AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

« Zone d'Ilmyde. »

avatar
Déesse

Messages : 319



Du côté de Ilmyde
La zone nord est au sein du territoire d'Ilmyde et c'est ici que les troupes se rassemblent afin de suivre les futurs assauts de la bataille.

Hrp : Vous êtes à même de pouvoir RP à votre guise dans cette section ! ♥


Voir le profil de l'utilisateur http://graylingemblem.forumactif.com
Bell ;

avatar
Nouvel aventurier

Messages : 107





Missive a écrit:
Salutations, demoiselle. Il m'est douloureux de ne point dispenser mes ordres en personne, mais pour cette unique fois, nous nous contenterons de ce message. J'aimerais que vous et vos hommes vous placiez un peu à l'ouest, et ce de manière à intercepter leur cavalerie ou un flanc de leur avant-garde. Si ils ne viennent pas, contournez simplement leurs soldats pour les prendre à revers, vous aurez l'effet de surprise. N'hésitez pas à gonfler le moral de votre troupe en leur assurant qu'ils seront grassement récompensés et, bien évidemment, ne vous faites pas tuer sur le champ de bataille. Ce serait regrettable.

Le général, le regard dirigé vers la ligne de front, posa doucement la missive dans les mains d'Evi. Il n'avait pas chômé quant à la préparation de la bataille, et si le bout de parchemin n'était, en réalité, qu'une formalité, il faudrait bien donner le signal aux troupes restées en retrait. Dans ce cas-ci, c'était aux hommes d'Aelin qu'il voulait communiquer un message : bien que brièvement, il n'avait parlé de leur petite affaire qu'à sa subordonnée, et ce dans l'unique but de lui faire faire la communication entre leurs deux pelotons.

La jeune femme, déjà chargée de sa mission, s'envola sans perdre de temps jusqu'à l'arrière-garde. Si il y avait bien une chose qu'on ne pouvait pas retirer aux Algiz lors des batailles, c'était leur facilité à faire circuler les informations : voilà longtemps qu'ils avaient apprivoisé le ciel pour en faire leur arme.

Ci-fait, le général se tourna en direction de ses troupes. Le roi n'était pas loin, mais si Bell connaissait bien une chose sur son souverain, c'était son impatience lorsqu'une bataille se profilait à l'horizon. Toutefois, il avait préparé une stratégie, bien que rudimentaire, afin de limiter les pertes Algiz et en infliger davantage aux humains : les plus grands sages disaient que, de toute manière, l'issue d'une bataille se décidait avant son déroulement, et que le reste ne serait qu'effusions de sang et claquements de métaux.

Pour cet affrontement, le général n'avait pas changé les règles. Le commandant céleste avait une totale liberté de mouvement avec ses troupes, car comme toujours, ils seraient le fer de lance de l'armée Ilmyde. Ils étaient placés un peu en retrait, prêts à décoller et à fondre sur les troupes humaines, mais seulement dans un second temps. En effet, leur première mission restait, comme souvent, une des tactiques de choix des ailés : larguer des projectiles sur la tête de l'armée adverse. Les pierres, préparées pour l'occasion et suffisamment lourdes pour faire assez de dégâts, feraient office de premier assaut sur l'archerie et la sorcerie adverse, et ce sans s'exposer aux pointes des flèches.

Quant aux troupes terrestres, elles étaient, pour la plupart, rassemblées autour de lui. Il avait bien laissé quelques pelotons en arrière, pour soutenir le front ou contrer une embuscade, mais pour ce qui est de la ligne de front, il avait misé sur une des grandes qualités du sang Algiz : la force brute. Ainsi, les forces du général étaient placées de manière organisée, principalement par lignes afin de varier les espèces, et le commandant terrestre avait, pour cette bataille, délégué son autorité à son supérieure hiérarchique. Bien évidemment, les ours avaient été placés en première ligne, car plus robustes et plus puissants que tous les autres, ils étaient tout indiqués pour supporter la charge humaine. Derrière, les espèces moins imposantes, et pas en reste pour autant : tigres, renards et loups s'impatientaient pour goûter à la chair humaine. Beaucoup d'éclaireurs étaient présents pour signaler les mouvements ennemis, ou simplement communiquer les ordres sur toute la ligne de front : l'armée était fin prête.

Rapidement, Bell s'avança, équipé de son armure typique et entouré de ses fidèles subordonnés. Il se plaça droit devant l'armée, un léger sourire aux lèvres, et écarta les bras.

«Mes amis, voici le jour que vous attendiez tous. Voilà longtemps que nous menons une guerre face au fléau humain, et pour la première fois depuis de nombreuses années, une opportunité s'offre enfin à nous de répandre leur sang. Ces Kireïdiens pensent pouvoir marcher jusqu'à nos terres pour faire souffrir notre peuple ; ils pensent pouvoir, de leurs pas viciés, fouler notre patrie pour y répandre davantage de malheur. N'ont-ils pas appris à quel point nous, Algiz, sommes supérieurs ? A quel point nos crocs sont déchirants, nos griffes aiguisées et notre grondement puissant ? Les humains n'apprennent rien, et aujourd'hui, nous leurs accorderons un rappel.»

Il frappa bruyamment dans ses mains.

«Allons, mes braves ! Chacun d'entre vous est un élément précieux pour contribuer à la gloire d'Ilmyde.. à la gloire de Grayling ! Et je compterais sur chaque soldat présent en ces lieux pour faire son devoir. Des mercenaires se battront également à nos côtés pour faire plier la vermine Kireïdienne, alors ne les laissez pas vous faire de l'ombre, et bataillez comme des Algiz dignes de ce nom. Le triomphe est à portée de main.»

Le général, profitant des cris d'acclamation, marcha lentement jusqu'à l'avant-garde pour prendre position aux côtés du roi. Il avait fais parvenir l'ordre aux troupes au sol d'attendre la charge de l'armée adverse pour répliquer, et c'est ce qu'ils feraient sans faute jusqu'à ce que les lances d'Hao soient à portée de griffes. Il fit toutefois signe à un des éclaireurs d'aller prévenir le commandant céleste : ils n'auraient qu'à attendre les premiers mouvements de Kireïde pour bombarder l'archerie et les malheureux fantassins qui passeraient par là. Le premier sang viendrait du ciel.

Ayant communiqué son ordre, Bell se tourna vers son roi. Peut-être le loup blanc voudrait-il dire un mot à son peuple avant la bataille ? Ou peut-être attendait-il impatiemment le roi ennemi pour lui arracher la jugulaire.

Résumé ::
 



Dernière édition par Bell le Dim 5 Mar - 13:46, édité 3 fois
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Déesse

Messages : 319



Le membre 'Bell' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Bataille du Désert' :
Voir le profil de l'utilisateur http://graylingemblem.forumactif.com
Aelin ;

avatar
Neutre

Messages : 241




Elle replie la missive avec un petit sourire sur le coin des lèvres, malgré le contexte qui ne s’y prête pas du tout. Le général a encore beaucoup de choses à apprendre sur elle, à n’en pas douter. Entre autre chose, il devrait savoir qu’elle n’a pas besoin de motiver ses troupes avec les belles récompenses qu’il peut leur proposé. Si ses hommes lui sont si fidèles, c’est parce qu’elle-même les traites bien –et la fortune qu’elle a amassée et qu’elle continu d’amasser en tant que reine du marché noir l’aide bien dans ce sens. Elle ne manque pas, cependant, de leur en toucher un mot. Deux récompenses valent mieux qu’une, surtout lorsque l’on est prêt à risquer sa vie.

Elle a, bien évidemment, pris le temps de remercier Evi avant que cette dernière ne reparte, sans missive cette fois, juste en lui faisant savoir que les instructions du général étaient comprises et bien notées. Moins les informations circulent sur support physique et mieux ce sera, en son humble avis.

Elle prend le temps de faire un petit discours à ses hommes –rien d’extravagant. Elle aiguise leur motivation et leur envie de faire couler le sang. Beaucoup haïssent les humains, la plupart même, elle n’a pas besoin de pousser bien loin. Elle leur résume es instructions, la stratégie qui est la leur pour le moment. Et la façon dont les choses peuvent évoluer, avant qu’ils se mettent en route pour se poster au point prévu. Pour l’heure, elle ne voit aucune menace, aucun nuisible. Mais la guerre n’a pas encore officiellement commencé, les assauts n’ont pas encore été donnés. Pour l’heure elle se contentera d’attendre et de défendre sa position. Et, si personne ne vient, alors viendra la partie la plus intéressante dans une guerre : l’attaque.
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Déesse

Messages : 319



Le membre 'Aelin' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Bataille du Désert' :


Voir le profil de l'utilisateur http://graylingemblem.forumactif.com
Oadyn ;

avatar
Rebelle

Messages : 43




La bataille semble inévitable, trop longtemps ce conflit est resté au statu quo, simple moment d’arrêt dans un monde brutal et violent. Pourtant, cela ne gêne pas le Premier d’Ilmyde, au contraire, il se réjouit de ce combat, cet affrontement sombre, morbide et d’où la mort saura se repaître du sang de ses victimes. Cela fait si longtemps que le Roi n’a pas pris part à un conflit de grande ampleur, si longtemps qu’il est euphorique à la vue du combat qui s’annonce. Son sourire carnassier si atypique, si cruel. Il sait aussi que certains de ses hommes vont périr, de nombreux même. Mais c’est un mal à prendre, il n’est pas naïf. Une guerre reste une guerre et les pertes seront nombreuses. Simplement, Kiréïde aura à pleurer plus de mort à la fin de l’affrontement. Oadyn le sait, il est confiant en sa force et en ses hommes. Son général, si compétent et talentueux, tactique et puissant. Son ombre, si efficace et redoutable. Oui, il possède beaucoup d’atout dans cette guerre qu’il désire gagner sans coup férir, sans perte de temps superflu. Depuis l’avant-poste, le regard de l’Algiz se porte d’abord sur ses troupes, sa garde rapprochée dans les environs, les nombreux visages, connus comme inconnus, qui composaient son armée. Des hommes, des femmes, et tous allaient se battre sous son commandement pour débarrasser la terre de l’engeance humaine.

Il aperçoit Bell, un peu plus loin. Sans doute en train de préparer les derniers préparatifs de la bataille, une précision et un perfectionnisme parfait dans ce genre de situation. Car le Roi, lui, n’attends plus qu’une chose, l’affrontement. Il sait qu’il est préférable, dans leurs situations, d’attendre que l’armée ennemi vienne s’écraser contre eux, pour éviter de se placer à la portée de quelconque projectile. Car c’est la spécialité des humains, leurs armes, leurs machines de guerres et leurs sorts. Car même s’ils sont moins spécialisé dans la magie qu’à Asmosa, les Kiréïdiens savent se servir de cet art aussi étrange qu’irritant aux yeux du souverain, et cela constitue sans doute la force la plus à craindre des humains. Puis viens son discours. Simple, efficace. Le charisme de cet homme est sans pareil, Oadyn le sait bien et si lui aussi sait enhardir ses troupes, si lui aussi arrive à discuter avec ses hommes, il apprécie la façon de faire de Bell, cette force qui émane de chacun de ses mots. C’est pour cela que le premier d’Ilmyde lui a laissé le soin de faire ce monologue, d’encourager les Algiz à la violence. Oadyn, lui, se garde en revanche le rugissement annonçant le début des festivités. Car le hurlement du roi Loup est aisément reconnaissable, et chacun sait que ce hurlement annonce l’autorisation de se battre, de donner toutes ses forces. D’instiller la peur et la terreur dans le cœur des adversaires.

Tout en continuant de promener son regard de part et d’autre, il observe le lieu où doit se trouver son ombre. Même s’il n’a pas besoin de s’en soucier, il sait qu’il ne pourra s’empêcher de penser à ces hommes qui dans son ombre s’assurent que tous se déroulent comme prévu. Et enfin, en face de lui, dans l’immensité du désert, il les aperçoit. Les Kiréïdiens. Ils s’avancent d’un pas décidé, bien que leurs marches semblent un peu gênées par les sables chauds. Mais les Algiz aussi seront entravés, hormis bien sûr les Célestes et leurs connaissances des airs. Un véritable atout pour Ilmyde, qui pourrait même aider à compenser leurs manques de réponse face à la magie des humains. L’heure est enfin arrivée, Oadyn va pouvoir lancer ses troupes à l’assaut.

Il lance un dernier regard à Bell, posté à côté de lui. Toujours fidèle au poste, un homme loyal, un puissant allié. « Enfin, l’heure est venu pour l’affrontement. Reste sain et sauf, mon cher Bell. Et tue autant d’humains que tu le pourras. Je t’interdis de succomber ici, j’ai encore trop besoin de toi. » Malgré son mauvais caractère habituel, le Roi sait encourager ses hommes les plus proches et les plus utiles. Il a besoin d’eux, dont ce général si utile et fort, un des rares Algiz capable de lui tenir tête. Dans un sourire carnassier et rieur, Oadyn se prépare à se transformer, plaçant au passage une dernière phrase à l’attention du lion. « Je pense que j’aurais plus de victime que toi à mon palmarès. » Pour lui, tout cela n’est qu’un jeu. Un jeu macabre à la limite de la mort. Et cela l’amuse. Il fera tout pour survivre, il n’imagine même pas sa défaite. Car il gagnera, comme toujours. Et alors que ses pattes au pelage blanc touchèrent le sol, il poussa un grand rugissement, digne du Roi Loup Blanc. La bataille commence. Crocs contre fers. Fini, les stratagèmes, fini les opérations consistant à bombarder les ennemis pour se débarrasser des menaces. Place au sang, à la mort et à la confrontation.


Le bien ? Le mal ? Des concepts fallacieux, rien de plus. Car la justice n'est pas une notion arbitraire, elle n'impose pas ses lois équitablement envers tous les hommes. Car la justice appartient aux vainqueurs, non aux vaincus.
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Déesse

Messages : 319



Le membre 'Oadyn' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Bataille du Désert' :


Voir le profil de l'utilisateur http://graylingemblem.forumactif.com
Invité ;




Viens ce jour, où la bataille est inévitable. Tu te ne peux t'empêcher d'aimer de préparer tout un tas de plan. Tu les as pour la plupart en tête. Mais tu ne peux t'empêcher d'être un peu inquiète. Pas par la fiabilité de tes plans. Mais par le côté imprévisible qu'une bataille engendrait malgré. Ytu te rassures en te disant que tu serais des plus utile.

Quand tu vois ce sable, tu te dis qu'heureusement tu es un algiz tigre. Le terrain n'es pas le plus facile qui soit. Mais ce n'était pas un si grand handicap. Tu serai aux côtés des chefs. Du moins, tu l'espérais. La disposition ne dépendra pas que de toi. La stratégie était ta discipline, ce qui n'empêchait pas à d'autres de s'y tenter. Tu avais foi en ta capacité. Tu avais même mis ta tenue de bataille, plus pratique pour garder cette apparence humanoïde, mais aussi permettant à ta partie animale de pas être gêné par un tas de tissus inutiles. Tu laisse un sourire marquer ton visage, il est plein de détermination. Tes mots seront choisis aussi. Tes impairs te desservirait plus que l'inverse. Finalement tes griffes seront meilleures que chaque mots que tu pourrai dire. Tu garde néanmoins tes plans en tête.

Tu sens la terre sous tes pattes. Tu te sens prête pour cette bataille, tu en a même rêver. Ton impatience pourrait te rendre insouciante, mais tu ferai tout pour éviter que tes sentiments interfère avec le vrai but de cette bataille. Si elle serait sanglante, tu ferai en sorte de rougir le sol. Mais il devait avoir d'autres moyens de défendre le territoire. Les humains ne pouvaient être tous mauvais. Il y avait bien des algiz criminels.

avatar
Déesse

Messages : 319



Le membre 'Gaïa' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Bataille du Désert' :
Voir le profil de l'utilisateur http://graylingemblem.forumactif.com
Bell ;

avatar
Nouvel aventurier

Messages : 107





«N'ayez crainte, mon roi. Maigres sont les chances que je tombe face aux lances de ces vermines.»

Son regard se décala légèrement jusqu'à la ligne d'horizon.

«Et puis, ne me sous-estimez pas. Je n'ai point usurpé ma réputation.»

Le général sourit. Il relèverait sans doute le défi, car il savait, en sa qualité d'homme, allier l'utile à l'agréable.

Au loin, les troupes de Kireïde s'étaient mises en marche, probablement à la vue de l'armée Algiz. Le commandant céleste avait donc décollé avec tout son escadron, emportant les nombreux projectiles qu'ils feraient pleuvoir sur l'ennemi ; les imposants oiseaux se mirent en formation, hors de portée des flèches, et une fois parvenus au-dessus de l'archerie, commencèrent à laisser chuter leurs roches sur les têtes impuissantes, en contrebas.

Même avec une bonne vue, Bell avait du mal à percevoir les dégâts depuis sa position, mais il savait pertinemment que, comme à chaque bataille, les soldats adverses ne sortiraient pas indemnes de cette attaque aérienne.

Il s'écria.

«La première attaque est un succès. Il est temps, soldats. Transformez-vous et tenez-vous prêts pour l'impact ; leur charge ne s'épuise pas, et elle viendra se fracasser d'un instant à l'autre contre notre formation.»

L'armée tout-entière reprit sa forme originelle ; celle d'une horde d'imposants prédateurs, immense et majestueuse, prête à fondre sur les impudents qui viendraient lui chercher conflit. Le «Loup Blanc» et le «Croc de Valtac», en tête aux côtés des ours, forçaient l'admiration de par leur prestance ; ils seraient les premiers à déchirer l'infanterie de leurs crocs et de leurs griffes, et les soldats les suivraient quasi-instantanément dans leur folie meurtrière.

Là était le destin de Kireïde.

L'escadron des Algiz céleste, de son côté, avait épuisé ses munitions. Il prit une formation différente, moins espacée, et se prépara à fondre sur les troupes au sol pour emporter quelques malheureux dans les airs.

Finalement, les Kireïdiens arrivèrent au front dans un mélange tonitruant de fracas et de hurlements ; et le sol commença dès lors à se teinter de rouge.

Résumé ::
 



Dernière édition par Bell le Dim 5 Mar - 13:45, édité 2 fois
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Déesse

Messages : 319



Le membre 'Bell' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Bataille du Désert' :
Voir le profil de l'utilisateur http://graylingemblem.forumactif.com
Aelin ;

avatar
Neutre

Messages : 241




Ils sont assez loin pour se faire discrets, presque insignifiants aux yeux de l’ennemis. Dissimulés derrière des rochers pour la plupart, si quelconque unité ennemie tentait de passer pas là pour les prendre à revers, ils seraient vite interceptés. Et exterminés. La demoiselle ne semble pas dangereuse à voir ainsi, mais il ne faut jamais se fier aux apparences et surtout pas avec elle. Elle guète, patiente, que son moment vienne. Et elle en profite pour contempler le champ de bataille, qu’elle ne peut que voir de loin pour l’heure.

L’action commence. Le début de la fin pour leur nation ennemie. Elle ne se sent pas triste pour eux, mais les Kireïdiens n’ont aucune chance, elle en est persuadée. Peut-être même qu’Oadyn aurait pu se passer de son aide…Il aurait eu plus de mal, mais en serait tout de même sorti victorieux. Avec elle à ses côtés, leur victoire ne sera que tout bonnement écrasante. Elle sourit face aux prouesses des célestes. Jamais aucun homme, qu’importent leurs armes, ne pourra égaler les Algiz dans cette guerre. Ils leurs sont trop supérieurs et cela crève les yeux lorsque l’on regarde le début de cette bataille. Ils se défendent bien, mais ils n’ont aucune chance face à la puissante qu’ils ont en face d’eux.

Elle observe de son côté les alentours et ne voit rien à signaler. Aucune troupe qui ne tente de les prendre à revers, rien. Par sécurité, elle envoie tout de même un céleste surveiller les alentours et le lui confirmer. Il y a une certaine impatience qui commence à bouillir en elle. Non pas qu’elle ai quelconque attirance dans le fait de faire la guerre. Mais plus vite cela sera terminé, mieux ce sera. Dans cet optique, dès lors que le céleste lui confirme dans son rapport qu’il n’y a rien à signaler, elle décide donc que se sera Ilmyde qui les prendra à revers. Menant les troupes, ce n’est qu’au dernier moment qu’elle se transforme, suivie de tous les autres. Arriveront-ils à gérer deux fronts simultanément ?



Résumé :
- Aelin envoie un céleste s'assurer qu'aucunes troupes n'arrive de l'ouest. Puisque ce n'est pas le cas -suivant les recommandations de Bell- elle les contourne et les prends à revers (avec tous ses hommes bien sûr).
- Elle attends le dernier moment pour se transformer et ils se mêlent enfin à la bataille
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Déesse

Messages : 319



Le membre 'Aelin' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Bataille du Désert' :


Voir le profil de l'utilisateur http://graylingemblem.forumactif.com

avatar
Déesse

Messages : 319



Du côté de Ilmyde
La bataille fait rage et les pertes sont omniprésentes dans les deux camps. Les tactiques sont nombreuses malgré tout, la guerre est synonyme de mort, que vous soyez un humain ou bien un Algiz. Le soleil frappe avec vigueur la zone désertique à tel point que tenir debout devient une véritable prouesse à certains endroits exposés de l'endroit. Mais quelque chose cloche, la suite des événements emprunte une tournure inattendue. Comme par magie le ciel se met à s'obscurcir, non pas que ce dernier se voit recouvert de nuages, non, mais le sable, lui, commence à se propulser dans les airs avec force et vigueur. Une véritable tempête ose entacher ce conflit infini. Il est à présent difficile de voir plus loin que son bras tendu ; même les algiz aériens auront bien du mal à observer le sol des cieux. Les dieux seraient-ils contre la guerre ? 

Hrp :  ♥


Voir le profil de l'utilisateur http://graylingemblem.forumactif.com
Bell ;

avatar
Nouvel aventurier

Messages : 107





Le général, aux côtés de son souverain, arracha un bout de tissu pour protéger sa bouche. Il plaça sa main en visière, le regard dirigé droit devant, et continua d'avancer le long de la ligne de front. La tempête de sable s'était déclarée d'un moment à l'autre, violente et inattendue : si elle empêchait les tireurs de Kireïde de viser convenable ses troupes, elle n'en demeurait pas moins contraignante pour l'infanterie. Les grains de sables, soulevés frénétiquement par les bourrasques, s'infiltraient partout ; ils gênaient la vue, déséquilibraient les mouvements et tapaient en plein dans le moral des troupes. Bell, surpris mais pas découragé, s'était tout de suite attelé à trouver une réponse convenable à l'intempérie. Il avait bien entendu prévu de dispenser des ordres à son arrivée au centre de la bataille, mais maintenant que la tempête s'était installée, les règles du conflit avaient changées : il fallait réorganiser les troupes au plus vite, adapter une meilleure formation de combat, et ce avec une vitesse de réaction plus élevée que l'adversaire. Heureusement, le général d'Ilmyde n'était pas en reste quand il s'agissait de créer des plans ; il trouva très vite une façon d'arranger le cours de la bataille en sa faveur, car même si ils parvenaient à atteindre Hao, rien n'indiquerait qu'ils pourraient le vaincre en un échange.

Ils parvinrent finalement à l'endroit escompté, à mi-chemin ; un éclaireur, celui qui s'était occupé de dispenser les ordres plus tôt, vint à sa rencontre. Le général le salua et s'approcha à portée de murmures. Si il voulait faire bouger ses troupes, il devrait le faire vite et de manière efficace.

«Ecoutez bien. Je veux que le corps d'éclaireurs terrestres, les Algiz lapins, aillent dispenser mes ordres à l'armée. Tout d'abord, le commandant céleste doit atterrir dans l'arrière-garde et se remettre en formation, ils viendront renforcer la ligne de front si besoin est.»

L'escadron étant le fleuron de l'armée d'Ilmyde, il était plus qu'utile lors des batailles, mais avec les tourbillonnements qui s'étaient installés, ce serait du suicide que de les faire retourner au combat. Au mieux, ils pourraient voler sans se casser une aile, mais ils ne parviendraient pas à localiser l'adversaire. Pour le général, la bataille allait désormais se jouer sur terre.

«Je veux que les ours soient prêts d'ici vingt minutes. Ils iront supplanter les tigres sur la ligne de front. Quant aux renards, qu'ils redoublent d'efforts car leur rôle sera conséquent : je veux qu'ils profitent de la tempête pour se faufiler entre les troupes de Kireïde et saigner leurs soigneurs.»

C'était une bonne opportunité. En face à face, les renards n'étaient en aucun cas les meilleurs combattants, mais en utilisant ainsi le chaos et les intempéries, ils pourraient frapper en plein dans une zone sensible de l'adversaire. Plus que faire des pertes, l'opération aurait pour but de zapper le moral de l'infanterie de Kireïde, car dépourvus de la plupart de leurs mages blancs, ils perdraient rapidement confiance en leur capacité à tenir le front. S'ajouterait à cela le retour des ours et de leur force colossale qui pourrait bien alimenter leur débandade.

«Que les cerfs continuent de charger les hommes qui tenteraient de pénétrer ou contourner l'arrière-garde. Je veux que mes soldats aient tout le répit qu'ils souhaitent pour retourner au combat. Ce sera tout, allez-y.»

Le soldat hocha la tête et salua. Il alla tout d'abord rejoindre un de ses camarades, à qui il fit parvenir le plan, et organisa les éclaireurs terrestres pour qu'ils dispensent les ordres sans plus tard.

Le général, quant à lui, se retourna vers son roi et lui fit signe que tout était bon. Ils n'étaient plus très loin de la zone où Hao avait été vu, et même si le ciel lui-même semblait s'opposer à ce bain de sang, il ne les empêcherait pas de prendre la tête du fameux Dragon souverain.

Résumé :
 




Dernière édition par Bell le Dim 5 Mar - 13:47, édité 2 fois
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Déesse

Messages : 319



Le membre 'Bell' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Bataille du Désert' :
Voir le profil de l'utilisateur http://graylingemblem.forumactif.com
Oadyn ;

avatar
Rebelle

Messages : 43




Tandis que le premier d’ilmyde a enfin engagé la joute contre la royauté, le reste de l’armée Ilmydienne n’est pas en reste et chaque Algiz combat avec une fureur proprement terrifiante. Chaque Algiz présent ici est un guerrier né, entraîné dès le plus jeune âge pour la guerre et la tuerie. Ici, ils s’en donnent à cœur joie sans aucune contrainte. Les stratégies ancestrales et primaires de leurs armées continuent de s’appliquer, chaque combattant au bout de son endurance laissant la place à un camarade prêt à combattre. Sur ce point, les Algiz présentent un avantage certain face aux humains. S’ils contrôlent bien ces temps de roulement, ils peuvent appliquer une pression à l’armée ennemie en minimisant les risques dus à la fatigue et aux transformations. Toutefois, c’est une stratégie payante en début d’affrontement, là où tous les guerriers sont en pleine possession de leurs moyens. Lorsque l’affrontement dure trop sur la longueur, les premières lignes risquent fatalement de se retrouver désavantagées à force de répéter à longueur de temps les mêmes manœuvres.

Le combat, jusque- là à l’avantage des terres originelles et de leurs habitants, commençant à tourner en leurs défaveurs, laissant les humains gagner une certaine avance. Bien que minime, s’ils la laissaient trop s’installer, les Algiz auraient bien du mal à reprendre le dessus par la suite. Et il serait trop dommage de perdre cette bataille, prémices d’une guerre plus grandiose et horrifique encore. Le roi et son général étant en plein affrontement, en plein contre les lignes ennemies, la direction des troupes se veut plus difficile. Les sous-officiers, en revanche, savent parfaitement quoi faire, grâce à leurs génie du combat et aux stratégies mis en place depuis des jours en prévision de ce combat. Ainsi, les races s’échangent, les Ours et les Tigres demandant du repos, voilà que les herbivores, Cerfs et Lapins confondu, fondent en première ligne. Un choix audacieux, dangereux car ces êtres sont malheureusement fragile, dans leurs globalités. Leur assaut fut soutenu par les Corbeaux, Algiz célestes agiles, les plus efficaces dans ce genre de conflit d’envergure dû à leurs rapidités naturelles leurs permettant d’éviter les tirs de flèches. Pour la plupart. Car aucune guerre ne peut être menée sans offrir son lot de mort. Et si les cadavres humains jonchent le sol du désert, les Algiz aussi périssent petit à petit. Comme pour toute guerre. Ils combattent en soldats héroïques et meurt au nom d’un affrontement sanglant, promis à une fin glorieuse contre l’ennemi.


Le bien ? Le mal ? Des concepts fallacieux, rien de plus. Car la justice n'est pas une notion arbitraire, elle n'impose pas ses lois équitablement envers tous les hommes. Car la justice appartient aux vainqueurs, non aux vaincus.
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Déesse

Messages : 319



Le membre 'Oadyn' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Bataille du Désert' :


Voir le profil de l'utilisateur http://graylingemblem.forumactif.com
Aelin ;

avatar
Neutre

Messages : 241




Les hurlements fusent de partout, elle tâche de les ignorer au mieux et de se concentrer sur ce qui est important : tenir son front, son combat. L’effect de surprise leur a permis de faire un beau massacre de leur côté, bien que tout le monde n’ai pas été épargné du côté des Algiz non plus. Ce sont ses hommes, elle le regrette et cela lui fend le cœur, elle les connait tous, plus ou moins bien. Mais il n’est pas encore le moment de pleurer les morts, ça, elle pourra le faire plus tard. Tout ce qu’elle espère, c’est que cela ne soit pas en vain, qu’ils sortiront vainqueurs de cette guerre. Mais cette tempête ne semble vouloir plaider en la faveur d’aucuns des deux camps.

Elle fait un point, rapide, sur la situation. L’armée ennemie a mis un temps à se rendre compte de ce qui leur arrivait et à réagir. Il était bon d’êtres nombreux en cet instant, pour faire un maximum de dommages. Mais à présent que l’ennemis sait et qu’ils se défendent, avec cette tempête il vaut peut-être mieux qu’ils restent en plus petit nombres, qu’ils laissent leur ennemis croire qu’ils tombent un à un alors que le gros de la troupe sera simplement retrouvée sur le front principal. L’avantage de cette tempête est qu’ils peuvent à présent  leur faire croire tout ce qu’ils veulent : il n’y a plus moyens pour eux de confirmer visuellement le nombre des ennemis.

Elle rejoint son bras droit et lui fait comprendre, par des signes convenus depuis bien longtemps à l’avance, qu’il peut partir avec une bonne partie des hommes. Il comprendra seul ce qu’elle attend de lui, du moins elle l’espère. Ils iront prêter main fort à Bell et Oadyn –ces deux-là d’ont d’ailleurs pas intérêt à y rester. Ceci fait, elle se fond à nouveau dans le décor pour frapper à la première occasion. Hors de question pour elle de leur laisser ne serais ce que quelques minutes de répis.
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Déesse

Messages : 319



Le membre 'Aelin' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Bataille du Désert' :


Voir le profil de l'utilisateur http://graylingemblem.forumactif.com
Bell ;

avatar
Nouvel aventurier

Messages : 107





«Rickson, Matthew. Elle est là-bas.»

Un vieil homme se retourna. Il plissa les yeux, la main comme une visière, et acquiesça vivement.

«Pas de doute, elle est conforme à la description. Rickson, tu peux te transformer, on va lui prêter main-forte.»

Cette fois-ci, le jeune loup hocha la tête. Il se transforma, suivi par Matthew et son imposante carrure de tigre, ainsi que Ethel sous sa forme de lapin ; ils se mirent à foncer vers la position d'Aelin, contournant la ligne de front, et vinrent se fondre dans ses hommes pour lui donner un coup de main. Le médecin, fidèle à lui-même, resta en arrière pour couvrir les blessés et dispenser ses ordres à ses camarades, tandis que les deux carnivores allèrent directement combattre aux côtés de la reine du marché noir.

Il haussa la voix.

«Le général nous a demandé d'aider. Rickson, Matthew, protégez son dos et escortez les blessés à l'arrière.»

L'homme attrapa son matériel et commença à s'occuper d'un des hommes de main, le traînant autant que possible hors des combats. Il lui fit un garrot, l'empêchant de perdre davantage de sang. La raison de leur présence, l'intérêt particulier de leur supérieur pour cette jeune femme, coïncidait bien avec leurs propres situation ; si tenté que Matthew et Ethel étaient des vétérans, des soldats particulièrement expérimentés, ils n'étaient pas les plus qualifiés pour combattre longuement sur le champ de bataille.

Ethel était un médecin de combat, il n'aimait pas se battre, mais allait sans hésiter dans le conflit pour sauver ce qu'il pouvait, tandis que Matthew, lui, devenait trop vieux pour ses bêtises. Rickson avait donc été tout indiqué pour les accompagner, là où la bataille était moins violente, moins sanglante, mais où il pourrait néanmoins gagner en expérience de combat. Qui plus est, le jeune homme avait un lien privilégié avec la reine des souterrains.
Résumé :
 

Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Déesse

Messages : 319



Le membre 'Bell' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Bataille du Désert' :
Voir le profil de l'utilisateur http://graylingemblem.forumactif.com
Cyrus ;

avatar
Nouvel aventurier

Messages : 40



Chaos et ravage, trahison et revanche… La guerre a cela d’horrible qu’elle est le reflet de tous les maux qui tourmentent le monde et en font l’enfer qu’il n’a jamais été destiné à devenir, lieu de la vie ne devenant que le triste théâtre de la mort. La guerre déchire les pays et lacère les frontières, divise les opinions et meurtri les familles. Elle pousse des centaines d’innocents à se jeter corps et âme dans un conflit né de l’égo de quelques puissants, abreuve le sable du sang des victimes et de la transpiration de vainqueurs. Elle force d’anciens alliés à se faire face l’arme au poing, effaçant leur histoire au point qu’ils ne se voient plus que comme des étrangers que la haine a transformé en ennemis jurés. Et lorsque le l’ode à la barbarie résonne sur le champ de bataille, aucune logique ni aucun sentiment ne peut empêcher un frère d’arme de loger la pointe d’acier d’une lame dans le cœur de celui qui lui a autrefois tendu la main…

Lorsqu’il a accepté de servir la reine des bas-fonds, lorsqu’il a quitté sa patrie pour des terres hostiles et inconnues, Cyrus su dès les premières secondes que ce jour arriverait, épée de Damoclès pendant au-dessus de son crâne et que le conflit entre les deux royaumes menaçait de faire tomber à tout moment. Il avait passé des nuits entières à redouter cet instant où l’Algiz envers qui il avait juré allégeance viendrait lui annoncer qu’il participerait à une bataille contre Kireïde, priant chaque jour pour que cette échéance soit retardée le plus longtemps possible. Mais malgré son appréhension et l’attachement qu’il avait pour sa terre natale, il n’avait pas hésité à saisir son arc lorsque la belle renarde lui avait demandé, foulant le désert de son pied pour suivre aveuglément celle qui l’avait recueilli un an auparavant. L’honneur avait surpassé le patriotisme et il avait emboité le pas à sa maîtresse sans contester un seul instant, agissant dans le seul but de veiller à la survie de sa protégée. Et lorsqu’elle s’était jeté avec ses troupes au cœur de la tempête pour faire triompher les siens, il avait fait en sorte de rester auprès d’elle et d’affronter tous ceux qui oseraient lui causer du tort…

Il était assez impressionnant de voir l’armée Algiz se battre dans un conflit de cet envergure : lorsque les renards s’étaient élancés dans le combat, Cyrus avait ressenti un certain frisson d’admiration à la vue de ces hommes-bêtes fondant sur leurs proies de la sorte. Plus qu’une armée, il s’agissait là d’une horde bestiale dotés d’une intelligence surpassant sur bien des points celle de simples soldats. Aelin elle-même s’avérait être une combattante hors-pair et d’une certaine manière, il aurait presque pu envier ce côté sauvage que les soldats d’Ilmyde possédaient. Mais le caractère rassurant de l’acier n’avait nul pareil et il fut bien content de pouvoir tendre son arc plutôt que de déchirer de ces griffes qu’il n’avait pas. Fendant les airs, il fut le seul humain des environs à prendre pour cibles ses pairs, décochant des flèches meurtrières malgré la tempête de sable qui réduisait la vision de tous les combattants. Enveloppé dans d’épais voiles de tissus, Cyrus avait tout du guerrier des sables aussi redoutable qu’imprévisible, se fondant dans le décor d’une manière autre que celle des renards mais tout aussi efficace. La bataille faisait rage et plusieurs fervents défenseurs de Kireïde tombèrent sous ses flèches. Dans le chaos du combat, il se retrouva à distance d’un soldat armé qui s’arrêta un instant pour lui faire face, l’épée en l’air sans pour autant l’abattre. L’interrogation sur le visage, peut-être pensa-t-il une seconde que le majordome était des leurs ? Hésitation mortelle : le pauvre homme n’eut pas le temps de réagir qu’un carreau d’arbalète vint se loger entre ses deux yeux, son corps lourd s’écrasant aux pieds du traître à sa patrie. Certains disent qu’à commettre des ignominies l’on devient insensible à ces dernières : ils ont raison… Enjambant le corps du défunt sans perdre de temps, Cyrus se rapprocha du cœur du groupe formé par Aelin et ses fidèles.

La stratégie de la renarde était intéressante et son assaut était appuyé par des soldats d’Ilmyde envoyés pour la seconder. Voyant qu’elle était entre de bonnes mains, Cyrus jugea non-nécessaire de rester trop près d’elle. Préférant prendre le peu de hauteur qu’il le pouvait, il se dirigea sur le haut d’une dune de laquelle il put arroser tout assaillant tentant de s’approcher un peu trop de la reine et de ses alliés. Si beaucoup auraient pu trouver cela répugnant, Cyrus était aujourd’hui un camarade des hommes-bêtes et il ferait tout pour veiller à leur survie… Même si cela nécessitait de tuer le roi de Kireïde lui-même…

Résumé :
 
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Déesse

Messages : 319



Le membre 'Cyrus' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Bataille du Désert' :
Voir le profil de l'utilisateur http://graylingemblem.forumactif.com
Aelin ;

avatar
Neutre

Messages : 241




Sans doute les aides se sont-elles croisées. C’est amusant lorsqu’on y pense. Elle a envoyé des troupes en renforts à Bell et Odayn, et voilà qu’elle se retrouvait avec trois de ses hommes à ses côtés, dont Rickson, qu’elle reconnaissait bien. Elle songea, amusée, qu’il finirait par être davantage un de ses hommes que l’un de ceux de Bell si cela continuait ainsi. Maladroitement, elle songea également qu’elle préférait le savoir de ce côté du front, où les batailles étaient moins violentes. Il s’était déjà retrouvé gravement blessé la dernière fois, elle n’avait pas vraiment envie de le revoir dans un état pareil. Parce que oui, mine de rien, elle s’attachait à Rickson, étonnement.

Elle hocha la tête face aux mots qui lui étaient adressés, à la fois en signe de compréhension et de remerciement. Avoir un médecin à ses côtés était un avantage non négligeable, la plupart des blessés ne pourraient certainement pas retourner sur le front, mais au moins seraient-ils à même de rentrer vivant auprès de leurs familles lorsque tout ceci serait terminé. De plus, un regard vers Cyrus lui permis de se libérer de toute inquiétude qu’elle aurait pu porter pour eux. En effet, son garde du corps « majordome » avait pris un peu de hauteur et s’assurait de leur sécurité. Elle savait qu’avec lui pour protéger les troupes, et qu’avec les renforts envoyés par Bell, ce petit groupe devenait horriblement efficace, presque intouchable au vu de la façon dont leur formation avait pris forme.

Avec ces renforts, elle ne s’inquiéta plus un seul instant de ses arrières et se concentra uniquement sur l’attaque. Elle n’avait plus non plus besoin de se soucier des autres, à présent qu’ils étaient en effectifs réduits, et bien protégés. De fait, cette inquiétude en moins augmenta sa concentration, et donc, son efficacité. Elle mit hors d’état de nuire quelques humains supplémentaires et fit face aux nouveaux arrivants. Elle sentait pourtant que certains commençaient à fatiguer, que leurs transformations arriveraient bientôt à leur terme. Elle ne pouvait qu’espérer que tout cela prendrait donc bientôt fin. Plus tôt cette guerre se terminerait, moins important serait le nombre de victimes, également. Dans un camp comme dans l’autre.
Voir le profil de l'utilisateur

Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Agriculture en zone urbaine face au deficit d'infrastructure
» La zone métropolitaine contribue à 90% à la recette fiscale
» Zone de stockage
» Forêt interne de Konoha - Zone interdite
» Vidéos Zone litigieuse et opération des gardiens d'anachore

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grayling Emblem :: Archives :: Corbeille :: Event o1
Sauter vers: