AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

« [Mission] Aide à la misère || e.c »

avatar
Déesse

Messages : 319



Aide à la misère || 0%
Nous voilà enfin au jour J ! Suite à votre accord le clan Ravus vous a contacté afin de mener à bien la mission que vous avez choisi ! Cette dernière se déroule au sein de la forêt d'Asmosa et l'organisation qui vous embauche aujourd'hui vous a aidé dans votre périple ! Afin de vous permettre d'arriver en un seul morceau vous avez reçu un emblème prouvant votre foi et surtout, un parchemin expliquant votre présence en ces lieux. Si votre situation rend le périple encore plus compliqué, vous aurez peut-être eu la chance d'être escorté jusqu'au point de rendez-vous. Une fois sur place, c'est à vous de faire les présentations et de vous organiser pour que la quête soit menée à bien.

« Vous arrivez sur place en début de journée afin que la visite de cette immense étendue boisée ne soit pas trop compliquée. Les lieux semblent calme, vous entendez les bruits des oiseaux et autres animaux. Devant vous un sentier se présente bien que ce dernier est bien difficile à franchir car la nature a eu tendance à prendre le dessus. A vous de vous rassembler afin de préparer au mieux les recherches... »

HRP ; Voilà le début de la quête, je vais vous expliquer le fonctionnement ! Vous êtes totalement libre de vos actes pour mener à bien la mission — tout en restant logique bien sûr au risque de subir les foudres du Clan Ravus et de la nation dans laquelle vous sévissez ! Je vous donne un ordre pour poster ainsi qu'un nombre de messages. Une fois cela atteint, je ferais une nouvelle intervention pour faire avancer la situation. De même, comme vous le voyez, un pourcentage est présent en haut, le but est donc d'atteindre le 100% ! Tâchez de garder un œil sur le chiffre.

Atlas — Sorrente — Hermina ✘ Une réponse par personne


Voir le profil de l'utilisateur http://graylingemblem.forumactif.com
Invité ;




Enfin ! Ma première véritable aventure ! Je n'en pouvais plus d'attendre, et si ça ne tenait qu'à moi je serais déjà en train de foncer tête baissée dans la forêt sans faire attention au moindre danger. Mais du danger il y en avait, ça, c'était clair et net. Et les habitants du coin n'avaient en rien essayé de nous rassurer : ce bois étant considéré en partie maudit pour les locaux, ils n'avaient pas cherché à nous aider plus que ça. Et c'était bien ça le problème : pour une première aventure je n'avais pas l'intention de finir dans un cercueil. Mais j'avais globalement confiance en mes capacités, et puis j'avais eu aussi un bon instructeur alors à quoi bon s'inquiéter ? En plus, pour couronner le tout, j'étais loin d'être seul : un jeune homme et une demoiselle, qui, ma foi, avait un certain charme, j’espérais faire plus ample connaissance quand tout cela sera terminé. Et puis bon, je pourrais toujours l’impressionner avec mes prodigieuses techniques de combat. Je devais cependant avouer que trouver l'âme sœur n'était en aucun cas ma priorité aujourd'hui : le peuple de Meinarest avait énormément besoin de cette plante, et c'était mon devoir de soldat de protéger le peuple. J'avais donc accepté avec honneur cette mission, et puis si en plus je pouvais m'attirer les grâces de mes supérieurs, ce serait avec plaisir.

En tout cas nous étions là, contemplant la forêt (qui paraissait un peu lugubre en y regardant de plus près). Elle était quasiment devenue un monstre qui ouvrait sa gueule de bois, nous invitant bien sagement à lui servir de repas. Maintenant, l'appel de l'aventure avait laissé place à une sorte de frisson de méfiance : quel sorte de chose nous attendait la dedans ? Il n'y avait qu'un seul moyen de le découvrir : sa jeter bien aimablement dans la bouche du monstre.

Je fis quelques pas en avant pour voir à peu près le chemin qui nous attendais : une forêt dense, parsemée de ronces, avec un léger brouillard matinal qui n'allait pas tarder de disparaître quand le soleil de trouvera un peu plus haut dans le ciel. Je ne savais pas trop combien de temps allait durer la petite expédition, alors j'avais été prévoyant : j'avais préparé un morceau de pain avec une généreuse tranche de viande, un repas simple mais consistant et facile à transporter que j'avais enroulé dans un tissu accroché à ma ceinture. Ça ne me gênais pas dans mes mouvements et ça m'éviterais aussi de jeûner au midi, tout allait bien se passer.

Je me retournais et fis face à mes camarades de fortune, l'épée déjà dégainé et prêt à passer à l'action :

-Commençons par le commencement : moi c'est Atlas. Je pense que si on s'entraide cette mission sera rapidement de l'histoire ancienne. Si vous n'avez aucune objection je passerais devant, en plus je pourrais me servir de mon épée pour nous faire un chemin dans les broussailles. Et puis somme ça je pourrais tous vous protéger en cas d'embuscade, surtout vous mademoiselle...

Sans attendre de réponse, je pris sa main et y déposa mes lèvres. Génial ! L'aventure n'avais même pas commencé que je faisais déjà des bourdes, mais ça valais le coup... Je crois...
En tout cas j'attendais leur plan avec impatience, quelqu'un avait-il une autre idée ?
Invité ;




Il venait d’arriver. Un baluchon dans une main, une cape blanche ternit par le temps et l’usure le recouvrait. A sa ceinture trônait une lanterne. Une pierre précieuse y brillait parfois. Ses reflets d’or couraient sur les arabesques de lumière travaillé à même le fer. C’était là le seul bien de valeur qu’il semblait posséder. Un bâton de marche il avançait péniblement et tournait la tête de tous côtés comme s’il redoutait les lieux.

Ses yeux se posaient plus sur les alentours pour le moment que sur ses camarades. Puis, après avoir pris la mesure de l’endroit il s’approchait à nouveau pour saluer la belle demoiselle et le chevalier. Ce qui frappait le plus chez lui c’était son allure. Il paraissait fatigué et quelques écorchures le meurtrissaient déjà quelque peu ici et là. C’était comme s’il avait déjà livré une quête quelques heures avant d’entamer celle-ci.

Le bruit de la lame qui s’échappe de son fourreau le fit sursauter. Lentement il fit une moue. On venait de le mettre avec un excité. Un de ceux qui sortait son épée avant même de discuter et le pire c’est que c’est exactement ce qu’il fit en cet instant !

Ablas, Armas… Peu importe, il avait un mal fou à retenir les noms. Il se contenait alors d’hocher à son petit discours. Bien sûr que tu vas passer devant ! T’as une armure et une épée ! Ces paroles il se gardait bien de les prononcer à voix haute. Par contre, c’est lorsqu’il lorgnait un peu trop sur la demoiselle et en appuyant sur le fait de la protéger surtout elle que ça l’avait lourdement déplu. Il ne put s’empêcher de faire une grimace à son encontre.

Moi c’est Sorrente. Tes paroles sont vraiment drôles… Et si on se disait qu’on se protégerait tous mutuellement ? Notre camarade est une femme, mais je suis persuadé qu’elle a les moyens de se protéger et que si elle a effectivement choisi d’intégrer ce groupe c’est qu’elle a du répondant !

Son regard délaissait à présent le chevalier pour se poser sur elle, attendant de voir ce qu’elle avait à répondre à cela.

avatar
Nouvel aventurier

Messages : 63



Aide à la misère


with Atlas & Sorrente



Voilà, c’était le jour de la mission. Je dois avouer que je ne savais pas trop ce qui m’avait pris d’accepter une telle requête, mais il était trop tard pour reculer de toute façon. J’avais envie d’être utile à quelque chose. À cause de la guerre, des injustices, il y avait tant de misère. Si je pouvais aider à rendre la vie de ces gens meilleure, cela en valait la peine. Je m’étais bien préparée pour cette aventure. Je portais une tenue féminine, mais qui ne m’encombrerait pas et j’avais attaché mes cheveux en queue de cheval. Sous ma jupe étaient cachés sur chaque cuisse 5 poignards de jet et une lame dans chacune de mes bottes. Mon arme principale était accrochée à ma ceinture, auquelle pendait également une petite pochette contenant du matériel de soin et un peu de nourriture.

La journée s’annonçait belle niveau température. Le soleil venait à peine de se lever, il faisait beau. J’arrivai au point de rencontre, à l’orée de la forêt. On voyait un début de chemin, mais la nature semblait avoir repris le dessus et les branches et broussailles bloquaient le passage. Cette forêt semblait plutôt lugubre. Je rejoignis donc ceux qui allaient être mes coéquipiers pour cette mission. Les deux étaient des jeunes hommes qui étaient probablement plus jeunes que moi. Ah, cela allait probablement être intéressant. Je les examinai d’un coup d’oeil. Le premier semblait être un soldat. Le second, c’était un peu moins clair et il avait surtout l’air d’être dans un bien piteux état pour un début de journée. Le soldat prit la parole le premier, se présentant et se proposant pour passer devant et disant qu’il pourrait mieux nous protéger, et surtout moi. Je lâchai un rire intérieur, mais il en rajouta une couche en prenant ma main pour y déposer un baiser. Non, mais quel frimeur! À cela, le jeune homme au cheveux noirs nommé Sorrente répondit d’une manière qui me plut beaucoup. Vraiment, cela allait être intéressant.

« Vous pouvez m’appeler Mina. Et en effet, tu ne devrais peut-être pas te fier aux apparences. Je suis loin d’être une demoiselle en détresse. »

Je leur souris doucement. Je suppose que j’étais le genre de personne dont on pouvait dire que je cachais bien mon jeu.

« Bon, et bien, j’espère que tout va bien se passer! Sur ce, en route! »

Copyright © Joy
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Déesse

Messages : 319



Aide à la misère || 12%
Le groupe se formait enfin, ce dernier très hétéroclite était composé d'individus venant de coins différents et éloignés du continent. Ces aventuriers allaient ainsi devoir jongler entre l'inconnu des visages qui les accompagnaient ainsi que le mystère entourant cette forêt. Cette dernière n'était en rien connu pour des faits étonnants ou autres, elle n'était qu'une simple étendue boisée. En revanche, il semblait stupéfiant que les troupes de Sollvaec n'osent pas elles-mêmes venir en ces lieux pour dénicher la fameuse plante. Pourquoi faire appel à des aventuriers pour une simple requête comme celle-ci ?
Devant vous les bois étaient calmes, le soleil se levait à peine offrant un spectacle plutôt agréable à vos regards. Des sons, des craquements ; autour de vous la faune prenait soin de débuter eux aussi une nouvelle journée, gambadant autour de vous tout en tâchant de ne pas vous approcher. Les informations étaient ces dernières : la plante pousserait dans une clairière au centre de la forêt mais nul n'avait pu vous donner avec précision le chemin à emprunter ? Que faire ?

HRP ; ♥

Atlas — Sorrente — Hermina ✘ Une réponse par personne


Voir le profil de l'utilisateur http://graylingemblem.forumactif.com
Contenu sponsorisé ;





Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sans l'aide de la diaspora, Haïti sombrerait dans la misère
» Les Scientifiques - Aide en mission.
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» Haiti: Liberté, "aide" et corruption
» Haiti : Se défouler pour oublier la misère...noire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grayling Emblem :: Archives :: Corbeille
Sauter vers: