AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

« stick the pieces back || oadyn »
Tiamat ;

avatar
Rebelle

Messages : 41



« stick the pieces back »
Scène I | Act V
ft. Oadyn
Le temps avait passé, un ou deux jours déjà que vous étiez rentré à Valtac suite au désastre de la guerre. En plus d'une défaite lamentable, la Malice avait rejoint le champ de bataille afin de s'amuser de vous. Tu étais resté pensif un moment. Tes yeux aiguisés avaient vu un détail particulier, un détail que tu n'avais pas pris en compte lors de la bataille.

Mais à force d'y penser, tu ne savais trouvé le temps de faire autre chose. Tu avais besoin d'en parler, mais comment ramener le sujet et surtout à qui. Tu savais qui serais la personne la plus apte à en parler, une personne qui était là à ce moment où c'est arrivé, une personne qui saurait t'écouter.

Et pourtant trouver la force d'aller la voir t'effrayer. Malgré ton rang tu n'avais pas le courage d'aller la voir, de crainte que tu ne sois pas à hauteur de sa sagesse. Tu fermais tes yeux, te ravisas un moment et fini par partir. C'était un "détail" bien que plus important, un détail autant en lien avec Kireïde que la Malice, un détail que tu ne pouvais pas taire.

Finalement tu traversas les couloirs d'un pas décidé, te rendant jusqu'à la salle d'audience où devais sûrement se trouver ton cher roi. Les gardes te laissèrent passer sans te demander quoi que ce soit et te voilà à présent devant lui. 1, 2, 3. Tu prenais ton courage tout en t'inclinant devant ton respecté.

« Majesté, puis-je avoir Audience ? »

Tu ne savais pas vraiment comment aborder le sujet, ni même si tu devais le faire devant les gardes, tu tentais de réfléchir au fond de toi et avait beaucoup de mal à faire, que faire, que faire. La question que tu te posais sans cesse au fond toi. Rester calme, rester zen. Tu tentas de te rassurer, cachant ton stress apparent.
Voir le profil de l'utilisateur
Oadyn ;

avatar
Rebelle

Messages : 43




Le roi fulmine, courroucé et profondément agacé par le résultat de la guerre qu'il a mené. Il est habitué de la victoire, quel qu'en soit le prix. Il n'a jamais connu l'échec, jusqu'à aujourd'hui. Et même si la bataille a tourné cours à cause de l'apparition de la noire Malice, il sait, au fond de lui, que ce combat était loin d'être gagné. Lui est sorti de l'affrontement sans la moindre blessure si ce n'est son orgueil, tandis que son armée, elle, a subi des pertes. Trop lourde, de son point de vue. Car le Souverain estime qu'un seul Algiz tombé sur le champ de bataille face à un humain, c'est déjà trop. Il tourne dans la salle d'audience, trop agacé pour rester à un seul endroit. Ces humains... Il peste au simple souvenir de ce petit Roi des humains, celui qu'il n'a pas réussi à tuer. Dans sa fierté blessé, il se persuade que sans l'intervention de la Malice, il aurait réussi à prendre sa tête. Un fait bien incertain nourri par une haine et une rancœur tenace. De rage, il n'entends pas tout de suite que Tiamat est entré dans la pièce. Ile ne l'entends que lorsque, dans un accès de colère, il jette un vase contre le mur, avec une force herculéenne. C'est alors seulement qu'il se retourne et le voit, cet ancien partisan de l'ancien roi. Oadyn n'avait jamais pu lui accorder une totale confiance, d'abord par le fait qu'il était de l'ancien gouvernement mais aussi que, contrairement à Bell, il n'avait pas rejoint le Loup Blanc pendant la rébellion mais après. Il n'avait pas montré, en temps voulue, une preuve de fidélité suffisante. Et même si désormais, il semblait loyal, le Premier d'Ilmyde ne povuait s'empêcher de le regarder d'un œil suspicieux. « Tiamat. » Il ne dit rien de plus, ni ne s'excuse de son comportement. Les colères d'Oadyn, aussi violentes et terrifiantes puissent-elles être, ne diffèrent pas tant d'un caprice d'enfant. En revanche, rare sont les personnes qui ont osé faire le rapprochement, de peur de la réaction du roi-guerrier si dangereux et si puissant. Il observe son interlocuteur de haut en bas. Une audience ? Il désire répondre non et rester seul, mais ce n'est pas ainsi que les choses avanceront. Il attends. Impatiemment. S'il a besoin de parler, qu'attends-t-il ? L'autorisation du souverain ? « Eh bien, qu'attends-tu ? Désires-tu me faire perdre plus de temps encore ?! » Semblable à un rugissement, cette phrase est injuste. L'exemple même de son mauvais caractère. C'est la seule réponse que le Faucon aura. Qu'il parle, et vite.


Le bien ? Le mal ? Des concepts fallacieux, rien de plus. Car la justice n'est pas une notion arbitraire, elle n'impose pas ses lois équitablement envers tous les hommes. Car la justice appartient aux vainqueurs, non aux vaincus.
Voir le profil de l'utilisateur
Tiamat ;

avatar
Rebelle

Messages : 41



« stick the pieces back »
Scène II | Act V
ft. Oadyn
Le fracas du vase contre le mur te présentas l'humeur du loup. Si d'habitudes tu sentais sa froideur à ton égard. Si d'habitude tu te sentais pas à ta place face à lui. Tu avais peur, non pas peur de mourir. Tu avais simplement peur de lui. S'il y a bien une personne qui pouvait t'intimider, c'était bien ton roi. Tu avais beaucoup ouvrir ta gueule, t'affirmer quand quelque chose n'allais pas. S'il y a bien une personne contre qui tu savais te taire était le loup face à toi.

Mais mince, ce vase était tout neuf et il était beau en plus. Pauvre Vase, va falloir en retrouver un. Tu n'osas pas signaler ta présence, te contentant de laisser ton roi s'énerver, se défouler. Après tout, plus il calmera ses nerfs sur le mobilier, moins ce sera pour toi. Son regard inquisiteur se posas sur toi et tu ressentis d'un puissant frisson toute sa haine en lui.

« Majesté, je ne dois pas être le seul Céleste à l'avoir remarqué, néanmoins... »

Tu galérais un peu à trouver tes mots, tu n'avais pas l'habitude de t'exprimer avec pincettes. Les rugissements du Loup, tu ne voulais pas qu'il retentisse. D'ailleurs c'est pour cette raison que tu n'en fis rien ni lui demandas de se calmer, non, il valait mieux rester calme face au Loup, il ne valait mieux pas l'énerver plus qu'il ne l'était.

« Lorsque le général a fait sonné la retraite et que nous nous chargions de rependre la nouvelle, j'ai remarqué que la plupart des réanimés se dirigeait vers vous, plus précisément vers le roi humain. »

Ton dégoût envers cette race qui t'avait tout volé se ressentait. Elle avait prit ta sœur, elle avait prit ta croyance, ta fierté et maintenant elle menaçait ton pays. Stupides humains ! Si seulement vous pouviez crevez dans d'horribles souffrances ! Que la malice apparaisse dans vos villes et dévore tout sur son passage, qu'il ne reste plus que des cendres de votre existence. Tu repris alors que tu pestais toujours au fond de ton cœur contre eux.

« Vous l'avez vu, n'est-ce pas ? Votre majesté... Ce collier, cette lueur... ? »

Tu le fixais avec un regard sûr, les poings fermés, tu le savais, vous devez faire quelque chose, découvrir ce qui se trame à travers la Malice.


HRP:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Oadyn ;

avatar
Rebelle

Messages : 43




Il écoute, impatient, désireux qu'il en vienne au fait. Un conseiller effrayé par son roi ? Risible et pourtant, c'est une relation qui plaît à Oadyn. Il veut que tous ses sujets le craignent, que tous ses sujets sachent qu'il est leur souverain, un homme dangereux, puissant. Un véritable monarque. La révélation de Tiamat ne provoque qu'un soupir chez le Premier d'Ilmyde. Ainsi, lui aussi l'avait remarqué, cette lueur sur le champ de bataille. Cette lueur qui provoqua la convoitise de la malice. Le roi-guerrier, au premier rang, avait vu cet étrange collier au cou de ce misérable, qui semblait avoir un rapport avec les réanimés qui s'agitent encore dans le désert tandis qu'ils parlent et perdent leurs temps. D'abord persuadé que l'apparition de la Malice était un tour de Kiréïde, Oadyn se ravisa bien vite lorsque tous les corps environnant ciblèrent avec une dévotion féroce le roi humain. Il était la cible, cela, le souverain en est persuadé. Mais pour quelle étrange raison ? « Penses-tu réellement qu'un tel fait aurait-pu m'échapper alors que je me trouvais en première ligne ? » Son humeur ne s'arrange pas, bien au contraire. Sa colère déborde sans interruption, sans inhibition. Rien ne semble pouvoir le calmer. Oh, qu'il désire plonger ses crocs dans la chair des Kiréïdiens pour faire passer cet affront, qu'il veut quitter le palais sur le champ, seul s'il le faut, pour n'en tuer ne serait-ce qu'un de plus. Son orgueil est puissant et dangereusement extrême, il ne supporte pas l'idée d'avoir été ainsi vaincu. Seul le sang saurait corriger cet affront. « Je sais parfaitement que ces cadavres voulaient ardemment Hao. » Il s'asseoit sur le trône, le visage contrarié. Il pose son coude sur le trône et repose ensuite sa tête sur sa main, comme si soudainement, tout était devenu trop lourd à supporter et qu'il avait besoin d'aide. « Je sais aussi que cette lueur était semblable en trop de points à la lueur qui émanait des yeux de ces morts qui marchaient. » Tiamat avait-il vu ce détail ? Aucune idée. Il espère que non, qu'il puisse imposer sa supériorité, sa suprématie une fois de plus. « Voilà, les faits sont annoncés. La situation a-t-elle changé suite à cela ? Je ne le crois pas. Alors, était-ce la seule raison pour laquelle tu avais tant besoin de me voir ? Juste pour exprimer tes angoisses ? » Cruauté. Tel le prédateur suivant sa proie, il ne laisse aucune échappatoire au faucon. Qu'il encaisse le choc, il est censé en être capable. C'est ainsi que se comporte le loup blanc lorsque ses mauvais travers prennent le dessus. Il est monstrueux, monstrueux envers n'importe qui, n'importe quand. Fort heureusement, il n'est que rarement dans un tel état d'énervement. Et puis, il espère sincèrement que Tiamat a autre chose à lui annoncer que simplement cela.


Le bien ? Le mal ? Des concepts fallacieux, rien de plus. Car la justice n'est pas une notion arbitraire, elle n'impose pas ses lois équitablement envers tous les hommes. Car la justice appartient aux vainqueurs, non aux vaincus.
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé ;





Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» R.M.S TITANIC IS BACK!
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» Gloglo is back avec un diplome en poche !!!!
» Made in Flash Back
» I can't wait to kiss the ground, wherever we touch back down. [PV Willy]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grayling Emblem :: Ilmyde :: Valtac :: Le Palais
Sauter vers: