AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

« Zone d'Ilmyde. »

avatar
Déesse

Messages : 319



Le membre 'Bell' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Bataille du Désert' :
Voir le profil de l'utilisateur http://graylingemblem.forumactif.com
Malord ;

avatar
Pacifiste

Messages : 67



Malord se doutait bien que de brèves paroles n’auraient sans doute guère d’effets sur ces combattants de l’insensé. Ou, tout du moins, pas immédiatement. Mais il ne se découragea nullement face aux paroles peu intéressées voir vindicatives qu’il avait obtenu en retour. Il fut surpris, également, de voir un humain aux côtés de la demoiselle aux cheveux roses qu’il avait tenté d’interpeller, en vain. Les Algiz n’étaient-ils pas supposés haïr le second genre ? Le Héron tâcha de ne pas se formaliser, ni par l’agressivité ni par cet état de fait. Il avait mieux à faire.
Toutefois, ne souhaitant point laisser l’agressivité gagner du terrain, il prit la décision de palabrer quelque peu avec ce jeune homme. « Je ne suis ici que pour essayer de vous aider. Vous ne gagnerez jamais une guerre de la sorte, en étant si entêté ! Je vous en prie, pour l’amour des dieux, renoncez ! Ne voyez-vous pas que vos démarche est stérile ? Je vous prie de bien vouloir reconsidérer votre point de vue, je ne suis ici pour dénigrer personne, bien au contraire ! »

Mais la renarde ne paraissait guère encline, elle aussi, à se laisser aller au recul. Soit. Rapidement et avec un geste bref, Malord posa une main sur l’épaule de l’archer avant de le libérer de son contact aussi vite qu’il s’était approché. Puis, jugeant que la renarde paraissait être l’une des têtes pensantes de l’assaut, il la rejoignit également, collier de Sollvaec précieusement conservé contre sa poitrine. Enfin, arrivé à sa hauteur et ne prenant point le temps de prendre son souffle – elle marchait à vive allure et il peinait à conserver le même rythme -, il reprit la parole. « J’espère que vous saurez me pardonner pour mon action, je n’ai d’ordinaire guère l’habitude d’aller à l’encontre des vœux que l’on me soumet. »

Puis, doucement, il laissa sa main épouser le duvet de la fourrure rousse sous sa paume. Là, se concentrant encore plus qu’il ne l’avait déjà fait, Malord fit en sorte que cette fois-ci, ceux qui étaient à proximité de lui – et plus particulièrement ceux qu’il avait touché de sa main – ne soit plus habitué par l’obscure spectre du conflit.

Résumé :
Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Déesse

Messages : 319



Le membre 'Malord' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Bataille du Désert' :


Voir le profil de l'utilisateur http://graylingemblem.forumactif.com

avatar
Nouvel aventurier

Messages : 27



Et bien, il semblerait que Maëlan n’ait pas tout perdu aujourd’hui voila qu’il s’élevait presque au rang de héro ! C’était comique à bien y penser, lui qui jouait la taupe depuis qu’il était arrivé, se faufilant de blessé en blessé avec flemme et peur … Ceci dit si c’était la « reine » qui le disait il pouvait peut-être la croire après tout, c’est elle qui l’avait envoyé dans ce merdier ! Héro à la dérobade ou le chant de Sollvaec … Ouais, si c’était un épisode il aurait certainement pu l’appeler comme ca, tellement cela récapitulait la situation actuellement.

« Je serais certainement ravi lorsque j’aurai quitté le champ de bataille. Mais dis-moi, concrètement, tu me complimentes parce que tu as autre chose à demander ? Ou tu essayes de me garder ici un peu plus longtemps ? »

Oui, même avec un blessé à côté le petit renard ne perdait pas le nord. Quelques peu méfiant, il avait tout de même décidé de prendre la situation à la rigolade en embêtant la demoiselle, juste un peu. D’ailleurs c’est avec un petit sourire en coin qu’il avait terminé sa phrase, c’était pour dire. Comme quoi, il était sérieux mais pas trop quand même.

« Si c’est le cas, c’est mauvais pour moi. »

C’était peut-être une sadique que pour venir jusqu’ici voir un blessé parmi … d’autres blessés. L’idée le fit frissonner. C’était une des conclusions les plus flippantes qu’il avait pu avoir aujourd’hui. Toutefois, il semblerait qu’elle ne soit venue que pour aider.

Retournant son attention vers ce cher Matthew au bon soin de son camarade ayant fini son œuvre, Maëlan écouta une fois de plus la renarde. Il attrapa le bras du soldat qu’il passa autour de son cou afin de l’aider à se mouvoir, s’adressant ensuite à son comparse. « Aller dépêchons nous de reculer, vous l’avez dit vous-même, ce n’est pas sûr ici. Je vous accompagne jusque là. »

Et en bonne évacuation qui se faisait là, voilà que le regard de tous ces gens changeait. Qu’est-ce qu’il se passait encore ?
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Déesse

Messages : 319



Le membre 'Maëlan' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Bataille du Désert' :
Voir le profil de l'utilisateur http://graylingemblem.forumactif.com

avatar
Déesse

Messages : 319



Du côté de Ilmyde
La tempête de sable souffle avec vigueur sur l'étendue désertique. Il est si peu facile de voir plus loin que le bout de son nez que nul n'a pu remarquer ce qui se passait au dessus des têtes des nombreux combattants. Placés dans les cieux, certaines troupes célestes ont pourtant aperçu quelque chose ; une ombre, une silhouette se promener dans la tempête, dans le sable. Cette forme noirâtre, la Malice. Plus le sang se répandait, plus les vies s'éteignaient plus cette entité grossissait pour enfin devenir ce que tous craignent de voir.
Bien qu'à des lieux différents du désert tous entendent brusquement un énorme cri, un hurlement capable de glacer le sang des individus les plus forts. Le râle était semblable à la souffrance d'une femme. Au son, la tempête se dissipe alors peu à peu, offrant aux différentes armées une vision bien étrange. Le sable, dans son entièreté est devenu noirâtre, aussi noir que la nuit sans étoile. Les corps des défunts se voient aspirer dans le sol, suffoqués par la chose à présent vivante sous vos pieds.

C'est au bout d'une poignée de secondes que le désert allait libérer les pires horreurs. Les corps des morts disparus se relèvent alors de sous les dunes, totalement recouvert de Malice, les yeux aussi rouge que le sang. Les Algiz revenant à la vie sont eux sous forme animale, comme incapable d'emprunter une forme humaine. Aucun son, aucune voix ne se fait entendre de ces entités sans vie. Ils attaquent les vivants sans distinction, à la recherche de la vengeance. Sachez que malgré toutes vos tentatives, ces créatures à l'effigie des vaincus ne peuvent pas mourir. Elles chutent au sol mais finissent au bout d'une dizaine de minutes par se relever... Aparté : Le pendentif autour du cou du souverain de Kireïde se met à s'illuminer avec puissance et vigueur, empruntant la même colorie rougeâtre que le regard des morts. Ces derniers semblent d'ailleurs attiré par le bijou.

Hrp :  A prendre en compte dans tous les RP de l'event. ♥


Voir le profil de l'utilisateur http://graylingemblem.forumactif.com
Cyrus ;

avatar
Nouvel aventurier

Messages : 40



L’évacuation avait débuté et les blessés commençaient à être rapatriés derrière les lignes constituées par les quelques soldats encore sur pieds après cette violente bataille. Seuls quelques braves combattants restaient disponibles pour mener l’assaut que venait de commander Aelin, cette dernière ayant approuvé l’idée de son subordonné venu du pays adverse. Non, Kireïde ne devait pas avoir de répit et le meilleur moyen était de les frapper là où ils étaient vulnérables, là où une frappe tactique suffirait à désorganiser leurs rangs et faire gagner du temps pour Ilmyde, voire peut-être même la bataille. Malgré son jeune âge, le soldat envoyé par le général Harper souleva un point intéressant : frapper les médecins de l’ennemi pour les priver des soins dont ils ont besoin et forcer les troupes avancées à se replier pour protéger les leurs. Brut, incisif, précis, mortel… Le mélange parfait dont ils avaient besoin à cet instant pour faire pencher la balance en leur faveur. Acquiesçant à cette idée pour signifier à sa supérieure qu’il approuvait cette suggestion, Cyrus ne vit pas le soigneur de Sollvaec l’approcher et effleurer son épaule avant de passer auprès de chaque participant à la conversation, s’excusant d’avance pour une fourberie dont l’archer ne saisit pas tout de suite le sens. Sa tête devint brouillée et ses épaules se relâchèrent, le désir de combattre s’envolant quelques secondes après qu’il ait lui-même conseillé de mener l’assaut. Comment cela se faisait-il qu’il se sente ainsi ? Pourquoi perdre l’envie de se battre sur un champ de bataille ? «  Qu’est-ce que vous avez… ». Une forte inspiration le coupe dans son exclamation alors qu’il se sent soudain plus léger, moins soucieux et plus calme, comme si le vent de l’apaisement avait remplacé celui de la tempête pour l’envelopper de sa douceur chaleureuse. «  Peut-être que… Nous devrions nous occuper d’évacuer nos blessés… Nous avons promis à leur famille de les ramener sains et saufs et les laisser derrière à la merci de nos ennemis n’est pas très judicieux… ». Lui-même se surprit de prononcer de tels mots, lui qui avait toujours pour habitude de voir l’objectif plutôt que les pertes. Doucement, il fit quelques pas en arrière, signe de détachement de ce conseil de guerre improvisé. La sérénité semblait l’emporter, mais cette dernière fut de courte durée…

Car la tempête prit une autre forme, plus violente et plus sombre tandis qu’un voile noir semblait les entourer. Le désert engloutit les cadavres et la vision des corps ensevelis donna une profonde poussée d’adrénaline au garde du corps. L’apaisement précédent se dissipa pour laisser place à un éveil de ses sens, une concentration renouvelée. Les morts reprirent vie sous leurs yeux horrifiés, contrôlés par une force inconnue et qui les dépassait certainement : « J’ai un mauvais pressentiment ( "I have a bad feeling about this !") ». Adoptant une position plus offensive, Cyrus fixa une première forme s’approchant dangereusement de sa protégée. Sans hésiter, il se mit en travers de son chemin et exécuta cette dernière d’un carreau dans la tête : «  Peut-être qu’il est temps pour nous de faire demi-tour finalement patronne… Et vite ! ». Les choses avaient changées et finalement, la menace n’était pas venue de là où il l’imaginait !

Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Déesse

Messages : 319



Le membre 'Cyrus' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Bataille du Désert' :
Voir le profil de l'utilisateur http://graylingemblem.forumactif.com
Malord ;

avatar
Pacifiste

Messages : 67



Son pouvoir paraissait s’être propagé avec bien plus d’efficacité, cette fois. Malord ne pouvait qu’en être soulagé, après tout, n’était-il point là pour faire cesser ces horreurs une bonne fois pour toute ? Bien évidemment que oui. La renarde paraissait, à défaut d’être d’accord avec ses propos, au moins plus encline à l’écouter parler. C’était une bonne chose, une très bonne chose et le héron s’en félicitait. Il ne ressentait plus l’animosité précédemment ressentie.

C’était une excellente nouvelle. Par Vaec et les dieux, tout se déroulait selon les espérances du Héron.

Seulement… Un hurlement choisi alors cet instant pour se laisser entendre parmi les grains du désert. Malord, inquiet, chercha l’origine de ce cri d’agonie. Mais son regard ne put rien capter. Aussi, lorsque le sable devint noir pour finalement recracher des silhouettes dont il n’émanait plus rien sinon une sinistre aura, l’envoyé de Sollvaec sentit ses os trembler et ses muscles de figer.
Déglutissant avec difficulté en constatant l’agressivité de ces créatures qu’i les savait incapable de calmer, cette fois – un instinct le lui murmurait -, il se retourna immédiatement « FUYEZ ! TOUS ! VITE, VERS LES LIGNES ARRIERES ! »

Une ombre au regard brasier voulu s’en prendre à la renarde sur laquelle Malord avait posé sa main. Mais Malord refusait qu’elle soit blessée par sa faute. Il partagerait sa peine si cela s’avérait nécessaire. L’ombre aux traits de loups planta donc ses crocs dans l’épaule et le dos du Héron qui ne put retenir un cri de mal-être. Mais en dépit de tout ceci, il persista à crier « PARTEZ ! MAINTENANT ! »

S’il devait mourir, soit, il le ferait sans hésiter. Il devait les sauver. Tous.
Spoiler:
 


Dernière édition par Malord le Jeu 9 Mar - 8:26, édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Déesse

Messages : 319



Le membre 'Malord' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Bataille du Désert' :


Voir le profil de l'utilisateur http://graylingemblem.forumactif.com
Bell ;

avatar
Nouvel aventurier

Messages : 107





Comme prévu. Le lion, qui malmenait jusque là le géant et son énorme épée, s'écarta du combat pour lui laisser un petit temps de répit. Ce n'était pas de la pitié ; il n'avait cure du sort de cet épéiste, ou bien de l'épuisement, mais bien la conséquence logique des événements qui avaient lieu sur le champ de bataille. Le général l'avait pressenti, car le phénomène, bien qu'incompris, s'expliquait aujourd'hui : la Malice était apparue. En guidant ses troupes, il savait pertinemment qu'il occasionnerait l'apparition de cette souillure, et même si il n'avait pas pu envisager cette envergure sans précédent, il avait déjà pris ses dispositions. Il alla tout d'abord se réfugier derrière ses soldats, qui prirent une formation défensive, et se transforma en humain.

Il haussa la voix.

«Mon roi, il est l'heure de partir. Notre temps est écoulé.»

Ce n'était pas un ordre, mais du bon sens. Au sens du Croc de Valtac, il n'y avait plus d'autre tactique possible, rien qui ne prendrait en compte la sauvegarde d'un maximum d'homme pour les batailles à venir : ils devaient se replier, laisser le plaisir aux Kireïdiens de gérer cette menace, car depuis leur fort frontalier, ils auraient bien plus de chances de faire face à l'envahisseur. Le général fit alors à tous les éclaireurs disponibles, qui s'alignaient devant lui de la façon la plus solennelle qui soit.

«Dispersez l'ordre de retraite, mettez-vous en formation de recul, nous quittons le front.»

Ainsi, les Algiz ne se feraient pas massacrer par ces créatures difformes dont on ne connaissait rien : il n'y avait rien de pire que le manque d'information sur le champ de bataille, et cette anomalie noirâtre en était un parfait exemple. Quoi qu'il en soit, les troupes mettraient un peu de temps à appliquer les directives de repli, mais c'était sans compter les Algiz lapins et célestes qui pouvaient propager les missives dans des temps records. La priorité, dans cette situation, devenait d'adopter une formation adéquate pour protéger le recul dans le désert : ce n'était pas le moment pour se faire poignarder dans le dos par la Malice, ni par les Kireïdiens, d'ailleurs. Pour ça, Bell donna l'ordre à l'arrière-garde, qui se reposait jusqu'ici, d'aller soutenir le front fuyant.

Saras serait un bon rempart contre ces vermines.

Résumé :
 

Voir le profil de l'utilisateur
Tiamat ;

avatar
Rebelle

Messages : 41



Event 01 || Zone Ilmyde
Scène I | Act I
ft. anymore
Un violent cri de faucon retentissait. Les croassements en échos aux cris de rages aussi bien des carnivores que des herbivores. Le tambour de guerre des Algiz retentit et la guerre fait rage. Tu avais survolé un peu la zone au début du combat, histoire d'analyser là où toi et le groupe de Céleste t'accompagnant devraient se rendre.

Finalement, vous optiez pour des attaques en piquet depuis la voix des cieux, pour soutenir les troupes terrestres, pour assurer leur sécurité.

Le combat semblait se passer correctement, bien que l'adversaire était puissant, ta seule priorité était d'assurer la protection du roi loup et de tuer le plus d'humains possible. Tu guettais sans cesse autour de toi. Parfois tu remarquais un groupe en difficulté et envoyais quelques Célestes leur prêter main forte, si parfois ce n'était pas toi qui le faisait.

Tout ce passait bien jusqu'à ce que tu te fasse blessé par un soldat t'avais vu lui foncer dessus. Un coup dans la Tarse droite te suffit pour te faire mugir de douleur. Donnant un violent coup de serre dans cet humain, tu finis par te reculer au maximum et te poser sur un surplombe pour redevenir humain, fixant ton bras sanglotant encore un peu, foutus humains.

Tu soupiras et te reposas un moment, guidant du mieux que tu pouvais les célestes depuis ton point de vue. Tu voyais tous ce qui pouvait se dérouler et faisait le stratège comme tu pouvais tenter.

« Qu'es-ce que c'est que ces choses... C'est... Contre-nature... »

Tu l'aperçu au loin, cette chose noire qui se dessinait, l'horrible Malice. Tu redevint un faucon en t'envolant, venant rejoindre alors le général qui venait de reprendre forme humaine. Tu te posas à ses côtés et à ton tour redevient un humain, fixant un peu la cicatrice sur ton avant bras, écoutant le général.

Il avais donc ordonné la retraite. Tu fixais un moment la Malice avant d'hocher sa tête.

« Célestes, avec moi, rependons la retraite et assurons la protection de nos frères. »

Exclamas-tu avant de prendre ton envol de nouveau en faucon, vous dispersant tous au travers du champ de bataille afin de prévenir par un cri, un croassement, voir même vous changer en humain pour prévenir à vive voix.

Tu espérais que les humains n'en profitent pas pour vous attaquer dans le dos, tu restais très méfiant tout en surveillant l'armée relevée approcher bien trop dangereusement. N'hésitant pas à attaquer certains pour laisser s'échapper quelques Terrestres, te renvolant immédiatement après pour éviter un coup.
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Déesse

Messages : 319



Le membre 'Tiamat' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Bataille du Désert' :
Voir le profil de l'utilisateur http://graylingemblem.forumactif.com
Aelin ;

avatar
Neutre

Messages : 241



Sans doute aurait-elle pu avoir envie de tuer ce héron qui se mêlait de ce qui ne le regardait pas, s’il n’avait pas usé de son don sur elle. Tant pis, c’était une idée qu’elle garderait en tête pour lorsque cela ne fera plus effet. Drôle de sensation d’ailleurs. Et c’était fort dommage parce quand le fond, l’idée de Rickson n’était pas mauvaise. Peut-être en toucherait-elle un mot à Bell. Peut-être.

Mais pour l’heure d’autres préoccupations se présentaient à eux. La tempête pris fin, mais lorsqu’elle vit ce qui pris forme à la place, à choisir, elle aurait préféré que cette tempête continu de s’abattre sur le champ de bataille. Elle s’adressa à tous ses hommes. « On se replie. » Ces créatures semblaient en avoir après le Roi ennemi de toute façon. Ce n’était pas son problème. « Aidez les blessés à évacuer. Je ne laisse aucun homme vivant derrière. Si ces saletés de trucs s’en prenaient à eux…ils finiraient visiblement comme l’un des leurs. Elle se mordit la lèvre inférieure. Quelle poisse. Le combat était peut-être serré, mais elle aurait voulu qu’il puisse être mené jusqu’à son terme. « Nous rejoignons les troupes principales. Que chacun reste sur ses gardes. »

Elle se tourne vers l’Héron, celle qui vient foutre la merde dans ses rangs et qui maintenant se prend une attaque à sa place. A quoi s’attends-t-elle ?  Cela ne changeait rien au danger dans lequel elle venait de tous les mettre. Aelin n’était pas genre à s’attendrir. Elle s’adresse à son garde du corps. « Cyrus, tu l’embarques. Tu ne la laisse fuir sous aucun prétexte. Si le combat s’était poursuivit, elle aurait tout simplement saboté notre ligne d’attaque à revers, et nous aurait également très certainement tous condamnés. Elle répondra de ses actes devant qui de droit. » A savoir si elle parlait d’Elle ou d’Oadyn lui-même, c’était encore une autre question. En tout cas, qu’elle ait été envoyée par le camp ennemis ou non pour les tromper et les affaiblir, venir s’en prendre à eux en prétextant les meilleurs intentions n’était ce qu’elle aurait de mieux réussi dans sa vie.
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Déesse

Messages : 319



Le membre 'Aelin' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Bataille du Désert' :


Voir le profil de l'utilisateur http://graylingemblem.forumactif.com
Oadyn ;

avatar
Rebelle

Messages : 43




Le Premier d'Ilmyde voit le fourreau de l'arme du roi humain venir dans sa direction. Que pense-t-il, qu'un tel projectile suffit à disperser l'attention du loup blanc ? Il s'apprête à attraper l'objet de sa mâchoire puissante lorsque le cri de l'humain lui fait se souvenir d'un détail crucial. La magie. Il ne sait pas grand chose par rapport à cette dernière, si ce n'est qu'elle est une des armes les plus dangereuses qui soient. Par prudence, le canidé préfère éviter l'arme de peu, une esquive qui lui permet de sentir la fureur infernale et rougeoyante de l'arme qu'il voulait attraper en vol un peu plus tôt. Un geste qu'il aurait amèrement regretté.

Il pose ses yeux sur l'humain lorsqu'un cri se fait entendre dans le tumulte tourbillonnant du combat. Un cri de souffrance. De douleur intense à la suite duquel même la tempête semble vouloir se calmer. Sans perdre son attention du combat pour autant, le roi observe les environs. Et ce qui se déroule par la suite semble tout droit sorti des pires cauchemars de l'être vivant. Les corps inertes, sans vie, se font aspirer par les sables noirs avant de ressortir, terrifiantes carcasses possédés par la malice. Les hommes sont prêt à se battre, les Algiz ne sont plus que des bêtes sauvages, des animaux sans instincts. Et devant la scène, le roi loup reste d'abord intrigué. Puis, à la première attaque initié par ces créatures, il recule, gardant ses distances.

Un tigre vient de tenter de l'attaquer. Un de ses hommes. Sous sa forme animale, personne ne peut le voir, mais s'il était humain, alors tout le monde verrait sur son visage le sourire carnassier et mauvais qui le caractérise. Le Roi n'est pas un homme charitable, il est cruel et impitoyable. Et ivre du combat. Ivre au point de s'abandonner corps et âme dans ce dernier, sans même se soucier de qui ou quoi il affronte. Les morts se relèvent ? Grand bien leur en fassent, Oadyn les renverras à la terre. Il saute sur ce tigre impudent, l'attrape à la gorge et lui broie cette dernière, agita sa mâchoire en tout sens. Il sens les chairs se déchirer, les os se briser. Le tigre tombe, le loup est victorieux. Jusqu'à ce que son adversaire ne se relève d'outre tombe. Encore. Le Roi recule de quelques pas avant de reprendre forme humaine.

Il observe les environs, voit le spectacle macabre se produire partout où se pose son regard. Et son ennemi ? Le Roi humain a-t-il réussi à s'en sortir ? Et cette lueur qui émanait de lui ? Il n'avait pu bien détailler la scène, hélas. Voulant rattraper ce tort, le Souverain scrute les environs, à la recherche d'Hao. Il n'en était pas sûr, mais il lui avait semblé que quelque chose était étrange, que cette lueur était particulière. N'était-elle pas la même que celle qui animait les yeux des morts ? Il entend Bell, à ses côtés, ordonner la retraite. Oadyn grimace, il déteste ce simple terme. Mais ont-ils réellement le choix ? « Bell ! » Ce cri est semblable à un rugissement. Il veut attirer son attention sur lui, il veut que son général l'écoute. Tiamat venait de reprendre son envol, il allait aider à la retraite des troupes. Une bonne chose.

« Quelque chose ne va pas dans cette bataille. L'incarnation de la Malice est d'une ampleur inouïe. Ces créatures attaquent quiconque croise leurs chemins. » Il énumère les faits, il a besoin de mettre de l'ordre dans ses idées. A-t-il réellement vu ce médaillon s'illuminer. Un de ses soldats parvient à mettre un terre un autre mort. Avant qu'il ne se relève, Oadyn le saisit par le col et le soulève, cet humain qui même dans la mort désirait tuer encore et toujours. Il observe leurs yeux, d'une couleur si proche de celle qui émanait d'Hao. Une coïncidence ? Peu probable. Il jette le corps au loin avant de se tourner vers le Lion.

« Je crois que ces créatures ont quelques choses à voir avec le roi Humain. Je ne sais pas si tu l'as vu, mais une lueur s'est mise à émaner de lui, à peu près en même temps que tout ce bordel soit apparu. Je n'ai pas pu voir distinctement, mais la couleur était trop proche des yeux de ces monstres. Il faut que l'on sache, est-ce que cette manœuvre immonde vient de lui, ou est-il lié à la malice d'une façon ou d'une autre ? Je l'ai perdu de vu entre temps, je n'arrive pas à le retrouver. Aide moi ! » Il est tendu, très tendu. Il n'a pas encore l'intention de perdre cette bataille. S'il parvient, dans la fureur de cette énorme mascarade, de cette farce macabre, à comprendre le rapport entre la malice et le roi Humain, à tuer ce monstre, alors la victoire serait pour Ilmyde.


Le bien ? Le mal ? Des concepts fallacieux, rien de plus. Car la justice n'est pas une notion arbitraire, elle n'impose pas ses lois équitablement envers tous les hommes. Car la justice appartient aux vainqueurs, non aux vaincus.
Voir le profil de l'utilisateur
Cyrus ;

avatar
Nouvel aventurier

Messages : 40



La situation s’était grandement dégradée, le désert déjà inhospitalier devenant un véritable piège pour les pauvres âmes ayant jusqu’à présent survécu au conflit. Les morts avaient retrouvé la capacité de marcher et de se battre, entamant une marche lugubre vers leurs alliés d’autrefois devenues proies. Nul ne semblait réellement comprendre ce qu’il venait de se passer, tous sachant cependant que c’était l’œuvre de la force obscure qui terrifiait tant Meinarest : la Malice. Le repli semblait être la seule solution pour survivre et s’il n’avait pas écouté l’étrange serviteur de Sollvaec lorsqu’il leur conseillait de renoncer à leur assaut, Cyrus était beaucoup plus enclin à l’écouter maintenant qu’une horde de morts vivants menaçait les troupes de la renarde et la renarde elle-même. Les ordres de la reine de bas-fonds ne tardèrent pas à fuser, signalant le besoin vital de rapatrier les blessés quel qu’en soit le coût. Dans la foulée, elle s’adressa plus particulièrement à son garde du corps qui se contenta d’hausser la tête avec un sourire : « Avec grand plaisir patronne ! ». Il se tourna alors brièvement vers le jeune soldat envoyé par le général Harper, lui signifiant d’un geste de la tête : « Occupe-toi de sa protection, je suis juste derrière vous ! ». Saisissant son arbalète, l’archer décocha un tir qui vint frôler la joue du malheureux soigneur, se plantant dans la tête du loup qui l’avait attaqué et qui lâcha sa victime. Sans plus attendre, l’ancien majordome s’approcha de lui et l’empoigna fermement cette même épaule dans laquelle s’était planté les crocs de la bête, serrant sa poigne pour appuyer sur la blessure par pure vengeance. « Tu as entendu la demoiselle, tu viens avec nous ! » L’écartant un peu de sa ligne de mire, il abattit le loup blessé d’un autre carreau, le rendant aussi mort qu’il pouvait l’être. Cyrus entraîna alors l’inconnu à ses côtés, suivant le repli du reste des troupes.

La progression était difficile, la tempête n’arrangeant clairement pas le fait que les ennemis venaient à présent de partout, les cadavres qu’ils avaient laissés derrière eux à l’allée se relevant pour les attaquer sur le chemin du retour. Cyrus fermait la marche en tenant le serviteur de Vaec devant lui, s’assurant que ce dernier n’essaye pas de s’échapper. Entre deux tirs, il se permit de lui souffler : « Tu ferais mieux de ne pas essayer de me duper une nouvelle fois, tu risquerais de finir comme ces tas de chair qui te font si peur… ». Il le bouscula pour qu’il continue à avancer, un œil sur son prisonnier, un autre sur ses cibles et un troisième, si cela était physiquement possible, sur la jeune Algiz. Pourvu qu’ils arrivent tous sains et saufs…

Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Déesse

Messages : 319



Le membre 'Cyrus' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Bataille du Désert' :
Voir le profil de l'utilisateur http://graylingemblem.forumactif.com

avatar
Nouvel aventurier

Messages : 27



Et voilà qu’il était en route pour mettre Matthew à l’abri, mais tous ces visages changeants le rendait perplexe, quelque chose n’allait définitivement pas. Au plus il avançait, au plus on aurait dit qu’il n’avait aucune envie de combattre. Il était certain en arrivant que ce n’était pas le cas ! Lui personnellement ne souhaitait pas participer à ce massacre, trop occuper à vouloir sauver sa peau le plus possible, du coup il ne se sentait pas si différent. Même le soldat qu’il aidait pour le transport n’avait plus la tête de quelqu’un qui voulait retourner au combat, c’était pour dire. Cependant, il n’eut pas d’avantage l’occasion de penser à ce brusque changement qu’un cri venant des cieux, lui irisa le poil et lui glaça le sang en l’espace d’un instant.

Il s’arrêta, cherchant aux alentours une quelconque provenance qui naturellement se tassa dans l’ombre qui s’étendait au sable devenu noir. Ca ne sentait pas bon et s’il avait encore un centième de doute, celui-ci s’envola en apercevant au loin des corps surgissant du sol, qu’est-ce que c’était que tout ce bordel ? Et dans le même temps Aelin sonnait le retranchement immédiat ! Pour qu’elle agisse ainsi, l’heure était plus grave qu’il ne le pensait ! Il posa un regard sur le soldat à ses côtés et, lui tapa doucement l’épaule pour attirer son attention. « Mon vieux je te laisse, si je ne vais pas aider la Boss je ne donne pas cher de ma peau et à choisir, je préfère ne pas mourir de sa main.» Ensuite, il s’adressa à un Algiz encore sous le choc non loin de lui. « Toi, tu peux te lever ? Aide-le je reviens et surtout … ne traîner pas. Que tout le monde suive le mouvement ! » Il avait terminé en haussant la voix afin de leur faire bouger les fesses un peu plus rapidement, l’instinct de survie arriverait peut-être à chasser cette peur qui s’était installée ….

Ainsi, Maëlan fit marcher arrière pour retrouver la reine du marché noir qui arrivait dans sa direction. A sa hauteur il ne manque pas de lui demander à sa manière l’état de la situation. « T’as une sale tête, qu’est-ce qui se passe ici ? ». Puis, il vit l’envoyée de Vaec être escortée vers l’arrière dans l’incompréhension, il s’en occuperait plus tard. « Un plan pour ces … monstres ? Non pas que je doute de tes décisions mais le feu pourrait être une bonne alternative. »


Dernière édition par Maëlan le Jeu 9 Mar - 23:11, édité 2 fois
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Déesse

Messages : 319



Le membre 'Maëlan' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Bataille du Désert' :
Voir le profil de l'utilisateur http://graylingemblem.forumactif.com
Malord ;

avatar
Pacifiste

Messages : 67



Désormais blessé, Malord ne pouvait plus prétendre d’être d’une réelle utilité. Les crocs de la créature sombres s’étaient profondément fichés dans sa chaire, aussi aller apporter son aide à d’autres groupes à l’aide de son don ne semblait pas être possible pour le moment. Il se fit donc alpaguer par l’humain archer qu’il avait frôlé tout à l’heure – sans doute son pouvoir avait-il été peu efficace étant donné l’agressivité qu’il recevait désormais de la part de ce dernier. Le héron serra les dents en un frisson de mal-être lorsque la poigne sévère du tireur s’abattit à l’endroit de sa blessure. Il n’ajouta rien de plus, cependant, comprenant bien qu’il n’était pas en position de force –l’avait-il seulement déjà été, ceci dit ?

Un soupir passa ses lèvres. « Contrairement à ce que vous semblez penser, je n’ai pas cherché à vous duper. » Il était inutile de dialoguer avec un esprit si fermé, Malord en avait bien conscience. Il croyait cependant fermement au bienfondé de son action. Et s’il n’avait pu prévoir l’apparition de ces horreurs sombres, au moins avait-il agit avec les meilleures intentions du monde, pour sauver ceux qui pouvaient encore l’être.

Malord ne craignait aucun jugement. S’il devait perdre la vie pour avoir suivi ses convictions, alors soit. Il regrettait simplement de ne pas pouvoir parler une ultime fois à son frère jumeau ou sa sœur. Kerist… Il espérait que sa comparse Héron allait bien également.
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Déesse

Messages : 319



Le membre 'Malord' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Bataille du Désert' :


Voir le profil de l'utilisateur http://graylingemblem.forumactif.com

avatar
Déesse

Messages : 319



Du côté de Ilmyde
L'armée d'Ilmyde a reçu l'ordre de fuir face à la masse de monstres apparus de la Malice. La survie est devenu l'unique option et l'instinct des Algiz plus qu'affûté ne peut les tromper sur la question. Il fallait absolument faire demi-tour, la bataille n'avait plus lieu d'être. Cette masse noirâtre a sans aucun doute sur la question remporté la bataille du désert. Frappant les ennemis afin de se frayer un chemin, les troupes sont rapidement parvenus jusqu'au fort Saras mais les choses n'étaient pas si aisées.
Une fois à l'intérieur, les troupes ont du constater qu'ils avaient été pris de vitesse. Certains corps d'Algiz céleste était déjà venu dans la bâtisse, prenant les lieux des individus à l'intérieur. La bataille fait ainsi rage ici aussi et face à des ennemis incapables de subir la mort, seule la fuite est une option. Bien que le lieu soit stratégique, ils ne pouvaient perdre d'avantage de temps d'autant que personne ne daignera venir les aider. Quittant les lieux et subissant de nombreuses pertes dans la tentatives, les représentants d'Ilmyde réussirent à quitter la masse des créatures.

Hrp :  Merci à tous d'avoir participé ! ♥
Vous pouvez avoir un résumé des événements ici. www


Voir le profil de l'utilisateur http://graylingemblem.forumactif.com

Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Agriculture en zone urbaine face au deficit d'infrastructure
» La zone métropolitaine contribue à 90% à la recette fiscale
» Zone de stockage
» Forêt interne de Konoha - Zone interdite
» Vidéos Zone litigieuse et opération des gardiens d'anachore

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grayling Emblem :: Archives :: Corbeille :: Event o1
Sauter vers: