AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

« Observer la guerre || ft Orias. »
Ignis ;

avatar
Neutre

Messages : 349



I. Observer la guerre

Death & blood in front of your eyes
www — Déchirement. Ignis avait bien du mal à laisser son regard sur ce bien triste spectacle à tel point qu'à maintes reprises son attention avait manque de peu de se détourner pour se laisser respirer. Mais le carnage devait être analysé, le mage voulait se mettre à la place de cette Malice pour tenter de la cerner et de la comprendre. Il en était arrivé au point de devoir se délecter de toutes ces pertes. Les bras croisés, il serrait ses manches de ses doigts fins, se crispant d'avantage au fur et à mesure que les minutes défilaient. Même ses pieds donnaient la sensation de s'enfoncer dans l'épaisse couche de sables que la dune offrait. Telle une statue le conseiller sombrait dans ses propres pensées, perdant toute notion des choses du haut de son perchoir naturel tout du moins jusqu'à ce que le climat ose changer. La tempête se levait avec vigueur, incitant la zone d'Asmosa à se reclure encore un peu.

Reculant de quelques pas, Ignis posait enfin son esprit sur les siens, se figeant une poignée de secondes sur le jeune Héron en sa compagnie. « Nous devons reculer pour le moment, la visibilité est nulle de toute évidence. » Déception. Les mots et le ton qu'il employait traduisait avec facilité son sentiment profond face à ce bien triste constat. Le mage rejoignait alors les gardes de sa nation, discutant avec eux de la suite des événements et de la marche à suivre. « Soit, attendons pour le moment que les choses daignent s'améliorer un peu. » Inquiétude. Cette dernière naissant soudainement dans l'esprit du mage à l'égard d'Orias. « Tu tiens le coup ? » disait-il vers lui, se tournant dans sa direction tout en plaçant une main sur son épaule. « Même la nature semble mécontente du triste spectacle que lui offre les mortels. Essayons de rester discrets pour le moment mon cher. »




The people and the friends that we have lost.
And the the dreams that have flew. Never forget them.
Voir le profil de l'utilisateur
Orias ;

avatar
Nouvel aventurier

Messages : 108



Observer la guerre


Il avait fait le chemin en silence, il suivait Ignis sans oser dire un mot, chose rare venant de lui. Orias essayait du mieux qu’il pouvait de contrôler son pouvoir, de fermer son esprit à tous les autres, bien conscient que s’il n’y arrivait pas il risquait de simplement tomber dans les pommes, voir de faire une crise cardiaque. Il était sensible l’animal ! Concentré, le brun avait un pas rythmé, callé sur sa respiration, histoire de se focaliser sur celle-ci, choisissant délibérément d’oublier le reste du monde pour l’instant. Son but était d’arriver en haut de la dune que lui avait pointé son oncle pour pouvoir observer, ou non, la malice.

Seulement voila, malgré toute sa bonne volonté et sa maitrise de son don, il ne pouvait lutter contre sa nature céleste. Lorsqu’il ne leur restait plus qu’à monter la fameuse élévation ensablée, toute la violence, la haine, la peur présentes de l’autre côté le saisir à la gorge. Soudain suffoquant, le jeune homme s’arrêta quelques secondes avant que son corps ne se mette en pilote automatique et suive le dos connu de l’homme devant lui. Quant il reprit ses esprits il était légèrement en retrait, Ignis devenant son rempart face aux combats en contrebas.

Lorsqu’il perçu le spectacle devant lui, ce fût comme s’il cessa instantanément de fonctionner. Bien que droit comme un i ses jambes le portaient à peine, le sang semblait s’être évaporé de son corps, le brun devenant plus blanc que la neige, son cerveau ne fonctionnait plus. Complètement obnubilé par le spectacle macabre se déroulant devant eux, Orias ne « reprit connaissance » que lorsque son oncle lui prit l’épaule. N’ayant rien entendu de sa question le garçon se tourna, laissant un peu de repos à ses pauvres yeux traumatisés, pour plonger son regard dans celui du plus vieux. C’est d’ailleurs à ce moment qu’il s’aperçut d’une chose : son visage et ses yeux étaient baignés de larmes. Machinalement il toucha une de ses joues du bout des doigts.

-Je ne pas sûr… J’crois pas… Il sourit faiblement, serrant cette main réconfortante de la sienne. Il faut croire que tu m’as surestimé, je suis vraiment bon à rien.

Partir était une solution qui lui convenait, plus que parfaitement. Pourtant, sentant que l’atmosphère avait changé, le ciel se faisant sombre et les dires du plus vieux allant dans ce sens, l’Algiz osa reporter son attention sur le champ de bataille. Un haut le cœur le prit, le faisant détourner rapidement le regard et serré un peu plus la main du blond. Un de ses dons résonnait en lui, le faisant même trembler.

-Je crois surtout qu’elle nous met en gare. Le vent apporte la nouvelle : quelque chose se prépare.

Et ça ne lui disait rien qui vaille.

Voir le profil de l'utilisateur
Ignis ;

avatar
Neutre

Messages : 349



II. Observer la guerre

Death & blood in front of your eyes
www — Ignis avait eu ce pressentiment, celui que le jeune homme en sa compagnie allait avoir bien du mal à supporter la situation et il avait vu juste. Non pas que le mage avait une image négative d'Orias mais son esprit avait sans difficulté conscience de ce qu'il représentait, du sang de héron qui coulait dans ses veines, le rendant sensible à la vision de telles horreurs. Les humains, eux, avaient la force de pouvoir se créer un cœur forgé dans la pierre, une solide âme faite de dureté susceptible d'être apte à regarder les plus grandes horreurs de ce monde. C'est ainsi, tout naturellement que le conseiller s'était tourné vers lui, déposant sa main sur son épaule pour le soutenir dans cette épreuve. Son faciès dans son entièreté semblait comme sous l'emprise de toute la misère de ce monde ; l'angoisse le submergeait tandis que la tristesse dévorait son courage.

Attentif. Le mage écoutant les mots du jeune homme puis il se baissa, plaçant un genou au sol, à présent plus petit que ce dernier. Il devait le rassurer, il avait encore besoin de lui et ce malgré sa difficulté à tenir le coup. Ignis savait cette pensée froide mais il assumait sans souci. « Ne dis pas de telles choses, les hérons sont la pureté de ce monde, crois-tu que je t'imaginais empoigner une arme pour combattre ? Je suis réaliste sur la question. » Il sortit un mouchoir de sa poche et lui tendit. « Je vais être tes yeux pour le moment, contentes-toi de ne pas fuir. Nous sommes une équipe. » Inquiétude. La suite en revanche ne le réconforta pas et le poussa dans ses retranchements. Il se redressait alors. « Est-ce ton opinion ou ton instinct ? S'il s'agit du deuxième cas, il va nous falloir être prudent. » Il serrait les dents, craignant d'imaginer la suite des événements. .




The people and the friends that we have lost.
And the the dreams that have flew. Never forget them.
Voir le profil de l'utilisateur
Orias ;

avatar
Nouvel aventurier

Messages : 108



Observer la guerre


Orias avait pausé son regard humide sur l’homme agenouillé devant lui. Voir ce visage familier, si compatissant et compréhensif devant lui, s’adressant à lui d’une voix douce le rassurait grandement. Il lui sembla même pouvoir respirer plus normalement, soudainement. Presque timidement il vint prendre le bout de tissu qu’Ignis lui tendait, lui adressant au passage un signe de tête afin de le remercier. Il savait qu’il était dans l’intérêt du plus vieux de le réconforter pour qu’il ne parte pas en courant mais le brun ne pouvait que lui en être reconnaissant, lui non plus ne voulait pas fuir.

- Je sais bien, je sais bien mais… J’espérais pouvoir faire mieux. Avoua t-il en s’essuyant le visage.  Alors merci, partenaire.

L’Agiz redevint alors sérieux, il savait que ses propos n’étaient pas annonciateurs de bonnes nouvelles et même s’il n’avait pas réfléchi avant de les prononcer, il en pensait chaque mot. Son regard se fit plus dur pour que le blond trouve la réponse à sa question immédiatement. Le moment de répit qui lui avait été accordé touchait déjà à sa fin, le vent chaud portait en lui des maux à venir dont Orias avait l’impression qu’ils restaient coller à son corps. Pourtant cet élément n’était pas son allié, il pouvait lui chuchoter vaguement quelques idées mais jamais autant que la flore. Cependant il étouffait en sa présence, quelque chose n’allait pas.

Il s’accroupit soudainement, plongeant ses mains dans le sable afin de mieux sentir, comprendre ce qu’il se passait bien que cela lui retournait l’estomac et faisait tambouriner son cœur à une vitesse folle et assourdissante. Respirant, difficilement, par la bouche, le Héron ferma les yeux afin de se concentrer sur ce que la nature ressentait, cherchait à dire. Cela lui prit quelques instants, minutes peut être mais il finit par le percevoir, s’en était presque palpable.  Jusqu’au plus profond de son être il sentit vibrer dans ses os, son sang une violence inouïe, incontrôlée et destructrice, contre les adversaires, le monde, tout ! La haine s’incarnait dans ce combat sanglant.

- Elle veut tout détruire, chuchota t-il, tout et tout le monde. Le monde dans son entièreté la répugne, elle n’est que douleur, souffrance, violence… Elle arrive.

Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé ;





Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta
» Chef de Guerre sur Cannon Io... euh... moto
» Prochaine etape de la "guerre au terrorisme", le Pakistan?
» Elections générales anticipées ou Guerre Civile
» La guerre au Proche-Orient. Sujet de piporiko

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grayling Emblem :: Archives :: Corbeille :: Event o1
Sauter vers: