AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

« Héron en mission - feat Ignis || over. »
Orias ;

avatar
Nouvel aventurier

Messages : 108



Héron en mission


Il touchait enfin au but, il arrivait  finalement au château. Aux dernières nouvelles c’est ici qu’il devait vivre dans la capitale asmosienne, pas forcément l’endroit mieux du monde selon son avis mais bon, il était libre de faire comme il le voulait. Légèrement stressé de se retrouver dans un lieu si guindé et habité, le brun tortilla ses pieds et tira sur les manches de son pull rouge si caractéristique. Le jeune homme prit une grande inspiration et secoua ses bras pour tenter de se relaxer. « Vas-y Orias, tu peux le faire ! », s’auto-motiva t-il avant de finalement expirer et rentrer dans l’enceinte du bâtiment. Malheureusement pour lui le palais était en partie ouvert au public ce qui impliquait une graaande surface de recherche. Il entra par une porte afin de pénétrer dans une des ailes visible et, après s’être « légèrement » perdu dans quelques couloirs,  il se retrouva dans le jardin (wink wink here we go again).

L’Algiz ne put alors retenir un petit gémissement de soulagement, de retrouver un brin de nature, et d’admiration. Bien que travaillées et contraintes les plantes présentes étaient d’une beauté à couper le souffle. Le garçon s’avança doucement, les yeux brillants, ne sachant où donner de la tête… Un vrai gamin en somme, qui se mit même à chantonner faiblement pour accompagner son exploration. Alors qu’il flânait tranquillement notre Héron se stoppa puis se gratta l’arrière du crâne, il oubliait quelque chose, il en était sûr. Il réfléchit un instant, tête penchée, sourcils froncés et l’autre main sur la hanche…  Soudainement son cerveau fit *tilt* ! Comment avait-il pu oublier, il n’était pas venu pour la beauté des lieux mais pour une mission importante, confiée par l’une des personnes les plus importantes de cette planète : son papa !

Et oui, notre petit bonhomme étrange avait parcouru tout ce chemin pour rencontrer un vieil ami de la famille qu’il avait vu quelques fois dans sa vie. Un ami très cher à ses parents qui l’avaient mandaté pour lui faire parvenir un message, une lettre et d’autres bricoles, comme des pierres. Oui, oui sa propre mère l’avait chargé tel un mulet de cailloux pas pour son bien mais pour quelqu’un d’autre. Cependant ce n’était pas le problème à présent, il devait arriver à se souvenir d’à quoi pouvait ressembler sa cible. Il continua à se gratter la tête tout en marmonnant.

-L’âge des parents donc la quarantaine… Blond… Cheveux longs en tout cas ça j’en suis sûr… Et s’il les a coupé ?!

Le brun grogna de mécontentement puis soudainement son regard fût attiré par une magnifique tignasse assez familière. Il sourit alors que celle-ci s’éloignait, dos à lui.

-Oncle Ignis ?

Voir le profil de l'utilisateur
Ignis ;

avatar
Neutre

Messages : 349



Héron en mission

Une journée, un instant.
Comme à l'accoutumée, du moins depuis quelques mois, le mage se laissait aller à ses occupations de conseiller pour la Reine. Rencontrer des hauts dignitaires, des nobles et bien d'autres individus, l'homme faisait de son possible pour servir d'appui pour la dirigeante de cette nation qu'il estimait tant. Ignis n'était pas de ceux qui parvenait à perdre toute once de logique pour ne devenir que des fanatiques sans cervelle. En revanche sur le point de la souveraine, il n'en démordait pas et toute son allégeance lui était dévouée. Même les critiques à son encontre ne le touchait point et son statut d'étranger ne le retenait pas dans ses fonctions, au contraire.

Les mains jointes, le buste redressé, l'homme se promenait donc dans les couloirs du château à la recherche d'une bouffée d'air frais. Bientôt trois heures qu'il devait écouter les doléances, ainsi cette petite pose n'était pas de trop et le conseiller comptait bien en profiter. Il avait besoin de sentir la chaleur des rayons du soleil sur sa peau, de pouvoir prendre une imposante bouffée d'air frais. Quoi de mieux que de choisir les jardins pour profiter ainsi de ces sensations vitales ? C'était ainsi et d'un pas assuré qu'Ignis saluait les passants en direction de son petit havre de paix.

L'odeur des fleurs.
La sensation de la bise sur sa peau.
Le voilà enfin, ce lieu tant attendu par le mage qui essayait du mieux qu'il pouvait de continuer à profiter de la nature. Sa nouvelle vie à la capitale ne devait en aucun cas l'empêcher de garder un pied dans son ancienne vie, aussi difficile cela était-il. La vie avait déjà été bien assez cruelle à son égard pour l'inciter encore d'avantage à le faire oublier sa véritable nature. Mais de toute évidence, la vie allait lui rappeler non sans brutalité ce qu'il avait perdu, quelque chose d'étonnant à laquelle le mage ne s'attendait pas.

Une voix, des mots. Surpris Ignis mit cinq bonnes secondes à daigner se tourner vers la provenance de cette vive parole. Et si... ? D'un mouvement lent bien qu'assuré il offrait ainsi la vision de son faciès au jeune homme qui l’interpellait. « puis-je vous aider d'une quelconque mani... » C'est ainsi tout en parlant que le conseiller détaillait le garçon et s'interrompit lui-même en constatant son identité. « non ne me dis pas que... Orias ? » L'hésitation le submergeait et pourtant, il essayait de ne pas le montrer. Il fallait qu'il en est le cœur net.



FT. Orias



The people and the friends that we have lost.
And the the dreams that have flew. Never forget them.


Dernière édition par Ignis le Mer 4 Jan - 11:07, édité 4 fois
Voir le profil de l'utilisateur
Orias ;

avatar
Nouvel aventurier

Messages : 108



Héron en mission


L’homme s’était retourné, doucement, vers lui à l’appel de son nom. Ils ne s’étaient pas vu depuis longtemps, ils avaient changé, forcément, mais pourtant Orias le reconnu immédiatement. Ses magnifiques cheveux blonds, cette prestance qui en imposait,  cette élégance, ce sérieux tout était là! A ce moment précis le jeune homme se demanda quand même comment ce grand monsieur si distingué pouvait être ami, et ami proche, de ses parents… Pas vraiment le même style ses géniteurs, pas qu’il en ait honte, bien au contraire, cependant cela restait surprenant.

Le brun sortit de ses pensées en entendant son nom. Il n’était pas le seul à avoir reconnu la personne lui faisant face. Agréablement surprit le garçon sourit de toutes ses dents et, s’en trop réfléchir, il s’approcha de l’homme qu’il prit dans ses bras sans hésiter. Il ne savait pas si une accolade chaleureuse était autorisée au sein du château mais, il fallait se l’avouer, il n’en avait rien à faire! C’était trop bon de voir un visage connu après un tel voyage et surtout c’était une récompense méritée pour avoir réussit! Il ne se priva pas d’ailleurs d’expirer de satisfaction dans cette étreinte impromptue, les yeux clos, le sourire toujours aux lèvres.

-Mission accomplie! Murmura t-il.

Il finit par lâcher le plus vieux, affichant toujours son bonheur de manière ostentatoire sur son visage, s’amusant à le détailler. Il avait surement vieilli pourtant cela ne le choqua pas, il restait son espèce d’oncle, parce que c’est bien comme cela que ses parents faisaient mention de lui, impressionnant et sérieux. Il se contenta donc de lui adresser un petit signe de la main.

-Salut, Oncle Ignis, ça fait un bail, hein ? Il rangea ses mains dans ses poches. Les parents ne s’étaient pas trompés tu vis bien à Belvar qui plus est dans le château et du coup l’info comme quoi tu bosses pour la reine doit aussi être vraie. Impressionnant!! S’exclama t-il en levant soudainement les bras avant de les agiter dans tous les sens, accentuant ses propos. Même si tu dois avoir pleins de responsabilités et des trucs parfois chiants à faire, tu dois avoir la belle vie surtout si l’intérieur du palais est aussi beau que le jardin. Enfin personnellement j’aurai un peu peur de rester si longtemps ici… Je m’égare là, non ? Je… Je vais me taire, te laisser répondre et surtout… te remettre de tes émotions ?

Le brun mima alors la fermeture de sa bouche, à laquelle il fit un nœud avant d’invité son vis-à-vis à participer à la discussion, ou plutôt au monologue pour l’instant. Il avait hâte de savoir ce que ce monsieur était devenu et de lui confier ce qu’il se trimbalait depuis un moment.

Voir le profil de l'utilisateur
Ignis ;

avatar
Neutre

Messages : 349



Héron en mission

La sensation, le constat.
Les sentiments qui assaillaient le conseiller le prenaient à la gorge, les doigts venant serrer petit à petit le cou de ce dernier. Son souffle pourrait tourner court et des larmes iraient même jusqu'à couler de ses yeux bleutés afin de dévaler ses joues si seulement son âme en personne n'avait pas créer ce manteau de faux-semblant. Non pas que voir un tel visage le faisait perdre pied mais tant de souvenirs se permettaient de ressurgir face à lui, tel un saut dans le passé. Plus rien de ce qu'il pouvait se targuer d'être avant n'était réaliste et cela était même un brin rassuré qu'il constatait ne pas porter son arme. Garder la tête froide.  

Tandis que le jeune homme venait l'enlacer, le mage lui tapotait un peu le dos en guise de simple accolade, comme incapable de faire plus. Un fin sourire se dessinait alors sur ses lèvres. « longtemps, oui. Tu as bien grandi, le temps passe bien trop vite si tu veux mon avis. » Ignis usait de mots sincères, bien loin de ses véritables sentiments du moment et pourtant bien réels. « affirmatif tout est vrai, oui. Tes parents sont aussi bien informés qu'à l'époque, ils ne perdent pas la main. » Heureux de les savoir en vie et pourtant l'homme était rassuré de ne pas les avoir face à lui, à constater ce qu'il était devenu.

Il finissait alors par reculer d'un léger pas à l'agitation d'Orias face à cette rencontre. Un héron avec une telle attitude ? Voilà un constat qui étonnait le mage, se disant qu'il était aussi vif qu'à l'époque alors qu'il n'était pas plus grand que son genou. Joignant les mains dans son dos il acquiesçait ne préférant pas commenter pour autant. « hm, tu ferais bien de reprendre ta respiration, tu vas finir par tourner de l'oeil. » Humour ou non il était bien difficile de le dire tant son faciès et son expression n'avaient pas daigné changer, pas même un peu. L'homme se tournait alors et commençait à marcher.

Des secrets à conserver.
Il débutait son avancée. « j'ai bien des choses à faire mais pour le moment tu passes en priorité. Suis-moi nous allons discuter dans un lieu plus privé. » Mieux vaut prévenir que guérir. Il pourrait continuer de profiter des jardins mais le mage avait cerné en partie le probable caractère du jeune homme. Il était excentrique et risquait de mettre son identité en danger. La Reine savait mais la plèbe était une toute autre histoire. « que fais-tu donc ici, avec moi ? » dit-il tout en montant les marches vers ses appartements.



FT. Orias



The people and the friends that we have lost.
And the the dreams that have flew. Never forget them.


Dernière édition par Ignis le Mer 4 Jan - 11:07, édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur
Orias ;

avatar
Nouvel aventurier

Messages : 108



Héron en mission


Malgré la neutralité apparente ou la joie modérée qu'affichait Ignis, de par sa nature sensible d’Héron, notre jeune ami sentit bien que sa venue le remuait plus qu’il ne le montrait. Cela pouvait se comprendre d’ailleurs, si l’on connaissait même vaguement son passé, c’est pourquoi le garçon jouerait le jeu. Puis il était bien trop content de l’avoir retrouvé pour risquer de le perdre bêtement. Du coup il se contenta de sourire à la remarque sur ses parents parce que lui aussi était toujours très impressionné par la précision et l’exactitude de leurs informations.

- Je t’avoue que je ne sais toujours pas comment ils font! C’est encore une chose qu’ils me cachent… mais je me suis promis de percer leur secret à jour!! Dit-il en levant un poing victorieux avant de rigoler de nouveau. Il parait que je fais ça depuis tout petit : des monologues en apnée, comme disent les gens du village. Pour l’instant j’me suis jamais évanoui, le tournis de temps en temps rien de plus. Expliqua t-il avec un clin d’œil malicieux.

Voyant son oncle partir, s’avancer plus loin dans le jardin fleuri le brun se mit en marche, le suivant de prêt. Si ce dernier lui faisait l’honneur de le placer devant toutes les responsabilités qu’il avait et les taches qu’il avait à faire il devait tout faire pour ne pas le perdre, c’était la moindre des choses. De plus, bien que le plus vieux arborait une attitude sûr de lui et fier, Orias savait, notamment de par ses géniteurs, qu’il n’aimait pas faire étalage de sa vie. Il lui emboitait donc le pas en sautillant légèrement, se retenant de chantonner, la discrétion semblant être de mise. Pas vraiment son fort mais il allait faire un effort.

Du moins il allait faire de son mieux et tenter de garder cette idée en tête. Toujours en suivant son guide, il regardait avidement tout ce qui l’entourait, des magnifiques jardins ils pénétrèrent dans le château. Une toute petite pointe de tristesse lui piqua le cœur, quitter la nature lui faisait toujours cet effet, mais cela fût vite remplacé par l’étonnement. Tout était si grand, si riche, si… Wow ! C’est d’ailleurs tout ce qu’il réussi à dire en rentrant dans le bâtiment. Il s’arrêta un instant pour admirer les lieux puis trottina pour rattraper Ignis, reportant son attention sur lui.

- Pour tout te dire, je suis en mission, une mission d’une très haute importance confiée par ses seigneurs Crowley eux-mêmes, il vint lui tapoter l’épaule, te retrouver ! Et pour ça j’ai dû affronter le froid de nos terres comme la chaleur du désert, j’ai même failli me faire tuer… M’auto-tuer accidentellement plusieurs fois aussi, tout ça pour toi! Il prit soudain un air très sérieux, tête baissée il le regarda en coin et se passa une main dans les cheveux. Tu leur manques... Tu nous manques ! Ils voulaient reprendre contact depuis longtemps, lorsqu’ils ont su pour ta nouvelle position ils se sont dit que des nouvelles d’Ilmyde et certaines de leurs informations pourraient être utiles. Du coup ils ont profité du fait que leur fiston était un grand voyageur pour le charger comme un mulet et l’improviser pigeon voyageur!

Il mima le vol en battant des bras un instant puis se figea soudainement avant de pester contre lui-même. Il avait dit qu’il allait se tenir ! Il fronça les sourcils pour se tourner vers l’autre homme l’air désolé.

- M’excuse ! Je vais tenter de mieux me tenir… En tout cas pour en revenir à nos affaires, mieux vaut qu’on ait une table que je te sorte tout ce que j’ai à te donner!

Il lui sourit gentiment, préférant déballer son sac et le vider, en-fin, dans un endroit à l’abri des regards.


Voir le profil de l'utilisateur
Ignis ;

avatar
Neutre

Messages : 349



Héron en mission

Il s'agissait de son nouveau lieu de vie, de son récent havre de paix dans lequel il devait apprendre à prendre ses marques et ce, tant bien que mal. Le climat, les façons de vivre ou même la façon de saluer, des détails qu'il appréhendait. Son sens de l'observation allait être son arme la plus redoutable, son atout le plus tranchant pour espérer s'en sortir indemne. La Reine avait beau être de être de son côté, il n'était pas moins un étranger qui se permettait d'arborer un titre important au sein d'une nation qui ne tolérait que bien peu les sangs des terres voisines ou lointaines. La dirigeante ne pouvait après tout pas être sa chaperonne le temps de son long séjour à la durée plus que indéterminée.

C'est en compagnie d'un visage de son passé qu'il devait donc voguer, marcher dans les couloirs nacrés du palais d'Asmosa. Les regards de certains se posaient sur eux, attentions vers lesquelles le conseiller se contentait d'inclinaisons de la tête pour les saluer. Gestes bien peu rendus d'ailleurs mais après tout, le constater ne l'importait que peu ; son opinion à l'égard de ces gredins n'était qu'ignorance. Malgré tout Ignis gardait un œil sur le jeune héron, autant pour le surveiller que pour le détailler dans les moindres détails. Orias, il avait bien changé se disait-il sur l'instant, tout du moins en apparence car l'animation qui l'entourait semblait bien similaire à celle qu'il usait en étant haut comme trois pommes.

Les diverses réponses de ce dernier le faisait sourire, presque ricaner un peu tant son naturel était déconcertant. Il était rare de voir un individu de sa race pouvoir arborer une telle attitude, il en était certain mais après tout, il fallait de tout pour faire un monde, l'adage avait sans doute raison. « me voilà flatté de te voir prêt à sacrifier autant de temps et surtout, à prendre autant de risques pour ma personne. Tes parents t'ont inculqués le courage, admirable. » Paroles qu'il pensait tout en parvenant à une porte, au sommet de l'une des tours de la bâtisse. Il ne fût pas longtemps pour que le mage ouvre la porte. « je te présente mon nouveau chez moi Orias, tu peux rester ici tant que tu le souhaites. » 

La pièce était immense, éclairée de toute part. Deux balcons encerclaient les lieux, les rideaux accrochés virevoltant au gré du vent qui se permettait de venir visiter l'endroit. Tout était fait de dalles grisâtre tandis que les tissus étaient eux nacrés, semblables à ceux décorant les couloirs du château. Un divan était là, au centre ainsi qu'une petite table que le mage désignait alors. « tu peux poser tout cela par ici, nous allons regarder ce que me réserve tes parents cette fois. » Un léger sourire qui se voulait rassurant vint dessiner ses lèvres quelques secondes bien rapides.

« je vois et j'imagine que mon absence soudaine n'a pas dû être facile pour mes proches. Je m'en excuse mais pour l'instant je ne peux faire autrement. » Du sérieux sur son faciès mais de la neutralité dans son cœur, l'homme ne voulait absolument pas tomber dans le mièvre et garder sa contenance. « je serais à jamais étonné de la grande sagesse de tes parents, pour toi en revanche cette demande a dû être bien moins agréable, non ? » Il désignait la table de la main. « j'attends avec impatience de découvrir cela avec toi, Orias l'agité. » La plaisanterie était bien là mais le constat tout autant, malheureusement pour le jeune pigeon voyageur.



FT. Orias



The people and the friends that we have lost.
And the the dreams that have flew. Never forget them.
Voir le profil de l'utilisateur
Orias ;

avatar
Nouvel aventurier

Messages : 108



Héron en mission


Le jeune Héron se doutait bien que le plus âgé l’emmenait dans un endroit somptueux et il en trépignait d’avance. Après tout il semblait vouloir rester discret sur sa situation il le conduisait donc surement dans ses appartements. Appartements d’un des conseillers de la reine qui possédait déjà un château incroyable. Et effectivement le brun ne fût pas déçu, bien au contraire puisque même s’il s’attendait à quelque chose de raffiné et magnifique il en resta bouche-bée un instant.

Tout était clair, aéré, si agréable et finement travaillé, décoré. Alors qu’ils étaient en pleine ville, à l’étroit dans un palais étant, pour beaucoup, une cage dorée Orias ne se sentait nullement emprisonné ou piégé. Il se sentait étrangement libre ! Ravi de cela le garçon ne put que sourire de toutes ses dents et sautiller dans tous les coins, passant d’un balcon à un autre afin de pouvoir admirer toutes les vues possibles.

- WOW !! C’est si… tellement… tu… Wow ! Il tenta de reprendre son sérieux. C’est pas mal comme endroit et si tu le proposes si gentiment il se pourra que je reste quelques temps.

Forcément il ne put retenir un petit rire, digne d’un gamin dopé au sucre, face à son contentement, cet endroit le changerait bien des tavernes qu’il avait l’habitude de fréquenter sur la route. Le garçon accepta ensuite l’invitation d’Ignis a posé son butin, son trésor sur la table du salon. Il laissa donc son sac à terre alors qu’il s’asseyait sur le canapé pour ensuite l’ouvrir et sortir méticuleusement chaque présent sous le regard attentif du blond.

- Je me doute bien que tu fais ce qui est le mieux pour toi et ne t’en fais pas nous respectons ton choix. Mais c’est vrai que ça reste étrange, vous étiez si proche tous les trois… A tel point que même moi ça m’a perturbé un moment de ne plus voir mon oncle. Il lui sourit doucement. On voulait juste être sûr que tout allait bien pour toi. Il arrêta son déballage pour  regarder l’autre homme et reprendre ses gesticulations.  Et ça ne me gêne pas du tout j’aime voyager ! Surtout que malgré mon statut je m’en sors plutôt bien en général. Une fois je suis même resté à Sollvaec une semaine sans qu’on me démasque… Faut dire que je ne suis pas vraiment l’image qu’on se fait d’un Héron. Puis si ça me permettait de te revoir et de rassurer les parents, c’est tout bénéf !

Il reprit son dépaquetage, parce que oui ses parents l’avaient réellement prit pour un mulet en le chargeant autant, lui aussi bien trop curieux d’enfin découvrir le contenu de certaines choses. Et oui le pigeon voyageur n’avait pas le droit de connaitre certains des colis qu’il transportait au péril de sa vie. Il se stoppa un instant, scruttant la petite table remplit et son sac vide histoire de se faire un petit récapitulatif interne. Tout semblait y être ! Il se mit donc à expliquer au plus vieux ce qu’il avait de beaux pour lui en lui désignant les cadeaux un à un.

- Alors Maman t’as fait des biscuits, des tonnes : à l’amande, à la rose et au miel. Papa t’as déniché des ananas qu’il a fait sécher lui-même parce qu’il sait que c’est un de tes péchés mignons. J’ai un petit sac de pierres semi-précieuses qu’on amasse depuis un petit moment. Hum, là c’est du bœuf séché et ici des cakes, je-ne-sais-plus-à-quoi-mais-fait-avec-amour. Je t’ai tissé des mouchoirs dans la pure tradition algiz céleste ! Et, le plus important, une loooongue lettre cachetée de leur part !

Objet qu’il lui tendit avant de le regarder avec de grands yeux pleins d’étoiles. La curiosité était peut être un défaut mais il avait accepté son sort depuis longtemps.



Dernière édition par Orias le Ven 13 Jan - 18:44, édité 2 fois
Voir le profil de l'utilisateur
Ignis ;

avatar
Neutre

Messages : 349



HÉRON EN MISSION

Ignis s'attendait à ce genre de réaction de la part du jeune homme qu'il accueillait aujourd'hui. Il avait pu négocier avec la reine afin d'avoir des appartements aussi spacieux et tranquilles. Cette dernière n'avait pas refusé longtemps et c'était avec une pointe de joie manifestée que le mage avait déposer ses quelques affaires ici et ce, pour une durée indéterminée. Le regard vers Orias, il l'observait un instant, lui et sa bonne humeur qui semblait lui coller à la peau. Il allait d'un point à un autre de la pièce tel un électron libre mais le conseiller ne voulait en rien gâcher cet élan d'activité.

L'homme se détacha au bout d'une poignée de secondes afin de se poser à son tour. retirant sa veste longue, il la posa sur l'un des fauteuils, se retrouvant ainsi en chemise blanche. « Je suis fort ravi que l'endroit te plaise. Tu peux rester autant de temps que tu le souhaites tant que tu n'en dis pas de trop sur mon ancienne situation Orias. » La façon de prononcer la remarque était naturelle et pourtant, Ignis prenait bien la peine d'appuyer certains termes. Prendre le soin de ne pas dévoiler son secret était devenu un objectif primordial de survie pour le récent mage du pays d'Asmosa.

Il finissait par prendre place à la droite du jeune héron, observant avec attention les trésors qu'il avait ramené avec lui. Le mage ne prenait pas la peine de commenter pour le moment, acquiesçant ou esquissant un sourire à la découverte de certains objets. Ils n'étaient pas ses amis pour rien, du moins les camarades de l'ancien Ignis ; ils connaissaient ses goûts et les mets offerts sont tous dans ses préférences. « Vous savez comment me faire plaisir, je suis touché. » Enfin il sortait de son mutisme, du moins pas sur tout.

Pour le moment, le conseiller n'offrait aucune réponse à la première affirmation du jeune héron, ne souhaitant pas gâcher les retrouvailles. Il croisait les jambes tout en attrapant la lettre qu'il ouvrait avec délicatesse. « Le principal est que tu sois arrivé ici en un seul morceau. Les hérons sont souvent sous-estimés en terme de survie, ce qui est une grave erreur. » Il posait enfin ses yeux sur les mots écrits sur le papier, comme clos dans son monde. A tel point que ce dernier se redressait finalement pendant la lecture.

Silencieux, ses pas étaient rythmés par le frottement du cuir de ses bottines contre les dalles. Ne jetant pas même un seul regard vers Orias, le mage se concentrait et analysait le message de ses amis. Il se mordait un peu la lèvre inférieure un instant puis interrompit le moindre de ses mouvements en achevant la missive. « Oadyn gère donc le territoire sans encombre. Misère. » Il soupirait et observait la curiosité dans l’œil d'Orias. Il allait le titiller et ne pas en dire plus, douce joie. « Cette lettre contient une mine d'infos. Merci. »



The people and the friends that we have lost.
And the the dreams that have flew. Never forget them.


Dernière édition par Ignis le Ven 13 Jan - 21:17, édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur
Orias ;

avatar
Nouvel aventurier

Messages : 108



Héron en mission


Lorsque son oncle lui avait demandé de tenir sa langue sur sa condition Orias était devenu tout sérieux et, le plus sérieusement du monde d’ailleurs, il mima la couture de sa bouche qu’il ferma d’un cadenas imaginaire. Il savait garder un secret et il était assez fier de ce fait. D’un autre côté vu tous ce qu’il pouvait apprendre à l’insu des gens et de lui-même il avait appris à de venir un bocal étanche à ce niveau.

Le naturel jovial et dynamique du garçon ne mit pas longtemps à refaire surface lorsqu’il se mit à sa tâche et il sembla que ce dernier ne avait du mal à tenir en place tellement il était impatient de connaitre le contenu de la fameuse lettre. Papier qu’Ignis avait l’air de déballer d’une manière bien trop lente pour être normale selon le brun, il choisit de ne pas montrer son mécontentement en réagissant à son affirmation. Cela ferait surement passer le temps plus vite… En tout cas ça lui occuperait les mains puisque celles-ci se mirent en mouvement en même temps que sa bouche.

-  A qui le dis-tu ?! Il est tellement ancré dans la tête des gens que les Hérons naissent et vivent à Sollvaec qu’ils n’imagent pas un instant pouvoir en croiser ailleurs. D’un côté ça m’est presque utile, les gens ne se méfient pas de moi, je n’ai pas vraiment la tête d’un tueur, et ils me prennent souvent pour un idiot. Alors que bon… Je suis capable d’anticiper tout ce qu’ils vont faire ou dire. Dit-il en posant deux doigts sur une de ses tempes.  Puis au moins on ne me court pas après pour me capturer !

Il se tue finalement voyant qu’il retardait le plus vieux dans sa lecture et donc, par la même occasion, l’assouvissement de sa curiosité. Malheureusement pour lui mÔsieur longs cheveux avaient décidé de le laisser languir. A tous les coups il avait bien vu qu’il se mourait de connaitre les propos tenus dans la lettre… Il ne valait pas mieux que ses parents qui n’avaient voulu lui dire… Ils n’étaient pas des amis proches pour rien. Ignis se permit même un léger coup d’œil vers lui, et sa petite bouille suppliante, pour  simplement le remercier. Rien d’autre. Vexé Orias croisa les bras sur son torse avant de s’affaler dans le canapé pour finalement lui envoyer un regard noir et bouder.

-  Hum… De rien, je suis un volatile après tout, je suis donc bon à ça, transmettre des messages d’un bout à l’autre du monde. Puis pas la peine de me dire ce qu’il y a dedans parce que bon un pigeon ne peut pas comprendre grand-chose…

Pour la peine il ouvrit une des boites de biscuits pour en voler un et le manger en guise de vengeance. Amande… un vrai délice !

Voir le profil de l'utilisateur
Ignis ;

avatar
Neutre

Messages : 349



HÉRON EN MISSION

Le garçon n'était pas du tout compliqué à cerner, surtout pour Ignis qui avait vécu tant d'années, tant de temps à lire entre les lignes. Son faciès ne pouvait rien dissimuler, il voulait tout savoir des mots apposés sur le papier afin de connaître tous les tenants et aboutissants mais son oncle comme il aime tant l'appeler n'était lui pas enclin à en dire trop. Il y avait cependant deux raisons ; la première était de le taquiner, de talonner un peu son caractère en guise de vengeance pour son côté puce électrique qui avait parfois tendance à l'agacer et ce, même quand ce dernier était un enfant et donc d'avantage excusable. La seconde raison était-elle un choix, celui de le préserver un tant soit peu de certaines informations.

Car l'insouciance est une arme redoutable que le mage ne veut surtout pas le lui retirer, pas maintenant. Le monde prenait une tournure dangereuse dans laquelle il allait falloir dompter les futurs événements. Soyons réalistes, aucune nation n'est dans une excellente situation, même Asmosa qui se targue d'arborer la neutralité, elle sera un jour ou l'autre entre deux feux. Il fallait se préparer à cela mais inutile de trop penser à l'avenir, surtout pas devant Orias et son don. Ainsi tout en refermant la missive, Ignis reprenait la parole. « Je ne te pensais pas susceptible à ce point Orias mais il vaut mieux parfois ne rien savoir. Tu te dois de garder cette liberté qui te caractérise tant, ceux possédant le même rythme de vie que toi seront notre avenir, sois-en certain. »  

Iris, lui et bien d'autres. Les nations, les lois, toutes ces choses empêcheront les âmes charitables d'agir sans le risque de subir des conséquences graves. Le jeune héron peut lui se laisser aller au gré du vent, cela ne doit pas changer. S'approchant de lui, le mage reprenait placé à sa droite, croisant les jambes puis une poignée de secondes plus tard les bras. « La situation des Hérons est-elle aussi un point que tu ne dois jamais oublier. Ils ne sont jamais pris au sérieux, même dénigrés mais pas par tous. Certains veulent les utiliser à leur avantage alors sois prudent, tous les pouvoirs que tu possèdes sont inoubliables. » Le ton était posé mais il appuyait son dernier terme tout en reprenant. « Hm d''ailleurs, que comptes-tu faire à présent mon cher Orias ? »



The people and the friends that we have lost.
And the the dreams that have flew. Never forget them.
Voir le profil de l'utilisateur
Orias ;

avatar
Nouvel aventurier

Messages : 108



Héron en mission


Il avait raison le grand homme devant lui, Orias n’était pas susceptible, pas pour un sous mais il aimait bouder parfois. Trait de caractère hérité de sa mère il paraitrait, il avait tendance à tourner la tête et gonfler les joues lorsque quelqu’un en qui il avait réellement confiance le taquinait. Cela faisait toujours rire ses proches surtout que ça ne durait jamais bien longtemps. Et, comme à son habitude, la jovialité du jeune homme reprit rapidement le dessus.

Ce dernier se redressa pour aller poser son dos contre l’accoudoir à sa gauche, relevant sa jambe droite pour la laisser reposer sur le canapé, histoire de faire un peu plus face à Ignis. Posture pouvant être considérée comme celle d’un mal élevé, il se doutait pourtant que le plus vieux ne lui en tiendrait pas rigueur, au pire il savait qu’il lui ferait vite savoir. Il prit alors le temps de mieux le détailler, faisant coïncider souvenirs et réalité, le faisant sourire doucement alors que l’autre reprit la parole. Le brun se décida ensuite à lui répondre.

- Premièrement je ne suis boudeur qu’avec peu de gens… Parait que M’man fait pareil à toi de juger ! Deuxièmement j’ai peut être l’air aussi insouciant qu’un enfant je n’en reste pas moins sérieux lorsqu’il s’agit de l’avenir du monde. Il est question de cela n’est-ce pas ? Il marqua un silence puis vint serrer doucement le bras du blond de sa main. Mon oncle j’aime ma vie telle qu’elle est et si je veux pouvoir la préserver, la partager je suis prêt à m’impliquer et aider. Il sourit de nouveau, lâchant le plus vieux. A la hauteur de mes aptitudes bien entendu. Si tu as besoin je ne sais pas… d’informations, que je fasse de navettes entre ici et Ilmyde, n’hésites pas.

Ce ton sérieux n’était pas habituel chez lui mais pourtant Orias était plus que sérieux. Il n’avait pas vu cet homme depuis des années, il avait pu changer cependant il lui faisait une confiance aveugle, l’amour de ses parents et d’Ignis ne pouvait être feint ou altéré, il en était sûr. Cet homme, classieux et mystérieux, faisait parti de sa famille et pour elle il était prêt à tout. Pour finir sur une note plus légère il s’avachit un peu plus dans le confort de ce meuble magique pour son dos et lui exposa son désir, sa requête.

- J’aimerai apprendre ! Cela peut surprendre mais j’aime étudier, les bibliothèques de Belvar sont réputées, autant celle du château que celle de l’école de magie. Et en parlant Héron, je m’amuse à voir ce que les autres en savent. Bon puis surtout je veux apprendre de toi, rien de mieux que ton savoir et ton expérience !

Et oui le brun était venu aussi pour ça, revoir son oncle et profiter de son intellect.

Voir le profil de l'utilisateur
Ignis ;

avatar
Neutre

Messages : 349



HÉRON EN MISSION

Très loin de lui l'idée de vouloir juger ou analyser le jeune héron, bien au contraire. Ignis avait eu la malchance de rencontrer les pires choses dans l'espace de ses longues années. Certains étaient forts chanceux, ils pouvaient se targuer d'avoir fait les bons choix ou que rien de bien difficile n'est été posé sur leur chemin en revanche, d'autres n'avaient guère les mêmes options et rien de ce qu'ils souhaitaient ne montrait au final le bout de son nez. Le mage était membre du second groupe du moins, lors son ancienne vie. A présent il ne voulait plus se laisser aller au fil du temps, il ne courbera plus jamais l'échine devant qui ou quoique ce soit. Jamais.

Il agissait ainsi pour protéger le jeune homme, il devait bien cela à ces parents qui avaient été si proches de lui de par le passé. A présent que ce dernier était là, devant lui, il comptait être à l'hauteur de ceux qu'il considérait comme des anciens amis, non par choix, mais de par son récent statut. « Je ne te juge en rien, je me permettais un constat car oui, c'est indéniable, tu tiens cela de ta mère mon cher Orias. » Il se redressait finalement, faisant quelques pas les mains jointes dans le dos. « L'avenir du monde, en voilà de belles paroles... » Le ton était ironique, comme si de tels propos le chagrinaient tout en prenant pas la peine de les commenter.

Attentif aux diverses réponses du héron, il le regardait alors, constatant sans mal sons sérieux soudain. Fait rare pour le garçon et le conseiller prendrait soin de s'en souvenir, de se rappeler que même les âmes amusés peuvent montrer une détermination sans faille. « Je vois. Il y a des sujets pour lesquels tu ne pourras rien faire. Tu auras beau dire ce que tu veux, la géopolitique et la guerre ne sont pas faites pour un oiseau aussi pur que toi. Je ne changerais pas d'avis. » Il avançait en direction du balcon, incitant d'un geste de la main le héron à le suivre. La vue était magnifique, l'astre solaire débutant sa chute offrant une colorie orangée des plus belle.

Lentement le mage s'accoudait sur la rambarde en pierre blanche. La chevelure blonde qui le caractérisait tant se mouvait au gré de la bise maritime tandis qu'il libérait un léger soupir, se tournant à demi vers le héron en sa compagnie. « La connaissance, c'est un choix honorable que tu fais là, le même que j'ai fait il y a très longtemps. Tu as le mérite de vouloir te surpasser, c'est très admirable. » Car les hérons avaient d'avantage habitude à vouloir rester cacher, à chanter sans se soucier des autres races ou des guerres. « Je suis prêt à te garder avec moi si tu veux mais oui, j'aurais sans doute besoin de toi. » Il claquait des doigts puis détaillait son invité une seconde. « Que sais-tu de la magie ainsi que de la malice, Orias ? »



The people and the friends that we have lost.
And the the dreams that have flew. Never forget them.
Voir le profil de l'utilisateur
Orias ;

avatar
Nouvel aventurier

Messages : 108



Héron en mission


Le ton employé par Ignis le surprit quelque peu. Le blond avait beau être énigmatique et, de ce qu’il se souvenait, taquin envers lui, il faut dire qu’il était une victime facile,  sa réflexion sur « l’avenir du monde » le fit tiquer. Il devrait penser à essayer d’en apprendre plus sur cela mais, a priori, le plus vieux n’avait pas envie de s’attarder sur le sujet, pas maintenant du moins. Il arqua donc un sourcil perplexe avant de passer à autre chose. Et il semblerait que cette fois-ci les rôles se soient inversés, le sérieux d’Orias le surprenant à son tour.

Bon ça le jeune homme pouvait s’y attendre, peu de gens pouvait se targuer de l’avoir déjà vu, même quelques minutes, dans cet état, bien peu naturel pour lui. La pureté, qualifiant sa race comme sa nature profonde et le rendant ici inutile. Parce que bon des Hérons pouvaient être sérieux, réalistes, même sombres, beaucoup étaient considérés comme mystérieux, intrigants et sages mais ce n’était pas son cas, bien trop jovial et naïf de l’avis de tous. Il se contenta donc de froncer les sourcils, soufflant son mécontentement, comme un enfant, pour ensuite simplement suivre Ignis qui l’invita à le rejoindre sur l’un des balcons. Il lui montrerait qu’il pouvait être utile !

Ok, avec ses yeux pleins d’étoiles et son sourire prenant la moitié de son visage, ce n’était pas gagné… Un gamin devant la vitrine d’un pâtissier devait avoir exactement la même tête que le brun actuellement. Remarquant cela il se dit qu’il devait peut être se contenir, en plus il avait promis à son oncle de faire un effort, surtout qu’il était dans le palais… Il tenta donc de reprendre une attitude normale, c’est-à-dire de ne plus se pencher au dessus du vide, les bras tendus sur la balustrade, et il inclina la tête lorsqu’il approuva son orientation.

-  Merci, souffla t-il,  c’est pas vraiment le genre de réaction que j’obtiens des autres… Surtout des Hérons, tu connais leur avis sur la question. Puis lorsque le blond lui permit de rester il ne put pas tenir sa bonne résolution, il sauta en criant de joie. TROP COOL !! Wow ! Merci beaucoup c’est trop géniaaaaaaal !! Sautilla t-il sur le balcon.

Puis sans crier gare il sauta dans les bras du plus vieux, le serrant fort. Il le lâcha ensuite pour réfléchir à la question qu’il venait de lui poser, comme si de rien n’était. Il pencha la tête sur le côté, plissa légèrement les yeux puis se passa une main dans les cheveux, les ébouriffants, et la laissa reposer sur son cou.

-  La magie est utilisée pour les humains, elle peut être offensive, utilisant la force de certains éléments, ou défensive, pour protéger les autres ou les soigner. Ils doivent réciter des incantations pour pouvoir utiliser leurs pouvoirs, un peu comme nous avec nos chants je trouve d’ailleurs, même si je cherche encore à savoir si les notre peuvent être agressifs. Les gesticulations reprirent. Dans les deux cas ils utilisent des catalyseurs, même si je ne sais pas grand-chose à ce sujet. Ce sont des objets qu’ils choisissent pour contrôler leur pouvoir, je crois, et je pense que pour toi ce doit être les pierres précieuses que tu apprécies tant. Dit-il avec un clin d’œil.  Pour la malice c’est une sorte d’énergie qui passe partout, j’ai l’impression que ça traverse les animaux comme les végétaux. Rajouta t-il pensif. Les monstres naissent de la malice, ou l’accumule, comme s’ils étaient des animaux se déchaînant par celle-ci,  je sais pas trop m’expliquer ça, ou même si j’ai un tant soit peu raison… Pourquoi ? Tu sais des choses ?

Curiosité maxi : mode on.

Voir le profil de l'utilisateur
Ignis ;

avatar
Neutre

Messages : 349



HÉRON EN MISSION

L'homme venait souvent s'accouder à ce balcon pour admirer la vue sur la capitale de Belvar. Cette cité était connue pour sa neutralité mais aussi et surtout pour le passage qu'elle offrait ; autant terrestre que maritime d'ailleurs. A une certaine époque, le choix de venir en Asmosa avait été des plus logique pour Ignis et ce dernier pouvait se targuer de ne pas avoir été déçu. C'était ainsi et plutôt fièrement que le conseiller observait Orias. Il avait bien fait de venir lui aussi dans la nation des mages, il était temps de placer les pions sur l'échiquier et le mage n'aurait jamais cru que ce dernier serait membre de son avenir. Lui ne fera jamais la même erreur que les autres, jamais il ne sous-estimera les hérons. Il avait à présent une corde à son arc que personne ne verra venir, c'est certain.

Il croisait les bras, son attention à présent figée sur le garçon tandis qu'il le questionnait sur ses connaissances. Tandis qu'Ignis le laissait réfléchir il se permettait de rajouter quelques mots, en réponse aux propos du héron. « Peut-être mieux vaut-il ne pas me remercier tout de suite Orias. Il serait plus simple pour toi de faire comme les autres, de te terrer dans un trou, comme Sollvaec. Cela n'est pas un reproche mais je veux que tu en es conscience. » Le mage les détestait, ceux assez peureux pour laisser leur monde sans aide, sans soutient. Il était trop aisé de son avis de se cacher derrière un choix de vie pacifique prôné par les Hérons. « Qui sait ce que la suite peut bien nous réserver, du bon espérons-le. »

Attentif, il laissait un sourire en coin se dessiner au coin de ses lèvres, amusé par les propos du jeune homme. Il était plus malin qu'il ne voulait le faire croire, ce dernier était capable de jouer avec les apparences sans même le réaliser. « Tu en sais des choses, je suis épaté. Tu as bien compris, un mage sans catalyseur n'est rien. Un humain sans ces pierres ne peut pas faire grand chose. Ils sont dépendants et cet art perçu comme un don semblable à la transformation des Algiz ou les chants des Hérons est factice. Je m'égare mais, je veux insinuer par là que la pureté n'est pas possession des humains, elle appartient aux Hérons en terme de magie. » Il acquiesçait un peu puis prenait un air grave, sérieux.

Un soupir se faisant entendre. « J'ai fait des recherches, je n'en sais sans doute pas plus que les érudits des terres de Meinarest mais, j'essaie d'en apprendre d'avantage sur la question. Je pense que la Malice est plus dangereuse que la grande guerre qui se profile à l'horizon. J'ai même la sensation qu'elle vit grâce à nos conflits. » Il menait sa main à son menton, pensif. « Elle naît de la mort, de la souffrance, comme si les âmes déchirés des défunts ne pouvaient plus nous quitter, restant figées au sol avec nous sous cette forme. » Il levait les yeux au ciel. « Quelle idée saugrenue... Soit, c'est sur ce point que je vais avoir besoin de toi, pour élucider ce mystère. »



The people and the friends that we have lost.
And the the dreams that have flew. Never forget them.
Voir le profil de l'utilisateur
Orias ;

avatar
Nouvel aventurier

Messages : 108



Héron en mission


Son oncle paraissait penseur, quelque chose trottait dans son esprit le brun pourrait le jurer. Il aurait été facile pour lui de lire ce qui passait dans la tête de son vis-à-vis, vraiment trop facile, mais il ne se le serait pas permis. Il avait confiance en lui et il ne pouvait se douter un instant que la réciproque ne soit pas vraie, il était donc hors de question qu’il est recours à un de ses atouts sans qu’Ignis ne soit d’accord ou au courant.

Lorsque ce dernier lui demanda de bien réfléchir à ce qu’il venait de dire en lui indiquant qu’il pouvait revenir sur sa proposition et faire comme la quasi-totalité des Hérons de ce monde. A ces mots Orias eut l’impression qu’on venait de lui enfoncer une aiguille dans le cœur et l’estomac lui tomba dans les talons. Soudainement droit comme un « i », les sourcils froncés il regarda « méchamment » l’autre homme.

-  Tu sais par qui j’ai été élevé, penses-tu vraiment que je suis capable de revenir sur ma parole et encore plus me cacher dans un terrier en chantant tranquillement pour oublier le reste du monde.

Oui, il s’offusquait une nouvelle fois, mais bien plus sérieusement cette fois-ci, le jeune homme ne rigolait pas avec ce genre de chose, il avait été élevé par de fiers Hérons, pas des privilégiés, des bourgeois mais des citoyens de ce monde. Il avait l’habitude de ne pas être pris au sérieux mais il restait toujours loyal à ses principes et, bien qu’il s’en fichait ordinairement, il ne pouvait supporter que cet homme là ne le croit pas.

Il savait qu’il était, la plupart du temps, niais pourtant son envie d’apprendre et de faire au mieux était, elle, réelle et il avait, contre toute attente, un regard assez aiguisé pour ce que beaucoup considérait comme des détails. Il se radoucit donc lorsqu’il le brossa dans le sens du poil, semblant même réellement surpris de ses connaissances. Orias s’accouda à la balustrade, profitant de la brise, un sourire en coin. Il regarda quand même le blond en coin en levant un sourcil interrogateur.

-  Tu penses donc que la mage la plus pure est non humaine mais algiz et spécifiquement Héron… C’est flatteur ! Dit-il songeur.

Face à l’air sérieux d’Ignis le jeune homme se tourna, posant son dos et ses coudes contre le balcon penchant plus la tête vers lui. Il écouta bien tranquillement et attentivement ce qu’il savait, jouant avec ses doigts. Son cerveau se mit en action, enregistrant bien précieusement tout ce qu’il pouvait lui dire.

-  Je ne pense pas que ce soit saugrenu, en fait je comprends parfaitement ce que tu veux dire. Il finit par délaisser ses doigts pour plonger ses yeux whisky dans ceux du plus vieux.  On ne s'est pas vu depuis si longtemps et pourtant  on constate les mêmes choses. Enfin plutôt on ressent les choses de la même manière. De savoir que je ne suis pas le seul à penser ça me réconforte presque… c’est étrange. Je suis encore plus prêt à t’aider ! Il se gratta l’arrière de la tête pensif.  Tu penses que la pureté de la magie des Hérons, comme tu le dis, pourrait révéler la Malice ? Voir même être son opposé ? Après tout si nos chants et la magie sont purs, la Malice elle pourrait être une sorte de magie souillée par « la mort et la souffrance ».

Le brun regardait le ciel, méditant sur ses propres paroles avant que son naturel ne revienne au galop, son sourire éclairant son visage.

- Alors on commence par quoi ?



Dernière édition par Orias le Jeu 26 Jan - 22:44, édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur
Ignis ;

avatar
Neutre

Messages : 349



VIII. Héron en mission

The past never forget you
www — L'homme ne voulait pas vexer qui que ce soit, il se contentait de parler, d'agir avec son naturel et surtout son franc parler habituel. Orias était jeune, sans doute bien trop expérimenté pour réaliser dans quel danger il était actuellement en train de se placer. En cela, Ignis voulait lui offrir une porte de sortie et ce, même si cette requête avait pu bafouer un tant soit peu la fierté du jeune garçon. Il le regardait ainsi avec sa mine contrarié sans même esquisser un sourire, s'attardant sur les mots qu'il lui offrait. « L'éducation ne change en rien la donne ; des couards ont souvent été élevés par de grands guerriers mais soit, je te fais confiance et surtout, je compte sur toi. » Il accentuait bien les mots au risque de le vexer une fois mais peu lui importait, le mage pouvait ainsi passer à la suite, le vif du sujet.

De la surprise, vive. Ignis était étonné de la répartie du garçon au risque à nouveau de le rabaisser. Ce monde était peuplé par la folie de la guerre il était ainsi bien rare de voir des gens s'intéresser à d'autres choses que les futures batailles aussi importantes étaient-elles. La mine pensive il poursuivait cette fameuse discussion, se tournant à nouveau vers le vide, la vision que lui offrait le balcon en hauteur. La nature, le monde, tant de choses qui lui manquaient maintenant qu'il siégeait en ville en tant que conseiller. La liberté, le mage voulait la ressentir et rien de mieux pour réfléchir que d'admirer ce qui lui manque le plus. Orias ne réalisait sans doute pas la chance qu'il avait de pouvoir décider de son avenir, du chemin à prendre. 

La main droite sur la rambarde, il frôlait du bout des doigts la pierre. « Je ne sais pas si le mot pur est bien choisi mais ; je pense au fond que la Malice est un effet néfaste existant depuis toujours et ce malgré son apparition récente, lors de ces dix dernières années. » Il le montrait ensuite vaguement de la main. « Vous, les hérons, vous êtes porteurs de la magie originelle, celle offerte par les dieux en personnes. Elle coule dans votre sang comme la lune illumine le ciel. Nul ne peut se targuer de penser le contraire à moins de n'être qu'un ignare. » Il laisse à nouveau un rictus se dessiner sur ses lèvres fines, dévoilant même sa dentition carnassière. Levant un peu les les bras, le mage désignait cette fois-ci autour des deux compères. « L'observation. »

Replaçant ses bras longilignes le long du corps, il reprenait la parole. « Voilà la différence entre nos personnes et la majorité des gens. Nous constatons car nous observons, nous admirons ce qui nous entoure. » Il acquiesçait un peu, avec lenteur afin d'appuyer encore d'avantage ses dires. Ignis était sûr de lui, de cette pensée et surtout de cette façon de voir la vie. « Je ne ferais pas de conclusions hâtives mais je pense que les Hérons sont une réponse possible. La Reine d'Asmosa est d'accord avec moi sur ce point d'ailleurs. » Car l'homme pouvait se targuer d'avoir un soutien royal. « Commencer par ? Je doute que ma réponse ne soit plaisante à attendre. » A nouveau son attention se figeait sur l'horizon, pensif. « Nous allons assister à la guerre. »  





The people and the friends that we have lost.
And the the dreams that have flew. Never forget them.
Voir le profil de l'utilisateur
Orias ;

avatar
Nouvel aventurier

Messages : 108



Héron en mission


Bien sûr l’éducation ne faisait pas tout, alors oui ils connaissaient ses parents, savaient comment ils avaient pu l’élever, avec quelles idée aux il avait grandi mais Orias aurait pu les renier, voir les choses d’une autre façon. Ignis lui offrait donc une porte de sortie, ce qui était louable, malgré tout le brun la refusa d’un haussement d’épaule puis d’un signe de tête. Peut être qu’il ne savait pas dans quoi il s’embarquait, pas totalement, il s’en doutait pourtant cela lui semblait être la chose à faire. Ne pas vivre avec des regrets, suivre ses instincts, c’était sa philosophie de vie. Maintenant que les choses étaient claires entre eux, le garçon passa à autre chose, notamment à ce qui les intéressaient tous les deux : la magie et la malice.

Son oncle eut l’air surpris de ses dires, encore une fois, et cela ne put que le faire sourire doucement. Il le savait que ce genre de discours sérieux sortant de sa bouche choquaient un bon nombre de personne, il n’avait pas le physique ni les attitudes pour laisser supposer… bah qu’il avait un cerveau tout simplement ! Son regard se posa donc sur cet homme qui acceptait de le prendre sous son aile pour un temps. Contemplatif, le regard perdu dans le paysage, le Héron suivit le mouvement et profita de cette vue si paisible et agréable. Qui pouvait croire, en la contemplant, que l’avenir du monde pouvait être si sombre ? Ou même plus que ce qu’il ne l’était déjà. Il soupira doucement avant de se redresser pour observer et écouter le plus vieux qui repartait sur leur sujet de prédilection. Il ne put que secouer la tête d’approbation au fur et à mesure de ses propos, les comprenant.

-S’il y a une chance que nous puissions être une solution à la Malice je me porte volontaire pour tenter tout ce que nous pourrons. Et si c’est effectivement le cas nous pourrions aller à Sollvaec pour convaincre les autres de nous aider… Il se gratta l’arrière de la tête une nouvelle fois et il rit légèrement. Enfin je m’avance un peu là. Tu sais une des choses que je recherche ce sont de vieux chants, oubliés ou presque, peut être qu’ils sont la réponse à notre situation, aux crises du présent. Je suppose qu’ils devaient y avoir des chants très particuliers et puissants lorsque Meinarest était en guerre qui auraient disparu suite à la paix…

Voilà, il avait confié l’un de ses plus grands secrets à Ignis. En général bien trop heureux ou satisfaits de leur situation, peu de ses semblables envisageaient de se plonger dans l’histoire cacher de leur don le plus précieux. Mais bon le stress de sa réaction disparue rapidement parce qu’il sentait que quelque chose qui n’allait pas lui plaire, mais alors pas du tout, s’en venait à grand pas. Le brun plissa le nez d’appréhension et la grimace empira, en même temps qu’un poids dans son estomac, lorsque la sentence tomba. La guerre. Lui, Orias allait aller sur le champ de bataille. Il se sentit pâlir, il s’appuya donc contre la balustrade, le visage dans les mains histoire de faire le point une seconde et ne pas vomir. Il releva doucement la tête, laissant ses mains glisser sur celle-ci très élégamment (ou pas).

-Ok…ok… C’est vrai que si notre raisonnement est un temps soit peu vrai, les manifestations de la Malice devraient augmenter. Toute cette violence, cette souffrance, ces… morts. On devrait « observer » des trucs intéressants. Il déglutit. Mais dans ce cas, tu ne te moques pas si je m’évanouis, hein ?!

Jeune homme sensible, presque trop, qui en plus était un Héron dont la nature même faisait de lui un être empathique… Il était foutu…


Voir le profil de l'utilisateur
Ignis ;

avatar
Neutre

Messages : 349



IX. Héron en mission

The past never forget you
www — La suite des événements s'annonçait difficile pour le continent de Meinarest, Ignis en avait conscience malgré tout il ne voulait surtout pas mettre Orias dans l'embarras. Il n'est pas difficile pour lui de cerner que le jeune homme allait être en mauvaise posture dès lors qu'il aborderait ce sujet et même si cela était pour la bonne cause, rien ne serait aisé. Les Hérons étaient connus pour ne pas apprécier les combats et surtout, pour ne pas savoir se battre, se défendre sans user de la diplomatie. Mais le conseiller avait besoin de de lui pour l'avenir, jamais il ne pensait que celui qui le soutiendrait serait le jeune homme ; il imaginait d'avantage une personne d'un certain âge mais il fera avec lui sans souci. La plus grosse difficulté sera de ne pas le mettre en danger, son ancienne amitié avec ses parents le surveillait et de près. Il allait devoir bien choisir ses mots.

Il lui fallait user de conviction et surtout dénicher les bons arguments pour prouver à Orias que sa présence sur le champs de bataille pourrait s'avérer salvatrice et ce malgré ce qu'il pouvait penser. Croisant les bras, il lui offrait réponse avec du calme et de la sérénité. « Contentons-nous d'observer pour l'instant, je ne veux surtout pas nous mettre en danger. Je veux simplement observer et analyser la Malice en ta présence. Le but premier est de comprendre. » Il acquiesçait un peu pour appuyer ses propres mots puis tiquait un instant, haussant même un sourcil. « Ne prends jamais le temps d'offrir de ta confiance à Sollvaec, jamais. Les hérons présents là-bas sont pour la plupart des couards. Sans parler du culte, ils ne sont que des propagateurs de misères, cette religion n'est plus que néfaste. » Il avait besoin de le persuader, de le faire fuir en dehors du piège de cette nation.

Dès lors qu'il abordait le sujet de ce lieu, son corps se crispait et ce moment n'était guère une exception. Il crispait un peu ses doigts, même sa mâchoire se voyait close avec vigueur, laissant apparaître le contour de son visage sous la rage qui l'habitait. Mais Ignis restait Ignis, son attitude restait elle impassible, comme si son corps lui-même était figé par la vaste glace qu'il maîtrise à présent. Il lui fallait revenir dans la conversation, se reprendre. « D'ailleurs, tu dois savoir que je suis devenu un mage, la reine en personne m'a aidé. Je serais ton bouclier Orias. » Il semblait sérieux dans ses propos mais cela il ne le disait que pour le rassurer, il ne s'éternisait donc pas sur la question, poursuivant. « En voilà une sage pensée, le passé est très salvateur, ne perds jamais cette idée car je l'approuve. » Il était sérieux, cette proposition du Héron le faisait vraiment réfléchir.

Puis il était temps d'aborder la fameuse question de la bataille. Le mage était dans l'obligation dans discuter avec lui. « Tu sais j'ai la même opinion que toi sur les monstres et je pense comme tu le dis si bien que la Malice ne restera pas insensible à la mort de soldats. Elle a toujours fonctionné ainsi si j'en crois les documents que j'ai pu lire ici, à Belvar. » Il s'approchait ensuite du garçon, observant au loin tout en déposant sa main sur l'épaule de ce dernier tandis qu'il semblait abattu par cette nouvelle du conseiller. « Tu resteras la tête haute, je n'en doute pas. Il ne faut pas te sous-estimer Orias, au contraire. Sois la lumière dans les ténèbres. » Ignis serrait encore d'avantage la pression sur le corps du garçon, serrant ses doigts avec affection. « Je te l'ai dit, je te protégerai sois en certain. »





The people and the friends that we have lost.
And the the dreams that have flew. Never forget them.


Dernière édition par Ignis le Jeu 9 Fév - 19:19, édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur
Orias ;

avatar
Nouvel aventurier

Messages : 108



Héron en mission


L’annonce de son oncle lui avait quelque peu coupé la chique, il se contenta donc de lui répondre de manière visuelle. Le brun acquiesça quant il lui affirma qu’ils ne seraient que spectateurs de la grande bataille à venir, même si cela ne l’enchantait pas vraiment, puis il leva à son tour un sourcil lorsqu’il le mit en garde contre la cité-état. Evidemment qu’Orias savait que Sollvaec n’était un endroit recommandable, surtout pour lui, Héron qui n’avait pas rejoint le mouvement. Il pouvait être utile (et utilisé) à la nation tout en étant détesté par ses semblables, si étrangers à ce qu’il était. Pourtant une petite idée lui trottait dans la tête, il fallait qu’il en parle à son nouveau mentor, afin de le tenir au courant.

-Je ne peux rien te promettre, on ne sait pas ce que l’avenir nous réserve, mais je tâcherais de ne pas les approcher pour le moment, si ce n’est pas nécessaire. Il fixa Ignis, sérieux.Malheureusement je pense que la redécouverte de ces secrets doit passer par des recherches à Sollvaec. Après tout la quasi-totalité des Hérons y vivent depuis je ne sais combien de temps, alors peut être que les religieux en savent plus que ce qu’ils ne disent…

Le jeune homme se replongea son regard dans le paysage, sentant que ses propos ne plaisaient pas au blond mais ils avaient décidé de passer du temps ensemble, de se lier en un sens et pour cela Orias estimait qu’il lui devait la vérité. Et puis bon le plus vieux avait peut être un avis sur la question qui orienterait sa réflexion, ils devaient, à présent, travailler en équipe. D’ailleurs il eut l’impression qu’Ignis pensait la même chose puisqu’il posa sa main sur son épaule dans un geste de réconfort, lui assurant de la protéger. Lui donnant même des garantis quant à son curriculum vitae. Le jeune homme siffla d’admiration.

-La reine elle-même, hein ?! Alors tu as eu une bonne professeure, c’est un bon signe pour moi.

Il souffla ensuite, comme pour tenter d’évacuer l’angoisse qui l’avait saisit aux tripes. Tout allait bien se passer, ils y allaient en tant que chercheurs, que scientifiques, il devait voir tout cela comme une expérience grandeur nature.

-Si les chants sont une solution possible à la Malice, on pourrait peut être tenter de voir ce que ça donne sur le terrain… Proposa t-il doucement.

Il fallait qu’il pense à quelque chose de concret, histoire d’oublier les horreurs à venir, pour un temps.


Voir le profil de l'utilisateur
Ignis ;

avatar
Neutre

Messages : 349



IX. Héron en mission

The past never forget you
www — Le mage ne pouvait pas s'empêcher de faire la moral au sujet de Sollvaec, si bien que son aversion pour cette nation en devenait parfois illogique lors de certaines conversations avec lui. Il n'en démordait jamais, pas un instant Ignis pouvait s'imaginer donner de sa confiance pour ce pays qu'il détestait tant et ce, même si les arguments donnés étaient plus que notables. La Reine avait déjà essayé d'en discuter avec lui, cette dernière au courant de ses déboires avec ce territoire mais non, le conseiller n'était point logique sur cette question. Autant dire qu'en compagnie d'Orias qu'il se devait de protéger pour sa personne mais aussi pour ses parents, la question étant encore plus tabou. Il haussa une épaule à la réponse du jeune héron. « Cela était d'avantage un ordre qu'un conseil mais si ton esprit t'incite à interagir avec ces croyants, je ne pourrais pas te garantir mon aide. »

Du chantage ? Il assumait que cela en était et d'ailleurs, son expression ainsi que sa manière de parler détachée prouvait bien ce fait. A l'argument suivant du jeune garçon en revanche, l'homme se permettait un geste évasif de la main droite, ne le quittant pas des yeux pour autant. « Libre à toi de suivre si cette piste si tu le souhaites. Je ne pense pas que la découverte si intrigante que cela mais pourquoi pas. Tu connais à présent mon avis sur la question, n'abordons plus le sujet. Les cartes sont dans ta main. » Ignis savait inutile de remuer le couteau dans la plaie car il ne pourrait pas changer son opinion. Il valait mieux passer à autre chose. La suite de la conversation allait s'avérer plus appréciable. « Il fallait que je sois capable de me défendre, la Reine a été la première à me souligner ce point. Je peux me targuer d'avoir rattrapé mon retard, c'est un bon signe pour toi. »

Puis il faisait quelques pas, pensif tout en retournant à l'intérieur du moins pas complètement. « Contentons-nous d'observer pendant cette bataille, je ne veux pas nous mettre en danger sans avoir des informations sur la Malice. Il nous en faut plus avant de tenter quoique ce soit. » Il tapait alors une unique fois dans ses mains en guise de changement de sujet. « Mais soit, tu dois avoir besoin de repos, tu es ici chez toi, comme je te l'ai dit. » Il lui indiquait de rentrer d'un petit mouvement de tête puis il faisait de même. « Je pense aller prévenir la Reine de ta présence si tu le veux bien. Elle pourra ainsi te protéger elle aussi sans bien entendu, se mettre en porte à faux. je compte sur toi pour ne pas faire de bêtises Orias. » Devant la porte, il posa sa main sur la poignée mais ne fît rien pour autant. « Oh et, essaies de ne pas dévorer les présents culinaires de tes parents. »





The people and the friends that we have lost.
And the the dreams that have flew. Never forget them.
Voir le profil de l'utilisateur

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Mission Rang D] Retour à l'école [Feat. Bud Walker]
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» Première mission
» Une mission pour changer la face d'Haïti !
» Libellé de la lettre officielle de démission du Commissaire Claudy Gassant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grayling Emblem :: Asmosa :: Belvar :: Le château
Sauter vers: