AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

« Abus de pouvoir || ft Themyat. »
Clotho ;

avatar
Maudit

Messages : 54



Abus de pouvoir ;
La vraie noblesse s’acquiert en vivant, et non en naissant — Guillaume Bouchet

Elle avait dû peser en elle le pour et le contre pour espérer avoir la force de venir au sein de la capitale de la nation des Mages. Elle avait recroisé son frère depuis son départ pour autant, cette sensation qui ne cessait de serrer son cœur ne voulait pas se dissiper malgré tout. L'esprit et la logique sont deux maillons sur une même chaîne, deux facettes de l'humain à apprivoiser de deux manières bien distinctes. Clotho avait fait preuve de poigne pour se retrouver là, à admirer l'architecture de celle ville qui avait toujours fasciné la belle et ce depuis des années. Son climat, la magie et son choix de politique, l'épéiste avait toujours voulu visiter Belvar.

Le soleil était à son apogée à son arrivée. Les yeux émerveillés, elle ne pouvait s'empêcher de regarder autour, de reluquer les moindres détails des bâtiments ou les tenues vestimentaires des passants. La belle était telle une enfant face à l'objet de sa convoitise. Malgré cela son attitude ne dégageait qu'une infime parcelle de ses pensées véritables. Droite et distante, elle s'évertuait à ne pas se mélanger, laissant sa pupille se mouvoir dans tous les sens pour observer tandis que son port de tête se voulait immobile, à la manière d'un soldat en pleine ronde. Les bras le longs du corps, elle ne se permettait aucun geste superflu.

Clotho était en effet habillée de ses vêtements de voyage, des cuissardes de cuir marron orne ses jambes ainsi qu'un pantalon en tissus plutôt épais afin de la protéger du froid. Au dessus, rien de bien de bien notable tant la cape qui surplombait son buste dissimulait toute la moitié de son entité. Un mouvement féminin vient cependant brisé la monotonie de son être, une main passée avec délicatesse dans ses boucles platines, replaçant son épaisse chevelure. Elle avait ce besoin, celui de trouver un endroit pour dormir le temps de son séjour. Ce goût de saleté n'était guère une facette qu'elle appréciait arborer.

Ni une ni deux elle parvint à figer son nouvel objectif, celui de dénicher une auberge un tant soit peu estimable afin d'enfin dormir dans un lit douillet. Elle comptait rester ici quelques temps, jugeant cette décision être un bon moyen de se changer les idées et surtout de trouver des prémices à sa vie qu'elle aurait choisi elle même sans l'aide d'une assistance extérieure. L'idée de demander logis à son grand frère à l'ambassade de Kireïde était d'ailleurs inconcevable pour elle et la question ne lui avait d'ailleurs même pas frôler l'esprit. Le goût de la liberté était bien trop délectable pour choisir toute conscience sortie de s'en débarrasser.

Mais un son se faisait entendre. Un petit cri féminin, léger et qui pourtant était assez audible pour attirer l'attention de Clotho. Intriguée et surtout incapable de refuser quoique ce soit à sa curiosité, elle tourna son regard vers la provenance de la fameuse voix. Une demoiselle, visiblement domestique à en juger par sa tenue, cette dernière un brin secouée par un individu à l'allure noble. Il dégoulinait ou plutôt était une véritable masse de graisse. Ses joues étaient telles des abajoues, ses yeux écarquillées faisaient penser à une carpe sur le point de décédée, l'image laissant un sourire s'esquisser sur le faciès de l'épéiste.

La suite ne lui convint cependant pas du tout. Ce qui semblait être une simple mésaventure tournait au drame. L'homme abjecte la secouait dans tous les sens sous les yeux ébahis des badauds qui voyaient en cette scène un bien triste spectacle. La belle ne pût s'empêcher de hisser un sourcil, crispant son poing de rage face à la vision des choses. La victime présumée lui quémandait d'arrêter mais le noble alla jusqu'à essayer de la gifler, prenant de l'élan avec sa main du moins, presque. In extremis Clotho bloqua son geste, enlaçant de ses doigts fin le poignet goulu de ce dernier. « Je pense que le spectacle a assez duré, non ?



Voir le profil de l'utilisateur

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [relaxée]22/12/54-Tarzan-abus de pouvoir
» Situations Caricaturales !
» [Coupable]7/05/55-Malcolm Brehnian-Diffam./abus de pouvoir
» manque de respect de la part de PIT abus de pouvoir
» Le pouvoir sans abus perd son charme • Artemis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grayling Emblem :: Asmosa :: Belvar
Sauter vers: