AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

« Faolan - Devoted Watchdog »
Invité ;




Faolan

Tu les touche, j'te bouffe.



Nom : Uistean
Prénom : Faolan
Titre : Devoted Watchdog
Âge : 25 ans
Orientation : Hétérosexuel
Royaume : Kireïde
Métier : Capitaine de la Garde
Classe : Myrmidon
Arme : Epée

Physique & mental

Taille : 1m86
Poids : 74 kg
Cheveux : Bruns
Yeux : Marrons

Son attitude : Faolan est quelqu’un de très indépendant. Toute sa vie il a essayé de se débrouiller seul, avec plus ou moins de réussite. A force d’échec, il a acquis de l’expérience au point d’être aujourd’hui plutôt sûr de lui et de sa puissance. Depuis sa plus tendre enfance, il a mis un point d’honneur à assumer les conséquences de ses actes et de ses paroles. Malheureusement, son franc-parler légendaire lui demanda d’assumer beaucoup de paroles. Bien qu’on lui accorde souvent une certaine arrogance, il s’agit en fait d’une honnêteté couplée à un manque de tact évident et à une indécente désinvolture. Il est de ceux qui disent que les actes parlent plus que des mots, et c’est pour cela qu’il n’a jamais accordé trop d’importance à ses claires lacunes en communication, préférant le langage du corps et de l’épée.

Autre(s) : Le tatouage d’un lion sur son avant-bras droit, symbole du noble qui l’a asservi.
Faolan aime bien se décrire comme une coquille vide. On ne peut pas dire qu’il ait été particulièrement heureux et on peut dire que sa vie a été jusque-là une perpétuelle galère. Sa vie en captivité l’a brisé à tel point qu’il pense qu’une entité supérieure lui a tout simplement refusé le bonheur. Il se sent comme d’ors et déjà condamné par la vie, c’est pourquoi il ne se préoccupe jamais vraiment de sa personne, surtout s’il peut privilégier ceux qu’il aime à la place.

Son franc-parler le fait passer par quelqu’un d’antipathique alors qu’il s’agit juste d’un certain « je-m’en-foutisme ». Il ne prend pas le temps de formuler ses pensées et dit juste les choses comme elles lui viennent, et donc parfois de façon plutôt vulgaire. Tout laisse à penser qu’il n’accorde d’importance à rien, cependant, ceux qui font courir ce bruit ne se sont tout simplement jamais attaqué à ceux qu’il aime. Dès cet instant il change du tout au tout, retrouvant l’impulsivité de sa jeunesse et se mettant à aboyer et mordre comme un chien enragé. Car s’il donne l’impression d’être un flemmard insouciant il est un très bon escrimeur et ne reculera jamais devant une occasion de se battre.

Malgré cette image d’arrogant nonchalant, Faolan cache de réelles fêlures. C’est quelqu’un qui a passé sa vie dans la galère, qui a bien trop souvent été secouru, généralement par les Argentum, de telle sorte qu’aujourd’hui, il déteste tout ce qui lui rappelle son impuissance passée. Que ce soit les endroits confinés et sombres, qui le rendent anxieux, ou bien la vue du sang qui le répugne, globalement, il ne supporte pas de paraître faible. C’est d’ailleurs sûrement pour ça qu’il préfère joindre les paroles aux actes, notamment lorsqu’on remet en cause ses compétences martiales, comme pour se prouver qu’il était fort, et que son passé était maintenant derrière lui.

Doté du sens de l’honneur, il n’oublie jamais ses dettes, et sait le poids de celles qu’il a envers Narcisse et Hao. La première pour avoir été son ami toutes ses années et l’avoir sorti de ses ennuis de nombreuses fois et le roi Hao pour l’avoir sauvé lorsqu’il était ne captivité (il est bien évidemment conscient qu’il ne venait pas le sauver lui en particulier). En conséquence, il est totalement dévoué aux deux et leur est loyal. Il ferait passer leurs propres vies avant la sienne car il considère que sa vie ne lui appartient déjà plus.
Journal d'une vie

Faolan est né à Asmodia, mystérieux village perdu au cœur du désert. Ses parents avaient une situation modeste et travaillaient très dur afin de pouvoir s’en sortir de telle sorte que le soir en rentrant, ils n’avaient pas beaucoup de temps à lui accorder ou bien étaient trop fatigués pour lui accorder quelconque attention. Un enfant étant déjà bien assez dur pour eux à assumer, hors de question de faire à Faolan un petit frère. Alors non, il n’était pas non plus un enfant délaissé, car ses parents mettaient un point d’honneur à ce que le peu d’instants partagés soient des moments privilégiés, mais le jeune garçon se retrouva par la force des choses bien souvent seul.

Bien que relativement absents, les parents de Faolan mirent un point d’honneur à ne pas négliger son éducation. Ainsi, ils lui apprirent à avoir l’honnêteté de reconnaître ses torts et d’assumer les sanctions qui s’imposaient lorsqu’il faisait des erreurs. Ou plutôt des bêtises car passant un temps considérable dans les rues en l’absence de ses parents, il avait tout le loisir de traîner avec des gens peu recommandables qui l’entraînaient dans des combines et qui lui attiraient généralement pas mal de soucis. Ces pérégrinations furent aussi l’occasion de rencontrer Narcisse, cette petite fille, de son âge, qui bien qu’agaçante de prime abord, allait se révéler une alliée précieuse par la suite.

En effet, quelques années plus tard, Faolan devait avoir 11 ou 12 ans, ses parents contractèrent une mystérieuse maladie. Cela faisait quelques semaines qu’ils se plaignaient d’être plus fatigués et plus faibles que d’accoutumée, puis un jour, ils se mirent à tousser jusqu’à cracher du sang. A quelques jours d’intervalle, sans que personne ne puisse rien y faire, sa mère, puis son père se couchèrent un soir sans jamais se réveiller. D’avis d’experts, c’était comme s’ils avaient pris un coup de froid mais que bizarrement, leur corps ne se défendait pas contre la maladie et les laissait mourir. En moins d’une semaine, Faolan se retrouvait donc seul, orphelin de parents qu’il jugeait absents, et pourtant, il se rendrait bien assez vite compte de la valeur de leur présence. De cette tragédie, et d’un avenir peu radieux, ce fut Narcisse qui le sauva. Il fut recueilli par les Argentum, famille de son amie d’enfance.

Les Argentum lui offrirent un toit et firent tout pour qu’il se sente comme chez lui. Mais plus les jours passaient, et plus Faolan se rendait compte que ses parents lui manquaient, qu’ils n’étaient pas si absents que ça, et surtout, que rien ni personne ne pourraient les remplacer, pas même une famille aimante comme les Argentum. Comme il savait qu’il ne pourrait jamais s’y faire et qu’il ne voulait pas être en poids pour eux, le jeune orphelin se mit rapidement en quête d’indépendance. Malheureusement, tout ne se passa pas comme prévu. Dans sa recherche, Faolan retomba dans ses anciens travers, et dans les petites combines fumeuses qui lui rapportaient parfois de l’argent, d’autres fois des ennuis. Plus souvent des ennuis d’ailleurs. Et dans ces cas-là, il put s’en sortir grâce aux Argentum qui, le couvrirent où l’aidèrent à chaque fois qu’il s’attirait des problèmes, renforçant son envie d’autonomie, tout en l’éloignant encore plus de ce but. Parce qu’il sentait en lui un certain potentiel (et certainement aussi pour le canaliser et lui apprendre à se défendre), le père de Narcisse lui apprit le combat à l’épée, discipline dans laquelle il se révéla plutôt bon.

Quelques années passèrent et Faolan eut l’air de se calmer. Cela pouvait effectivement s’expliquer par un gain de maturité bien sûr, mais c’était surtout dû au fait qu’avec le temps, il avait appris à être plus discret dans l’exécution de ses méfaits. Finalement, il réussit à se stabiliser et à atteindre l’indépendance qu’il recherchait tant. C’est ce moment que le chef de famille décida pour emmener sa femme et ses filles à la capitale, où la vie serait plus aisée pour Narcisse et son handicap. Avait-il attendu pour ça que Faolan s’assagisse pour ne pas l’abandonner à un triste sort ? Il ne le saurait jamais. S’en suivit une période plutôt calme avant qu’un évènement vienne perturber significativement la vie du débrouillard orphelin. A force de se faire des ennemis à cause de son franc-parler légendaire et de tous leur faire gouter le fer de son épée, il commençait à se faire une petite réputation, de telle sorte qu’il attira l’attention de la mauvaise personne. En effet, lors d’un cambriolage tout ce qu’il y avait de plus banal, Faolan se retrouva dans un véritable guet-apens. Il venait de se faire berner par son employeur qui voulait le capturer et le faire concourir dans un réseau de combats clandestins. On lui tatoua les armoiries de son « employeur » afin de marquer sa propriété et on le mit en cage, tel une bête sauvage en attendant ses prochains combats.

Au fur et à mesure que le temps passait, Faolan perdit le compte des jours, combattant pour sa survie et faisant le bonheur des spectateurs. Du style de combat pur et sans fioritures que lui avait enseigné le père Argentum, il pervertit les principes au fil des affrontements, y ajoutant le vice de ces combats clandestins où tout était permis. Lassé de cette vie en cage, dans le noir, avec à peine assez d’espace pour s’étirer, où il se rapprochait de la mort un peu plus à chaque fois  qu’il entrait dans la fosse où il versait toujours plus de sang, il commença à ressentir la tentation de se laisser mourir, abandonnant une vie dont il n’avait jamais vraiment profité, qui voulait apparemment lui refuser le bonheur jusqu’au bout.

Un jour, alors qu’il se lamentait toujours plus, dans l’obscurité de la cave où était entreposée sa cage, il entendit un raffut au dehors. Pourtant, personne n’était venu chercher de gladiateur pour combattre. Et soudain, une cohorte de soldats entrèrent en trombe forçant toutes les cages de la sordide cave. Parmi ses sauveurs, Hao, dont il appris plus tard qu’il était le nouveau roi de Kireïde mais également un visage qu’il n’escomptait pas revoir : Narcisse.

Il lui fallut plusieurs jours pour digérer tout ce qui s’était passé durant sa captivité, le Grand Complot des Algiz, la mort du père de Narcisse, son maître, son dégoût de la violence et du sang versé. Pendant un temps, il se demanda s’il n’allait pas renoncer à l’épée, qui lui avait rendu bien des services, mais qu’il associait maintenant à ses plus grands malheurs. Mais alors qu’il s’orientait vers une dépression en bonne et dûe forme, ce que Narcisse qui encore une fois le sauva. Elle lui parla du roi Hao, du fait qu’elle était sa vassale, et de comme elle lui était loyale. Finalement, il se fit une raison : il était hors de question qu’il abandonne alors que son amie d’enfance restait vaillante malgré la perte de son père. Il décida alors que si la vie lui refusait le bonheur, il l’abandonnerait sans regret. Mais il ne tolèrerait jamais au grand jamais, qu’on touche au bonheur de ceux qui lui étaient chers.


Et vous ?

Ton Pseudo : Faolan du coup
Ton âge : 25 ans
Des commentaires : Beau forum, des idées intéressantes, notamment au niveau des scénarios. A voir comment le contexte va évoluer.
Comment avez-vous découvert le forum : Annuaire forumactif.
Aelin ;

avatar
Neutre

Messages : 241



Hey bienvenu !

Au plaisir de te croiser IRP, ton personnage est intéressant je trouve :15:
Voir le profil de l'utilisateur
Ignis ;

avatar
Neutre

Messages : 349



Bienvenue en Meinarest !
Bien que le titre l'indique, nous te souhaitons la bienvenue sur les terres de Meinarest ! Le danger sévit partout mais nous savons que tu t'en sortiras ! Kireïde power je t'aime déjà ! Ton personnage possède vraiment le style de la nation des volcans je trouve, il a une allure et un caractère que j'affectionne. Sinon que dire, tout est cohérent et j'apprécie l'intégration de Hao dans l'histoire. ♥ Unique bémol, le nom de la ville du désert c'est Ambrosia, petite faute vraiment minime. Je ne te fais pas languir plus ! Te voilà validé ! Tu peux dès à présent arpenter les différentes nations. Il te faut bien penser à recenser ton avatar, créer ta fiche de liens mais aussi façonner ton inventaire ! Pour bien débuter ton aventure, tu peux demander des liens ou bien lancer une recherche d'un Rp. A ta guise.



The people and the friends that we have lost.
And the the dreams that have flew. Never forget them.
Voir le profil de l'utilisateur
Invité ;




Bienvenue ! J'ai eu le réflexe de lire Shaolan (désolée disgrétion d'une fan de CCS).
En tout cas fiche très sympa à lire et j'espère que tu te plairas parmi nous !

avatar
Nouvel aventurier

Messages : 161



Faolan 83
Ravie encore une fois que le prédéfinis t'ai plus
J'ai beaucoup aimé lire ta fiche !
Au plaisir de te croiser irp my friend \o
Oh ; ET BIENVENUE OF COURSE :3
Voir le profil de l'utilisateur

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'histoire de Faolan
» Hopelessly Devoted To You [ LIAMMY ♥ ]
» Faolan Tingilindë
» (M/LIBRE) BRAD PITT ◊ devoted mayor & lovely father
» (F/PRIS) FAMKE JANSSEN ◊ Aunty & watchdog

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grayling Emblem :: Archives :: Corbeille
Sauter vers: