter, loin de là, ce qui n’était pas le cas de tous les hommes malheureusement. Celui-ci avait le mérite d’être authentique avec des émotions bien réelles, c’était plutôt rafraichissant de le rencontrer ce Ritchy, bien que ce ne soit pas dans les meilleures conditions. Ainsi, il aimait son prénom, bien que poli le geste était agréable cependant, elle n’avait aucune idée d’où il provenait.

« Merci beaucoup. Je dois vous avouer que je n’en sais pas plus que vous, juste que cela vient de mon père malheureusement. Ceci dit, je trouve qu’il a bien choisi. »

C’était la seule chose dont elle était certaine, il avait choisi ce prénom pour elle et n’avait pas manqué de lui dire à mainte reprises, comme s’il avait voulu qu’elle ne l’oublie pas et cela la faisait sourire. Le moins que l’on puisse dire, c’est que son interlocuteur était dynamique et motivé à présent ! a peine avait-il fini avec une question qu’il enchainait sur autre chose. Savoir le traitement en cours de préparation devait certainement l’avoir aidé à se calmer un peu et de fait, le voir ainsi l’aidait également à se poser. C’était plutôt communicatif, elle allait y arriver et sans pression.

« Vous n’avez pas besoin de me remercier pour cela, c’est normal. Je ferai une bien piètre herboriste si je ne vous portais pas assistance, d’autant plus que vous êtes arrivé jusqu’ici. »

Eilween lui afficha un sourire se voulant rassurant, avant de récolter un peu d’eau dans la pièce à côté et d’en présenter au jeune homme.

« Parfois il vaudrait mieux ne pas trop approcher la magie. »

Elle se parlait d’avantage pour elle-même que pour son vis-à-vis mais il était fort probable qu’il ait écouté ce qu’elle venait de dire. Pour elle qui n’était qu’une mage à la maîtrise catastrophique, il n’y avait rien d’étonnant là dedans. Le feu n’apportait rien de bon, pour personne.

« Soigner est d’avantage une passion qu’un métier, et les plantes les rendent bien. Je me débrouille toujours pour faire de mon mieux et depuis que je suis ici, je dois dire que je commence à avoir quelques habitués. Quant au feu, je préfère quand je n’ai pas besoin d’en allumer. »

La demoiselle plissa le nez en souriant pour finir sa dernière phrase. On ne pouvait pas tout aimer et effectivement, c’est une des choses qu’elle n’appréciait pas particulièrement. C’était un peu contradictoire lorsque l’on sait qu’elle fait régulièrement appel à la magie comme si elle ne pouvait pas s’en passer … Un coup d’œil aux flammes qui dansaient soigneusement sous la marmite et Eilween se retourna vers l’endroit où l’enfant était installer. Il allait se sentir seul là-bas.

« Si nous nous rapprochions de ce grand garçon ? J’ai peur qu’il ne se sente perdu sans vous à proximité. »

Ils allaient veiller de près sur lui, c’était plus sûr.

Voir le profil de l'utilisateur
Ritchy ;

avatar
Neutre

Messages : 98



Hello?



« Oui, vous avez raison, retournons près de Jaf’Far ! »

Ritchy réalisa alors que c’était la première fois depuis son arrivée ici qu’il nommait son protégé par son véritable nom. Ce n’était pas quelque chose de très ‘grave’ en soit mais il fut presque amusé par la situation ; lui qui d’ordinaire mettait un point d’honneur sur la politesse et faisait en sorte que les petits sous sa protection soient aimables et se présentent correctement lorsque la situation l’exigeait.

Revenu près du blandin, Ritchy lui prit la main et constata que, s’il n’était pas rétabli – loin de là d’ailleurs -, l’eau ingurgitée précédemment avait au moins eu le mérite de calmer un peu sa fièvre. Il ne toussait plus et ne paraissait plus en proie à des hoquets de douleur ou des hallucinations. Tant mieux. Il n’était pas non plus question de traîner outre mesure.

Ceci étant dit, Ritchy avait bien noté l’attitude incertaine de la demoiselle nommée Eilween, au sujet de sa magie. Il voulait lui faire comprendre, à son petit niveau, qu’elle ne devait pas se flageller de la sorte.

« Oh, et, vous savez, moi je pense que vous faites vraiment des choses géniales avec votre magie. Je veux dire… Moi j’en suis tout à fait incapable et je suis certain que plus tard, vous serez une grande magicienne ! Vous avez bon cœur et beaucoup de talent au fond e vous ; on m’a toujours dit que c’est ce qui faisait le bois des grands de ce monde. »

Le tigre se mit ensuite à caressé le sommet du crâne de Jaf’Far, comme pour le rassurer toujours plus ; comme quoi il était là et qu’il n’allait certainement pas l’abandonner. Problème, il n’avait pas prévu que le garçonnet s’agite tout à coup, soulevant ainsi les jambes de son pantalon et… dévoilant la quasi-intégralité de sa marque. Le tigre bondit presque sur le tissu pour le ramener sur l’objet jusqu’ici dissimulé, mais il n’était pas dupe. Impossible que la jeune femme ne l’ai pas vu elle aussi.

Commença alors une rapide montée du stress, une fois encore. Mais pour des raisons bien différentes.


Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Nouvel aventurier

Messages : 37






Can you help me?

Tout en retournant près de l’enfant, la brunette se félicitait pour sa dérobade. Parler de l’essence de sa magie ne lui plaisait pas vraiment mais elle était trop impliquée avec son petit patient que pour en faire une réflexion de son cru. Aller s’enquérir de nouveau de son état tombait bien dans un sens bien que dit comme cela ce n’était pas très flatteur. Ainsi, il s’appelait Jaf’Far, ce n’était pas un prénom qu’elle avait souvent entendu, voire même pas du tout maintenant qu’elle y pensait. Alors qu’elle prenait place sur l’escabeau qu’elle venait de déplacer, elle interrogea le jeune homme.

« Ce n’est pas vraiment commun comme prénom, vous n’êtes pas de la région n’est-ce pas ? »

Elle posa la question tout innocemment et elle ne savait pas encore à quel point elle avait raison. Maintenant qu’elle le détaillait, l’enfant ne devait pas avoir plus de dix ans et il semblait calme. Ses cheveux argentés étaient en bataille tout en lui donnant un air angélique, le monde n’était pas juste et malheureusement, la maladie n’épargnait personne. Ce n’était pas juste. Et pour couronner le tout, Ritchy insistait en exposant son point de vue. Il n’était pas méchant loin de là pourtant pour elle, cela restait compliqué mais elle ne pouvait pas lui en vouloir avec ce qu’il ajoutait.

« Merci, je crois que c’est une des plus belles choses que l’on m’ait dite depuis des années. »

Le dernier à l’avoir encouragé c’était son père après ca, ce n’était que déception sauf depuis qu’elle avait cet établissement. Elle en avait besoin plus qu’elle ne l’imaginait. Qu’un étranger pense cela d’elle lui faisait extrêmement plaisir au fond. Il semblait d’un naturel prévenant avec les gens, la preuve étant qu’encore maintenant, elle caressait la tête de l’enfant. C’était attendrissant pourtant d’un coup son expression changea et elle comprit rapidement pourquoi. Lorsque le petit s’était mis a bougé, il s’était quelque peu découvert laissant ainsi apparaître une marque placée sur sa jambe, fait que le plus âgé pris soin de cacher instantanément avant de se tétaniser.

Eilween n’avait peut-être pas beaucoup voyagé mais elle avait appris des choses avec le temps, notamment ce que ce dessin signifiait. Jaf’Far était un enfant marqué et dans ce monde, ils n’étaient pas des plus appréciés, c’était ridicule quand on y pensait, ces enfants n’avaient rien demandé à personne. La mage ne pouvait pas prendre le risque qu’ils filent à l’anglaise par crainte !

« Vous n’avez pas à vous inquiéter, qu’il porte cette marque ou non, cela ne change rien. »

Elle n’était pas sûr qu’il la croit sur parole toutefois, elle était prête à batailler pour qu’il la croit et pour que cet enfant reste en sécurité. Elle était peut-être maladroite, franche et un tantinet naïve cependant, ce n’était pas une menteuse.

Voir le profil de l'utilisateur
Ritchy ;

avatar
Neutre

Messages : 98



Hello?



Il l’avouait sans problème, il avait eu très très peur. Cette marque, c’était un enfer pour lui. Ironique puisque lui n’en portait pas une directement. Mais cela ne l’empêchait pas de se mettre très aisément à la place de ses protégés. Eux qui étaient rejetés pour quelque chose qu’ils n’avaient ni choisi ni désiré en aucune mesure. La cruauté, il la voyait avec ses yeux de compatissant, ses yeux de tigre sans doute plus doux qu’il n’aurait fallu qu’ils le soient en réalité. Ainsi était Ritchy. C’est pour cela qu’il s’apprêtait, s’il l’avait fallu, à supplier la jeune femme de ne rien dire à ce sujet, de ne pas hurler ou de rejeter l’aide récemment apportée au petit Jaf’Far.

Si elle avait voulu qu’il s’en aille avec l’enfant, l’Algiz n’aurait pas contesté outre mesure ; il savait tout de même où il se trouvait et savait qu’il valait mieux ne pas faire de vagues, surtout dans son cas. Discrétion était mère de sureté, au moins autant que sa jumelle prudence. Bien que cela le peinait, le tigre devait bien admettre qu’il était bien conscient de l’intolérance de la majorité des habitants humains des grandes métropoles à l’égard des marqués… mais aussi de sa propre espèce.
Rien n’était écrit, cela dit. Et aujourd’hui encore, sa philosophie lui prouva – plutôt deux fois qu’une – que les bonnes âmes étaient présentes partout.

« Je… Merci. Vraiment. »

Il ne savait quoi ajouter de plus ; c’était là l’expression de ses sentiments les plus sincères, les spontanés, capturés sur le vif de l’instant. Puis, Ritchy se releva, n’osant pour autant affronter le regard de la demoiselle. Il avait envie de continuer sur sa lancée.

« Je ne sais pas si vous n’allez pas changer d’avis après ce que je vais vous dire mais… je prends le risque quand même. »

Il avait, quand tout le monde, besoin de relâcher un peu de pression, parfois.

« Jaf’Far était l’enfant d’une mage d’eau. Je n’ai jamais eu les détails et je le lui ai rien demandé de plus. Un jour, sa mère a juste essayé de… le noyer avec sa magie. Elle s’est arrêté juste à temps avant de mettre fin à sa propre vie, sous les yeux de son enfant. »

Il coula un regard bienveillant sur le concerné.

« Tout ça parce qu’il a cette fichue marque depuis la naissance. »

En son for intérieur, Ritchy ne peut s’empêcher de s’interroger. Grayling, pourquoi ?



Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Nouvel aventurier

Messages : 37






Can you help me?

Effectivement, ils n’étaient pas de la région et on pouvait même dire que l’enfant n’était pas de la même espèce, si elle s’attendait à ca. Quelque part, elle n’était pas certaine de rencontrer un jour un petit marqué dans la région, ni même d’en rencontrer un tout court ceci dit. Avec l’éducation et le statut de sa famille, Eilween aurait du avoir un avis bien tranché sur « l’inhumanité » de la situation et la juger inconcevable pourtant, elle ne pouvait que rester attendrie. C’était son cœur face à un enfant, juste un petit être qui n’avait jamais demandé à être pris comme un monstre et rejeté par la société tel un stéréotype écœurant.

L’herboriste pouvait remercier son père pour sa libre pensée, si tel n’avait pas été le cas, endoctrinement faisant, elle n’était pas sûre de la conduite qu’elle aurait pu adopter dans cette situation. Heureusement, la question ne se posait pas et le blond ne manqua pas de la remercier pour son geste qui pourtant n’était que naturel pour elle. La demoiselle se contenta dès lors de secouer doucement la tête, il n’y avait aucune raison pour cela. A la suite, il lui raconta rapidement le passé de Jaf’Far et durant les quelques secondes que cela pris, la mage resta aussi concentra qu’effarée. Une main portée sur ses lèvres, elle posa son regard sur le jeune homme. C’était horrible !

« C’est affreux … Comment une mère peut réellement faire ca à son propre enfant ? »

Elle baissa les yeux vers le concerné, là allongé à deux pas d’elle, ses cheveux argentés glissant sur son visage de petit ange. Il n’avait pas dû avoir la vie facile non seulement pour son passé mais également avec sa qualité d’enfant marqué. La vie n’était décidément pas juste.

« Ces dernières années n’ont pas dû être simple pour lui, on ne devrait pas juger de la vie de quelqu’un pour si peu … Depuis combien de temps est-il avec vous ? Si ce n’est pas trop indiscret. Je ne le connais pas mais je suis certaine que c’est un bon garçon. »

Un sourire au coin des lèvres, Eilween continuait à observer l’enfant pour lequel elle souhaitait d’autant plus un prompt rétablissement et une vie meilleure.

« J’espère juste qu’il n’en veut pas au monde entier. »

Si la haine et la peur laissait parler son cœur, il était certain que ce petit n’irait pas dans la bonne direction.

Voir le profil de l'utilisateur
Ritchy ;

avatar
Neutre

Messages : 98



Hello?



Heureusement que l’ambiance n’était pas restée si tendue trop longtemps car l’Algiz tigre sentait tout de même les restes de ses sueurs froides lui descendre le long de la colonne vertébrale et ce n’était agréable en aucune mesure. Ceci étant dit, de voir la demoiselle être aussi impliquée –et concernée à en juger par ses réactions – vis-à-vis de son petit protégé le détendit suffisamment pour qu’il ne se sente plus menacé ni obligé de songer rapidement à une échappatoire hors de cette échoppe. Une bonne chose, donc. Il était désormais question de mettre à profit l’avantage nouvellement tiré de son côté.

Mais une petite discussion ne ferait sans doute de mal à personne se dit alors le vagabond. Doucement, il s’installa auprès de Jaf’Far, caressant sa tête avec un geste très tendre ; à la manière d’un frère ainé – du moins se plaisait-il à le penser. Puis, comme si les mots lui venaient d’eux même, il délia ses lèvres, doucement.

« Ca va faire deux ans maintenant. Il était dans les premiers marqués que j’ai recueillis et je dois dire qu’il n’était pas le moins farouche, bien au contraire ! Je n’en reviens toujours pas de l’avoir convaincu de me suivre. Mais vous avez raison à son sujet, c’est un bon garçon. Il est certes un peu cleptomane sur les bords mais je ne suis en veux pas ; après tout il a été habitué à vivre de la sorte avant de me suivre vers la route de l’improbable… C’était le seul moyen qu’il avait pour survivre. Et puis, à côté de ça, c’est un petit gars très volontaire et soucieux des autres… Enfin, ceux qu’il apprécie, tout du moins. Dans le groupe, il essaie toujours de maintenir une cohésion correcte, même si ça ne se voit pas toujours. »

Ritchy connaissait mieux que quiconque son petit protégé, même s’il était encore impuissant face à certaines zones d’ombres qu’il recontrait encore lors des discussions qu’il avait avec ce dernier.

« Je ne vais pas vous mentir, de la rancune, il en a. Mais j’essaie de faire en sorte de la calmer un peu. Jaf’Far a déjà eu l’occasion de voir que des Algiz étaient tout aussi pourri que certains humains et inversement. Le problème vous voyez, c’est que lorsque l’on essaie de survivre dans des bas-quartiers, on se rend vite compte que faire confiance peut vous tuer. Alors Jaf’Far est souvent méfiant, mais bon… »

Il prit une inspiration profonde.

« Entre nous, qui ne l’est pas ? »



Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Nouvel aventurier

Messages : 37






Can you help me?

Si une chose était sûre c’est que Ritchy était du genre à dévoiler facilement les petits détails de sa vie ou de celle de l’enfant. Elle n’en pensait pas tant lorsqu’elle s’était aventurée sur le sujet. Ainsi, le jeune homme était un bon samaritain au service des petits marqués qu’il recueille et au vue de ce qu’il se passait maintenant, il était clair qu’il s’en souciait énormément. Quant au malade il s’avérait être un bon garçon comme elle le pensait, cependant la vie n’avait pas été clémente avec lui, il avait dû survivre et non vivre. C’était déchirant lorsque l’on y pensait, bien que ce genre de situation n’était pas rare dans le monde où ils évoluaient. Malheureusement, avec la guerre et ces conflits stupides, les malchanceux étaient de plus en plus nombreux. Les dieux n’étaient pas toujours cléments.

Au moins, écouter le blond était rafraîchissant et sa façon de parler du petit Jaf’Far était réellement attendrissante, un peu à la façon d’un grand frère. Il semblait avoir une organisation bien présente dans leur groupe pour le moins atypique. Elle qui avait plutôt quelques difficultés ne serait-ce qu’à dialoguer avec sa sœur, elle ne pouvait s’empêcher quelque part d’éprouver une certaine jalousie face au récit du jeune homme. Eilween se demandait à quoi ressemblait un quotidien où chacun d’eux étaient unis.

« Vous en parlez avec tant d’aisance, c’est difficile de croire que sa vie ce soit déroulée de la sorte ... Je pense que vous rencontrer a été un tournant décisif pour les années qu’il aura à vivre, ce qui doit certainement être pareil pour les autres enfants. De vous à moi, celui qui a le plus de mérite ici c’est certainement vous. »

Elle l’avait dit avec toute la franchise qui lui était donné d’avoir, une franchise maladroite certainement mais gorgée de bons sentiments. Elle poursuit ainsi sur sa lancée, de manière calme et apaisante non sans un sourire.

« J’espère sincèrement, qu’il parviendra à voir la vie de manière plus sereine en oubliant sa rancune. Ce ne sera pas chose aisée, je le conçois très bien cependant, je suis persuadée qu’avec sa nouvelle famille il ne pourra que s’adoucir et devenir le bon garçon que vous aspiriez qu’il soit. Avec un peu d’amour et d’attention, les choses peuvent changer de manière agréable. Après tout, la confiance n’est pas quelque chose qui se découvre mais plutôt qui se nourrir au fil du temps. Il faut juste trouver la bonne personne je pense. »

Eilween était sans doute une grande idéaliste guidée par sa naïveté toutefois, son discours, elle en pensait chaque mot. Tout espoir n’était jamais perdu. Se relevant, elle s’appuya sur ses jambes avant de remettre sa robe correctement, et de retourner vérifier où en était sa préparation. Tout cela chauffait lentement, un peu trop à son goût, toutefois, elle avait une petite idée pour l’enfant. Retournant à la conquête de son coffre, la mage en ressortit un bout de tissu qu’elle humidifia, le déposant ensuite sur le front toujours brûlant du petit garçon. Au moins, elle ne restait pas à rien faire.

Voir le profil de l'utilisateur
Ritchy ;

avatar
Neutre

Messages : 98



Hello?



Ritchy avait eu l’occasion de rencontrer des tas de personnes. Algiz comme humains, toutes ces âmes avaient eu une couleur et une saveur propre à elles-seules, inimitables. Le tigre ressentait ces choses-là. Il les percevait avec une sensibilité propre à sa personne, qu’il n’aurait su définir exactement avec des mots. C’était un ressenti, quelque chose qui parcourt le corps entier et qui n’a nul besoin d’être à quiconque raconté.

Et à l’instant même où la demoiselle avait filé de son arrière-boutique –sans doute pour aller vérifier le contenu de la grande marmite pensa alors l’homme-bête -, une chaleur étrange se diffusa dans ses poumons. Il n’avait guère l’habitude de rencontrer de pareils individus, similaire à la charmante Eilween. Si Ritchy avait dû lui rattacher une couleur, il aurait sans doute choisi un rouge soyeux, à l’image de celui qui protège de par sa chaleur rassurante et réconfortante. Un peu à la manière d’une mère.
Il se perdit un instant dans ses pensées. Sa mère à lui, parfois, lui manquait également. Il avait conscience d’avoir été arraché bien trop tôt à l’étreinte tendre de cette majestueuse tigresse, happée par la fumée sombre de l’incendie de son quartier natal. De temps à autre, le félin se demandait si une mère ne manquait pas plus à ces enfants qu’autre chose. Peut-être que finalement, sa présence n’était pas aussi suffisante qu’il espérait le croire. Un frisson le traversa alors, malvenu. Il reprit contact avec des pensées plus pragmatiques et terre à terre.

Sa paume passa délicatement sur le front humide de son protégé. Il humidifia une nouvelle fois le morceau de linge gorgée d’eau puis prit l’initiative de se lever afin de rejoindre la demoiselle encensée d’une aura désormais toute particulière aux yeux d’argile du félin. Elle paraissait particulièrement affairée à son entreprise entamée quelques minutes auparavant – pourtant l’Algiz semblait qu’il se trouvait là depuis des heures, comme quoi la notion du temps a parfois d’étranges penchants.

Un hoquet de mal-être attira Ritchy vers la réalité, une fois encore.


« Euh… Excusez-moi mademoiselle mais… Vous pensez que votre décoction sera bientôt prête ? Je ne veux pas vous presser, hein, loin de là ! C’est juste que… Je n’y connais rien, c’est tout. »

Il vint alors masser sa nuque, espérant faire en sorte que les tensions qui s’y étaient accumulées s’en aillent aussi vite qu’elles étaient arrivées – ou plutôt, revenues. Il avait réussi à se détendre en présence de la mage, pourtant… Alors pourquoi une nouvelle crispation, si soudainement ?


Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Nouvel aventurier

Messages : 37






Can you help me?

Elle en avait déjà fait des préparations mais la brune devait bien avouer que c’était bien la première fois qu’elle vivait pareille situation. Pas étonnant qu’une légère montée de stress vienne à pointer le bout de son nez. Travailler ce n’était pas un souci, elle connaissait ses petites préparations, les plus basiques étant apprises depuis bien des années ceci dit, les réaliser dans l’urgence n’était pas chose aisée. Rester calme et adroite non plus ne l’était pas, pourtant il fallait qu’elle le soit si elle ne voulait pas que sa réputation en prenne un coup. Au fond, elle avait tellement besoin de cet endroit … La maison c’était bien mais elle s’y sentait souvent essoufflée et même enfermée, si bien qu’elle supportait de moins en moins y être. Et la non communication avec sa sœur n’y était pas totalement étrangère.

Qu’elle journée qu’était celle-ci ! Eilween se sentait utile ce n’était pas ca cependant, elle espérait quelque part, ne pas avoir à réitérer cette situation de sitôt. Elle pouvait le faire, sans encombre ! Ou tout du moins, c’est ce qu’elle voulait. Elle se donna les moyens de penser aux détails le temps que tout soit prêt et parler avec le blond l’aidait un peu à garder son calme, ou presque. Une manifestation malheureuse du petit Jaf’Far qu’elle ne manqua pas, et le jeune homme vint à la presser. Mauvaise idée.

Eilween était gentille mais elle n’avait pas moins un caractère plutôt chiant en fait et la faire se dépêcher alors qu’elle faisait de mieux, ce n’était pas vraiment envisageable. Quand bien même il disait le contraire, c’est comme cela qu’elle l’avait ressenti. Encore heureux que la préparation était bien chaude à présent.

« Je sais que vous êtes inquiet cependant, si vous ne me laisser pas gérer nous n’avancerons pas. Mais vous avez de la chance, c’est prêt à présent. »

Oui, elle n’aurait pas pu laisser passer sans faire une remarque, sympathique ceci-dit. Celle-ci était restée sereine tout en faisait comprendre que la prochaine fois, il aurait plutôt intérêt à y penser à deux fois. Elle en avait déjà fait des plus amères mais pas dans sa boutique, un peu de retenue quand même ! Bien que ses réponses légèrement impulsives ne passeraient peut-être pas toujours … Et le pire, c’est qu’elle en était bien consciente.

Un bol et quelques millilitres plus tard et la mage étaient de retour auprès de ses invités de fortune. Et à cet instant, elle ne savait pas trop comment réagir. Il fallait réveiller l’enfant pour qu’il boive pourtant, elle n’était pas sûre de la manière dont elle devait agir. Le secouer serait peut-être malvenu de sa part, elle allait laisser Ritchy s’en occuper.

« Vous voulez lui donner vous-même ? »

Elle souhaitait faire bien, mais la brune n’en restait pas moins gauche. A partir de là, elle perdait ses moyens et ne manqua pas de jouer avec l’un des pans de sa robe. Le temps qu’il ingurgite sa préparation après ca irait mieux, certainement.

Voir le profil de l'utilisateur
Ritchy ;

avatar
Neutre

Messages : 98



Hello?



Il se sentit réellement mal à l’aie, désormais. Il était certain que Ritchy n’avait jamais songé, en aucune mesure, à forcer la demoiselle à accélérer la cadence si jamais ce n’était pas possible. Bien au contraire, il était surtout très admiratif de la prestance et de l’assurance apparente que dégageait la mage sitôt qu’il était question de concocter un breuvage. Peut-être qu’il se trompait, mais en tout cas Ritchy la trouvait parfaitement dans son élément – ce qui n’était, manifestement, pas son cas à lui, il était vrai. Déglutissant, il murmura un ‘Je suis désolé’ penaud, sans être réellement certain que la demoiselle ait entendu ce qu’il venait de relâcher entre ses lèvres.

Il revint sur ses pas, se rasseyant tout près de Jaf’Far, qu’il avait quitté peu de temps auparavant. Le petit semblait refaire une poussée de fièvre que, cette fois, le linge humide ne pourrait ni contenir, ni contrer. Il soupira, plus par inquiétude que réel ennui –comment aurait-il pu ?!

Mais les mots de la jeune Eilween le sortirent de sa courte torpeur, lui redonnant par la même occasion, l’espoir de voir Jaf’Far guérir rapidement. S’emparant de la préparation avec une délicatesse qui ne lui était que peu coutumière, Ritchy usa de son autre bras afin de soutenir le petit et le secoua sans être trop brusque malgré tout.

« Aller Jaf’Far, j’ai besoin de toi mon grand, un petit effort. »

Il l’encourageait comme un jeune faon aurait pu être encouragé par sa mère à se mettre debout ; ce fut en tout cas la comparaison pour le moins adorable que le tigre fit dans sa tête, sans rien en dire ouvertement. Le petit marqué ouvrit alors des yeux épuisés, ou se lisait un gouffre de fatigue impossible à comparer à quoi que ce soit de présent dans cette arrière-boutique.

Dans un effort qui parut être surhumain, le petit délia des lèvres gercées afin d’ingérer ce qu’on lui présentait, là, pressé contre ses mâchoires douloureuses. Il fit une moue en buvant le liquide et Ritchy dû se montrer un peu ferme – chose qu’il n’aimait pas particulièrement faire, pour être honnête – afin qu’il termine l’entièreté du breuvage. Ceci fait, il berça tendrement le jeune malade contre lui, se fichant bien de pouvoir attraper son mal également. Il n’était plus à ça près, après tout. Et puis, lui était adulte – ou presque – alors c’était normal de prendre ce genre de responsabilités envers un plus jeune, n’est-ce pas ?

« Je crois bien que je vous dois beaucoup, mademoiselle Eilween… Me permettriez-vous de rester ici jusqu’à ce que la potion fasse effet sur Jaf’Far ? Même s’il ne peut pas encore marcher par lui-même je voudrais patienter encore un peu pour que la fièvre puisse redescendre vraiment cette fois. Je vous dédommagerais, ne vous en fait pas pour cela. »

Le tigre n’avait qu’une seule parole. Lorsqu’il était décidé à faire quelque chose, rien ni personne ne pouvait l’empêcher de parvenir à ses fins, même si cela devait lui prendre des mois voire des années entières !

Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Nouvel aventurier

Messages : 37






Can you help me?

Elle rattrapait le coup à son rythme tranquillement et elle espérait réellement que ce serait suffisant. Elle a tendance à être impulsive et maladroite, elle le sait alors elle voudrait simplement que chaque chose se fasse comme elle le souhaiterait. Avoir conscience de ses défauts était sans nul doute un point positif, mais lorsque Ritchy venait à s’excuser de manière qu’elle jugeait plutôt mal à l’aise, c’était elle qui le devenait. Bon sang elle ne faisait pas de remarque pour qu’il s’excuse !

Décidément elle faisait tout de travers, même avec les gens. A se demander comment ses patients revenaient régulièrement. Peut-être était-ce parce qu’elle n’avait pas à leur faire la conversation sur une longue durée. Si c’était ca, cela devenait problématique. Si ca ressortait chaque fois qu’elle discutait, ce serait bien ennuyeux un jour ou l’autre mais elle était comme ca. Elle était la maladroite Eilween mais au moins ses préparations étaient justes.

Elle avait laissé le soin au blond de s’occuper du petit Jaf’Far, et la tâche n’était pas une mince affaire. Le voir se relever avec tant de difficulté lui donnait mal au cœur, beaucoup plus que si elle verrait n’importe quel adulte dans cette position. Alors, comme par réflexe, elle s’éloigna de quelques pas comme si la situation lui échappait complètement et l’effrayait. C’était ridicule elle le savait mais pour l’heure, retourner à son comptoir lui semblait une idée plus qu’alléchante. Son courage et sa constance l’avaient quitté l’espace d’un instant.

Pourtant, la brune fut sortie de sa bulle par un appel du jeune homme. Ses mots la touchaient et pourtant, ce n’était rien d’extraordinaire en soi. C’était certainement la première fois qu’on lui devait quelque chose et qu’elle se sentait aussi importante que les mots le disaient. Un étrange sentiment entre la satisfaction et la gêne.

« Je vous en prie, c’était naturel. Bien entendu vous pouvez restez autant de temps qu’il le faudra, je vais vous préparer un traitement, vous pouvez le prendre avec vous ainsi. J’espère sincèrement qu’il se remettra rapidement. »

A ses mots, elle posa un regard tendre sur l’enfant de nouveau allongé, cet enfant qui n’avait rien demandé à personne et qui allait être jugé et haï si l’on apprenait pour sa marque.

« Peut-être que vous reviendrez dans ma boutique à l’avenir. »

Non mais qu’est-ce qu’elle racontait à présent. C’était déplacé, on ne souhaite à personne de revenir chercher un traitement. Bon Dieu, elle se sentait gênée de nouveau. Il faudrait qu’elle apprenne à se taire et à mesurer ses paroles la prochaine fois. Pour l’instant, occultant intentionnellement la question de l’argent, elle se mit en quête d’une préparation à emporter. Cela ne tournait plus rond, il fallait qu’elle se concentre sur quelque chose.

Voir le profil de l'utilisateur
Ritchy ;

avatar
Neutre

Messages : 98



Hello?



Décidément, Ritchy se disait qu’en dépit du très mauvais commencement et du tournant pour le moins négatif qu’avait pris cette journée au tout départ, il avait eu sacrément de la chance de rencontrer cette demoiselle aussi gentille que serviable et douée dans son domaine ! Déjà, il cherchait quelque chose pour la remercier, même si ce serait sans doute un peu plus tard dans le temps – il n’avait rien de valeur sur lui qui aurait pu mériter qu’il en fasse un cadeau. Enfin bon. Que les dieux soient loués, la situation n’était plus désespérée ; plus au point qu’il en soit réduit à avoir une boule dans la gorge.

Il aurait voulu pouvoir transpercer la maladie si elle avait été une entité palpable, mais il n’en était rien ; aussi il dû faire en sorte que l’aide de la jeune mage ne soit pas vaine. Ayant présentement administré la décoction au petit marqué dont il prenait grand soin, il patienta ainsi, l’enfant tout contre lui, pendant de longues, très longues minutes. Mais cela ne l’empêchait point de continuer à penser ; d’ailleurs il ne s’ennuyait pas ! Au contraire. Il trouvait l’ambiance si particulière de ce lieu très apaisante et se jura à lui-même d’y revenir – même si c’était déjà prévu afin d’honorer la dette due à Eilween.

Attentif au sujet du traitement qu’elle allait lui donner pour Jaf’Far, il fit de son mieux pour ne plus rien dire de stupide désormais. La dernière heure avait été très éprouvante et pour l’enfant et pour lui. Pour la magicienne aussi, également, bien entendu. Mais déjà la fièvre s’améliorait, de même que la respiration de son protégé qui reprenait une allure plus que correcte.

Attendri, Ritchy vint replacer quelques mèches sur les côtés du visage de l’endormi. Puis, il se releva, épousseta ses vêtements et revint vers Eilween à qui il offrit un magnifique sourire chaleureux, plein de reconnaissance.

« Je me répète peut-être mais comment puis-je vous remercier pour tout ce que vous avez fait ? Je n’ai pas d’argent sur moi mais… je peux venir vous aider dans votre atelier, si jamais ! »

Il fallait qu’il propose ce qu’il avait, bientôt il pourrait repartir avec Jaf’Far et oublier cette mauvaise expérience. Très bientôt, oui.

Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Nouvel aventurier

Messages : 37






Can you help me?

Si on lui avait dit ce matin qu’elle vivrait pareille situation aujourd’hui, Eilween ne l’aurait certainement jamais crû. C’était une mauvaise plaisanterie, de mauvais goût de surcroit et pourtant c’est bien ce qui s’était passé. Ritchy avait bien pénétré en panique dans sa boutique, portant dans ses bras ce petit garçon dont elle préparait un traitement qu’il reprendrait chez lui. Ca s’était bousculé dans sa tête, la pressant et la forçant à faire de son mieux plus qu’un autre jour mais finalement, tout s’était bien passé. Elle n’était ni médecin ni guérisseuse, mais elle avait fait tout ce qui était en son pouvoir vu les circonstances.

La brune pouvait souffler à présent qu’elle terminait de reboucher la fiole fraichement remplie d’alcool venant se poser près de petits sachets remplis d’herbes médicinales. Il ne restait plus qu’à emballer tout ca, et de donner les directives au blond qui reprenait peu à peu constance, lui aussi pouvait se poser calmement à présent. La demoiselle récupéra un carnet et un stylo de dessous son comptoir, s’apprêtant à y inscrire la conduite à suivre quand elle pensa à quelque chose qui pouvait s’avérer embêtant. Alors la plume à peine posée sur le papier, elle s’arrêta.

« Ritchy dites-moi, vous savez lire ? »

Effectivement, c’était une bonne question ! Elle ne voulait pas se montrer grossière mais il était vrai qu’avec ses habits plutôt, inhabituels et la recherche vestimentaire quasi inexistante aussi bien pour lui que pour l’enfant, elle était en droit de se poser la question. ca lui rappelait à quel point sa mère n’aurait pas réagit comme elle d’ailleurs, cette femme aussi froide que la glace aurait eu tôt fait de les mettre dehors sous prétextes qu’ils n’avaient pas d’argent. Au moins, Eilween n’était pas comme elle, et ne le serait certainement jamais.

« Cessez un peu, vous n’avez pas besoin de me remercier … Que vous ayez de l’argent ou non, je n’allais pas vous laisser sur le pas de la porte, ce n’est pas dans mon caractère. Mais puisque vous en parler, si vous savez poser des étagères on pourra s’arranger. » Reprenant un ton un peu plus désinvolte, elle finit sa phrase sur un petit clin d’œil innocent. « Vous reviendrez avec Jaf’Far quand il ira mieux et ce sera suffisant. »

Pour le coup, elle espérait réellement revoir l’enfant car si tel était le cas, c’est qu’il n’avait rien attraper de grave et que Dieu quelque part le protégeait. Elle y croyait et pour la peine, elle allumerait une bougie pour lui ce soir. Ca ne servirait sans doute à rien, mais au moins elle aurait la tranquillité de l’esprit avec ca, comme si ses prières pouvaient atteindre une force invisible que nul ne peut approcher. Ainsi, elle répondit de plus belle au sourire qu’il lui avait donné quelques instants plus tôt.

Voir le profil de l'utilisateur
Ritchy ;

avatar
Neutre

Messages : 98



Hello?



Déjà, la potion qu’avait concoctée la demoiselle paraissait faire son œuvre. Même si c’était une toute petite avancée, Ritchy était déjà satisfait de voir que la fièvre de Jaf’Far diminuait petit à petit. Il s’autorisa même à souffler quelque peu. Il n’avait plus besoin de s’inquiéter de ce souci majeur-là et c’était, mine de rien, un poids conséquent qu’il avait en moins sur ses épaules. Tout cela grâce à cette gentille humaine qu’il ne finissait plus de remercier. Ceci étant dit, il lui sembla que cette tendance finissait par… sinon agacer, au moins gêner la demoiselle. Aussi cessa-t-il immédiatement son flux de reconnaissance. Toutefois, il gardait bien en tête de trouver un moyen équivalent, quitte à revenir plus tard, pour faire connaître l’étendue de sa gratitude.

« Euh... Oui. Oui, je sais lire. »

Le basique, certes, mais sa mère avait tenu à ce qu’il sache comprendre et déchiffrer ce qui faisait le pouvoir des puissants. L’écriture restait la base en ce bas monde afin de pouvoir comprendre ce qui s’opère au-dessus des têtes de tout le monde. Humains comme Algiz avaient grand besoin de ce genre de capacités et, même si Ritchy n’était sans doute pas capable de comprendre immédiatement un texte complexe, il savait au moins se débrouiller avec le minimum. Merci à sa génitrice qui avait tenu à ce qu’il assimile ce genre de complexité.

Il sourit à Eilween alors qu’il prenait la précieuse ordonnance, la rangeant sous ses vêtements amples, près de son cœur. Ainsi maintenue entre deux couches de tissus, il l’a savait bien à l’abri et absolument protégée d’une éventuelle perte.

« Je reviendrais avec Jaf’Far, dans ce cas, c’est promis ! »

A ces mots, il retourna voir son protégé et fit en sorte de pouvoir le transporter sur son dos. C’était plus confortable ainsi, et pour l’enfant, et pour lui. Plus simple également.

« Nous devons repartir, maintenant… Les autres doivent très probablement nous attendre avec impatience ! »

Il ne se souvenait plus s’il avait oui ou non mentionné ses autres protégés jusqu’ici ou absolument pas. De toute manière, il savait qu’il pouvoir faire confiance à Eilween, aussi ne s’en cacha-t-il plus davantage. Avant de partir, cependant, il était bien décidé à se montrer respectueux. Attrapant une main de la belle mage, il y déposa un baiser d’au revoir et se surprit, par la même occasion, à noter la douceur de sa peau.
Puis, il sortit de la petite boutique, le cœur plus léger. Il ne regretterait jamais d’être entré ici, il le savait. Un regard vers son protégé acheva de le convaincre. Il avait bien fait. Et puis, il reviendrait. Il l’avait promis.


Voir le profil de l'utilisateur

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grayling Emblem :: Asmosa :: Neveria :: Quartier commerçant
Sauter vers: