AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

« Zone d'Ilmyde. »

avatar
Déesse

Messages : 319



Le membre 'Aelin' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Bataille du Désert' :


Voir le profil de l'utilisateur http://graylingemblem.forumactif.com
Cyrus ;

avatar
Nouvel aventurier

Messages : 40



Le point d’observation était idéal et le champ de vision, bien que troublé par le sable virevoltant autour de lui, était suffisamment dégagé pour lui offrir un avantage indéniable sur ses pauvres cibles en contrebas. Décochant des tirs précis et soignés, Cyrus maintint à l’écart les divers assaillants tentant de s’en prendre au flanc des Algiz en pleine évacuation. La respiration lente, il laissait ses projectiles filer dans le vent et se loger entre les plaques d’armures de ceux qui osaient s’aventurer trop près des blessés ramenés à l’arrière du front, les corps sans vie des soldats du pays des volcans s’écrasant lamentablement à quelques pas du médecin et de sa garde rapprochée. Qui aurait cru un seul instant qu’une telle coopération ait lieu en ces temps troublés ? Un unique homme protégeant ceux-là même qui réduisaient en lambeaux ses anciens frères d’arme, veillant à ce que les hommes-bête qui n’avaient pas succombé à la violence du combat puissent rentrer chez eux quand des humains périssaient sous ses flèches meurtrières… Tout cela était des plus absurdes et pourtant le garde du corps s’exécutait sans trembler, sans douter, persuadé que ce qu’il réalisait à cet instant était juste ou du moins, n’était pas si dénué de sens que ce qu’on voulait bien lui faire croire. Sa récente confrontation avec le seigneur de Kireïde lui avait permis de voir les choses différemment et de prendre du recul sur tout ce qu’il avait vécu cette dernière année et s’il se demandait encore s’il honorait la mémoire de sa défunte maîtresse en ayant choisi cette voie, il ne doutait plus du tout de son choix : il était fait pour être ici, près d’elle, cette Algiz aux allures aussi élégantes que meurtrières, au cœur empli de bonté et de détermination. Une stratège sensée et intègre, tout ce qui manquait cruellement au monde en ces temps troublés. Il avait compris que servir une cause n’était pas la solution mais que parier sur une personne en particulier était beaucoup plus judicieux. Aussi avait-il décidé de faire confiance à Aelin, en la suivant dans le combat avec vaillance et sans se questionner sur le reste… Qu’importe le dénouement !

Cette pensée sembla faire redoubler son ardeur et alors que la tempête l’entourant s’intensifia, Cyrus quitta son poste pour redescendre vers le cœur de la bataille. Rangeant son arc afin d’économiser les flèches restantes, il dégaina ses deux arbalètes de poings et dévala la pente pour se retrouver à hauteur de la renarde et de son groupe. D’une simple pression du doigt, il envoya un de ses carreaux perforer la jugulaire d’un lancier avant d’abattre un second adversaire d’un tir à mi-distance qui emboutit son crâne, faisant gicler une gerbe de sang qui fit à peine ciller l’archer. Profitant d’une accalmie pour recharger, il fut couvert par un Algiz d’une attaque qui aurait pu lui être fatale et lui rendit l’appareil en le protégeant à son tour d’un tir bien placé sur un assaillant trop ambitieux. Les ennemis tombaient sous leurs coups autant qu’eux pliaient sur leurs lames et si le combat était certainement moins intense qu’ailleurs, il n’en resterait pas moins décisif. Arrivant à proximité de sa patronne, Cyrus souffla un peu en assurant ses flancs, soufflant simplement : « Tu ferais mieux de revoir mon salaire à la hausse lorsque tout cela sera fini… ». Un nouveau tir en direction d’un chevalier en armure qui plia le genou sous le choc avec le carreau, tentant de se relever avant qu’un nouveau projectile le contraigne définitivement à rester agenouillé. S’approchant de son ennemi, Cyrus tira une troisième fois à bout portant pour l’achever sans la moindre retenue, une exécution sommaire pour un inconnu qui le restera éternellement : « Et maintenant, on fait quoi ? ». Même s’il avait posé la question, la réponse importait peu au garde du corps : quoi qu’Aelin décide, il la suivrait !

Résumé :
 
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Déesse

Messages : 319



Le membre 'Cyrus' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Bataille du Désert' :
Voir le profil de l'utilisateur http://graylingemblem.forumactif.com
Bell ;

avatar
Nouvel aventurier

Messages : 107





«Cet archer est diablement efficace.»

Ethel laissa échapper une pensée. Le regard embrumé, il plongea son attention dans la blessure d'un soldat, bandant la plaie et appliquant le suffisant d'herbes pour que celle-ci ne s'infecte pas. L'homme ayant été touché au bras gauche, il était hors de danger et pourrait se mettre à l'abri sans problèmes ; cela dit, laisser les blessés agoniser dans cette tempête pouvait coûter cher, et c'est d'autant plus à cause de l'intempérie que lui, un des rares médecins au combat, devait redoubler d'efforts.

«Rickson, recule un peu !»

Il était à court de temps. Fort heureusement pour lui, le majordome de la reine du marché noir guettait, et ne laissait pour ainsi dire aucun Kireïdien atteindre ceux qui avaient besoin de souffler. Le jeune homme revint auprès d'Ethel, essoufflé, et tomba de tout son poids dans le sable.

«Ce n'est pas le moment de te relâcher. Tu vas devoir y retourner dès bientôt, mais tu dois aussi apprendre à gérer tes transformations. Tu n'as pas appris ça avec le général ?»

«Si, mais je crois que j'ai été trop gourmand.»

«L'ivresse du combat. Mais souviens-toi : le mieux est l'ennemi du bien.»

Le garçon hocha la tête. Le tigre, plus habitué aux champs de bataille, restait quant à lui près de la chef attitrée, balayant les armures de ses violents coups de pattes. Finalement, Ethel aperçut le fameux archer qui redescendait de son perchoir, pas pour récupérer de sa labeur, mais bien pour redoubler d'efforts au cœur de la bataille ; plus près du danger, il ne remarqua pas le coup embusqué qui vint viser son dos, déjoué de justesse par le vieux Matthew qui veillait sur ses camarades. De la même façon, le protecteur écarlate pourfendit celui qui tenta d'attenter à la vie du vétéran, et la dette fut réglée.

«Celui-la se débrouille bien. Même la reine, finalement ! Je ne m'y attendais pas. Tout comme la révélation du général, lui qui n'accorde que rarement son intérêt.»

«Raison de plus pour te fier à son jugement.»

Le vieux tigre se redressa. Il recula de plusieurs enjambées et reprit forme humaine, à l'abri des lames. Il s'écria alors.

«Une phalange de soldats arrive dans notre direction, Dame Aelin. Plutôt nombreux et armées de lances ; décidez promptement d'un plan pour déjouer leur charge, car nous n'aurons pas de quoi les affronter en face à face avec le peu de troupes dont nous disposons.»

Ethel plissa les yeux. En effet, ils n'avaient pas l'air très commodes.

Résumé :
 

Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Déesse

Messages : 319



Le membre 'Bell' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Bataille du Désert' :
Voir le profil de l'utilisateur http://graylingemblem.forumactif.com
Aelin ;

avatar
Neutre

Messages : 241




En guise de toute réponse, elle grogna. Non, elle n’augmenterait pas son salaire, et ce n’était pas vraiment le moment d’en parler. Elle avait des soldats à mettre hors d’état de nuire, chose que Cyrus avait visiblement du mal à comprendre…Bon elle ne pouvait critique son attitude au combat, elle préférait l’avoir dans son camp qu’en face. Pourtant, elle avait hésité à lui demander de venir. Sa nouvelle nation contre son ancienne nation…Il aurait pu hésiter, défaillir. Elle constatait que non, et cela lui faisait plaisir. Peut-être que suite à cette guerre, elle l’enverrait moins souvent lui acheter des pâtisseries. Peut-être.

Elle surveilla, avec Cyrus, les arrières de Rickson. Il semblait avoir encore un peu de mal à gérer les transformations, et surtout le temps qu’il lui restait. Il retourna en arrière, et pris un peu de temps pour se reposer. C’était pour le mieux, elle ne voulait pas le voir tomber. Pas une nouvelle fois. Il lui était sympathique, et elle l’avait déjà vu sur le seuil de la mort une fois. C’était bien suffisant en son sens.

A l’appel de l’un des hommes de Bell, elle recula à son tour pour reprendre forme humaine, cela lui permit par la même occasion de se reposer un peu. Elle n’avait pas encore pris le temps de le faire depuis le début du combat. A son tour, elle contempla les soldats qui se dirigeaient dans leur direction. Elle se tourna vers Cyrus. « Pas d’augmentation pour toi. Mais puisque visiblement on fait tout le boulot pour ce cher général Harper, et qu’il m’a promis une belle récompense pour mes hommes, tu peux négocier ça avec lui. »

Elle croisa les bras, osa un petit sourire à l’homme de Bell. « Oh, vous croyez ? » Elle se tourna vers quelques un de ses hommes qui semblaient se reposer, à l’abri des lames. Il n’en était rien. Ils n’étaient pas même Algiz en réalité. « Ne vous en faites pas à ce propos. Le Roi connait les moyens dont je dispose. » Elle s’approche d’eux. Tend sa main à l’un d’entre eux pour l’aider à se remettre sur pieds. « C’est à vous de jouer. » Elle les laisse s’avancer avant de reprendre, à l’intention de tous ses hommes. « Ces mages vont s’attaquer à ces troupes et les affaiblir. Pendant qu’ils seront occupés avec les incantations, les ours se déplaceront pour les prendre à revers. Ils finiront le travail des mages, et nous interviendront pour en finir avec eux. Je sais combien certains d’entre vous ont du mal avec les humains. Mais tâchez de vous souvenir que sur les champs de bataille, il en va de votre vie. » Elle pose un regard sur les mages, prêts à s’y mettre. Et dès que les incantations commencent à fuser, elle lance l’assaut. « Les ours, à vous de jouer ! »
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Déesse

Messages : 319



Le membre 'Aelin' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Bataille du Désert' :


Voir le profil de l'utilisateur http://graylingemblem.forumactif.com
Bell ;

avatar
Nouvel aventurier

Messages : 107





«Nous avons certes nos différends, mais le général nous a demandé de coopérer, alors nous coopérerons.»

Matthew se tourna vers les Algiz restants.

«Soldats, avec moi.»

Il avait décidé d'écouter la criminelle, car de toute façon, il n'avait pas l'autorité requise pour contredire ses ordres ; en réalité, le général lui avait donné les pleins pouvoirs sur sa partie du front, et seuls le lion et ses commandants auraient pu remettre en question sa tactique. Pas friand de magie, le vieillard se résigna toutefois à suivre le plan énoncé et, jugeant qu'il s'était suffisamment reposé, reprit sa forme animale.

Alors que les traits de magie vinrent faucher les lanciers, ce qui brisa par ailleurs leur formation, le groupe d'ours et de félins alla contourner les hommes en armure pour les prendre à revers. Bien que lourdement équipés, les Kireïdiens ne purent résister à l'assaut conjugué des forces d'Aelin et du général, et commencèrent à tomber un à un au cœur de la tenaille.

Matthew déchiqueta à tout va. Il employa toute la rage qu'il lui restait pour croquer les malheureux qui se tenaient sur son passage, et éleva son compteur de victimes à un nombre ahurissant. Il gardait toutefois un œil sur le champ de bataille, à la manière du général Harper, et c'est d'ailleurs ce qui lui permit de remarquer un danger ; la reine du marché noir, aussi agile qu'elle pouvait être, se faisait petit à petit encercler par les chevaliers de Kireïde. Ils la menaçaient de leurs pieux, et bien que l'archer prodige était présent, ils étaient bien trop nombreux pour qu'il puisse s'en occuper seul.

Le tigre, alerte, gronda et bondit à la rescousse de leur dirigeante improvisée. Rickson se joignit à l'assaut, un peu en retard, et ensemble, ils parvinrent à repousser davantage les impudents qui souhaitent s'en prendre à Aelin. Une quasi-victoire qui, malheureusement, se solda également par une mauvaise nouvelle ; le vieux Matthew, en voulant éviter un coup dangereux à la jeune femme, se fit empaler les côtes par une hallebarde. Il recula de plusieurs pas, le flanc ensanglanté, et bien que robuste, il se mit à se tenir pour ne pas finir étalé dans le sable.

«Saleté d'humain..»

Résumé :
 

Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Déesse

Messages : 319



Le membre 'Bell' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Bataille du Désert' :
Voir le profil de l'utilisateur http://graylingemblem.forumactif.com

avatar
Nouvel aventurier

Messages : 27



Et merde ! Concrètement il le savait, s’il n’avait pas rencontré Aelin et s’il n’était pas entré sous ses ordres à quelques reprises, il ne serait certainement pas là ! Se battre très peu pour lui et d’ailleurs le petit renard aurait préféré rester à l’abri de la ville, prêt ou difficilement, à en découdre en cas de force majeure. Il n’était pas taillé pour la bagarre lui, et il n’était pas assez prétentieux que pour prétendre le contraire cependant, il n’avait pas le choix. Se frotter un jour à la reine du marcher noir, c’était lui être redevable et ne pas répondre à ses attentes pouvait s’avérer fâcheux.

Maëlan devait bien l’avouer, le travail était toujours diversifié mais également bien rémunéré sans doute pour cette raison qu’il continuait à fréquenter les bas fonds et qu’il venait régulièrement en quête de boulot. A bien y réfléchir, il devait être un peu maso sur les bords. Dans tous les cas, il se retrouvait en plein champ de bataille par sa faute. Qui irait dire non à son meilleur employeur surtout quand celui-ci en pleine course vous apercevait par hasard, s’arrêtait à votre niveau et vous sommait de ramener vos fesses si vous teniez à la vie ? C’était assez explicite que pour ne pas refuser, bien que maintenant il en venait à se demander si ce n’était pas plus risqué d’être ici.

La demoiselle n’avait pas précisé ce qu’il devait faire, du coup il n’irait pas aux fronts. Il y avait là assez de blessés que pour ne pas aller trop en avant sur l’ennemi. Se faufilant sous sa peau de renard, Maëlan s’approchait de ces pauvres souffrants, leur prodiguant le peu de soin dont il était capable à son niveau. Il cumula ainsi les haltes jusqu’à devoir s’occuper de ce vieux pervers de Niels toujours planqué dans la taverne plutôt qu’à la base. Pas étonnant qu’il soit à l’article de la mort celui-là, encore maintenant il empestait la piquette mais le pire, il réclamait une jolie infirmière pour son dernier souffle. S’il n’était pas si mal-en-point, le blond lui aurait donné la baffe du siècle, dans le cas présent ce serait déplacé. Pour toute réponse il se contenta donc de soupirer, il ne lui restait plus longtemps de toute évidence.

Un peu plus loin, plus proche que ce qu’il n’espérait, la voix d’Aelin tranchait les airs de ses ordres. Il arrivait à la suivre du regard s’il portait assez son attention sur la scène qui s’animait de toute part. C’est ainsi qu’il ne manqua pas son sauvetage, et la chute du soldat y ayant pris part. Il n’avait pas le choix n’est-ce pas ? Se glissant une fois de plus dans sa peau de renard, Maëlan s’avança furtivement vers le vieil homme et le traîna rapidement hors du combat, évitant une lance à son tour. « Hé bien mon vieux, il ne t’a pas loupé celui-là ! ». Non il n’était pas particulièrement heureux d’être là ni de l’aider, alors il fallait bien qu’il évacue un peu !
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Déesse

Messages : 319



Le membre 'Maëlan' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Bataille du Désert' :
Voir le profil de l'utilisateur http://graylingemblem.forumactif.com
Cyrus ;

avatar
Nouvel aventurier

Messages : 40



Le répit fut de courte durée, le combat diminuant d’intensité et permettant à Aelin et une partie de ses renforts de souffler un peu. Les Algiz avaient beau avoir de nombreux talents et surpasser les humains au combat sur de nombreux points, ils n’en restaient pas moins affaiblis par l’usage limité de leur transformation, les faisant ainsi passer des plus redoutables des prédateurs aux proies les plus faciles. Au moins, Cyrus avait l’avantage de ne dépendre que tu matériel qu’il utilisait et même si ses munitions étaient limitées, il n’avait pas besoin de faire des pauses régulières dans ses combats pour rester efficace. La remarque de sa maîtresse l’amusa et il laissa échapper un petit rictus nerveux en ajoutant : « Je préfère encore rester avec le salaire que j’ai plutôt que d’aller quémander quoi que ce soit à un soldat… Sans vouloir vous offenser ! ». S’il considérait l’armée d’Ilmyde comme son alliée par la force des choses, cela ne changeait en aucun cas le dédain et la méfiance que le garde du corps avait à l’égard des forces bestiales. Certes, il comprenait parfaitement l’alliance qui s’était forgée entre la reine des bas-fonds et le haut commandement de Valtac et il se soumettait volontiers aux volontés de la jeune renarde mais cela ne signifiait pas pour autant qu’il devait nécessairement faire preuve d’affection pour les guerriers du général Harper. Comme il aimait à le penser : être alliés ne signifie pas forcément être amis. Alors que la nouvelle stratégie était exposée par la demoiselle à la chevelure écarlate, Cyrus posa son attention sur les renforts inattendus de la jeune femme : des humains venus en aide aux hommes bêtes. Le spectacle était aussi surprenant que terrifiant, l’atout de la souveraine des bas quartiers prouvant que l’ancien majordome n’était pas le seul à souhaiter se battre auprès des Algiz. Rapidement, les mages se mirent en position et l’archer reporta son attention sur sa protégée : avec les ours attaquant à revers, cela laissait nettement moins d’hommes pour assister la belle renarde. Qu’importe, il suffirait amplement à sa défense… Il le devait !

Le conflit s’intensifia de nouveau alors que la charge des lanciers était rompue par les assauts magiques des troupes d’Aelin, le front étant menée par l’Algiz elle-même et son cynique associé. Les ours profitèrent de cette dispersion pour frapper et briser la colonne vertébrale du corps armé qui sut tout de même se rassembler en nombre pour entourer la renarde et le franc-tireur. Se débattant avec fougue et grâce, le protecteur écarlate exécuta de multiples adversaires en les tenant en respect le temps qu’une aide providentielle arrive, repoussant les assauts répétés afin de permettre à sa partenaire d’exercer son talent du combat sans risquer d’être submergée par l’ennemi. Danse mortelle et chorégraphiée d’un duo redoutable. Mais toute vigilance est faite pour être trompée et une faille permit à un lancier d’arriver à portée pour causer du tort à la formation d’Aelin. Préférant le combat à distance, Cyrus décida cependant de prendre sur lui en allant au contact, s’interposant entre le soldat de Kireïde et un de ses opposants renards pour assurer la survie de ce dernier. L’estoc était imparable mais le coup vint rencontrer l’épaulière en cuir du garde du corps, la lame pénétrant la chair mais ralentit par l’armure, tirant une grimace à l’archer qui en profita tout de même pour abattre son opposant. Reprenant son souffle tant bien que mal, sa voix porta jusqu’à l’Algiz : « Il nous faut une brèche dans leur périmètre, on ne tiendra pas longtemps à ce rythme… ». Et ses paroles furent entendues lorsque Matthew intervint, offrant au groupe un sauvetage providentiel qui leur permit de reprendre l’avantage. La bête protégea la vulpine et finit avec une lance dans les côtes, s’écroulant sous le coup de la douleur avant qu’un autre renard ne vienne l’extraire du champ de bataille. « C’est notre chance de reculer, leur assaut a perdu en coordination. Je m’occuperais de couvrir repli des blessés, j’ai besoin de reprendre un peu de distance… ». Décochant de nouveaux carreaux, il jeta un bref coup d’œil vers l’évacué en soufflant : « Tous les humains ne sont pas pareils… ». Certains étaient juste plus horribles que d’autres…

Résumé :
 


Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Déesse

Messages : 319



Le membre 'Cyrus' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Bataille du Désert' :
Voir le profil de l'utilisateur http://graylingemblem.forumactif.com
Aelin ;

avatar
Neutre

Messages : 241




Elle hoche la tête, ravie de voir qu’il n’y a nulles protestations sur sa stratégie. Qu’importe la façon dont on voit les humains, avoir des mages dans son camp dans une telle situation est un avantage certain, le genre d’avantages qui font basculer la balance entre victoire et défaite. Les hommes de Bell, comme tous les autres, s’en tiennent au plan et la plupart des lanciers se retrouvent vite hors d’état de nuire. Matthew menait l’attaque de revers, et elle, avec l’aide de Cyrus, l’attaque de front. Ils faisaient des ravages, mais ce qui devait arriver arriva finalement et ils se firent petit à petit encercler.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’on pouvait compter sur les hommes de Bell, qui virent tout de suite en renfort pour les aider à venir à bout de ces derniers soldats. Malheureusement, Matthew se retrouve blessé en voulait aider la renarde, et déjà son regard se porte un peu partout pour voir comment elle peut faire pour l’éloigner du combat et le faire soigner. Elle ne peut alors que noter l’efficacité de ses hommes. Maëlan se dirigeait déjà vers eux et emmena le blessé au loin pour se charger de lui. Elle, elle n’aurait plus qu’à se concentrer sur le combat. Elle reconnait qu’elle avait un peu forcé ce dernier à venir, et elle ne le regrettait pas. Car même s’il ne se battait pas, il était d’un soutient indispensable pour ses hommes.

Elle pose son regard sur son garde du corps et hoche la tête. Elle envoie valser un chevalier pour faire un passage à Cyrus et aide également les blesser à évacuer. La plupart de leurs hommes sont tombés, et ceux qui restent sont de toute façon bien affaiblis. Ses hommes ont besoin de repos également. Il faut voir le long terme, toujours. Pour Cyrus et les blessées, elle mit fins aux attaques des chevaliers sur le chemin, et de ceux qui tentaient de s’en prendre à eux, jugeant sans doute qu’il était plus aisé de s’en prendre aux faibles. Pitoyable, en son sens. Une fois dans une zone sans danger, elle reprit également forme humaine. Avec les dégâts qu’ils avaient causés, ils disposaient de quelques minutes de répit. « Occupez-vous des blessés. » Adressa-t-elle aux personnes les plus en forme, et principalement les mages, qui avaient jusque-là évité la violence de la bataille. « Maëlan, comment va Matthew ? »
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Déesse

Messages : 319



Le membre 'Aelin' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Bataille du Désert' :


Voir le profil de l'utilisateur http://graylingemblem.forumactif.com
Malord ;

avatar
Pacifiste

Messages : 67



La situation était encore plus tendue qu’il ne l’aurait imaginé. Malord avait porté secours à une tigresse et avant cela à un jeune renard prit au piège mais… Mais les choses n’avaient pas été en s’arrangeant, semblait-il. Le courant de la bataille, de ce qu’il pouvait en voir, n’était pas en faveur d’Ilmyde. Le Héron n’avait reçu aucun ordre ‘explicite’ de prendre parti, bien entendu et il ne le ferait pas. Cependant, il avait la possibilité de soigner qui il souhaitait voir guérir et l’individu de paix qu’il était refuserait de laisser cette chance lui échapper.

Les Algiz les plus touchés se devaient de fuir. C’était une évidence. Malord n’étant point Mage Blanc, il ne pouvait concevoir que des pansements de fortune, qui tiendraient fort peu de temps, bien malheureusement. Le sang étant apparemment plus fort que la raison, ici, le Héron ne vit qu’une seule solution à sa portée. Il allait les apaiser.

C’était son don primaire. Apaiser autrui pour endiguer toute envie de se battre. Un bien beau cadeau de la nature qu’il fallait cependant utiliser avec parcimonie. Là, présentement, cependant, la situation l’exigeait clairement. Aussi, tâchant de ne pas être blessé également, Malord s’approcha d’un petit groupe aux prises avec des adversaires. En concentrant son esprit, il se savait potentiellement capable de mettre un terme à cette querelle-ci pour permettre aux Algiz de fuir.
Son pendentif autour du cou, il interpella de sa voix de femme une demoiselle à la chevelure rose pâle. « Très chère Dame, il vous faut partir, maintenant. Vous et vos acolytes sont en danger et vous risquez bien de ne pas survivre bien longtemps si vous persistez à vouloir rester ici. »

Son don faisant déjà effet, les assaillants du petits groupes, déjà, n’avaient plus l’air si menaçant. Malord reprit alors. « Ne faites pas davantage de mal à ces humains. Partez et soignez vos blessés. »

Ce n’était guère un ordre, mais bel et bien un conseil. Afin d’affermir l’apaisement qu’il dispersait alors autour de lui, Malord entonna une courte mélodie. Que cette folie cesse.
Résumé:
 
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Nouvel aventurier

Messages : 27



Oh ca, l’évacuation se passait bien oui, et ils étaient tous tellement content de son geste, qu’ils se joignaient à lui à présent. Quelle chance il avait ! Il ne se sentait pas si important jusque là tien, mais de là à ce qu’on le suive maintenant. ca devait être son moment de gloire ! Les prouesses au combat de Maëlan ! Sérieusement, ce n’était tellement pas drôle que s’en était gênant. Et il posait son regard sur le pauvre homme qu’il avait soustrait à cet enfer, naturellement il n’y avait pas de mage blanc quand on en avait besoin. Il n’allait pas faire long feu avec sa blessure mais bon, il n’était sans doute pas contre une petite plaisanterie. « Hé bien on ne va pas être seuls très longtemps, je crois que vous leur manquez. »

Même cette chère Aelin les avait rejoints, reprenant sa forme humaine à mi chemin. A la voir, elle devait être crevée et un peu de repos ne lui ferait pas de mal enfin après ce qu’il pensait lui, on s’en foutait. Apparemment son petit blessé s’appelait Matthew ? Et bien comment lui dire de manière simple et distinguée que son sauveur allait leur filer entre les doigts d’ici peu s’il n’y avait pas un de ces fichus humains de magie blanche pour venir les aider ! Pendant ce temps ceux chargés de lancer des boules de feu n’avaient pas encore réellement bougés de leur place, à se demander pourquoi ils étaient là ceux-là.

« Il va aussi bien qu’un poisson hors de l’eau si tu veux mon avis. »

Ce n’était pas drôle mais, il n’essayait pas de l’être non plus. Ceci dit c’était la seule vraie réponse qu’il avait à lui offrir avec toute la franchise qui lui était donné d’avoir. Il ne savait plus faire grand-chose avec ce cher Matt mais il allait tout de même tenter de l’aider. Quelle plaie quand même, merci Aelin. Le renard s’attelait maintenant à sa tâche, bien trop entouré à son goût, mais s’arrêta net à l’entente d’un son familier. Une chanson venait de s’élever dans les airs, reconnaissable et non commode à la région … cette mélodie qui pour le coup ne lui rappelait rien de bon, sa jambe en était témoin ! Il se retourna alors, vérifiant d’où provenait ce son et se sentit plus que tout suivit ! Planqué un peu plus loin derrière la reine du marché noir, se trouvait la demoiselle Sollvaec qu’il avait rencontrée plus tôt ! Génial, elle s’amusait à le poursuivre maintenant ! C’était pas suffisant qu’elle l’ait vu et sauvé de ce piège plus tôt non, maintenant fallait le voir là, faisant semblant de ne pas avoir mal. Soit il avait la quotte, soit il avait la poisse, au choix. « Aelin, une connaissance à toi ? ». Fallait qu'il sache le pauvre.
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Déesse

Messages : 319



Le membre 'Maëlan' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Bataille du Désert' :
Voir le profil de l'utilisateur http://graylingemblem.forumactif.com
Bell ;

avatar
Nouvel aventurier

Messages : 107





Ethel se lança au beau milieu du groupe, attrapant le poignet de Matthew. Il vérifia déjà si le blessé avait un pouls, et ci-fait, il déballa tout son attirail de premiers soins sur son tissu ensanglanté. Il fit signe aux personnes alentours de se disperser un peu, empoigna une bonne dose de plantes antiseptiques et, malgré la douleur du malheureux, désinfecta la plaie comme il pouvait. Il entreprit alors d'arrêter le saignement, et si possible, de bander la plaie pour la protéger du sable.

«Un peu de courage, Matthew.»

Il leva le regard vers les inconnus.

«Un grand merci, vous lui sauvez la mise. Autant toi, jeune homme, que cet Héron qui nous garde à l'abri. Maintenant, je vais m'occuper de son cas ; il ne pourra pas résister plus longtemps aux conditions, et j'ai plutôt intérêt à le garder en vie. Le général m'en voudrait pour une décade si je le laissais mourir ici.»

Le geste méticuleux, mesuré, Ethel parvint à finaliser son bandage.

«Je vais juste avoir besoin de bras pour le porter à l'arrière-garde, il n'est pas en sécurité ici. Comme nous tous. J'ai besoin de rester sur le front, d'autres pourraient être blessés, et nous n'avons pas suffisamment de médecins. Dépêchons.»

Rickson, quant à lui, suivit le mouvement et alla se poster aux côtés d'Aelin, alerte. Il n'avait pas reçu d'ordre particulier, mais il savait pertinemment que, que ce soit pour sa dette ou pour son supérieur, il avait plutôt intérêt à garder les arrières de la reine du marché noir. Professionnel, il s'accorda toutefois un bref regard vers la jeune femme, qui, malgré tout, avait le don de l'impressionner.

Résumé :
 



Dernière édition par Bell le Mar 7 Mar - 23:10, édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Déesse

Messages : 319



Le membre 'Bell' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Bataille du Désert' :
Voir le profil de l'utilisateur http://graylingemblem.forumactif.com
Cyrus ;

avatar
Nouvel aventurier

Messages : 40



L’ennemi était en déroute, la formation adverse s’étant brisée sur la défense d’Ilmyde et ayant subi le courroux des ours finissant le travail alors que les acolytes d’Aelin s’adonnaient au rapatriement express des victimes vers une zone hors de danger. Malgré leur dispersion, les soldats de Kireïde n’en restaient pas moins des menaces pour ceux ayant subi de lourdes blessures et n’ayant plus la force de se battre. Ces fourbes étaient d’ailleurs les cibles principales de Cyrus qui abattaient tous ceux qui osaient s’approcher de trop près du renard improvisé infirmier et de sa victime aux côtes perforées. Malgré la douleur qui irradiait son épaule, l’archer ne pouvait pas se plaindre de sa situation et continuait à se battre comme un beau diable, jugeant qu’il faisait partie des chanceux du conflit et que prendre le temps de se reposer n’était pas une priorité. Heureusement pour lui, il n’eut pas besoin de tenir bien longtemps avant que la flamme du combat ne finisse par s’éteindre, soufflée autant par la tempête de sable que par la fougue des guerriers d’Ilmyde. Ils bénéficient enfin d’un répit bien mérité, d’un temps pour soigner leurs blessés et reprendre leurs forces. Inspirant profondément, le garde du corps lève la tête et soupire avec insistance, grimaçant en sentant sa plaie le tirailler et le sable venir s’insinuer dans sa chair. D’un geste sec, il détache son épaulière en cuir et grogne lorsque le mal s’attaque à lui, jette l’armure au sol et tire un bandage de sa ceinture. Un renard vient lui proposer de l’aider à se soigner mais l’homme à la chevelure nacrée refuse, lui ordonnant d’employer ses forces à remettre sur pieds d’autres en ayant plus besoin. L’humain se soigne de lui-même, s’enroulant dans la bande qu’il serre avec force afin d’arrêter le saignement, blessure superficielle mais qu’il ne peut laisser béante. Le premier soin est suffisant pour le moment et il joue de l’épaule pour s’assurer de ne pas être handicapé pour la suite des évènements. Tout semble bon, du moins de son côté…

Car le champ de bataille est une ruine sans nom, les corps des victimes de la guerre gisant au sol dans un amas de chair déjà à moitié enseveli sous le sable du désert. Des oubliés dont les noms figureront au mieux sur un monument aux morts, au pire sur un parchemin des archives militaires. Un carnage ignoble et auquel il a participé, une honte de plus qu’il devra porter sur ses épaules jusqu’au restant de ses jours. Pourtant, cette idée ne l’empêche pas de se rapprocher des cadavres pour tirer de ces derniers les quelques carreaux et flèches qu’il a décochées et qu’il juge réutilisable, aucune munition ne pouvant être gâchée dans ce genre de moment. Lorsqu’il eut fini, il se dirigea vers sa patronne et le fameux blessé, apparemment rejoint par une personne étrangère au conflit et suppliant presque la reine de se retirer du champ de bataille. « Facile à dire lorsqu’on reste terré dans sa cité à regarder le reste du monde de haut, sortant uniquement sous couvert d’une neutralité bien éloignée des préoccupations du reste de Meinarest ! ». Le ton sec et l’agression verbale montrait tout le dédain qu’avait le garde du corps à l’égard des serviteurs de Sollvaec. Sans prendre le temps de s’acharner, il s’adressa alors à sa patronne : « Chef, les soldats de Kireïde sont en déroute, mais ce n’est qu’une question de temps avant que d’autres ne rappliquent. Nos blessés sont très nombreux, nous avons perdu une bonne partie de notre force brute et je doute que les mages puissent mener un assaut de front… ». Cyrus jeta un regard légèrement inquiet vers le blessé avant de continuer : « Il va falloir trouver un autre moyen de causer du tort à l’ennemi avec le peu de moyens qu’il nous reste… De mes connaissances sur l’armée adverse, ils reviendront encore plus nombreux si nous leur laissons du répit… Peut-être faudrait-il trouver une autre façon de les combattre… Prendre de la distance ou envoyer un petit groupe semer le désordre dans leurs propres rangs… ». Une chose était sûre, il fallait agir !

Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Déesse

Messages : 319



Le membre 'Cyrus' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Bataille du Désert' :
Voir le profil de l'utilisateur http://graylingemblem.forumactif.com
Aelin ;

avatar
Neutre

Messages : 241




Les bras de la reine du marché noir se croisent sur sa poitrine.  Elle évalue la situation, regarde l’inconnue dans un premier temps. « Merci pour votre aide, mais sachez que je n’ai pas l’intention de ne pas retourner sur le front. » Il en allait de tous ses devoirs envers son pays et son roi. « Si vous n’êtes pas à l’aise avec ça…Vous ne devriez pas rester ici. » Elle menait une guerre ici, elle n’avait pas le temps de s’occuper des états d’âme d’une pacifiste aux cheveux bleus.

Elle se tourna alors vers le petit renard et le blessé. Elle grimaça, il avait, effectivement, l’air mal en point. « Je pense que tu lui as sauvé la vie. Je sais que tu ne voulais pas venir Maëlan, mais ça fais presque de toi un héros, tu peux être fier ! » Elle pose une main sur son épaule. « Tu vas voir, à la fin tu vas être ravi d’être venu ! » Puis, elle hausse les épaules. « Non, je ne connais pas. Une de tes nouvelles fans, peut-être ? » Bon, l’heure n’était pas à la rigolade, mais il fallait qu’il se détende, le petit.

« Je crois que Bell m’en voudrait aussi si Matthew y restait, alors je compte sur vous pour faire en sorte qu’il s’en tire avec jute un mauvais souvenir. » Elle grimace. « Maëlan, tu peux l’aider à déplacer Matthew ? » Elle préfère savoir le jeune renard loin du front. Elle se tourne vers les mages. « Vous aussi, occupez-vous des blessés. » Ils hochent la tête et se mettent à la tâche. L’effectif est de plus en plus réduit. Et pourtant la renarde est plus déterminée que jamais.

Elle laissa passer la colère de son soldat, ce n’était pas le moment et, comme elle s’en doutait, il revint bien vite sur le principal. Elle avait déjà une bonne vision de la situation, mais l’entendre l’aidait à visualiser. Et, l’avantage était que Cyrus connaissait bien les rangs ennemis. Un sourire amusé illumina alors son visage. « J’aime ton idée de foutre le bordel dans leurs rangs. » Elle se tourne vers son groupe et appelle à voix haute les hommes qu’elle trouve les plus en forme. Puis, elle se tourne vers Rickson. « Tu viens aussi. Mais tu restes près de moi, et surtout tu ne meurs pas. Bell va me tuer si je te ramène encore blessé… » Sans autre forme de procès, elle se transforme à nouveau et guide son petit groupe.
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Déesse

Messages : 319



Le membre 'Aelin' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Bataille du Désert' :


Voir le profil de l'utilisateur http://graylingemblem.forumactif.com
Bell ;

avatar
Nouvel aventurier

Messages : 107





«Oui, madame.»

Il hésita un moment.

«Le général nous a demandé de nous focaliser sur leurs soigneurs, tout à l'heure. Puisque nous sommes plus avancés que le reste de l'armée, peut-être pourrions-nous occasionner quelques pertes ?»

Rickson se mordit la lèvre. Il n'avait pas tout à fais l'autorité pour suggérer des plans de la sorte, d'autant plus sous les ordres d'une quasi-inconnue, mais étant donné les précédents ordres du général, il trouvait la situation assez favorable à une telle tactique.

Il reprit néanmoins forme animale, laissant la marche à suivre au jugé de la jeune femme.

De son côté, Ethel s'attela aux soins des hommes d'Aelin. Certains étaient mal en point, mourants, et bien que les pronostics n'étaient, au départ, pas très engageants, il parvint toutefois à se démener pour dédramatiser la situation. Essouflé, suintant, il ne s'arrête plus de courir dans tous les sens, passant d'un blessé à un autre, vidant encore et encore sa réserve de médicaments qui, pour la première fois de sa vie, était malmenée comme jamais.

Ce n'était pas la faute des larbins de la reine, loin de là ; au contraire, les bougres se déchaînaient comme des diables, incapables de ployer le genou face à l'envahisseur belliqueux. C'était plutôt du fait de la position avancée, trop avancée, qui malgré la compétence des soldats présents, occasionnait bon nombre de blessures. Mais les troupes d'Aelin tenaient bon, et ils continuaient de percer inexorablement le flanc du front Kireïdien, invaincus.

Le jeune homme passa une main sur son front, exténué. La bataille durait longtemps, trop longtemps, et c'était une mauvaise chose pour les armées peu endurantes d'Ilmyde. Cependant, la drastique augmentation des corps noyés dans le sable signifiait une chose : cette bataille interminable, violente et sanglante, touchait bientôt à sa fin. Les derniers mouvements de troupes en donneraient l'issue finale.

Résumé :
 

Voir le profil de l'utilisateur

Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Agriculture en zone urbaine face au deficit d'infrastructure
» La zone métropolitaine contribue à 90% à la recette fiscale
» Zone de stockage
» Forêt interne de Konoha - Zone interdite
» Vidéos Zone litigieuse et opération des gardiens d'anachore

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grayling Emblem :: Archives :: Corbeille :: Event o1
Sauter vers: