AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

« Prove your loyalty || Ft Sciron. »

avatar
Pacifiste

Messages : 91



prove your loyalty ;
La loyauté est une loi de la nature — Thomas Carlyle

C'était une autre époque, des moments révolus. Hao venait de recevoir la couronne, elle trônait à présent sur sa tête faisant de lui le nouveau souverain de la nation des volcans. Cela ne faisait que deux semaines, que ce petit laps de temps pour qu'il ait à prendre des décisions. Il ne l'avait jamais dit mais le bretteur avait bien du mal à se faire à sa nouvelle fonction. Il ne cessait de s'agacer, s'énerver et surtout avoir de nombreuses altercation avec les hauts dignitaires du pays cherchant à se le mettre en poche. Cela était mal le connaître car jamais il ne se laisserait faire et ce, peu importe les tentatives de ces vieux politiciens.

Il avait pu voir les dernières décisions de son paternel, ainsi le jeune homme ne pouvait prêter aucune attention aux colibris. Une ligne des écrits avait d'ailleurs attiré son attention ; l'ancien souverain avait une envie, il avait pris la décision de placer un espion au sein d'Asmosa. De ce qu'il avait pu dénicher, Hao avait cerné que feu son père n'avait pas peur d'un conflit mais les connaissances de la nation voisine pouvaient s'avérer utiles pour eux et que sans nul doute les mages refuseraient de les partager. Après tout, ils avaient toujours fonctionner ainsi. Mieux vaut prévenir que guérir, il le comprenait aisément.

Le bretteur allait donc faire son nécessaire pour accomplir cette volonté en l'honneur des siens. Il chercha à en apprendre plus sur la question, le souverain avait pu découvrir trois noms susceptibles de tenir le rôle. Menant son enquête au point de rester cloîtré dans son bureau encerclé de parchemins, Hao avait pris sa décision sur l'élu. Il devait le rencontrer, en apprendre plus sur lui et surtout espérer qu'il accepte une telle, bien peu commune il faut l'avouer. Une missive avait été envoyé le sommant de venir à la rencontre du bien jeune dirigeant. Il n'allait sans doute pas imaginer la teneur de la requête.

Cette rencontre devait être plutôt discrète bien que les proches du jeune homme était conscient de cette mission. Cette visite devait passer pour une doléance comme une autre et Hao jouait parfaitement le désintérêt. Placé au centre des jardins royaux, il s'entraînait à l'épée, torse nu portant le pantalon traditionnel. Entaillant l'air devant lui, le souverain était concentré malgré tout il ressentit l'arrivée de son fameux invité. Stoppant ces gestes, il passa une main dans ses cheveux. « Veuillez excuser mon accoutrement ; prononça-t-il vers lui sans même se retourner. « J'espère que cette demande d'audience ne vous a pas demandé trop d'efforts ?



Celui qui souhaite le bonheur futur dort pour oublier les malheurs du passé… Il souhaite faire des rêves joyeux parce qu'il ne peut oublier la triste réalité.
Voir le profil de l'utilisateur
Sciron ;

avatar
Pacifiste

Messages : 19



« prove your loyalty »
Scène I | Act I
ft. Hao
Sciron, ce jeune soldat sans passé, sans sang noble, sans rien. La seule chose qui le rendait connu auprès de ses collègues sont sa maîtrise de la magie du vent, sa crainte immense pour les corbeaux et son entêtement à refuser d'utiliser sa magie et tenter en vain de manier l'épée.

Le capitaine en charge de sa troupe avait beau tenté, n'arrivait jamais à le convaincre d'utiliser sa magie. Tu refusais, tu estimais que ce n'était pas loyal de l'utiliser. Pourtant, tu n'étais pas faible, tu s'entraînais souvent avec son père. Bien que celui-ci n’était qu’un basique archer, ne tenant ni de ta mère, ni de ton père, mais de ta grand-mère, décédée, ton père voulait à tout prix que son fils soit capable de grandes choses.

Si la magie n’était pas acceptée en Kireïde, seul un fou serait à renier l'éducation d'un enfant capable de la manier. Ainsi, dans le plus profond de tes souvenirs, tu te rappelais des entrainements aux côtés de ton père. Malgré que tu saches maîtriser ta magie, malgré que tu sois un grand mage, tu avais peur, peur de blesser tes alliés. Ainsi, tu te buttais, tu t'entrainais sans cesse à l'épée, afin de te battre.

Tes talents de piètre épeiste étaient connus. Ton chef de division, moqueur, savait pour ton infinité à la magie. Bien sûr qu'il te soulait à te dire d'utiliser la magie et de combattre de cette manière, mais tu refusais sans cesse. Tu ne voulais pas être différent, tu ne voulais pas briller ni même blesser tes alliés. Tu te buttais et cela ne faisait que rire ton capitaine.

La journée de garde avait été épuisante, tu n'avais qu'une envie, t'engouffrer dans ta couette et dormir. Mais voilà que ton père vint à toi, t'apportant un merveilleux repas. Surprit de son comportement, tu te régala avec lui d'un bon festin. Tu ne l'avais pas vu aussi souriant que depuis que ta tendre mère était à ses côtés. Voilà plusieurs années qu'elle était partie à Asmosa afin de s'occuper de sa mère, malade.

Quand vous eurent finis votre festin, tu osa demander à ton père la raison de sa tendresse si soudaine, c'est avec excitation qu'il se leva et alla chercher dans son sac, bien enfermé en sécurité, une lettre portant le sceau de la famille royale.

« Une lettre royale...? »

Ton père t'expliqua qu'ils sont venus apporter ceci dans l'après midi, pensant te trouver. Il a alors accepté de prendre la lettre pour te la remettre dès que tu rentrerais. Il était si heureux, si heureux que son père ai une lettre aussi importante, tu avais du mal à comprendre pourquoi.

Qu'avais-tu fais pour recevoir un tel gage, qu'avais-tu fais pour le mériter...? Tu finis par oser défaire le sceau pour ouvrir la lettre, la lisant avec paix et calme. Tu étais angoissé, mais tu n'osais pas le montrer à ton père. L'incompréhension t'envahissais alors que ton père te regardais interrogateur. Tu finis par soupirer et lui sourire tendrement.

« Je t'expliquerai demain, c'est promis, père. Mais je ne peux t'en parler avant. Ne t'inquiète pas, ce n'est qu'une bonne nouvelle. »

C'est dans un soupire de soulagement que ton père finis, tu ne voulais pas lui montrer ton inquiétude, ton inquiétude au sujet du rendez-vous que venais te donner leur jeune et nouveau roi. Que te voulait-il...? Tu angoissais, tu avais peur d'une mauvaise nouvelle.

Le soir passa calmement, mais alors que Vaec vous appelait pour dormir, tu ne saurais trouver le sommeil, bien trop angoissé par cette épreuve. Qu'allait-il se passer ? Comment ? Pourquoi le roi t'avait-il demandé de ne dire mot au sujet de ce rendez-vous ? Pour qu'elle raison ? Pour quoi faire...?

Finalement tu avais réussi avec difficulté à trouver le sommeil et mettre en pause cette angoisse. Encore une fois, tu te mis à cauchemarder de ces corbeaux, foutus oiseaux noirs, ils ne t'inspiraient jamais confiance. Tu finis par te réveiller à l'aube et te hâta d'aller au camp. Tu demandas alors permission d'avoir ta journée de libre, prétextant que tu ne te sentais pas bien. Tu eu du mal à faire accepter ceci, mais les cernes sous tes yeux forcèrent à accepter ton capitaine de t'accorder la journée.

Il ne voudrait pas qu'un de ses soldats se blesse dans un entrainement, il t'ordonna alors d'aller te reposer, chose que tu lui promis. Tu le feras, après ton rendez-vous.

Tu allas donc te détendre en rentrant à ton chez toi, savourant une agréable petite préparation à base d'herbes infusées, tu te rendis donc à cet endroit que t'avais demandé le roi. Tu étais angoissé à l'idée d'y aller, si bien que tu voyais encore et toujours ces corbeaux... Punaise, mais foutez moi la paix les corbeaux. Ce n'est rien, ils ne sont que le fruit de ton imagination. Tu marchais dans les jardins calmement, observant bientôt un jeune homme aux cheveux ébènes qui semblait s'entrainer.

Tu hésitas, réfléchissant, c'était bel et bien le lieu. Tu ne mis pas longtemps pour comprendre et reconnaitre le roi. Il se tourna vers toi avant même que tu ne pu tenter de l'accoster, tant mieux, tu n'aurais pas osé le déranger. Sa question posée, tu remuas doucement négativement ta tête, souriant toujours et encore.

« Oh, non, ne vous inquiétez pas. »

Tu hésitas un moment mais fini par prendre ton courage à deux main et redressa ta tête vers ton roi.

« Excusez-moi de vous le demander... Mais... Pour qu'elle raison vouliez-vous me voir...? »


HRP:
 
Voir le profil de l'utilisateur

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Thorin Oakenshield ▬ Loyalty, Honor, a willing heart, I can ask no more than that
» No need to argue, prove you love us. (MEMBRES, INVITÉS)
» "What's it going to be? Loyalty to your country, or loyalty to me? Your country, or your old mentor? The mission, or your beliefs?"
» The strength of a family, like the strength of an army, is in its loyalty to each other. ∞ MALLORY
» Je sens que je vais bien m'amuser [Feat. Loyalty]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grayling Emblem :: Taverne :: La boule de cristal
Sauter vers: