AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

« De l'or, mais à quel prix ? || Libre || Évent »
Ivy ;

avatar
Maudit

Messages : 207







De l'or, mais à quel prix ?



Au début, tu n’avais voulus participer à cette mission. Tu ne voyais pas d’intérêt à aider ceux qui t’avaient tourné le dos, ceux qui avaient osé te cracher à la figure sans même une once de pitié, mais quand tu entendis le nom de Sollvaec sur toutes les lèvres, tu changeas progressivement d’avis, offrant alors tes lames pour reconquérir ce royaume perdus dans les limbes de la malice. Au fond, tu ne faisais pas ça pour ses religieux qui espéraient retrouver leur terre sacrée, non, tu faisais ça pour lui. Lui qui méritait un enterrement digne de ce nom, auprès de sa défunte sœur. Lui qui méritait d’avoir ses cendres mélangée à sa vraie famille. Un mercenaire que beaucoup avait du oublier, mais qui restera à jamais marqué du fer des regrets dans ta mémoire et dans ton cœur. C’était une motivation égoïste, tu le savais bien, mais au fond qu’est-ce que cela pouvait faire ? Tant que tu étais motivée, le reste n’avait pas d’importance, qu’importe la cause.

Vérifiant avec précaution tes bandages qui couvraient tes frêles bras ainsi que les marques noirâtres de la malice, tu remis à la hâte ta veste, avant de vérifier le coupant de tes lames tour à tour. T’élançant vers le quartier qui t’étais attribuée, autant dire que tu te moquais parfaitement de ceux qui pouvaient te suivre dans cette ascension. Tu ne voyais que ton objectif premier : libérer la ville et effectuer ta propre tâche personnelle. C’est ainsi que tu pénétras dans les quartiers-moyens, tombant sur un spectacle auxquelles tu ne t’attendais pas vraiment. Dans ce coin de la ville, l’argent semblait couler à flots, illuminant les ruelles de sa couleur dorée flamboyante. Il n’était pas rare d’entendre quelques pièces tinter, mais le plus hallucinant était ces gens riches, qui semblaient se pavaner comme si de rien n’était, comme si aucune menace ne semblait être présente dans le royaume. Ils semblaient si insouciant, si irritant… La voleuse en toi aurait sûrement hurlée au scandale, ou sûrement se serait-elle jetée insouciante sur ses monticules d’or et d’argent, mais ton toi de maintenant, trouvait cette scène infligeante, mais surtout étrange. Comment était-il possible que ses nombreuses personnes soient ici et surtout sans porter la marque de la malice et son monstre ? Bon nombre de gens avaient fuis Sollvaec à cause de l’invasion soudaine de cette ennemie redoutable, il était donc impossible que cela soit réelle. Ta main sur la fusée de l’une de tes lames, tu regardas progressivement les environs de ton regard froid, te demandant s’il n’y avait pas là un piège que tu n’avais pas aperçu, mais rien. Pas l’ombre d’un traquenard en vue.

Gardant ta main près de ton arme au cas où, tu t’avanças de quelques pas vers un groupe d’habitant demandant la raison de cette richesse dans ses quartiers rupins. Très vite la réponse ne tarda pas à venir avec en prime quelques gloussements qui te fit frissonner de rage. Entendre les riches faire éloge de ce mérite injustifié avait le don de t’agacer profondément. Car, même si tu avais quittée la voie du vol, tu restais toujours aussi amer envers les nobles et leur démesure. Sentant la colère monter en toi avec une facilité déconcertante, tu préféras t’éloigner de ce groupe imbu de leur personne, serrant fortement les dents pour ne pas exploser à la vue de tous. Encore aujourd’hui, tu ne t’étais pas habituée à ses crises d’humeur qui pourrissait ton quotidien, accentuant certains défauts de ta personnalité. Respirant fortement comme pour retrouver ta prestance, tu décidas de continuer à arpenter les ruelles de ce quartier avare, à la recherche du moindre indice qui pourrait t’éclairer. Au moins si jamais tu ne trouvais rien, tu pourrais toujours arpenter la cours des fidèles et ses jardins, mais pour le moment chaque chose en son temps, il te fallait découvrir les mystères de cet endroit beaucoup trop étrange.  
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Déesse

Messages : 319



Le membre 'Ivy' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé exploration' :
Voir le profil de l'utilisateur http://graylingemblem.forumactif.com
Isley ;

avatar
Pacifiste

Messages : 91



C’était comme si la cité entière était plongée dans une lugubre démence.  Jadis prospère, la citadelle blanche était désormais nimbée d’une aura de mort, de chaos et de désolation. Plus que jamais, la folie s’était emparée des habitants. Et alors que la mort s’était emparée des ponts, que la souffrance s’était engouffrée dans la basse ville, c’était un tableau d’abondance et de démesure qui attendait Isley dans les quartiers moyens. Même lui, d’ordinaire si détaché, affichait un visage bien sombre face à cette écœurante débauche de richesses. Partout où allait son regard, tout n’était que profusion, bijoux rutilants et étoffes fastueuses. Mais tout cela n’était rien, en comparaison de l’orgueil dont faisait preuve les habitants. Ils répétaient sans cesse, à qui souhaitait l’entendre, combien ils méritaient ces richesses. Combien ils étaient supérieurs aux êtres qui vivaient dans la basse ville. Combien ils méritaient ces présents offerts de la main de Vaec. Certains auraient affirmé que tout ceci n’était que honteuse illusion, et que rien de tout cela n’était réel. Mais durant un instant, Isley s’interrogea. Cette affreuse vision n’était-elle pas le véritable visage de Sollvaec ?

Dès l’annonce d’une offensive pour reprendre Sollvaec, Isley avait décidé de se joindre aux volontaires. Incapable de se battre, il avait été affublé d’une poignée d’hommes – sa garde rapprochée – et avait pris part à l’expédition. Et alors que les dignitaires et autres stratèges tentaient de comprendre la situation, Isley s’enfonçait dans les mystères de Sollvaec. Ce fut au coin d’une ruelle que son regard tomba sur une silhouette différente des autres. Une jeune femme, à l’allure bien plus austères que celles des autres habitants. Il ne lui en fallut pas davantage pour comprendre que cette inconnue était de ceux qui cherchaient à reprendre la ville. Et d’une démarche sereine, Isley s’avança à sa rencontre. « Était-ce ce à quoi vous vous attendiez en arrivant ici ? » demanda-t-il en fixant l'horizon.

Sa tenue était celle des sages de Sollvaec, attestant de son affiliation avec ces terres. Pourtant, dans ce tableau de luxe et de richesse, il ressemblait à un parfait étranger. Son regard se porta un instant sur les gens qui allaient et venaient, dans cette ville que certains pensaient morte encore quelques jours plus tôt. « Croyez-le ou non, mais cette comédie grotesque n’est pas si éloignée de la réalité. » il parlait d’une voix posée, son regard observant les rues aux alentours.

Son regard retomba finalement sur elle. « Jadis, des rumeurs parlaient d'événements étranges au jardin aquatique. Peut-être trouverons nous des réponses là-bas. » il lui adressa un fin sourire, puis désigna les gardes derrière-lui, à quelques mètres de là. « Vous joindrez-vous à nous ? » il pencha imperceptiblement la tête, attendant sa réponse. Plongé dans l’inconnu, n’était-il pas préférable de faire route ensemble ? Mais après tout, même dans les ténèbres les plus noires, alors que le monde semblait plus incertain que jamais, certains préféraient parfois marcher seuls.
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Déesse

Messages : 319



Le membre 'Isley' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé exploration' :


Voir le profil de l'utilisateur http://graylingemblem.forumactif.com
Ivy ;

avatar
Maudit

Messages : 207







De l'or, mais à quel prix ?



Alors que tu voulais reprendre tranquillement ton ascension dans les rues du quartier moyen de Solvaec, tu te fis soudainement interpeller par un homme dont le visage te disait quelques choses. Alors qu’il te parlait, tu le regardas profondément dans les yeux, cherchant dans ton esprit où tu aurais pu voir pareil carrure et pareille prestance, mais avant toute chose tu décidas de répondre à sa première question, bien qu’au fond, tu avais plus envie de l’envoyer balader qu’autre chose. « Je pense que mon avis sur la question n’à pas de réelle importance. » Inconsciemment ou non, ta voix s’était faite froide, comme si tu rechignais à lui répondre. Elle était loin la Ivy fausse joyeuse qui se serait sûrement amusée avec le ou la première venue n’est-ce pas ? Pour toi, il était inutile de remuer et de ressasser le passé, le présent étant ce qu’il était. Tu n’avais plus envie de jouer, plus envie de manipuler, sauf pour diverse raison et encore, ce n’était plus pour te moquer comme à l’époque. Croisant les bras, ton esprit se rappela enfin à qui tu avais affaire. Cet homme qui déniait te parler n’était autre que le héron qui avait soit disant sauvé ses pairs de part des chants sacrés. Un héros pour beaucoup, un homme comme tant d’autre à tes yeux. Alors qu’il t’énonça que la réalité n’était pas si éloigné de ce qu’il se passait sous vos yeux, tu te mis soudainement à soupirer, posant un bras contre ta hanche, l’autre restant sur la fusée de ton arme par simple réflexe. « Je n’ai pas besoin de vous pour savoir ce qu’est la réalité, ni la véritable mentalité des nobles. Personne ne se fait de faux espoir dessus. On sait tous ce qu’ils pensent au fond. ». Commençant à tourner le dos à ce héros tant adulé, tu l’entendis à nouveau s’exprimer, demandant cette fois si tu voulais te joindre à lui et à sa troupe. D’un signe de tête et d’un regard rapide, tu observas les quelques hommes qui devaient sûrement être là pour protéger ce prêtre, des gardes sûrement prêt à se sacrifier pour qu’il n’arrive rien à cet héros qui était incapable de se battre par lui-même. « Vous m’avez l’air bien accompagné, vous n’aurez donc pas besoin de mes services. Je ne vois donc pas l’intérêt de vous suivre. Si vous permettez. » Au fond, tu te moquais bien de son avis, bien que les informations qu’il t’avait données sur le jardin aquatique était loin d’être tombée dans l’oreille d’un sourd. Ce n’était juste que des rumeurs d’événement étrange, mais c’était déjà une piste à suivre. Mais avant, tu devais t’assurer qu’il n’y avait aucun piège dans les environs, ne serait-ce que pour ne pas te faire avoir. De plus, la situation était-elle que tu ne pouvais partir sans t’assurer qu’aucune menace ne guettait dans l’ombre. Ce tableau était bien trop étrange pour que tu y croies aussi naïvement.
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Déesse

Messages : 319



Le membre 'Ivy' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé exploration' :
Voir le profil de l'utilisateur http://graylingemblem.forumactif.com
Isley ;

avatar
Pacifiste

Messages : 91



Quand la jeune femme se détourna de lui, un sourire germa sur les lèvres d’Isley. Sociable ou pas, cette demoiselle n’était pas dépourvu d’un certain mordant. Il était loin d’être naïf, et était parfaitement conscient du profond désintérêt que la bretteuse avait à son égard. Et ce fut précisément cette réaction qui alimenta sa soudaine envie d’en apprendre plus sur elle. Il patienta sagement, laissant la jeune femme prendre quelques mètres d’avance. Puis, il se tourna vers les gardes qui le suivaient, et s’exprima d’une voix légère. « Messieurs, suivez notre guide ! » son sourire s’étira, et il s’avança à la suite de la mystérieuse épéiste. Il allongea une enjambée ou deux, et rattrapa rapidement son retard sur elle. Il la regarda un instant, avant de reprendre la parole. « Éclairez-moi. Quelle raison vous pousseraient à prendre des risques inutiles, en restant seule en ces terres corrompues ? » il marqua volontairement une pause avant de reprendre, affichant une expression pensive. « Vous avez pourtant l’allure d’un mercenaire. Seriez-vous ici pour une cause autre que l’or ? » il la toisa du coin de l’œil, guettant sa réaction. Peut-être était-il perspicace. Peut-être était-il chanceux, ou même complètement dans le faux. Certains auraient peut-être même prétendu que ses talents de télépathe étaient à l’œuvre. Mais lui seul avait la réponse à cette question. Et son sourire était aussi impénétrable que mystérieux.  

Il jeta un regard en arrière, constatant que ses hommes les suivaient. Puis, il reporta son attention sur la jeune femme. « Si quelques pièces sauraient vous convaincre, nous pourrions trouver un arrangement. » il n’avait jamais été un homme avare, et connaissait les rudiments du mercenariat. Mais cette idée reposait justement sur son intime conviction que la jeune femme louait bel et bien son épée aux plus offrants. Il haussa les épaules. « Toujours est-il que des présentations seraient de circonstances, ne croyez-vous pas ? Isley, ponctua-t-il, je vivais entre ces murs avant cet… incident. » il la regarda et continua, bavard. « Pourrais-je connaitre votre nom ? » il la regarda d’un œil. Il était curieux. Et alors que la ville entière semblait plongée dans le chaos, ils s’enfonçaient davantage dans les ruelles sordides. Et tout en parlant, Isley scrutait tout ce qui sortait de l’ordinaire… Ou tout du moins, ce qui aurait été plus étrange encore que le spectacle grotesque dont Sollvaec était le théâtre.
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Déesse

Messages : 319



Le membre 'Isley' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé exploration' :


Voir le profil de l'utilisateur http://graylingemblem.forumactif.com
Ivy ;

avatar
Maudit

Messages : 207







De l'or, mais à quel prix ?



Tu n’arrivais pas à comprendre ce héros, ni ses agissements. Malgré le fait que tu l’avais envoyée baladé, il semblait vouloir te suivre, ordonnant à ses hommes d’en faire autant. Tu avais regardée la scène d’un œil en coin, haussant les épaules d’un air blasé, mais au fond, tu ne comprenais pas vraiment sa démarche. Continuant tes pas, sans faire attention à la présence de ce prêtre qui essayait de te rattraper, tu l’écoutas parler, essayant de retenir cette petite étincelle d’agacement qui te titillait intérieurement. En plus d’être collant, il était indiscret, en quoi tes agissements pouvaient le regarder ? Voir même l’intéresser ? Ton regard grenat sombre se posa alors sur ce petit rigolo, alors que tes lèvres s’entrouvrirent doucement pour lui répondre sur un ton froid et peu accueillant. « Je ne vois pas en quoi mes raisons vous regarde. Je ne pense pas vous avoir demandé ce qui vous motive vous. Alors faites-en autant. » Tu espérais que cela lui suffirait à te laisser tranquille, mais c’était à croire qu’il t’avait pris en grippe. Aurait-il agit pareil s’il savait que tu étais une marquée en plus d’être une maudite ? C’était la question que tu te posais, mais au fond, tu devinais la réponse. Comme tout le monde, il t’aurait sûrement traitée comme une pestiférée, voir comme une abomination. Comme tout ses hypocrites qui étaient venus pour soit disant sauver la cause de Sollvaec. À cette pensée, tu sentis qu’une autre crise te venait, sauf que cette fois, tu aurais bien du mal à t’en cacher, vu que l’autre semblait te coller aux basques.

Les yeux froncés, tu essayais de contenir cette rage qui commençait à te brûler intérieurement. Pourquoi il avait fallut que tu sois marquée par cette malédiction en plus d’avoir perdue ton frère de cœur ? C’était à croire que le sort s’acharnait sur toi. En plus, avec l’autre qui ne cessait de te questionner, tu avais l’impression qu’il essayait de lire en toi comme dans un livre ouvert. « Encore une fois, cela ne vous regarde pas. Je sais pourquoi je suis là et c’est suffisant. » Ta voix se fit cette fois un peu plus agressive et en constatant cela, tu préféras souffler un peu, faisant passer celle-ci pour un agacement fugace. Qu’il était dur de vivre normalement avec ses crises qui ne cessaient de te consumer. C’était un peu comme un poison, qui ne cesse de se déverser en permanence, sauf qu’au lieu de faire souffrir, il fait ressortir des sentiments négatifs à foison. Alors que les pas des gardes se mêlèrent au tiens, tu tournas de nouveau ton intention auprès de ce conteur fort agaçant qui semblait vouloir louer tes services. Avec les hommes qu’il avait à disposition, s’était presque étonnant qu’il veuille autant que tu l’accompagne, mais s’il était prêt à en mettre le prix, pourquoi pas. « À vous entendre on dirait que votre main d’œuvre ne vous sied guère. Mais bon, Si vous êtes prêt à y mettre le prix, je serais votre homme. » Après tout, si tu avais choisit cette voie, c’est qu’elle était à présent, bien plus intéressante que d’être une voleuse de bas quartier. Puis au moins comme cela ainsi, tu n’avais de compte à ne rendre à personne, à part peut-être ton client. Regardant autour de toi, tout en écoutant les paroles de ce dénommée Isley, tu le laissas exploiter son monologue, te foutant complètement de savoir s’il était vraiment originaire de cette région ou non. De plus, au vu de sa tenue, le contraire aurait été plus qu’étonnant. Voyant qu’il te demandait ton nom, tu continuais de regarder les environs, ne daignant pas de lui accorder un seul regard, mais néanmoins, tu répondis à sa demande. « Ivy » Tu n’avais pas envie de lui en dire plus, supposant que cela était suffisant. Il n’avait pas besoin d’en savoir plus que nécessaire, car de toute façon, tu ne chercherais pas à te rapprocher de lui. Surtout s’il devenait un futur employeur. Alors que tu t’enfonçais plus profondément dans la ville — en compagnie des autres hommes —, tu te demandais si enfin de compte une menace était réellement présente en ses lieux. Il n’y avait rien, pas un chat, sauf si peut-être la créature usait d’illusion. Tu avais eu affaire à ce genre de magie une fois par le passée, et au vu des événements, tu te demandais si celle-ci n’était pas de nouveau à l’œuvre, mais pour le savoir, il fallait trouver l’origine de celui-ci, ce qui semblait être irréaliste pour le coup.
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Déesse

Messages : 319



Le membre 'Ivy' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé exploration' :
Voir le profil de l'utilisateur http://graylingemblem.forumactif.com

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ou acheter Photoshop et a quel prix ?
» Art et Tradition-découpages du Pays-d\'En-Haut...
» L'Onu soutient le plan de Préval, mais de quel plan parle-t-on ?
» Mais ... Maiiis! >.< [/Libre: Perso Réality!\]
» 18 ans... Mais sa change quoi? [Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grayling Emblem :: Sollvaec :: Quartiers moyens
Sauter vers: