AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

« La pâtissière et le chasseur [Pv Hermina] »

avatar
Pacifiste

Messages : 48



Aaah… Belvar… Je n’ai pas souvent l’occasion de me rendre ici, dans la capitale d’Asmosa. Et, souvent, lorsque l’un de ces rares moments arrive, soit j’ai été engagé par un convoi marchand ou autre, ou bien, comme c’est le cas aujourd’hui, car j’ai des livraisons à faire.

Avec quelques chasseurs d’autres villages, nous avons fait l’acquisition d’une charrue afin de transporter le gibier abattu. Nous nous rendons généralement une fois par mois, parfois deux, à Belvar afin de fournir de la viande à qui veut bien l’acheter, et sur ce point, nous n’avons jamais vraiment eut de problème. La plupart des habitants ne prêtaient pas attention à nous, ou bien le faisait de manière furtive. Un groupe de cinq ou six hommes armés d’arc, arbalète et couteau, accompagnant une charrue remplie d’abat, ça ne passe pas totalement inaperçu.

Personnellement, cette association était un risque à prendre pour rentabilisé mon activité. Pourquoi un risque ? Parfois, pour la chasse au gros gibier, nous nous retrouvons à plusieurs et les risques qu’on découvre ma Marque sont grands. Même si je ne la porte pas comme une honte, mieux vaut éviter dévoilé ce détail.

Mais reprenons… Comme à notre habitude, nous nous sommes dirigés vers une rue marchande. Il y avait de tout dans cette rue : restauration, vêtement, armement, tout. Certains commerçants commençait à nous connaître, des familles aussi d’ailleurs. Rapidement, un petit attroupement se forma autour de nous. Nous tentions de satisfaire les demandes de tout le monde aussi vite que nous le pouvions.

Malgré la masse, je remarqua bien que la plupart des femmes m’évitaient ou, lorsqu’elles y étaient obligées, s’adressaient à moi d’une manière bien froide. Comme pour m’excuser, je leur adressais un sourire gêné. Avec mon malaise, j’ai sans doute tenté de séduire les trois-quarts d’entre elles, je comprenais très bien qu’elles ne me portaient pas vraiment dans leurs cœurs, mes joues m’en soient témoins.

Nos stocks diminuaient rapidement et finalement, les morceaux qui restaient n’intéressaient pas grand monde. Lâchant un soupire soulagé, je fis des cercles avec mes épaules afin d’ôter un peu cette sensation d’engourdissement. Adossé à la charrue, j’attendais avec les autres chasseurs voir si quelqu’un pouvait encore être intéressé par les derniers morceaux. Afin de faire passer le temps, j’avais sortis mes gains du jour et commença à compter. Tout façon, je suis persuadé que personne ne viendra. Mais au cas où... Restons attentif.
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Nouvel aventurier

Messages : 63




« La pâtissière et le chasseur »

feat. Siegfried


Cétait une belle journée à Belvar, malgré le vent frais. Je m’étais levée tôt parce que je travaillais ce matin-là. Tout s’était passé de manière ordinaire, rien de spécial à signaler à la boulangerie. La journée avait passé plus rapidement que d’habitude, probablement parce que j’étais quand même très occupée. Au moins, j’aimais bien ce que je faisais. Bien sûr, ce n’était pas mon travail de rêve, mais tant que je m’y plaisais. C’était vers le milieu de l’après-midi et j’avais terminé. J’avais donc décidé de me relaxer un peu en allant magasiner dans le coin. Alors que je déambulais dans les rues, je remarquai une charrue avec quelques hommes qui semblaient être des chasseurs. Il n’y avait pas l’air d’avoir beaucoup de stocks restants, mais je m’approchai lentement par curiosité. Ah, ça tombait bien, Nazca aimerait sans doute cela pour le dîner ce soir. Finalement, j’arrivai à la hauteur d’un des hommes aux cheveux rouges, il avait l’air occupé. En fait, tous semblaient occupés, mais je suppose qu’il avait l’air d’être le plus approchable à mon avis.

« Excusez-moi, c’est tout ce qu’il vous reste? »

En fait, la question était un peu idiote. Avec un simple coup d’oeil, il était facile de voir qu’ils attendaient probablement de finir leur cargaison avant de repartir. Les morceaux de viande n’étaient pas les meilleurs, mais ils feraient l’affaire. Je pointai le morceau qui m’intéressait.

« Combien pour ce morceau-là? », demandai-je en lui souriant.

Codage by TAC


Spoiler:
 


Dernière édition par Hermina le Ven 3 Fév - 1:04, édité 2 fois
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Pacifiste

Messages : 48



Mmh… Une journée pas trop mauvaise… Alors que je rangeais mes gains, une jeune femme s’adressa à moi en me demandant si c’était tout ce qu’il nous restait. Je bloqua un instant à cause de mon malaise. Elle était un peu trop proche à mon goût, mais je me devais de rester calme. Alors que les autres chasseurs secouaient la tête en sachant ce qui allait arriver, je me redressais un peu tandis qu’elle me demandait combien comptait un morceau qu’elle désignait.

« Ce morceau ? Très bon choix. C’est souvent ceux qui inspirent le moins qui sont les plus savoureux. Je n’ai pas souvenir que vous nous ayez déjà pris quelque chose, non ? Alors comme c’est votre première fois, je vous offre le morceau. »

Remontant un peu mes mitaines, j’attrapai le morceau choisi, l'emballa rapidement dans un morceau de tissu avant de le tendre à l’intéressée avec, par réflexe, un léger sourire enjôleur aux lèvres. Faire ce sourire me rappela les dires de Narcisse. Être moi-même plutôt que paraître comme quelqu’un que je ne suis pas… Je devrais peut-être l’écouter, mais me défaire de cette manie, sachant que les rares fois où je suis apparu tel que je suis, cela n’a pas été vraiment concluant...

Revenant à l’instant présent, je prévoyais qu’elle n’allait sans doute pas acceptée un cadeau de la sorte, je secouais donc la tête.

« S’il vous plaît, j’insiste. »

Je ne lui laissais pas vraiment le choix de tout façon. Certains chasseur plaquèrent leurs têtes dans leurs mains en guise de signe de désespoir. De toute façon, leurs gains du jour devaient sans doute les satisfaire pour qu’ils n’essaient pas de m’arrêter. Remarque que… Même si leurs revenus n’auraient pas été à la hauteur de leur attente, ils n’auraient pas essayé de m’arrêter. Puis vint le moment auquel ils s’attendaient tous.

« Veuillez m’excuser, mais… Pourrais-je connaître votre nom, madame ? »

Irrécupérable je vous dis ! Et les autres chasseurs ne le savaient que trop bien. C’était d’ailleurs pour cette raison que la plupart des femmes qui compte parmi nos habitués essaient de m’éviter un maximum lorsque nous venons vendre le produit de notre activité ici.
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Nouvel aventurier

Messages : 63




« La pâtissière et le chasseur »

feat. Siegfried


Le jeune homme sembla hésiter un peu avant de me répondre. Ah, le conseil n’était pas mauvais. J’avoue qu’il ne faut pas se fier aux apparences, peu importe les circonstances? Bon, il ne fallait pas exagérer non plus. Ce qu’il me dit ensuite me prit de court. Je ne m’attendais pas du tout à cela et je n’eus pas le temps de faire quoique ce soit, qu’il s’exécutait déjà.  Il me tendit le morceau avec un sourire qui semblait plutôt charmeur. Non, mais pour qui il se prenait?

« Mais je- », protestai-je.

Il me signala à la négative. Je crois que je n’avais pas vraiment le choix, hein? Bon, je n’allais pas me plaindre, mais il en faisait trop. Maintenant, essayer de détourner la conversation. Je souris avant d’accepter.

« D’accord, puisque vous insistez. Ça ne doit pas être très rentable pour vous si vous offrez des produits gratuits à tous les premiers clients. »

Ma tentative de blague pour changer de sujet était probablement très nulle, parce que ça ne l’empêcha pas d’aller au stade suivant. Il me demanda mon nom… et m’appela “madame”. C’était la goutte d’eau qui fit déborder le vase. Je fis un faux sourire et lui répondit du tac au tac.

« On ne vous a jamais appris à vous présenter avant de demander l’identité de quelqu’un? »

Et boum, dans ta face. On ne m'appelait surtout pas “madame”. J’étais beaucoup trop jeune pour ça! Avais-je vraiment l’air si fatiguée après ma journée de travail? Je sentis le regard de ses compagnons sur nous. Étais-je allée trop loin? Il venait quand même de m’offrir une belle pièce de viande. Je commençais à regretter. Après tout, il n’était pas si mal non plus. Sauf qu’il essayait trop. Et ça semblait si exagéré que je commençai à me demander si ce n’était pas qu’une façade.

« Appelez-moi Mina. Et vous savez quoi? Je ne peux pas accepter cette générosité sans rien vous donner en retour. Vous avez l’air d’avoir presque terminé votre journée. Que diriez-vous de venir prendre le thé avec moi? »

Codage by TAC


Dernière édition par Hermina le Ven 3 Fév - 1:04, édité 3 fois
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Pacifiste

Messages : 48



Au fait que je lui offre ce morceau de viande, elle répondit que je ne devais pas gagner grand-chose si j’offrais des morceaux gratuits au premier client. J’affichais un léger sourire gêné, lâchant également un léger rire.

« Ha ha ha ! En effet… Mais les gens sont souvent satisfait et revienne lorsque nous passons ici… Disons qu'il s'agit là d'un moyen d'assurer à nos potentiel client que nos produits sont de qualités. »

Puis vint le moment où je lui demanda son nom. Là, elle répliqua sans hésité, me ramenant à l’ordre en me rappelant les bonnes manières. Je déglutis. J’avais oublié ce point pourtant si important, une preuve à mes yeux que mon malaise faisait effet, trop effet. Me grattant l’arrière de la tête, elle répondit tout de même à ma question.

Ainsi, elle me demanda de l’appeler Mina. La jeune femme affirma par la suite qu’elle ne pouvait accepter ma générosité et me proposa alors, comme ma journée semblait presque terminé, d’aller prendre le thé avec elle.

Prendre le thé ?… Prendre le thé avec elle ?! Même s’ils ne le montraient, les autres chasseurs devaient être étonnés, c’était la première fois qu’ils ne me voyaient pas prendre une claque après avoir discuté avec l’une des clientes. Mais revenons au sujet principal…

Prendre le thé avec elle ?! Elle veut que je vienne prendre le thé avec elle ?! Mais ! Mais ! Mais… Je suis pas prêt pour ça moi ! C’est la première fois que je vais aussi loin, mais je sais pas si mon cœur pourra supporter cette épreuve ! Ce n’était pas prévu que j’arrive à ce genre de situation ! Mon malaise ne cessait de croître et j’avais beau faire tout les efforts du monde, cela devait commencer à transparaître. Je haussais machinalement et légèrement les épaules.

« Hmm… Oui… Oui, pourquoi pas… Sinon… Enchanté Mina… Pour ma part, je me nomme Siegfried… Encore désolé pour mon impolitesse... »

Mais pourquoi j’accepte, moi ? Je le sais que ça risque d’être « dangereux », mais… Mais… Un cas désespéré… Me tournant vers les autres chasseurs, je leur fis signe de partir sans moi, j’étais alors prêt à suivre la jeune femme.
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Nouvel aventurier

Messages : 63




« La pâtissière et le chasseur »

feat. Siegfried


Il semblait plutôt embêté après ce que je lui avais sorti. Tout le monde le serait en fait, je n’y étais pas allée de main morte. Mais c’était comme ça que j’étais. Je ne ménageais pas les gens avec mes répliques et ma franchise. Puis, il sembla se résigner et accepta ma proposition. Je souris légèrement, satisfaite. Il se présenta enfin et s’excusa d’avoir été si impoli. De mieux en mieux! Au moins, il savait se rattrapper je suppose. Mon sourire s’élargit un peu plus et je lui fis un petit mouvement de main.

« Ça va, c’est déjà pardonné! Enchantée également Siegfried. »

Le jeune homme aux cheveux rouges fit signe à ses compagnons qu’ils pouvaient partir sans lui. Il avait l’air prêt à venir avec moi.

« Je connais justement un endroit pas trop loin. »

J’ouvris donc la marche. Même si le salon de thé que je connaissais n’était pas tellement loin, il fallait quand même que je fasse la conversation je suppose… Sinon, le malaise s’installerait vite. Mais je suppose qu’avec lui, ce serait encore plus facile.

« En fait, je comprends votre vision des choses. C’est en effet un bonne idée de s’assurer une bonne clientèle, à condition qu’ils reviennent bien entendu. Ceci dit, c’est tellement rare de nos jours de voir une telle manifestation de générosité. »

Enfin, nous étions arrivés. J’entrai la première, on nous accueilli rapidement et comme j’étais plutôt une habituée de la place, je choisis une table pour deux près d’une fenêtre. Je posai le paquet de viande à côté de moi et me fis une note mentale de ne pas l’oublier là en partant. Puis, on vint prendre notre commande. Je demandai une tisane à la cannelle et une pointe de gâteau au fromage. Mon regard se posa finalement sur Siegfried. Je pourrais enfin lui parler tranquillement et essayer de le comprendre. J’avais un plan en tête. Essayer de pousser la chose plus loin qu’il ne le voulait, le provoquer rien qu’un peu. Ce serait bien amusant.

« Alors Siegfried, vous faites souvent ce genre de faveurs aux demoiselles? »

Codage by TAC
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Pacifiste

Messages : 48



Elle ouvrit donc la marche. Je n’étais pas du tout tranquille. Rien que l’idée de me retrouver tête à tête avec Mina suffisait à amplifier mon malaise. Qu’est-ce qui m’as prit d’accepter ? Durant le court trajet qui nous séparait du salon de thé, elle me déclara comprendre ma générosité, le fait de fidéliser sa clientèle, c’est juste que cette générosité est rare de nos jours.

Je n’avais rien à redire et nous arrivions tandis qu’elle terminait sa phrase. Elle entra la première, nous fûmes rapidement accueilli et nous pûmes nous installer à une table près de la fenêtre. Déposant mon arc, mon carquois et mon couteau de chasse contre le mur, je m’installa à la table. Quelqu’un vint prendre notre commande. J’attendis que Mina passa sa commande avant de passer la mienne. Un thé aux fruits rouges accompagné d’un morceau de gâteau aux fruits rouges également.

Voilà… Maintenant que la commande était passée… Je me retrouvait seule face à Mina… C’est pas bon pour mon cœur ça ! Déglutissant tandis que son regard se posait sur moi, elle me demanda si je faisais souvent ce genre de faveurs aux demoiselles. Au moins, elle y va pas par quatre chemins. Est-ce que je la joue franc jeu comme avec Narcisse ? Je ne sais pas… Pour le coup, c’est un peu compliqué, pour moi, de réfléchir…

« C’est juste que les demoiselles viennent souvent me voir car… Sans vouloir paraître méchant auprès de mes collègues… Je suis celui qui paraît le plus sympathique... »

C’est… C’est bon ? C’était la bonne réponse ? Mais pourquoi je me pose cette question ? Il n’y a pas de bonne ou mauvaise réponse. Est-ce qu’elle allait me croire ? En même temps, ce n’était pas totalement faux. Étant le plus jeune de notre groupe, les demoiselles avaient tendances à venir vers moi dans un premier temps… Jusqu’à qu’elles découvrent comment je suis… À partir de ce moment, elles se disent que les autres chasseurs doivent être tout aussi gentil, mais également, et surtout, bien moins agaçant que moi.

Maintenant que j’avais répondu à sa question, je l’aurais bien questionné à mon tour, mais j’avais encore la gorge nouée par mon malaise, c’était donc comme si j’attendais patiemment sa prochaine question. C’est sûr qu’il est bien loin le Siegfried sûr de lui et qui essaye de jouer les charmeurs.
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Nouvel aventurier

Messages : 63




« La pâtissière et le chasseur »

feat. Siegfried


À sa réponse, je lâchai un petit rire. C’était drôle parce que c’était exactement ce que j’avais pensé en fait. Ce n’était peut-être pas tout-à-fait faux, mais ça ne semblait pas très modeste comme réponse. En plus d’être charmeur, il était vantard? Décidément, son cas ne s’améliorait pas. Mais voilà, c’était l’ouverture que j’attendais. Il était temps de mettre mon plan à exécution. Je lui souris.

« En fait, c’est justement ce que je me disais. Vous n’êtes pas mal. Vos cheveux rouges, ça vous donne un petit côté... sauvage. »

Il n’avait plus l’air aussi sûr de lui tout d’un coup. Je sentais que le malaise venait de monter d’un cran et je trouvais ça amusant. Devais-je le confronter tout de suite ou bien faire durer le plaisir encore un peu plus? Ah, comme j’étais sadique. J’étais presque en train d’oublier que nous étions dans un lieu public. La serveuse arrivait pour nous déposer notre commande. Je la remerçiai, le gâteau avait l’air très bon! Bon, j’allais quand même donner une chance à ce cher Siegfried et le laisser souffler un peu. J’infusai ma tisane et en versai dans la tasse.

« Tout ça a l’air excellent! Bon appétit! »

Je pris une première bouchée du gâteau. Ah, un délice! Finalement, c’était une très bonne journée. Rien de mieux qu’un bon dessert et une tisane chaude pour se relaxer. Et puis, j’avais trouvé une source de divertissement assez intéressante. Bon, je ne devais peut-être pas appeler ça comme ça, mais ce Siegfried était un personnage très divertissant et je prenais un malin plaisir à le taquiner. Bon, il était temps de passer aux choses sérieuses. Je croisais les jambes et effleurai la sienne volontairement au passage. Mon expression ne changea pas pour autant. Je feignis l’ignorance totale. Je pris ma tasse et soufflai sur la surface chaude avant de prendre une petite gorgée. Je la redéposai pour ensuite prendre une autre bouchée et regardai le jeune homme.

« Vous voulez goûter? »

Je tendis légèrement ma fourchette vers lui.
Codage by TAC
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Pacifiste

Messages : 48



Mina lâcha un petit rire. Qu’est-ce que cela signifie ? Ce que je venais de dire était si drôle que ça ? Ne sachant quoi répondre à cela, je me contenta d’afficher un léger sourire où devait transparaître mon malaise. La jeune femme sourit alors à son tour avant de prendre la parole à nouveau. Elle affirma que c’était ce qu’elle se disait. Elle déclara alors me trouver pas mal, que mes cheveux rouges me donnait un air sauvage.

Euh… Ahem… C’est que… C’est la panique ! Tout le monde à son poste ! Le cerveau ne contrôle plus rien ! La gorge refuse de répondre ! Les joues commencent à rougir ! C’est la panique ! Abandonnez le navire ! Heureusement, comme me permettre de me calmer, la serveuse arriva avec nos commandes. L’attention de Mina fut momentanément détournée. Lâchant un léger soupir, c’est pas passé loin.

« Bon appétit à vous aussi. »

Tandis que Mina goûtait à son gâteau, je me servis un peu de thé et en bus une gorgée afin de continuer de me calmer. Hmm… Ce thé était parfait. Alors que j’allais goûter au gâteau que j’avais commandé, je sentis quelque chose m’effleurer la jambe, sans doute celle de la jeune femme. Un frisson me remonta tout le long du dos. Elle n’avait eut aucune réaction, preuve qu’elle n’avait sans doute pas fait attention à cela.

La panique commençait à revenir à la charge tandis que Mina, après avoir but une gorgée de sa tisane, me proposa de goûter à son gâteau. Je ne sais pas qui, de mon visage ou de mes cheveux, était le rouge. Aucun sons ne voulait sortir de ma gorge et j’étais limite paralysé par mon malaise. Finalement, je parvins à secouer légèrement la tête.

« Je vous remercie, mais déjà que vous m’invitez, je ne peux pas accepter. »

Tant d’effort pour parvenir à sortir ça de manière intelligible. Bon… Respire un bon coup… Il faut que je reprenne le dessus, je ne dois pas me laisser aller par mon malaise. Buvant une autre gorgée de thé, je pris la parole.

« Vous travaillez ici ? À Belvar ? »

Bon… C’était mieux que rien. En attendant sa réponse, j’en profita pour manger un morceau de mon gâteau aux fruits rouges.
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Nouvel aventurier

Messages : 63




« La pâtissière et le chasseur »

feat. Siegfried


Dédicément, ses réactions étaient vraiment amusantes. Heureusement pour lui, il y avait maintenant quelque chose pour le distraire un peu. Mais, j’utilisais également cela pour le taquiner encore plus à ses dépends. Le pauvre était tout rouge, presque autant que ses cheveux, et cela n’était pas une exagération. Cela lui prit un moment avant d’arriver à décliner mon offre. Oh, comme c’était mignon. Tant pis pour lui alors, je mangeai le morceau de gâteau. Siegfried semblait essayer de se calmer. Puis, il me posa une question. Je suppose qu’il essayait de faire la conversation, ce qui était plutôt logique en fait.

« Oui, je travaille dans une boulangerie. Je suis pâtissière. Et aussi chanteuse et musicienne en quelque sorte. Mais c’est plutôt un passe-temps qu’autre chose... »

Et voilà… ça m’avait échappé. Ce que je venais de dire n’était pas vraiment faux, mais j’avais toujours cette amertume lorsque je parlais de ma vraie passion. Parce que j’avais l’impression que ça n’aboutirait jamais à rien. Parce que je n’avais en fait probablement pas assez de talent. Ou parce que j’étais une idiote. Oups. Je divaguais. J’en étais presque en train d’oublier la raison pour laquelle j’étais ici en premier lieu.

« Mais assez parlé de moi. Et vous? Vous êtes chasseur n’est-ce pas? Asmosa est-elle votre terre natale? Comme ça doit être excitant, l’aventure, la liberté. »

Je soupirai doucement. Ah, je n’avais pas la moindre once de jalousie. En fait, j'avais bien eu ma dose d'aventure par le passé. J'étais très satisfaite de mon petit confort. Mais ce type d'aventure était bien différent de ce que j'avais connu et ce n'était probablement pas si désagréable quand on y pensait bien. Mais, je suppose que ce n'était pas vraiment ce à quoi j'aspirais. Je continuai à manger mon gâteau et lorsque j'eûs terminé, je souris, satisfaite. C'était vraiment bon, comme d'habitude.


Codage by TAC


Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Pacifiste

Messages : 48



Elle était donc pâtissière. Hmm… Je devrais passé dans sa boutique un de ces jours, lors de l’un de mes passages, histoire de me prendre une petite douceur pour le chemin du retour. Dans sa lancée, elle affirma également être chanteuse et musicienne en quelque sorte, bien qu’elle qualifia cela comme un passe-temps plus qu’autre chose.

Chanteuse et musicienne ? Intéressant… Madame à l’air d’avoir quelque atouts pour plaire à ces messieurs. Tandis que j'avalais une gorgée de thé, la jeune femme tourna la discussion sur moi. Elle me déclara que ça devait être excitant l’aventure, la liberté, etc… Reposant ma tasse, j’hochais légèrement la tête.

« C’est un style de vie, en effet. J’ai toujours un instinct plutôt chasseur. Je tiendrais ça de mes ancêtres du côté de ma mère. De toute façon, je me serais mal vu dans une profession plus calme ou plus… Encadrée, dirons-nous. »

Attrapant l’un de mes couverts, je commença à le faire jouer entre mes doigts.

« Mes parents m’ont encouragés à suivre ma voie… Affirmant que, peu importait mon rang, mon occupation et ce genre de chose… Nous sommes tous destiné à un certain destin que l’on trace... »

J’arrêtais subitement de faire jouer mon couvert en l’attrapant à pleine main.

« Et peu importe ce que l’on pense de moi… Je suis persuadé que les gens comme moi auront leur rôle à jouer et que nous marquerons l’Histoire... »

Restant silencieux quelque instant, je reposais finalement le couvert et m’enfonça un peu dans ma chaise tout en haussant légèrement les épaules.

« M'enfin bon ! C’est l’avis d'un imbécile heureux et idéaliste que je suis, alors ne le prenez pas trop au sérieux. »
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Nouvel aventurier

Messages : 63




« La pâtissière et le chasseur »

feat. Siegfried


Siegfried acquiesça à ma conjecture. Il commença à me raconter qu’il tenait cet instinct du côté de sa mère. En effet, une profession plus encadrée pouvait parfois être contraignante. Je suppose qu’il s’agissait d’un des avantages à l’aventure. En fait, cela dépendait plutôt du type de personnalité et cela devait lui convenir vu ce qu’il me racontait. Personnellement, je devais avouer préférer la stabilité. Du moins, pour l’instant, j’avais un emploi stable que j’aimais et j’en était satisfaite. Si j’avais eu à vivre que de la musique par contre, cela aurait probablement été une toute autre histoire. Siegfried parlait avec un tel enthousiasme, c’était presque attendrissant et inspirant. Être encouragé à suivre sa voie... J’acquiesçai d’un signe de tête.

« Vous savez quoi? Vous êtes beaucoup plus attirant lorsque vous parlez comme ça avec autant d’enthousiasme! »

Je lui souris. Mais oups, voilà que je devais avoir l’air de le taquiner de nouveau. Pourtant, ce n’était loin d’être mon intention. Ce compliment était sincère. J’en avais totalement oublié mon plan du début. J’étais touchée par ce qu’il venait de me raconter.

« Je voulais dire… vous avez l’air tellement plus naturel! Et je crois que vous avez raison. Je ne sais pas si j’irais jusqu’à dire que je crois vraiment au destin. Mais si vous croyez vraiment en vos idéaux, alors vous pourrez accomplir de grandes choses, j’en suis sûre! »

Voilà que la conversation avait tourné à un sujet complètement différent, mais c’était probablement pour le mieux. Peut-être devais-je le confronter directement par rapport à son petit soucis? Si je pouvais l’aider avec cela, il n’en ressortirait que meilleur.


Codage by TAC
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Pacifiste

Messages : 48



Suite à mon petit discours, Mina me déclara que j’étais bien plus attirant lorsque je parlais ainsi, avec enthousiasme, cela accompagné d’un sourire.

« A… Ah bon ?... »

Je me grattais distraitement la joue, gêné par cette déclaration. Mon enthousiasme me rendait plus attirant ? C’est que… Enfin… Juste que je parle ainsi car c’est un peu ma vie tout de même. Comme pour se rattraper, la jeune femme reprit ce qu’elle venait de dire. Elle trouvait que j’avais l’air plus naturel ainsi, affirmant également qu’elle partageait mon idée concernant le fait qu’il suffit de croire en ses idéaux pour accomplir de grande chose.

Si seulement elle se doutait se dont je voulais parler. La mauvaise foi m’aurait fait dire que, si elle soutient se point de vue, elle ne le soutiendrait plus si elle apprenait que je suis un Marqué, qu’elle ne me dit cela que par politesse, mais je ne le pense.

« Ha ha ! Merci de votre soutien. En chasse, si on pense pas qu’on va toucher sa cible, on a de grande chance de la manquer. Alors à force de croire en se genre de chose, je me suis mis à croire en des choses plus importante, pour mettre toute les chances de mon côté. »

Même si je fais cela depuis bien plus longtemps en ce qui concerne ma Marque. Mais pourquoi me limiter à ma Marque alors que je peux le faire pour tout et n’importe quoi ? Réponse : Je ne peux pas.
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Nouvel aventurier

Messages : 63




« La pâtissière et le chasseur »

feat. Siegfried


Le jeune homme me remercia du soutien que je lui avais exprimé. Il fit une comparaison avec la chasse, qui ne manqua pas de me faire sourire. Il avait l’air si passionné. Cela m’inspirait vraiment. Je devais faire de mon mieux également pour avancer et atteindre mes objectifs. Ce n’était pas en m’apitoyant sur ma situation que j’allais avancer. Il fallait bien commencer quelque part et croire en soi. C’est ce que Siegfried venait de me faire réaliser un peu plus. En attendant, je me reconcentrai sur la conversation.

« Je vais être franche avec vous Siegfried. Ma première impression de vous n’était probablement pas la meilleure. Mais j’ai vite compris que cette façade que vous montrez n’est pas le véritable vous. Je ne regrette pas ma décision de vous avoir invité ici. Cela m’a permis de mieux vous connaître et réaliser que vous étiez quelqu’un de bien. »

Voilà, la bombe était lâchée. J’avais pour habitude d’être un peu trop directe avec les gens, et cette fois n’était pas différente. Je venais de révéler beaucoup de mes pensées d’un coup et j’espérais qu’il n’allait pas mal le prendre. Après tout, au bout du compte, mon opinion de lui était très positive. Puis, je souhaitais que la suite de la discussion vers laquelle je me dirigeais irait aussi bien.

« J’ai remarqué votre malaise au début de notre conversation. Au début, je dois avouer que j’y ai pris un peu trop plaisir et je m’en excuse. J’ai tenté de vous provoquer légèrement en attendant une réaction de vous. C’était un peu stupide de ma part, mais ce n’était aucunement par méchanceté, je vous l’assure. »

Je fis un petit sourire gêné.

« Est-ce que vous voulez en parler? »

Codage by TAC
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Pacifiste

Messages : 48



Apparemment, maintenant que la jeune femme en savait un peu plus sur moi, elle avait décidé de jouer franc jeu.

Elle me l’annonça elle-même. À cause de mon attitude, elle avoue ne pas avoir eut une très bonne image de moi au début. Heureusement pour moi, elle a vite compris qu’il ne s’agissait que d’une façade, un faux-semblant. Elle ne regrette pas de m’avoir invité ici, d’avoir appris à me connaître.

C’est… C’est plutôt embarrassant ça ! Je n’ai pas l’habitude de ce genre de chose. Mais elle ne s’arrêta pas là. Elle affirma s’être rendu compte de mon malaise au début de notre conversation… En même temps, difficile de ne pas le remarquer.

Elle m’avoue avoir pris plaisir à me taquiner avec, attendant une réaction de ma part, mais elle excusait de son comportement, que ça avait été stupide de sa part, mais aucun de ses actes n’étaient empreint de méchanceté, elle me l’assurait et me proposait même d’en parler. Et je la croyais. Elle ne me donnait pas l’impression d’être de ceux qui cachent leur réel intention… Enfin… Je ne le pense pas…

« Je vous remercie, Mina, d’avoir été sincère… Je vous remercie également de me proposer de parler de mon malaise… Cependant, il n’y a pas grand-chose à dire dessus. Je ne sais pas pourquoi je souffre de ce malaise. Aussi loin que je m’en souviennes, j’ai toujours été touché par ce problème et le seul moyen que j’ai trouvé pour le combattre, c’est de jouer les charmeurs, de me forcer à aller face à la source du problème… Malgré tout mes efforts… Les résultats sont peu concluant... »

Si elle avait ressenti mon malaise, plus la peine de le cacher, autant jouer franc jeu tout comme elle.
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Nouvel aventurier

Messages : 63




« La pâtissière et le chasseur »

feat. Siegfried


Je fus immédiatement rassurée lorsqu’il me remercia d’avoir été sincère avec lui. Je faillis lâcher un soupir de soulagement. Bon, j’aurais probablement été capable de réagir dans le cas contraire. Ce n’était pas la première fois que cela me serait arrivé. Mais je n’aurais pas spécialement aimé qu’il soit fâché contre moi maintenant que je l’appréciais. Heureusement, ce n’était pas le cas. Plusieurs personnes n’appréciaient pas particulièrement ma franchise, ou bien était-ce les gens qui n’aimaient pas voir la vérité en face… Bref, il me remercia de lui proposer de parler de son problème, mais en fait, il n’avait pas grand chose à dire dessus. J’appuyai mon menton sur ma main pour réfléchir.

« Hmm… Je vois. Je suppose que cela se produit seulement avec des étrangères? »

Cela serait normal en fait? Il n’avait probablement pas ce problème avec les personnes dont il était proche, comme sa mère, ses soeurs s’il en avait, ses tantes, etc. Cela serait probablement pas très commode.

« Pour votre travail, vous devez pourtant être en contact avec plein de gens. Même avec le temps, vous ne vous êtes pas habitué? Vous avez probablement développé ce mécanisme de défense et n’avez pas essayé de contrer ce malaise autrement après cela je suppose. »

J’étais loin d’être une spécialiste, mais j’essayais de le comprendre un peu mieux pour pouvoir l’aider. Mais, ce n’était peut-être pas le meilleur moment pour essayer de réfléchir en profondeur et régler son problème. Ce n’était pas quelque chose qui allait se faire instantanément, cela prendrait du temps.

« Pourtant, c’est drôle puisque vous me parlez totalement normalement en ce moment, notai-je avec un sourire. Je crois que vous devriez essayer de relaxer et d’être vous-même. Ce n’est peut-être pas si facile à faire sur le coup, mais si vous prenez le temps de parler avec les gens pour ce qu’ils sont et pas en tant que “femmes”, si vous voyez ce que je veux dire. Et puis, c’est une question d’habitude. Avec le temps, je suis sûre que vous arriverez à surmonter votre malaise. »


Codage by TAC
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Pacifiste

Messages : 48



Elle m’écouta tandis que je parlais de mon problème. Lorsque j’eus fini, elle supposa que cela ne se produisait qu’avec des étrangères et elle avait raison. Seule ma mère ne me mets pas mal à l’aise… Sans doute une sorte d’instinct familial ou quelque chose du genre qui nous rapprochait.

Elle supposa alors que, avec mon travail, je devais être en contact avec pas mal de gens, mais que, même avec le temps, je ne m’y suis pas habitué.

« Bien que je sois en contact avec nombre de personnes, ce nombre fait aussi que mes contacts sont très limités. Je passe rarement plus d’une minute avec les même clients, hormis lorsque nous venons vendre ici. »

Après… Selon elle, ce serait un mécanisme de défense, quelque chose que je n’ai pas tenté de combattre autrement. Un mécanisme de défense ? Pourquoi ? Qu’est-ce qui m’aurait poussé à développer ce mécanisme ? Et si…  Ce mécanisme n’était destiné à me défendre, mais à défendre autrui ? C’est également une possibilité… Ma Marque n’est pas quelque chose que tout le monde admet. Nombreux ceux qui la porte en horreur, ceux qui me traiteraient de la pire manière qu’il soit, sous prétexte que je suis né d’une union soit disant interdite.

Cependant, la jeune femme n’avait pas terminée. Je semblais l’écouter, mais je ne le faisais que de manière distraite, bien trop préoccupé par mes pensées et possible réelle raison de mon malaise en présence féminine. Comme Narcisse avant elle, elle s’amusa du fait que je parvenais à lui parler normalement actuellement et elle me conseilla d’être moi-même et de me relaxer. Comme elle le souligna, ce ne serait pas chose aisée, mais si je prenais le temps et que je parlais avec des personnes, des personnalités, des états d’esprits et non pas avec un homme ou une femme, peut-être que me permettrait de surmonter mon malaise.

Cela pourrait marcher. Mais je pense que, d’un autre côté, si je me focalise trop sur le fait de protéger autrui de mon état de Marqué, même avec tout les efforts du monde, il y aurait toujours un blocus. Néanmoins, je ne pouvais pas exprimer mon opinion sur le sujet, si elle venait à découvrir que j’étais un Marqué… Si toute les personnes qui étaient présente ici venait à le découvrir, les répercussions pourraient être incontrôlable. Pour cacher tout cela, je me contenta de hocher la tête.

« Je ferais de mon mieux Mina… Merci pour votre soutien. »

Je ne savais pas vraiment quoi dire d’autre… Ce que je pouvais dire d’autre…
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Nouvel aventurier

Messages : 63




« La pâtissière et le chasseur »

feat. Siegfried


Mon observation semblait juste, mais en même temps, il avait raison. Il rencontrait probablement de nombreuses personnes sans vraiment leur parler très longtemps. Cela renforçait donc ma théorie. Il n’avait techniquement pas besoin de pousser les interactions plus loin, ce qui faisait qu’il avait adopté ce mécanisme de défense et pas forcé la chose.

« Ah, je vois. Vous voyez de nombreux clients dans une même journée. Mais justement, cela pourrait être dû qu’étant donné que vous n’avez pas le temps d’aborder une véritable conversation fait en sorte que votre situation se déclenche. Je suppose que vous n’avez pas souvent de longues discussions avec des femmes comme vous l’avez en ce moment avec moi? »

Oui, plus j’y pensais, plus cela devenait logique. En effet, s’il n’en avait pas l’habitude, il n’y avait rien de très surprenant au final. Mais c’était probablement quelque chose sur lequel il devrait travailler, car je me doutais bien que ce problème devait être gênant. Comme je l’avais dit plus tôt, cela s’arrangerait probablement avec le temps.

« Si vous voulez, je peux continuer à vous aider. La prochaine fois que vous passez en ville, venez me voir à ma boutique! »

Je sortis de mon sac un bout de papier et lui inscrivit le nom de la pâtisserie où je travaillais ainsi que l’adresse. Je lui tendis ensuite le papier en souriant.

« Cela me fera plaisir d’avoir de nouveau une discussion avec vous Siegfried! »


Codage by TAC

Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Pacifiste

Messages : 48



La jeune femme continua de se pencher sur mon cas, se proposant même de m’aider en me proposant de passer la voir la prochaine fois que je viendrais en ville.

Pour le coup, cela eut pour effet de me tirer de mes pensés et de me ramener à la réalité. Passer la voir ? À sa boutique ? Euh… Ahem… Cette proposition me mit un peu mal à l’aise. Pas que Mina soit méchante ou quoique ce soit, mais, maintenant que je pensais à la possibilité que ce malaise était là pour protéger autrui, je me voyais mal lui rendre afin qu’elle m’aide à combattre mon malaise justement.

« Je… N’y manquerais pas.. »

Elle sortit un morceau de papier sur lequel elle marqua quelque chose puis elle me le tendit, déclarant également que cela lui ferait plaisir de discuter avec moi. Je n’avais plus vraiment le choix à présent, je ne pouvais plus me défiler désormais. Attrapant le morceau de papier, je lus rapidement l’adresse qui y était inscrite. Affichant un léger sourire, plus par politesse qu’autre chose, je rangea le papier.

« Ce sera un plaisir pour moi aussi. »

Je crois que nous n’avions plus rien à nous dire… Enfin… Je pense ? Je me leva alors et pris mon matériel.

« Excusez-moi Mina, mais j’ai tout de même pas mal de chemin… Du coup… Voulez-vous que nous partagions la note ? »

Même si elle avait dit m’inviter, je préférai tout de même lui demander, cela ne me dérangeais pas de payer ce que je devais.
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Nouvel aventurier

Messages : 63




« La pâtissière et le chasseur »

feat. Siegfried


Le jeune homme sembla hésitant lorsque je lui proposai de venir me voir lorsqu’il reviendrait en ville. En fait, maintenant que c’était à mon tour d’avoir l’air d’utiliser de mauvaises techniques de drague. Mais, mes intentions étaient de bonne foi. De toute façon, il était clair que je ne voulais simplement que l’aider. Je suppose que vu sa situation, cela pourrait sans doute le mettre encore mal à l’aise. Après, ce serait à lui de voir s’il voulait vraiment que cela se produise ou non. Puis, il annonça qu’il avait du chemin à faire. En effet, le temps avait probablement passé plus vite que je ne l’aurais cru. J’étais tellement absorbée par notre conversation que j’en avait perdu la notion du temps. Il me demanda également pour partager le coût.

« Ah, non, je ne reviens pas sur ma parole », lui répondis-je rapidement.

S’il avait été insistant pour m’offrir son produit, j’allais certainement tenir mon bout sur ce point là moi aussi. Et puis, d’une certaine manière, je le voyais au départ comme étant une manière d’être quittes. Au final, cette rencontre m’aura probablement été tout autant bénéfique, alors je lui devais bien cela. Je fis signe à la serveuse et me levai pour rapidement régler l’addition avant qu’il n’ait le temps de faire quoi que ce soit. Je revins vers la table et ramassai mes affaires.

« J’ai été ravie de faire votre connaissance. Et j’espère vraiment que vous passerez me voir un de ces jours. »

Je m’avançai vers lui et déposai un baiser sur sa joue. Je me préparai à partir, mais à la dernière minute, je me retournai vers Siegfried et lui fit un clin d’oeil.

« À la prochaine! »


Codage by TAC

Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Grotte du Chasseur
» Le chasseur est la proie du prédateur | Nuit d'Orage|
» Un trait légendaire remis au goût du jour pour le Chasseur
» Ce matin, un lapin a tué un chasseur (Cassiopée) terminé
» Olofin [Chasseur de gros gibier]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grayling Emblem :: Asmosa :: Belvar
Sauter vers: