AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

« a thief's end │ ft. camille »

avatar
Maudit

Messages : 40




ice & fire
ft. camille

À circonstances exceptionnelles, mesures exceptionnelles, jamais ce fameux dicton n'avait été autant d'actualité te disais tu chaque jour qui s'écoulait en ce nouveau contexte. Maudit, limité, confiné en un royaume qui n'était celui où tu avais grandi alors que la Malice s'était permis de faire plier une grande partie du monde que tu avais arpenté. Tu avais su te faire un nom en le bas monde typique à chaque ville même si ceci n'avait été que les fondations de ton futur projet. Un projet que tu n'aurais jamais pu imaginer, un projet que tu n'aurais pu planifier il y a de cela des années éventuellement par manque d'ambition et surtout car tu étais au service d'un souverain qui le méritait. Les événements ayant fait sombrer ta nation dans l'inexistence, l'exode auprès d'un généreux peuple loin de sa terre natale, loin des journées ensoleillés et ardentes. C'est en ses derniers jours que tu entendis cette rumeur qui avait motivé tes agissements, la rumeur d'une tentative de reconquête, une rumeur qui ne pouvait qu'être vrai selon ta logique. Asmosa ne pouvait se permettre d'accueillir, conserver, nourrir si long une si grande population et tu ne doutais point que les mages aient déjà pensé à une tentative d'assaut sur le nouveau domaine de la Malice, futur baroud d'honneur ou victoire là où le temps le dira.

La nuit ayant depuis bien longtemps fait son apparition alors que tu tenais devant l'une des façades abandonnées du château royal. Tu comptais prendre d'énormes risques mais cela était nécessaire, avais tu le choix ? Non et c'est sur cette pensée que tu ingurgitas la décoction que tu avais fait fabriquer à un alchimie, breuvage chargé d'amplifier tes compétences physiques afin de favoriser tes talents d'espion, d'assassin et autres. Tu avais entamé l'escalade des murs du palais royal en direction d'une toute première fenêtre, l'ouvrant alors que tu finis par te faufiler entre les murs de cette bâtisse à la recherche de la pièce qui était indiquée sur les plans que tu t'étais procuré. Ce n'est pas sans difficulté et énormément de stress que tu finis donc par rejoindre cette parcelle que l'on avait dénommé les appartements royaux. Quelques pièces sans doute tout aussi importantes que la salle du trône, quelques pièces où la reine trouvait refuge la nuit comme tout mortel là où se trouvait son lit. Tu avais donc entrepris de t'y rendre et surtout de l'y attendre donc alors que tu n'avais pu l’apercevoir en ces murs, absente actuellement. Réunion, réceptions ou tout autre acte lambda de la vie royale s'éternisant pour justifiant son absence.

Tu en avais donc profité pour visiter les lieux en un premier temps, autant le masque de métaux qui se trouvait le long de ton visage tout comme ta capuche. Tu pris dès lors ton mal en patience jusqu'au fatidique moment où tu pus ouïr le bruit d'une porte, de la porte qui finissait enfin par s'ouvrir, regard se détournant furtivement vers celle-ci afin de t’assure de l'identité de l'inconnu qui venait de rentrer en ces appartements.

« - Camille Alexandros, descendante du premier mage et actuellement reine d'Asmosa, mage avec pour affinité la foudre et âgée de vingt-huit ans. Actuellement responsable d'un nombre incommensurable d'âmes de par la disparition du souverain de Kireïde et de la figure emblématique de Sollvaec, les subalternes et autres conseilleurs étant juste là pour les remplacer. »

C'est sur ces propos que tu l'avais accueilli en son chez soi le plus intime en cette titanesque demeure des plus impersonnelles. Te retournant vers elle tandis que tu trônais devant l'une des fenêtres, tu continuas de par ces palabres.

« - La dernière fois où je vous ai vu remonte à votre couronnement, bien loin de tous les problèmes que nous connaissons depuis plusieurs mois. Je suppose que naturellement de par vos occupations vous ne vous rappelez pas du nom de Thanaes Antonis ? »


Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Pacifiste

Messages : 91



A THIEF'S END ;
Chapitre VI, feat Thanaes —  

Encore une journée des plus ennuyeuse et pourtant, la souveraine n'avait guère le choix que de la vivre. Elle n'avait que l'annihilation de la malice en tête, elle savait que l'horloge tournait et que les choses n'allaient pouvoir rester ainsi pendant des mois. Il y avait beaucoup trop de monde sur son territoire et bien que les moult ressources naturelles d'Asmosa étaient les plus importantes de par le climat propice à la culture, elle ne voulait faire preuve de naïveté. Malgré cela, Camille ne pouvait prétendre agir sans demander l'avis de ceux qui l'entouraient, il lui fallait absolument agir avec bienveillance afin de garder la confiance de tous.

La sorcière avait mérité cet instant de repos, c'est ainsi qu'elle quitta les diverses réunions qu'elle avait eu afin de rejoindre ses quartiers. Elle passa la première porte, la fermant avec hâte en s'appuyant sur cette dernière, à présent tranquille. Un fin soupir se permit même de quitter ses lèvres un brin pincées. Seule dans ses appartements elle vagabondait, retirant ses hauts talons sans prendre la peine de se baisser, les ôtant tandis qu'elle ne cessait sa démarche élégante, geste visiblement habituel pour la reine du pays. Sa cape recouvrant son corps se retrouva au sol à son tour, la laissant habillée de sa robe pour la suite.

Elle s'empressa de rejoindre sa chambre, instant qu'elle aurait sans doute préféré mettre à plus tard à en juger la suite des événements. La porte fît un petit bruit, un grincement significatif puis une voix masculine, elle sorti de l'obscurité autour de la fenêtre de la pièce. Camille eut un léger sursaut, son appui au sol se voulant plus prononcé afin de se mettre sur ses gardes. Il la décrivait. « Sīy Barrāq ; elle ne lui offrit aucune réponse autre que ces simples mots incompréhensibles. Elle tendit la main suite à cette incantation, de l'électricité parcourant son bras pour atteindre le bout de ses doigts prenant la forme d'un serpent la gueule ouverte.

L'assaut ne se fît pas pour autant, l'acte étant un simple moyen de le tenir en joue afin de s'assurer une certaine sécurité. « Bravo, vous avez le mérite de connaître l'identité de la Reine ; le ton était acerbe, piquant. « Nous nous connaissons donc, je vois bien que je ne me souviens pas de vous, peut-être car j'ai ressenti le rustre osant s’infiltrer dans mes quartiers et osant même m'annoncer dans ma propre chambre ; elle le détaillait, fixant son visage du moins ce qui le cachait. « Montrez votre faciès ; puis un moment de réflexion, soudain. « Mais force est de constater que le nom Antonis ne me semble pas inconnu, au contraire.



Celui qui souhaite le bonheur futur dort pour oublier les malheurs du passé… Il souhaite faire des rêves joyeux parce qu'il ne peut oublier la triste réalité.
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Maudit

Messages : 40




ice & fire
ft. camille

Une main au niveau de la ceinture, prête à se saisir de la simple poigne qui s'y trouvait d'où une lame pouvait s'en extirper. Ta seconde main tout aussi apte à promptement se saisir de l'arme ornementée qui trônait en son fourreau le long de ton dos. Simple réflexe que l'on t'avait appris lorsque tu te trouvais en compagnie d'un ou d'une mage hostile, les propos incompréhensibles ayant une finalité facilement anticipable que celle de lancer un sort. Tu n'avais eu à te mouvoir cependant ayant constaté l'absence de projectile en réalité alors ta main s'éloignait respectivement de l'arme dont elle s'était rapprochée. Tu finis dès lors par totalement te plier face à en un acte de révérence des plus anodines pour toi ayant eu de par le passé bien plus que l'habitude de ce type de salutations. C'est en ton esprit que tu fus forcé de constater qu'une chose liée à la noblesse ne t'avait complètement manquée, le fait de devoir respecter des rangs bien trop pris au sérieux surtout lorsque tout ceci devait déboucher sur des négociations, des négociations que tu allais de surcroît devoir imposer à la jeune reine même si tu ne pouvais qu'y gagner tout comme elle en réalité de par la situation.

Votre échange prévoyant déjà d'être relativement long ou alors tout bonnement inexistant selon l'infamie qui était restée associer à ton nom de famille. Tu n'avais tardé à complètement décliner ton identité alors qu'elle pouvait enfin décrire les traits âgés de ton visage dès lors où tu entrepris de te redresser, traits inaccessibles de par ta précédente posture.

« - Antonis, ancienne famille chargée de l'espionnage et autres activités affiliées pour la famille royale de Kireïde avant le grand complot puis banni, destitué de ses fonctions officiellement car il avait dû baigner dans l'affaire, officieusement car il faut toujours trouver un bouc émissaire. »

Soupirant longuement à cette énonciation, toujours peu enclin à déblatérer sur ce funeste événement de ton existence même si cela était nécessaire présentement alors que tu te devais de jouer carte sur table.

« - Dernier représentant de ma lignée, je ne me suis jamais opposé à ce jugement même si celui-ci est faux libre à vous de le croire ou non là où il n'existe de preuves en ma faveur ou ma défaveur concernant cette affaire hormis la race respective d'appartenance à chacun de mes parents. »

Tu avais dépeint l'aspect le plus déplaisant vis à vis de ta personne, naissance d'une union défendue tu n'avais réellement d'arguments en ta faveur hormis ironiquement le fait que tu étais un Antonis, un membre de la famille qui s'était éternellement liée à celle royale de Kireïde, descendant directe des premiers esclaves qui s'échappèrent des griffes de l'esclavagisme Algiz pour fonder leur nation. Tu finis par enchaîner sur des palabres sûrement bien plus intéressantes à l'attention de la jeune femme, des paroles qui ne pouvaient tomber dans l'oreille d'une sourd, des paroles qui se voulaient gagnantes pour vous deux.

« - J'ai une proposition à vous faire souveraine d'Asmosa, une proposition qui concerne Kireïde, le peuple, la disparition définitive de sa famille royale et sûrement vos futurs plans vis à vis de la Malice là où votre nation ne peut éternellement conserver en ses terres une si grande population. »


Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Pacifiste

Messages : 91



A THIEF'S END ;
Chapitre VI, feat Thanaes —  

Elle gardait le bras tendu, observant les faits et gestes de cet inconnu tandis qu'il prenait la parole à son égard, se présentant, allant même jusqu'à donner des précisions sur son identité afin d'éclairer les lanternes de la Reine. Pour autant, elle ne sourcillait pas, la sorcière ne pouvait tolérer que quelqu'un n'ose pénétrer dans ses appartements à tel point qu'elle ne prenait la peine d'annuler son sort toujours en attente. Le mensonge est une denrée connue en ce moment, elle en avait conscience et baisser sa garde ne ferait que plonger le continent un peu plus dans la névrose et la mort. Elle se savait un rempart potentiel contre la Malice.

La souveraine faisait quelques pas de côté, ses pieds nus entrant en contact avec le carrelage froid de la pièce elle préférait se retrouver sur le tapis au centre de la chambre pour les préserver. « Effectivement, je savais bien que j'avais déjà entendu ce nom dans divers affaires. Je comprends mieux ; la mémoire lui revenait enfin, à tel point qu'elle se permettait de le détailler à nouveau. « Kireïde a une étrange facçon de traiter les quelques familles à son service. Je ne suis pas étonnée ; Camille n'avait pu résister à faire ce léger commentaire sonnant sans cachotterie comme une critique. C'était ainsi, elle était la Reine d'Asmosa.

Elle l'écoutait, analysait ses paroles. En silence elle finissait par laisser son bras tomber le long de son corps, dissipant son incantation. Posant son fessier sur le lit, elle ne faisait entendre que quelques mots sur l'instant. « Gardez une certaine distance ; des mots pour l'abstenir d'une quelconque envie suicidaire, son regard ne le quittant pas afin de rester vigilante. « Vous avez au moins l'honneur de conserver votre allégeance, plutôt admirable, pour la suite ; elle passait une main dans sa chevelure ébène, plaçant une mèche derrière son oreille. « Ne vous fiez pas à mon apparence, je ne suis pas friande de ragots même sur vous.

Camille faisait un geste évasif de la main. « Vous êtes de Kireïde, ma nation accueil peut-être les pays en mauvaise posture pour autant je ne poserais aucun jugement sur les divers habitants sur mon territoire tant qu'ils ne blasphèment pas ce que les Asmosiens ont mis tant de temps à construire ; les mots qu'elle usait étaient appuyés et bien choisis. « Oh voilà le pourquoi de votre intrusion dans mes quartiers ; elle se plaçait d'avantage en face de lui tout en restant assise, croisant ses jambes fines. « Vous avez le mérite d'être réaliste quant à la situation mais qu'avez vous à me proposer autres que ces simples constats ? Vous avez cinq minutes.



Celui qui souhaite le bonheur futur dort pour oublier les malheurs du passé… Il souhaite faire des rêves joyeux parce qu'il ne peut oublier la triste réalité.


Dernière édition par Camille le Sam 27 Mai - 10:44, édité 2 fois
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Maudit

Messages : 40




ice & fire
ft. camille

Aucun jugement, qu'il en soit ainsi et pour ton plus grand avantage même si tu ne savais si le fait que tu étais marqué été devenu une information courante au cœur des multiples royautés. Te voilà avec le chronomètre en main, maître de ton propre temps, du temps que l'on t'avait donc donné ou plutôt imposé. Il te fallait faire simple, épurer ta réflexion et surtout clairement énoncer ton projet plus qu’ambitieux, plus qu'utopique. Plan tentaculaire autant de par ses objectifs que de par les moins qui allaient y être lié, c'est sur cette pensée que tu finis par doucement te retourner avant de te diriger vers l'une des fenêtres de cette pièce, contemplant l'espace d'un moment l'extérieur et la vue de la ville en contre bas. Un soupire s'extirpant d'ailleurs d'entre tes lèvres alors que tu finis par une nouvelle fois te tourner vers la reine, bras en ton dos, mains jointes, toutes deux marquées par l'infamie à leur façon sous l'étoffe, le cuir de tes gants. Il était temps de jouer carte sur table, de se montrer convaincant tandis que tes lèvres commencèrent naturellement à se mouvoir, son préparant à s'extirper d'entre celles-ci. Propos se formant, mots auxquels tu n'aurais jamais songé de par le passé c'est ainsi qu'ils se firent réels en ce moment.

« - Aidez moi à devenir roi de Kireïde dans notre intérêt commun. »

Demande totale d’ingérence de sa part que tu venais de faire comme que de par le contexte chaque nation n'était plus à cela près. Tu lui demandais sans doute bien plus que la lune mais tu avais longtemps réfléchi à comment t'y prendre et surtout à pourquoi réaliser une telle chose, un rêve éveillé quoi que cela était à nuancer chose que tu finis par rapidement illustrer en de nouvelles paroles à son attention.

« - Ce souhait n'est pas motivé par la vanité, le pouvoir et la richesse là où je pourrais facilement avoir tout ceci dans les bas fonds et le marché noir, le fait que je me tienne ici témoignant de mes capacités dans certains domaines prisés. Non je vous fais cette demande car le climat politique auprès des instituions de Kireïde va tourner sans doute au chaos. »

Le pouvoir tu aurais pu en avoir, de milles autres façons peu louables mais ce n'est pas ceci que tu voulais avec le recul, non tu voulais tout bonnement poursuivre ce pourquoi on t'avait éduqué dans le passé. Tu voulais mettre à l'épreuve tes capacités dans un domaine bien plus honnête, dans un domaine qui ne pouvait être bénéfique qu'à bien plus de monde.

« - De par la totale disparition de la famille royale, même si le royaume de Kireïde est actuellement occupé par la Malice les nobles et autres vont commencé à se battre pour la couronne sauf si on arrive à leur imposer une personne chargée de reprendre tout ceci. Il est tout dans votre intérêt d'éviter un nouveau chaos politique comme celui qui a pris place suite au grand complot et après débouchant sur la guerre que nous connaissons tout deux. »

Sollicitation faite alors que tu avais dépeint en partie la motivation de tes ambitions, alors que tu avais dépeint ce qui avait poussé cette entrevue et ton raisonnement. Tu ne tardas à de nouveau enchaîner par de nouvelles palabres tout en restant en cette même thématique.

« - Il y a sûrement des militaires, des hauts gradés qui convoitent cette place mais on ne dirige pas un pays, un peuple comme on le fait avec une armée. Vous seriez tenté de dire qu'on ne dirige pas un pays aussi comme son réseau d'espionnage de par mon passé mais maître espion est bien plus proche du travail demandé à un roi que celui exercé par un militaire et je ne pense pas que la population dans sa totalité approche un régime dirigé par un ancien membre de l'armée. »

Sujet très épineux alors que ironiquement toi aussi tu avais tes problèmes, la polémique liée à ton nom, tu conclus malgré tout sur ces derniers propos qui témoignaient de la façon dont tu comptais en partie t'y prendre si vos futurs négociations allaient s'avérer fructueuses.

« - Ainsi si vous acceptez de me fournir ce support et si nous arrivons à atteindre ce but, je prendrais la tête des hommes qui accepteront de partir à la reconquête de Kireïde tout en cherchant à retrouver la fameuse dénommée Lissandra de Sollvaec afin d'assurer un certain équilibre entre nos trois nations. Dans tous les cas avec ou sans votre approbation, Kireïde a besoin d'un souverain ou d'une souveraine tout comme Sollvaec a besoin de retrouver sa demi divinité si vous voulez que nous puissions reconstruire dans le cadre d'une victoire comme la Malice. »


Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Pacifiste

Messages : 91



A THIEF'S END ;
Chapitre VI, feat Thanaes —  

La reine avait imaginé bien des options, bien des sujets potentiels pour la suite de cette conversation inattendue mais les aveux de son vis à vis étaient bien loin de tout ce qu'elle pouvait espérer. Elle ne souhaitait rien, Camille percevait cette rencontre comme un labeur qu'elle devait faire en sorte de passer au plus vite afin d'atteindre son doux oreiller pour autant, elle était curieuse. La souveraine se voyait intriguée, comment et pourquoi un individu comme cet homme pourrait vouloir une si soudaine envie. Quelle audace que de vouloir remplacer une famille royale, que de vouloir arpenter le territoire houleux de la politique de Meinarest.

La sorcière avait des difficultés à dénicher l'attitude adéquate à cette bien soudaine annonce de ce Thanaes. Elle ne maîtrisait malgré tout pas un haussement de sourcil un brin hautain à son égard. La femme était prête à bien des efforts mais il ne fallait pas exagérer non plus. « Je vous demande pardon ? ; question inutile puisqu'elle avait bien compris les tenants et aboutissants de la requête mais elle voulait absolument éviter toute situation malencontreuse. Puis un sourire, un étrange rictus venait s'immiscer sur ses lèvres tandis qu'elle ne ratait pas une bribe, pas une miette des futurs propos du Kireïdien.

La reine le laissait parler, attendant qu'il prononce son dernier mot, ce qu'il fît sans plus tarder. « Je prends la main ; un ordre plus qu'une requête tandis qu'elle se levait de son lit, faisait quelques pas sans pour autant s'approcher de ce dernier. « Tout ce que vous dites là est emprunt d'une véracité que je ne peux réfuter. Oui il est certain que la Malice est certes une ennemie mais sa potentielle disparition ne fera que tourner une page, non fermer l'ouvrage de ces terres. D'autres problèmes vont se poser comme ceux que vous me citez ; elle croisait ses bras. « Mais vous oubliez des détails plus que primordiaux à mon sens, Sieur Antonis.

Camille passait une main dans sa chevelure ébène puis se plaçait face à lui, le buste dans sa direction. « Je suis une Reine, je suis la sauveuse, celle qui tend la main au peuple face à cette souillure qu'est cette Malice. Beaucoup de gens commencent à m'admirer moi et mes décisions pour les peuples. Qui vous dit que je ne veux pas le trône de votre pays des volcans ? Je serais légitime de par mes actes et mon sang à moi peut se targuer lui d'être bleu. Asmosa deviendrait ainsi une nation aussi vaste que les terres des Algiz à tel point qu'elle aurait un rapport de force assez grand pour imposer la neutralité que nous prônons depuis toujours ici.

Elle rejoignait la porte tout en parlant, appuyant son dos contre cette dernière tout en ne décochant pas son attention de son invité. Elle avait malgré tout bien du mal à le considérer comme tel mais soit, elle ne voulait pas jouer sur les mots. Le sujet était bien réel, elle en avait conscience et ne jouait pas. « De plus, vous avez beaucoup de désavantages — vous n'êtes pas que du peuple, vous êtes en plus une d'une famille rejetée que tous voient comme des traîtres. Pour qui passerais-je moi si je vous soutenais face aux yeux de la plèbe ? Je dois avouer que vous êtes plein de sagesse mais je me dois d'être réaliste à votre égard.



Celui qui souhaite le bonheur futur dort pour oublier les malheurs du passé… Il souhaite faire des rêves joyeux parce qu'il ne peut oublier la triste réalité.
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Maudit

Messages : 40




ice & fire
ft. camille

Croisant les bras dès lors tandis que tu te permis d'attentivement écouter chacune des paroles de la jeune femme, tu avais prédis depuis longtemps, très longtemps sa seconde réplique. Quant aux ambitions de la reine d'Asmosa, tu n'avais pas songé au fait qu'elle pouvait convoiter le trône, problématique bien loin des nombreuses autres que tu avais élaboré. Tu n'avais tardé à penser à tes futures répliques concernant ses paroles. La seule difficulté que tu voyais était de trouver toutes les pièces nécessaires pour résoudre le grand complot et le voile de mystère qui planait autour de celui-ci même si la facilité te forçait à tourner ton attention sur les Algiz qui avaient refusé de rejoindre Asmosa de par leur haine de l'Homme. Ils étaient effectivement la facilité même si tu avais de si nombreuses fois songé au fait qu'ils ne pouvaient pas avoir tout fait eux même. C'est après de longues secondes et un certain silence que tu te permis de rétorquer aux affirmations de la concernée vis à vis de la vision de son propre statut, un statut de circonstances actuellement ni plus ni moins. Un statut dont elle n'avait pas eu le choix car une nouvelle fois selon ta perception de tout ceci, Asmosa serait une nation en sursis, bien plus qu'aujourd'hui.

« - Aviez vous réellement le choix d'accueillir ces peuples ? Dois je vous rappeler le fait que les morts finissaient par se relever pour le pire sous l'emprise de la Malice, sans cela qu'importe vos mages où autres je n'aurais pas donné long à votre nation face à l'équivalent de Kireïde, Sollvaec et Ilmyde, dôme ou non et puis cela était la moindre des choses venant d'une nation qui a toujours joué la neutralité alors que le fait de prendre partie aurait pu éviter parfois bien des complications. D'ailleurs ce statut ne vous a pas si souvent aidé en retour, aux commencements respectifs de nos peuples cela n'a pas empêché Asmosa d'être opposée à Ilmyde alors que l'Ordre du Culte trouva une solution lui. »

Sans quoi la guerre perdurerait encore tandis qu'une alliance avec Asmosa bien plus tôt aurait pu dissuader l'escalade suite au grand complot. Venant d'une nation qui s'est toujours montrée abusive en sa neutralité tu avais toujours décrié aussi en parallèle le terme de sang bleu auquel elle avait renvoyé. Pour toi ceci était une conception du passé ou tout bonnement restrictive, le sang bleu devait il être lié obligatoirement au fait de prendre les bonnes décisions ? Non tout simplement c'est ainsi que tu ne tardas à faire ouïr ta perception de ceci.

« - Un désavantage car personne n'a réellement osé se porter sur la question de ce funeste événement que Kireïde a connu ? Ce point est juste une question de temps jouer sur le même terrain qu'un maître espion est une mauvaise idée. Pour votre considération du sang bleu et de ce qui en découle, ce ne sont pas des familles comme la mienne qui de par le passé ont donné leur actuel pouvoir aux votre ? Des familles dont les descendants ont connu la salle du trône de Kireïde alors que celle-ci n'était qu'une simple bâtisse où les rescapés des Algiz s'entassaient pour dormir ? Appliquez cette vision à Asmosa et vous aurez ma considération pour ce fameux sang. La royauté n'a jamais tous les pouvoirs c'est le peuple et surtout ses meneurs qui l'ont tandis que le fameux sang bleu a beaucoup déçu de par et d'autres, autant en Kireïde qu'ailleurs. »

Finissant par doucement te déplacer en cette pièce pour te rapprocher d'une chaise, tes bras venant s'écraser sur le haut de celle-ci alors que tu te trouvais derrière la construction de bois. Tu conclus par ceci tout bonnement, une phrase encore une fois, rien de plus.

« - Je n'ai pas besoin d'un soutien directe même pour arriver à mon but, juste que certaines personnes fassent en sorte que je n'ai trop de bâtons dans les roues. »


Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Pacifiste

Messages : 91



A THIEF'S END ;
Chapitre VI, feat Thanaes —  

La souveraine était une femme compliquée ainsi que très exigeante. Elle attendait beaucoup des autres et ne prenait même pas la peine de s'en dissimuler. Même cet individu venu interrompre sa soirée en s'immisçant dans ses appartements avait reçu le même joug dès lors qu'il avait eu le malheur de lui parler. Thanaes en avait trop dit et la sorcière allait prendre un certain plaisir à ne pas lâcher l'affaire, cette discussion allait devenir une véritable joute verbale. Camille avait d'ailleurs cette étrange sensation la poussant à agir ainsi, cet homme dégageait la sentiment de ne jamais lâcher l'affaire, de vouloir avoir le dernier mot.

Mais elle, elle l'aimait l'avoir, plus que tout au monde. La partie débutait vraiment à cet instant. Les bras croisés la souveraine accentuait son appuie contre le mur, ne se détachant plus du non potentielle souverain de Kireïde, de son avis. La magicienne écoutait, ne disait mot puis se mettait à répondre avec calme. « Aussi peu enclin à prendre audience avec moi que vous êtes, vous restez un intellectuel. Vous me semblez quelqu'un d’instruit et de réfléchi mais tous ne peuvent se targuer d'autant de prouesses intellectuelles. Oui Asmosa s'est vu obligé de soutenir les peuples à la déroute pour autant, cela n'est pas logique pour tout le monde.

Elle esquissait un frêle sourire brisant son faciès un brin froid qu'elle aimait tant arborer, faisant un geste évasif de la main sans pour autant décroiser ses bras. « Pour la majorité de la plèbe je passe pour celle qui a tendu la main et qui en plus à offert le dôme de protection. Je sais que cela vous sonne abjecte mais c'est ainsi. Ils vont m'offrir leur confiance au fur et à mesure du temps, croyez moi ; la reine avait ainsi reçu l'éducation des souverains, un nombre d'histoire prouver ses mots. « Pour le reste ; elle haussait un sourcil. « Votre avis sur le sang bleu est vôtre, je ne me lancerais pas dans ce débat que je juge totalement stérile.

Elle se détachait de la pierre afin de rejoindre une petite table dans la chambre sur laquelle était posée une carafe pleine d'eau ainsi qu'un verre en cristal. Camille se servait un peu puis empoignait l'objet sans pour autant boire une gorgée. « Kireïde a peut-être une noblesse pervertie mais ce n'est pas le cas de mon pays. Ma lignée est celle du mage originelle, je ne suis pas une usurpatrice ; elle haussait une épaule. « Voilà je me lance dans ce sujet malgré tout ; un soupir puis elle buvait un peu. « Allez, vous vous embêtez à atteindre ma chambre pour un soutien passif ? Je ne vous crois pas, vous avez besoin de moi.



Celui qui souhaite le bonheur futur dort pour oublier les malheurs du passé… Il souhaite faire des rêves joyeux parce qu'il ne peut oublier la triste réalité.
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Maudit

Messages : 40




ice & fire
ft. camille

Le dernier mot, elle le voulait absolument tout comme en parallèle elle souhaitait imposer sa vision sur l'un des sujets qu'elle venait de poser sur la table. Typique d'un souverain en cas de négociations alors qu'un misogyne aurait rajouté que tout ceci était aussi typique des femmes qui souhaitaient toujours avoir raison. Tu pouvais te targuer au moins d'avoir un avantage en comparaison de la jeune femme, celui d'avoir toute la nuit si nécessaire pour débattre alors que elle se devait de se tenir à son agenda royal, encore plus en période de crise d'ailleurs. Une nouvelle fois tu ne percevais le fait d'avoir accueilli tout le monde comme un avantage concernant son statut à elle, elle avait juste fait son devoir de reine au mieux cette idée allait rester un moment dans le cerveau des gens mais une fois le retour à la normale tout le monde allait reprendre son train train quotidien et sa perception des choses. Pour les habitants de Kireïde, tu étais convaincu qu'ils considéraient cela comme la moindre des choses de par l'inaction dont a toujours fait preuve Asmosa. Bataille du désert étant relativement récente dans les esprits malgré tout tu trouvais que la souveraine d'Asmosa percevait les populations comme des êtres si facilement manipulables.

Tu lui avais laissé terminer son long discours en réponse à tes précédents propos tout aussi nombreux, ôtant en parallèle les attaches et autres lanières qui retenait en ton dos le fourreau de l'arme d'exception que tu ne sortais que de par certaines occasions. Tu finis par te déplacer dès lors de quelques pas, arme en main alors que tu vins prendre place en la chaise sur laquelle tu avais jeté ton dévolu.

« - Pardonnez moi mais je me permets de monopoliser une partie de votre mobilier, accéder jusqu'ici ne fut pas de tout repos même si vos gardes semblent tout aussi faciles à esquiver que ceux de votre fameux arbre forteresse à la forêt d'émeraude. Concernant le fait de prendre une audience j'aurai pu mais je ne pense pas que vous auriez accepté vous même, il y a tellement bien plus pressant actuellement. »

Arme touchant le sol en son étui tout aussi bien ouvragé alors que tu te permis une nouvelle fois de fixer la jeune femme, tu ne te fis point plus prier pour une nouvelle fois rétorquer face à ses affirmations erronées de ton point de vue.

« - Pour une femme qui a toujours vécu en un confort des plus plaisants avec tout ce qui en découle en bien et en mal, vous avez une belle perception du peuple ou plutôt devrais je dire la plèbe comme vous l'appelez. Avez vous malgré tout vécu plus que de quelques heures au cœur de cette plèbe pour pouvoir prétendre connaître la réaction des gens et leur mentalité en tous points ? Ou alors vous contentez vous juste des avis et autres rapports de vos conseillers sur la plèbe ? »

Accentuant, insistant sur le mot plèbe, un terme dénué d'affection pour décrire le peuple ou plutôt ceux qui perçoivent leur supérieur comme leur guide tant que ceux-ci se montrent digne. Il était temps de revenir aux dernières paroles de la dénommée Camille dès lors alors qu'elle se disait indispensable à ton œuvre, elle l'était dans tous les cas tandis qu'il te fallait des soutiens hauts placés, des financements et autres pour aller plus loin en ton objectif. La reconquête et des hauts faits en les terres souillées par la Malice n'allaient pas tout faire et il était toujours plaisant d'avoir de belles têtes derrière soi simplement de par leur titre.

« - Je reconnais malgré tout avoir sans doute besoin de vous sinon je n'aurai pas fait tout ce trajet et pris ces risques mais tout ceci dans le cadre de mes objectifs. »

Tes objectifs, les tiens et ceux de Kireïde et non pas ceux d'Asmosa et sa reine hors d'une paix assurée si tu parviendrais à ton but.


Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Pacifiste

Messages : 91



A THIEF'S END ;
Chapitre VI, feat Thanaes —  

Elle le regardait se déplacer dans la pièce sans sourciller. Elle serrait encore d'avantage la pression de ses doigts autour du verre qu'elle n'avait pas daigné poser, l'analysant lui et ses attitudes. Un sourcil venait se hisser un peu tandis qu'il attrapait son arme et ce malgré une once d'agressivité, au contraire. Il était là, à faire comme chez lui et Camille ne parvenait pas à ôter cette idée de son esprit. Cet homme était peut-être intéressant, curieux et intelligent, il n'en était pas moins peu gêné de se comporter de la sorte face à une Reine. Il avait de toute évidence peu d'estime pour la royauté, à en juger par ses propos et cela avait tendance à l'irriter.

La souveraine se triturait un peu les doigts. « Oh mais permettez-vous, au point où vous en êtes après tout. Vous avez eu le culot de venir ici sans demander audience, par surprise en pleine nuit alors prendre la décision de faire comme chez vous n'est en soit que le cadet de mes soucis ; elle buvait à nouveau. « J'espère que les Kireïdiens ne se comportent pas toujours ainsi si je puis me permettre ; elle riait un peu. « Oh mais que suis-je en train de dire, bien entendu que me donne le droit de le faire, je suis chez moi après tout ; elle faisait mine de lever les yeux au ciel puis se figea aux nouveaux propos de son vis à vis, agacée.

Elle riait d'une manière surjouée, figeant une main sur sa hanche. « Non ne me décevez pas vous étiez bien lancé pourtant. Ne vous transformez pas en haineux de la royauté qui se contente de critiquer car monsieur a vécu la pauvreté et la vie anodine d'un citoyen lambda. Pas à moi ; elle claquait un peu sa langue sous le mécontentement puis poursuivait. « Je sais de quoi je parle, point barre. Je pourrais vous retourner la même question : qu'est-ce qu'un membre d'une famille d'espions maintenant bafouée sait des pensées du peuple ? Et ne me dites pas que vous les comprenez, je risque de rire jusqu'au bout de la nuit.

La Reine rejoignait la table et posait le verre en l'achevant d'une dernière gorgée. Elle jetait un coup d’œil vers la fenêtre, observant un instant le ciel étoilé se profilant à l'extérieur puis se focalisait à nouveau sur l'énergumène. « Mais soit, ne tournons pas autour du pot. Imaginons que je prennes votre proposition au sérieux, ce qui à l'heure actuelle n'est pas le cas, que ferez vous ? ; elle le pointait du doigt une longue seconde puis laissa son bras retomber le long de son corps avec grâce. « Vous êtes très critique mais allez-y, faites moi la leçon. Comment relevez vous le pays, vos relations avec les autres nations etc etc ?



Celui qui souhaite le bonheur futur dort pour oublier les malheurs du passé… Il souhaite faire des rêves joyeux parce qu'il ne peut oublier la triste réalité.
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Maudit

Messages : 40




ice & fire
ft. camille

Secondes s'écoulant alors que tu avais distillé ton venin, ton infamie en tes multiples réponses la provocant sans doute sans le moindre gène, sans la moindre considération liée à son rang car tu avais éventuellement déjà bien trop donné à des personnes de son sang. Tu osais tenir tête à la grande reine d'Asmosa, à la descendante directe du premier mage sans la moindre retenue tandis qu'en parallèle elle ne tarda à faire sa vipère en retour, à te cracher son propre poison en réponse au tien rendant tout ceci bien plus intéressant et surtout problématique alors que trouver un accord en une situation comme celle-ci commençait à relever du miracle à moins que l'un de vous deux se décide à courber l'échine. Ton choix quant à cette éventualité était déjà fait en ce qui te concernait, cela n'avait jamais été ton genre et ca ne le sera jamais, c'est ainsi que les réponses ne te manquaient pas pour répondre aux paroles de la jeune femme. Chacune de ses répliques, de ses piques donnant naissance en ton esprit à un contre propos tout aussi assassin, rhétorique et expérience parlant face à l'avantage du pouvoir dont elle disposait. Tu avais malgré tout déjà prévu de calmer le jeu avant de sûrement replonger plus tard en votre discussion en de nouvelles hostilités.

« - Veuillez garder en mémoire que je ne suis pas un haineux de la royauté, juste haineux des nobles qui ne sont pas aptes à concéder à leurs sujets la considération qu'ils méritent. »

Cependant tu aurais souhaité enfoncer le clou par rapport à sa vision de vos relations respectives avec le peuple, effectivement tu ne pouvais te nargué du fait de le connaître parfaitement mais contrairement à elle une nouvelle et de par la force de l'âge, tu le connaissais mieux. La plèbe comme elle l'appelait fut autrefois un de tes outils dans le cadre de ton travail, les enfants, les veuves ou autres citoyens pouvant être de très bons informateurs. Des yeux placés partout dans la ville autant dans les hautes sphères que dans les bas fonds, il suffisait d'une petite rémunération pour mettre ce réseau en place. Légitimement tu pouvais donc de ton point de vue te targuer du fait que tu pouvais bien plus facilement comprendre tes semblables qu'une demoiselle qui avait passé sa vie dans un palais, sa vie selon les principes de la royauté bien loin du fait de réellement se salir les mains en des affaires déplaisantes ou autres problèmes du quotidien.

Il était donc temps d'aborder la dernière question de la reine, une question délicate de par l'ampleur de ton projet qui allait peut être paraître amateur ou du moins mal ficelé sur un aspect précis. Un aspect sur lequel personne n'avait progressé depuis tant d'années tout bonnement.

« - Si j'arrive effectivement à appliquer les deux aspects majeurs de mon plan à savoir obtenir la gloire de retrouver Lissandra et d'en apprendre plus sur le grand complot, les autres familles nobles de Kireïde n'auront de choix que de se plier à ma volonté.  Aussi vrai que l'on peut accuser un homme destitué, ces mêmes familles n'ont guère fait grand chose depuis le grand complot, Kireïde a même stagné. Ceci tournera peut être en purge entre ceux qui préfèrent leur ancien monde et le nouveau de l'après de la Malice. Du renouveau ne pourra qu'être apprécié par le peuple alors que la noblesse actuelle de Kireïde se repose sur ses lauriers. »

Croisant les jambes sur cette longue réplique, tu continuas et conclus par la suite de par ces nouveaux mots.

« - Relever le pays passera par le fait de nouer des liens entre Asmosa, Kireïde et Sollvaec, mariages, alliances sur divers sujets. À trois il sera possible d'imposer une situation de faiblesse à Ilmyde. Il ne nous faudra plus qu'attendre que les Algiz bronchent pour avoir une raison de nous occuper des personnes comme celui qu'ils appellent Oadyn. Nous en serons gagnant dans tous les cas de par une alliance entre nos trois nations. »


Voir le profil de l'utilisateur

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Camille Chalmers rejette le DNSCRP comme un instrument de politique Néo-libérale
» Camille Silvan [Pouffy]
» répartition camille
» 02. Gay Thief, really?
» Camille Kovenbourg [Abeille]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grayling Emblem :: Asmosa :: Belvar :: Le château
Sauter vers: